Tag Archives: ultras

Le spécialiste extrême droite de l'AFP frappé par des "ultras" à Lyon ? Un bobard

Le spécialiste extrême droite de l’AFP frappé par des « ultras » à Lyon ? Un bobard

11/02/2015 – LYON (NOVOpress)
Pour comprendre le bobard : les ultras lyonnais (supporteurs de football) sont plutôt de tendance « natio-patriote ». Donc forcément, c’est encore l’extrême droite qui agresse les gens.

Revenons sur les faits : un journaliste de l’Agence France presse (AFP), qui fêtait un événement familial samedi soir dans une discothèque du quai Victor-Augagneur, à Lyon (3ème arrondissement), a été gravement blessé lors d’une agression.

Souffrant d’une fracture de la mâchoire, qui a nécessité une opération, il a subi quarante jours d’incapacité. Sur les réseaux sociaux, une rumeur a mis en cause la mouvance d’extrême droite, dont ce journaliste est spécialiste.

Depuis dimanche soir et la rencontre OL-Paris, une rumeur se propage donc sur Internet et Twitter. Elle avait été lancée par le journaliste de l’AFP à Paris Marc Preel, qui annonçait qu’un de ses confrères avait été tabassé par des supporters ultras lyonnais et que sa mâchoire avait été brisée, rajoutant que le journaliste avait obtenu 41 jours d’ITT.

Mais le bureau de l’AFP à Lyon a tenu à démentir les conditions de l’agression. Car le journaliste a bien été mêlé à une bagarre, mais samedi soir sur les quais de Saône. Alors que des personnes se battaient, il a été violemment pris à partie, peut-être parce qu’il avait gardé son appareil autour du cou. Ce dernier servait plus tôt à immortaliser l’anniversaire de son enfant selon 20 Minutes. Frappé à coups de pieds dans la tête, il souffre d’une fracture de la mâchoire et d’un traumatisme crânien et doit être opéré ce lundi.

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances exactes de l’agression, notamment pour savoir si la victime était suivie ou si le drame est uniquement lié au hasard.

Quant à Marc Preel, il a effacé son premier tweet et a depuis reconnu qu’il n’avait « pas le niveau nécessaire d’info » avant de s’exprimer sur le passage à tabac de son confrère de l’AFP.

Photo Une : siège de l’AFP, place de la Bourse à Paris. Crédit : Arnaud 25 via Wikipédia (cc).

Immigration et islamisation : quand l’Allemagne se réveille [Minute n°2699]

Immigration et islamisation : quand l’Allemagne se réveille [Minute n°2699]

03/01/2015 – BERLIN (via Minute)
A Dresde, chaque lundi, des milliers de manifestants se rassemblent sous la bannière de « Pegida », mouvement populaire et citoyen s’élevant contre l’islamisation de l’Allemagne et de l’Occident. Ils sont chaque semaine plus nombreux, et dans la sage et austère Allemagne d’Angela Merkel, le phénomène échappe totalement aux politiques et aux grilles de lecture habituelles.


Ils étaient 1.700 à Dresde le lundi 10 novembre, 3.500 le 17 novembre, 5.500 le 24 novembre, 7.500 le 1er décembre, puis 10.000 le 8, et même 15.000 le 15 décembre! Lancées au début du mois d’octobre, les manifestations du mouvement Pegida, acronyme en allemand pour Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes (« Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident ») connaissent un essor incroyable. Si c’est à Dresde qu’ont lieu les rassemblements les plus importants, d’autres ont aussi été organisés à Cologne, Düsseldorf, Rostock, Munich, en réunissant à chaque fois de plusieurs centaines à plusieurs milliers de participants.

Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, Pegida organise, à travers toute l’Allemagne, des « Manifestations du lundi », référence explicite et assumée aux mobilisations ayant précédé la chute de la RDA. Le mimétisme s’accompagne aussi de la reprise du slogan « Wir sind das Volk » (« Nous sommes le peuple ») utilisé par les manifestants de 1989. Interrogé par « Bild », le plus important quotidien allemand, le leader de Pegida à Dresde, Lutz Bachmann, 41 ans, explique que le slogan a été lancé de manière spontanée par les participants. Andreas Zick, professeur et chercheur à l’université de Bielefeld, y voit lui une filiation avec les revendications « völkisch » (le terme est difficilement traduisible: au-delà de « populaire », il recouvre une dimension presque sacrée mais aussi ethnique) de la Révolution conservatrice allemande du début du XXème siècle.

Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, Pegida organise, à travers toute l’Allemagne, des « Manifestations du lundi », référence explicite et assumée aux mobilisations ayant précédé la chute de la RDA.

Islamistes et nazis à la poubelle !

Mais qui sont ces milliers d’Allemands qui se mobilisent chaque lundi? Dans « Les Inrocks », Patrick Moreau, politologue spécialiste des mouvements extrémistes dans le monde germanique, livre son point de vue: « Il n’y a pas qu’un seul mouvement, il existe de nombreuses formes de mouvements, et Pegida en est une […] Des actions sont apparues un peu partout. Elles ne sont pas coordonnées entre elles. »

Lire la suite

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

[Exclusivité Novopress] Hooligans contre salafisme : entretien avec deux participants français

30/10/2014 – COLOGNE (NOVOPress)
Dimanche dernier a eu lieu une démonstration de force, dont l’ampleur a surpris même la police allemande. Le groupe “Hooligans contre les salafistes” a mobilisé dimanche à Cologne (photo) près de 5.000 manifestants notamment autour du slogan : « Pas de charia en Europe ».

A cette occasion, Novopress a interrogé Pierre et Victor, deux Français qui ont participé à cette manifestation.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Vous étiez présent à Cologne dimanche dernier pour la plus grande manifestation organisée par ce mouvement. Quelle était l’ambiance sur place ? Les médias ont annoncé des débordements, qu’en est-il réellement ?

L’ambiance était à l’image de la gravité du sujet : chaude et déterminée. On parle quand même de salafisme, et par extension d’islamisme (les salafistes étant très présents en Allemagne, plus qu’ailleurs en Europe). On parle de bombes, d’attaques à la hache, de terreur. Il est donc normal que la réaction des Européens ne se limite pas à quelques fleurs et drapeaux.

Les quelques débordements observés sont plus le fait de provocations de militants de gauche cachés derrière la police qu’autre chose. Cela dit, cette même police est aux ordres d’un pouvoir politique qui encourage l’islamisation de l’Europe, et s’en fait donc la complice, des policiers et des voitures de police ont donc fait les frais de la colère de certains !

Globalement, ces débordements étaient très marginaux et ce qu’il faut retenir c’est que 5.000 personnes majoritairement issus de clubs de foot antagonistes ont su mettre leurs rivalités de coté pour faire bloc fasse à un ennemi bien plus important !

Lire la suite

Cagliari : une tribune au nom des Ultras locaux

Cagliari : une tribune au nom des Ultras locaux

02/08/2012 — 17h00
CAGLIARI (NOVOpress) — Cagliari, club italien de première division, a eu la drôle de surprise de voir son stade déclaré insalubre et dégradé par la commission de sécurité de la Fédération italienne. Le stade Sant’Elia a été construit en 1970 et a été pourtant rénové pour la Coupe du monde italienne de 1990. C’est dans cet antre que le club a reçu son unique titre de champion d’Italie.

Désormais sans stade, le Cagliari Calcio a restructuré un autre stade déjà existant. Le président du club, Massimo Cellino, a ordonné que la tribune Nord du nouveau stade soit baptisée « Sconvolts », du nom du groupe ultra historique et encore actif du club. Désormais se dessine dans la tribune Nord le lettrage des Sconvolts, peint sur les sièges de la tribune (photo ci-dessus).

Le paradoxe, c’est que la police interdit aux Sconvolts d’afficher leurs bâches et banderoles…

Crédit photo : DR

Football Italie : suppression de la Tessara del tifoso

Football Italie : suppression de la Tessara del tifoso

13/03/2012 – 17h10
ROME ( NOVOpress) – Mise en place il y a deux ans dans le but de réduire les problèmes de sécurité dans les stades italiens en fichant les supporters, la Tessara del tifoso – littéralement la carte du supporter – sera supprimée dès la prochaine saison en Italie.

C’est le directeur générale de la Figc (fédération italienne de football), Antonello Valentini, qui l’a annoncé hier soir. Néanmoins, la Tessara sera remplacée par une carte dite de fidélité, qui suscitera certainement la méfiance des Ultras transalpins.

C’est donc un bilan très mitigé de la Tessara qui est dressé : désertification des stades, diminution de la ferveur et impact sécuritaire quasi nul, puisque des incidents ont toujours lieu lors de certains matchs chauds.

C’est donc une bonne nouvelle pour les amateurs de stades colorés et bruyants.

Crédit photo : Giacomo Vaianis/Flickr sous licence Creative Common

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo

23/01/2012 – 08h00
ROME (NOVOpress) –
Zippo est un jeune militant de Casapound, mouvement politique italien d’envergure nationale axé sur le social et la défense des Italiens. Il a été incarcéré il y a deux mois suite à une déferlante d’une rare violence visant à déstabiliser le mouvement.

Alors que lui et Casapound n’ont de cesse de proclamer leur innocence, plusieurs tribunes d’Ultras ont manifesté leur soutien au jeune militant à travers quêtes et banderoles.

Ainsi, Arezzo, Lazio, AS Roma, Juventus de Turin et même les Ultras du Réal de Madrid lors du choc face au FC Barcelone ont ainsi apporté leur soutien public à Zippo.

Espérons que les autorités judiciaires ne fassent pas la sourde oreille à cet engouement populaire qui représente plusieurs milliers de tifosis.

Les Ultras se mobilisent pour la libération de Zippo