Tag Archives: trolls

Les patent trolls pèsent de plus en plus lourd dans les plaintes

Les trolls des brevets pèsent de plus en plus lourd dans les plaintes

22/07/2014 – via NumeramaEn 2012, l’Américaine Colleen Chien, professeure de droit officiant à l’université de Santa Clara, s’était penchée sur l’importance qu’ont pris au fil du temps les « trolls des brevets » (patent trolls, en anglais) dans les actions en justice impliquant des titres de propriété industrielle. Dans son étude, celle-ci avait mis en lumière la part croissante des plaintes générées par ces entreprises.

Si en 2007, les trolls des brevets (aussi appelés « personnes morales sans activité ») ne représentaient « que » 23 % des plaintes liés à des titres de propriété industrielle, ce taux a grimpé à 45 % en 2011 puis 61 % en 2012. À l’époque, Colleen Chien avait jugé la situation « assez dramatique« , puisque « une part croissante des poursuites est engagée par des entités qui ne font rien, au contraire d’autres« .

Amasser des brevets

Comme l’explique en effet la page Wikipédia qui est consacrée à cette pratique, le patent troll désigne une société ou une personne physique, qui utilise la concession de licence et le litige de brevets comme principale activité économique.

En résumé, les trolls des brevets ne fabriquent ni n’inventent rien. Ils se contentent d’amasser des titres, en les achetant ou en les déposant auprès des organismes en charge de leur gestion, pour pouvoir ensuite se retourner contre d’autres sociétés, au motif que les produits ou les procédés de ces dernières violent d’une façon ou d’une autre leur propriété intellectuelle.

Un effet néfaste sur l’économie et l’innovation

Lire la suite

L'Union européenne dévoile son plan d’attaque contre les eurosceptiques

L’Union européenne dévoile son plan d’attaque contre les eurosceptiques

18/02/2013 – 14h00
BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Le bureau du Parlement européen (ci-dessus) a décidé qu’il allait former du personnel sur Internet en vue des élections européennes de 2014. Le personnel pourra ainsi aller sur les différents réseaux sociaux afin de « corriger », entre guillemets, c’est le mot qui a été choisi, toute méprise pouvant exister au sujet de l’Union européenne (UE).

Le budget sera compris entre deux et trois millions d’euros. Au‑delà d’une utilisation des fonds plus que contestable, cette mesure en dit long sur la soi‑disant neutralité politique de l’Union européenne. Nigel Farage, député du Royaume-Uni au Parlement européen, n’hésite plus à comparer l’UE à une république bananière.

Sur Internet, ce type de comportement est fréquent, ces intervenants ont été surnommés des Trolls, sûrement une référence à des êtres mythologiques peu doués pour la réflexion et l’autocritique.

Crédit photo : ama via Wikipédia (cc).