Tag Archives: tribunal

mh17

Crash du vol MH17 en Ukraine : véto russe au tribunal spécial

30/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Craignant une politisation de l’affaire, la Russie a mis son veto à la création d’un tribunal spécial onusien pour juger les responsables du crash du vol MH17

Moscou a opposé son veto au Conseil de Sécurité de l’ONU qui voulait instituer un tribunal spécial pour juger les responsables du crash du vol MH-17 il y a un an, dans l’est de l’Ukraine.
En cause pour l’ambassadeur de Russie auprès des Nations Unies, Vitaly Choukrine, l’objectivité d’une telle cour :

Est-ce que cette enquête peut résister à la propagande massive véhiculée par les médias ? Peut-elle résister à la pression politique évidente alors que les causes du désastre et les coupables ont déjà été désignés ? Certaines de ces accusations ont été lancées par plusieurs dirigeants de pays qui font partie de l’équipe d’enquête.

Le vol MH-17 de la Malaysia Airlines a été abattu, sans doute avec un missile sol-air, alors qu’il survolait l’est de l’Ukraine, le 17 juillet 2014, faisant 298 victimes.
Les Occidentaux accusent les rebelles prorusses d’avoir abattu l’avion avec un missile sol-air Bouk, fourni par la Russie. Cette dernière dément et incrimine pour sa part l’armée ukrainienne, estimant qu’il convient d’attendre les conclusions de l’enquête, prévues pour octobre.
Lire la suite

J-M Le Pen évoque un « dérapage esthétique » envers Taubira.PNG

Jean-Marie Le Pen évoque un « dérapage esthétique » envers Taubira

source : Boulevard Voltaire – « J-M Le Pen évoque un [dérapage esthétique] envers Taubira »
Par « esthétique », le président d’honneur du FN faisait référence aux propos d’une ex-tête de liste du parti aux élections municipales de 2014, à Rethel (Ardennes), qui avait comparé la ministre de la Justice à un singe.

Saisi par le mouvement guyanais Walwari, cofondé en 1992 par Christiane Taubira, le tribunal correctionnel de Cayenne a condamné en juillet dernier Anne-Sophie Leclère, exclue depuis du FN, à neuf mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 50.000 euros d’amende. Le Front national a été condamné à 30.000 euros d’amende. Tous deux ont fait appel. Le procès aura lieu à la mi-avril en Guyane, la Cour de cassation ayant refusé son dépaysement.

« La conception que Mme Taubira a de la justice, telle qu’elle l’a démontrée par exemple dans le procès d’Anne Sophie-Leclère, en intervenant dans la procédure, ne montre pas un sens très aigu de l’équité », a commenté sur France Inter Jean-Marie Le Pen, qui était interrogé sur les « dérapages » de candidats FN aux élections départementales. « Quels que soient les reproches qu’on puisse lui faire (à Anne-Sophie Leclère), ça n’est pas de bonne justice », a-t-il estimé.

Pour Jean-Marie Le Pen, « il y a une différence de traitement entre les militants violents dans un certain nombre de cas de l’extrême gauche et les dérapages, si on peut dire, politiques ou esthétiques d’une candidate du Front national ».

Le fondateur du FN a assuré que les écarts racistes ou homophobes, sur les réseaux sociaux notamment, de ses candidats étaient systématiquement sanctionnés.

« Quand nous pensons qu’un certain nombre de nos candidats ne se sont pas conduits conformément aux engagements qu’ils ont pris à l’égard du Front national, nous les traduisons devant nos instances disciplinaires », a-t-il dit.

Prié de dire s’ils seraient exclus, Jean-Marie Le Pen a répondu : « Ça dépend des cas. Chacun est différent, ne faisons pas de justice globale, n’établissons pas une règle générale quand celle-ci serait dictée par la pensée unique ».

Dans un message publié dimanche sur son compte Facebook, à une semaine du premier tour des départementales pour lequel le FN est donné en tête des intentions de vote, Christiane Taubira a mis en garde contre « les ennemis intimes de la République, de la démocratie, de la laïcité ».

« Non, ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent », écrit-elle.

crédit photo : Rémi Noyon via Flickr, (cc) .

Sophie Louet

victimes-d-agressions-sexuelles

Toulouse : un an de prison avec sursis pour trois agressions sexuelles

15/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
La justice – toujours prompte à taxer le petit contrevenant routier pour remplir les caisses gourmandes d’une gouvernance mondiale qui réclame sans fin – est beaucoup moins exigeante pour le délinquant sexuel pour peu qu’il ait l’excuse sociale d’être arrivé dans notre pays depuis peu.
Qu’un mot soit prononcé un jour de colère par une personne excédée contre une autre appartenant à une minorité et le couperet judiciaire s’abat impitoyable. Un mot ! Un seul mot !

Voici un jugement ahurissant de complaisance, de dématérialisation de la morale qui nous est rapporté par La Dépêche .
Il illustre bien le biais inquiétant qu’a pris la justice ces dernières années :

– « Pour moi ce n’était pas des agressions. J’avais de l’attirance, elles sont très jolies » se justifie le prévenu.

– « Elles sont surtout très jeunes », corrige la présidente Rivière.

– « Vous utilisiez toujours le même mode opératoire, décrit la présidente, à l’heure de pointe, vous vous colliez à elles pour qu’elles sentent votre sexe ».

Un homme de 28 ans a comparu devant le tribunal correctionnel. Cet Algérien qui ne parle pas français devait répondre de trois agressions sexuelles commises en quelques mois dans le métro toulousain. Face à lui, deux jeunes filles âgées de 17 ans et 21 ans traumatisées.

Après son agression, l’une des jeunes filles recroise le prédateur dans le métro fin janvier, station Jean-Jaurès. Elle donne l’alerte. Placé en garde à vue et confronté à trois victimes qui le reconnaissent formellement, il commence par nier avant d’avouer.

Moi-même je ne comprends pas pourquoi j’ai fait ça. Peut-être que j’étais agressif mais je ne m’en suis pas rendu compte. Je regrette.

Cauchemars, déscolarisation, les jeunes filles peinent à retrouver une vie normale depuis l’agression.

« C’est une épreuve véritable pour elles, souligne le procureur Peltier, c’est l’équivalent d’un comportement bestial. »

Il requérait de 18 mois à 2 ans de prison avec sursis, une mise à l’épreuve et deux à trois mois ferme.

Pour la défense, Me Pierre Le Bonjour a demandé aux juges de ‘garder la mesure. Ce n’est pas un pervers, pas un prédateur. Il n’a pas conscience que son geste est malvenu, il est naïf sur le plan sexuel. »

Pour ces trois agressions sexuelles, le tribunal l’a condamné à 12 mois de prison avec sursis, à une mise à l’épreuve ainsi qu’à une obligation de soins et de travail. Il devra indemniser sa victime majeure à hauteur de 1 000 €.

« L’agresseur en série du métro condamné » ose titrer le journal.

Quand la justice méprise la Loi (Présent n° 8127)

Quand la justice méprise la Loi (Présent n° 8127)

18/06/2014 – NIORT (NOVOpress)
Après ceux de Toulouse ou encore de Marseille, c’est donc le Tribunal de grande instance de Niort qui a validé lundi les demandes d’adoption plénière formulées par trois couples de lesbiennes « mariées », en invoquant le « principe d’égalité » avec les couples hétérosexuels. Un jugement proprement scandaleux et contraire à la Loi puisqu’il reconnaît indirectement une pratique médicale interdite aux couples homosexuels en France : la procréation médicale assistée (PMA).

Ce sacro saint « principe d’égalité »

Lors de l’audience du 12 mai, le TGI de Niort, présidé par Françoise Andro-Cohen, qui fut conseillère technique pour le droit des mineurs au cabinet de Rachida Dati, avant d’en claquer la porte en 2007, examinait en effet trois demandes de lesbiennes « mariées », âgées de 24 à 54 ans, désirant adopter les enfants de leur épouse. Dans les trois cas, les enfants n’avaient de filiation légale établie qu’à l’égard de leur mère. Leur acte de naissance ne portait ainsi pas trace de filiation paternelle. Et dans les trois dossiers, aucun renseignement sur les conditions de leur conception ne figurait au dossier. Mais qu’importe pour le TGI de Niort !

Lire la suite

Kosovo : vers un tribunal international pour étudier les accusations de trafic d’organes

Kosovo : vers un tribunal international pour étudier les accusations de trafic d’organes

Le siège de la Cour pénale internationale, La Haye (Pays-Bas). Crédit photo : Vincent van Zeijst via Wikipédia (cc).

15/04/2014 – PRISTINA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le Kosovo vient d’appuyer le projet européen de lancement d’un tribunal international devant juger des auteurs des crimes commis durant le conflit opposant l’UCK et les Serbes de Slobodan Milosevic, et la période postérieure. Selon le rapport Dick Marty, sénateur suisse mandaté par le conseil de l’Europe pour enquêter sur des trafics d’organes, 1 800 disparitions avait été comptabilisé durant le conflit, et 500 durant la période suivante. Kosovars albanais et serbes, certains avaient été déplacés en Albanie, puis tués, ceci pour alimenter des trafics d’organes. Certains membres de l’UCK sont dans le viseur de la justice internationale. A noter l’essentiel des procédures judiciaires sera mené dans un pays de l’UE, certainement les Pays-Bas.

La femme voilée "insultée" à Trappes a présenté trois versions différentes : le tribunal relaxe les prévenus

La femme voilée « insultée » à Trappes a présenté trois versions différentes : le tribunal relaxe les prévenus

21/11/2013 -09h30
TRAPPES (NOVOpress via Observatoire de l’islamisation) –
Après la fausse agression d’une militante arabe de l’Unef la semaine dernière, le faux viol d’une musulmane de Mantes, le tag contre une mosquée de Pau réalisé par l’imam lui même, les « skins » fantomatiques d’Argenteuil, l’imagination des musulmans n’en finit pas de créer une victimisation médiatique artificielle :

Deux frères de 35 et 39 ans ont été relaxés, lundi 18 novembre, par le tribunal correctionnel de Versailles. Ils étaient accusés d’avoir violemment insulté une jeune femme voilée de 21 ans, à Trappes (Yvelines), le 14 juillet dernier.

Lire la suite

Future mosquée de Tours : Pierre-Louis Mériguet (Vox Populi) dépose un recours au tribunal administratif

Future mosquée de Tours : Pierre-Louis Mériguet (Vox Populi) dépose un recours au tribunal administratif

26/09/2013 – 17h35
TOURS (NOVOpress) –
Pierre-Louis Mériguet, de l’association patriotique Vox Populi, continue son action contre la future mosquée de Tours (ci-dessus). Ainsi, suite aux propos de Madame Arlette Bosch – adjointe au maire PS de Tours Jean Germain, rapportés par la Tribune de Tours en juin dernier, où elle déclarait sa volonté de financer la partie culturelle de la nouvelle mosquée, par l’intermédiaire de Tours Plus et du conseil régional, Maître Mongis, conseil de Pierre-Louis Mériguet, a déposé un recours auprès du tribunal administratif pour son client.

Lire la suite

Nantes : trois « jeunes » interpellés…et aussitôt relâchés

Nantes : trois « jeunes » interpellés…et aussitôt relâchés

24/06/2013 – 08H00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Dans la nuit de mercredi à jeudi, trois « jeunes » ont été interpellés dans le centre-ville de Nantes lors d’un banal contrôle de police. Selon une source judiciaire, les policiers ont découvert dans leur véhicule « une matraque, un couteau papillon et une arme de type air soft ».

Lire la suite

Hadopi : toujours aucun dossier transmis au parquet

Hadopi : toujours aucun dossier transmis au parquet

02/02/2012 – 19h50
NUMERAMA — À ce jour, toujours aucun des abonnés avertis plusieurs fois par l’Hadopi n’a vu son cas déféré devant le tribunal. Mais l’Hadopi assure que les premiers dossiers d’abonnés suspectés de « négligence caractérisée » seront transmis dans les semaines à venir. En principe, avant la fin du mois de mars.

Le député socialiste Didier Mathus, nouveau membre de l’Hadopi à qui il souhaite la mort, commence sa carrière d’hadopiste par un lapsus. « Hadopi revient cher : 12 millions d’euros pour 159 dossiers transmis au Parquet« , a-t-il assuré dans Challenges, comme le remarque PC Inpact. En fait, il ne s’agit pas des dossiers transmis aux tribunaux pour que l’infraction de négligence caractérisée soit reconnue et sanctionnée, mais des dossiers examinés par la Commission de Protection des Droits (CPD) de l’Hadopi.

Ce chiffre de 159 dossiers, qui était vrai il y a deux semaines, a depuis sans doute évolué avec quelques dossiers supplémentaires. Mais contactée, l’Hadopi nous confirme qu’à ce jour aucun dossier n’a été transmis au parquet.

Nous avions expliqué dans un long article toute la difficulté qu’avait la CPD à transmettre des dossiers aux tribunaux, lorsqu’elle se retrouvait confrontée à la réalité pratique des cas qu’elle était amenée à traiter. Se posent aussi des questions juridiques, car l’abonné ne peut pas être condamné de négligence caractérisé sauf à s’être lui-même trahi lors de sa convocation devants les agents de l’Hadopi. Pour qu’il y ait négligence caractérisée, il faut en effet prouver que l’abonné n’a pas mis en place de sécurisation de son accès à internet, ou qu’il l’a fait en manquant de diligence. Or l’Hadopi n’a en sa possession que la preuve que des téléchargements illégaux ont été réalisés depuis la connexion en cause, pas qu’elle a été sciemment mal sécurisée.

Fin décembre, la présidente de la CPD Mireille Imbert-Quaretta assurait qu’elle enverrait de premiers dossiers au juge « avant le printemps », c’est-à-dire avant le 21 mars. Sans être plus précise sur la date, la présidente de l’Hadopi Marie-Françoise Marais a indiqué lors d’une table ronde au Sénat le 11 janvier dernier que les premiers dossiers seraient transmis « dans les semaines qui viennent« . Ce qui pourrait placer l’action la plus redoutée de la Haute Autorité au coeur de la campagne électorale.

Malgré les promesses d’abrogation du candidat le mieux placé dans les sondages, l’Hadopi agit comme si sa vie n’allait pas s’arrêter dans les prochains mois. Elle continue même de recruter des agents essentiellement dédiés à la réponse graduée sous forme de CDD de 3 ans (voir les annonces ici, , encore ici, , et ici). Un recrutement purement administratif, ou un message politique ?

[box]Auteur : Guillaume Champeau pour Numérama. Article sous licence cc publié le 02/02/2012. Source : numerama.com[/box]

Crédit photo : Wally Gobetz via Flickr (cc)

40% des dépenses du tribunal de Boulogne-sur-Mer sont dues aux traductions pour les immigrés inculpés !

40% des dépenses du tribunal de Boulogne-sur-Mer sont dues aux traductions pour les immigrés inculpés !

16/01/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Ce chiffre a été révélé par Jean‑Philippe Joubert, procureur du tribunal. Il a rappellé que le tribunal de Boulogne‑sur‑Mer dans le Pas‑de‑Calais a des dossiers très lourds liés au problème d’immigration clandestine.

En 2011, 843.000 euros ont été consacrés par le tribunal aux frais d’interprètes et de traduction.

Pour quels résultats ?

Photo : Boulogne-sur-Mer. Crédit photo : Jimmy Legrand via Flickr, licence CC.
Elisabeth Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour blasphème

Elisabeth Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour blasphème

A l’heure où la christianophobie prospère sur le terreau de l’obscurantisme nihiliste et de la lâcheté objectivant les limites « extensibles » de liberté d’expression, il importe de revenir sur le procès d’Elisabeth Sabaditsch-Wolff.

En février dernier, une jeune viennoise, Elisabeth Sabaditsch-Wolff (photo), a été reconnue coupable en vertu de l’article 283 du code pénal autrichien d’avoir dénigré des enseignements religieux. Sa faute ? Avoir émis des commentaires critiques sur l’islam lors d’une conférence où elle est intervenue dans le cadre de l’assemblée d’un parti politique à Vienne. Cette fille de diplomate qui a vécu et travaillé pendant plusieurs années dans divers pays musulmans du Moyen-Orient a pu se rendre-compte au quotidien de la pratique de l’Islam. Elle a notamment témoigné selon elle « du traitement des femmes et de la pratique du djihad en Iran, en Libye et dans d’autres pays où elle a vécu ».

Si le tribunal a jugé que la liberté d’expression la protégeait des accusations de discours de haine, il a en revanche estimé que « Mahomet n’était pas un pédophile et que prétendre le contraire est un délit pénal ». Affirmer que Mahomet était un « pédophile » (il a consommé son mariage avec une de ses nombreuses épouses, Aïcha, quand elle avait 9 ans) relève de la diffamation pour le tribunal qui a motivé sa décision par le fait que « l’épouse du prophète enfant au moment du mariage était toujours son épouse lorsqu’elle a eu 18 ans ». Enregistrés à son insu, les propos de Mme Sabaditsch-Wolff avaient été ensuite publiés par un grand hebdomadaire autrichien. Condamnée au paiement d’une amende de 480 euros, Elisabeth Sabaditsch-Wolff a fait appel de cette décision.

Cette condamnation démontre bel et bien la conjugaison au sein des pays européens de deux phénomènes qui s’auto-alimentent lorsque l’Islam rejoint les débats. D’un coté le spectre des délits pour islamophobie ne cesse de s’agrandir, de l’autre la liberté d’expression au sujet de cette religion se rétrécit considérablement. Un constat d’autant plus fâcheux dans une Europe dont l’essence réside dans la faculté même de pouvoir s’exprimer librement dans un cadre respectueux. Mais une censure alimentée par le conformisme ambiant et la peur font peser un lourd tribut à ceux qui franchissent le Rubicon.

Et ce nouveau procès en Islamophobie qui a eu lieu en février dernier apporte une nouvelle fois de l’eau au moulin des véritables défenseurs de la liberté d’expression qui, il est vrai, ne représentent plus grand monde lorsqu’il s’agit de critiquer de manière constructive l’Islam. Un délit de blasphème qui n’émeut pourtant pas les juges des pays européens alors que ne se passe pas une semaine sans que la religion catholique soit trainée dans la boue.

[box] Photo : Elisabeth Sabaditsch-Wolff aux Assises sur l’islamisation de l’Europe, Paris 18 décembre 2010. [/box]

Menacer d’égorger Marine Le Pen coûte six fois moins cher que demander à deux musulmanes de retirer leur voile…

Menacer d’égorger Marine Le Pen coûte six fois moins cher que demander à deux musulmanes de retirer leur voile…

Le sympathique Sébastien Gozlin, alias « Cortex », a été condamné mardi à Paris à 500 euros d’amende pour injures après avoir menacé Marine Le Pen, alors vice-présidente du Front national, de l’égorger » sur une vidéo diffusée en mars sur internet. Le tribunal correctionnel de Paris l’a également condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, ainsi que 500 euros de frais de justice.

Pour mémoire, Fanny Truchelut, propriétaire d’un gite de montagne dans les Vosges, a été condamnée dans un premier procès, à Épinal, à 4 mois de prison avec sursis, et à 8.490 euros d’amende pour avoir demandé à deux musulmanes de retirer leur voile dans les parties communes du gite. En appel, elle restera condamnée à 2 mois de prison avec sursis, et à 4.500 euros d’amende ! Bien évidemment, avant cette affaire, jamais cette femme, qui travaille depuis l’âge de 14 ans, n’avait eu affaire à la justice.

Par contre, il faut savoir que le rappeur n’en était pas à son coup d’essai, et qu’il a déjà menacé de la même façon Eric Zemmour et Christine Tasin. Il faut également savoir que, 18 mois après, celle-ci n’a aucune nouvelle de la plainte qu’elle a déposée contre un homme qui, outre les insultes, la menaçait ni plus ni moins de lui couper la langue.

Or, dans ce pays, il n’a fallu que trois mois pour que, suite à une plainte de la LDH, Pierre Cassen et Pascal Hilout ne soient auditionnés par la préfecture de police de Paris, suite à deux articles parus dans Riposte Laïque, et que le procureur décide de les poursuivre, décision qui, à la lecture des deux articles, a surpris nombre de juristes.

On peut parfois s’étonner de quelques autres décisions de justice. Ainsi, un autre multi-récidiviste, Redwane Khiter, petit caïd d’Henin-Beaumont, n’a été condamné qu’à deux mois de prison pour avoir braqué Marine Le Pen, sur un marché de la ville, le 25 septembre 2007. Quant à son complice, il n’a même pas écopé, contrairement à une Fanny Truchelut, de la moindre peine de prison, même avec sursis, se contentant d’une amende de 500 euros !

http://www.dailymotion.com/video/x32arq_fn-marine-le-pen-agression-violence_news

http://www.actualite-francaise.com/depeches/marine-le-pen-agressee-henin-beaumont,4235.html

Manifestement, le rappeur Cortex a été fortement traumatisé par le verdict, à entendre ses premières réactions à la sortie du tribunal.

On s’interroge ce qu’il adviendrait d’un contributeur de Riposte Laïque qui insulterait grossièrement, sur ses vidéos, un leader musulman, voire le menacerait de l’égorger, ou de lui couper la langue… Bref, qui ferait du Cortex !

Il nous étonnerait que ces faits bénéficient de verdicts aussi complaisants, et qu’ils soient si peu médiatisés…

De même, comment ne pas s’étonner que des hommes qui reconnaissent avoir tabassé à mort un malheureux puissent être remis en liberté… quand on a maintenu de longues semaines René Galinier, coupable d’avoir tiré sur deux cambrioleuses qui s’étaient introduites chez lui…

Comment nos concitoyens, à la lecture de tels jugements n’auraient-ils pas l’impression d’une justice impitoyable avec des honnêtes gens comme Fanny Truchelut, et d’un laxisme ahurissant avec des personnages comme Cortex, Redwane Khiter, multi-récidivistes qui, non seulement ne manifestent pas l’ombre d’un remord, mais se moque, pour le premier, ouvertement de la Justice et des juges, sans qu’il n’ait à en subir les conséquences.

De quoi donner raison à Roger Heurtebise qui s’interrogeait : « La justice est-elle toujours rendue au nom du peuple français ? »

Lucette Jeanpierre

[box class=info]Source : Riposte Laïque[/box]