Tag Archives: traditions

malo_56774811

Incompatibilité entre immigration de peuplement et identité : la preuve par Malo

05/11/2016 – ITALIE (NOVOpress)
La commune de Malo, une petite ville de la région de Vénétie, célébrait traditionnellement le 4 novembre, jour de fête des forces armées et de l’Unité nationale, par une messe dans ses écoles.

Le quotidien italien Il Giornale explique que, cette année, cette messe a été supprimée, « par respect pour les élèves des autres religions » (sic).

De fait, 13% des écoliers sont maintenant d’origine extra européenne. D’après la traduction de l’article faite par le site lesobservateurs.ch, « il avait été demandé au curé de seulement bénir la couronne de lauriers, sans célébration religieuse. Mais le prêtre a refusé de se livrer à cette mascarade ».

Carte France Provinces

Tribune libre – La République anti-démocratique, par Vincent Revel

Quand un homme politique prend un ton solennel, c’est qu’il va nous parler des valeurs de la République. Même si elles sont constamment bafouées, ces valeurs (égalité, fraternité, liberté, civisme, patriotisme, laïcité…) sont présentées comme de nouveaux commandements à vocation universaliste. Peu importe que ces valeurs ne relèvent d’aucune réalité historique, peu importe qu’elles aient été détournées par de fausses démocraties au profit d’un système oligarchique, mondialisé, consumériste, cosmopolite, l’essentiel est qu’elles se mettent au service exclusif de la nouvelle religion libérale des « droits de l’homme ».

Notre République est soi-disant une démocratie et, de ce fait, tous les moyens sont bons pour faire taire ses opposants. Telle est la logique actuelle de ce qui nous sert de dirigeants. Avec une lecture manichéenne revendiquée de l’histoire, notre élite peu inspirée ne cesse, avec l’aide des médias complices, de nous vendre en boucle le modèle de société multiculturelle où l’être enraciné dans une terre et une mémoire devrait impérativement laisser la place au nouvel individu hédoniste nommé « citoyen du monde ».

Dans cette logique globale et mondialiste, tout ce qui rappelle les valeurs ancestrales, comme les coutumes, les traditions, les liens familiaux et claniques, devient obsolète, périmé et nuisible au bon fonctionnement des sociétés dites progressistes et modernes. Si vous vous risquez à émettre un avis différent, vous devenez immédiatement une personne infréquentable méritant d’être ostracisée.

Pour cette raison, parmi d’autres causes répondant à des intérêts personnels et de partis, nos politiques ont décidé, depuis quelques années, de déconstruire et de détruire ce qui peut encore rattacher l’individu à une histoire et à un terroir souvent symboles d’une identité charnelle. Les dernières réformes territoriales vont toutes dans ce sens avec la naissance de nouvelles régions (Hauts de France, Grand Est), de nouveaux cantons, de nouvelles métropoles (Lyon), déconnectées de leurs vieilles provinces historiques, aboutissant même à la dissolution de communautés de communes représentant parfois un terroir ancien possédant une forte identité locale.

Cette frénésie de réformes ne répond, malheureusement, à aucune logique sur le long terme et n’apporte aucune solution au blocage structurel de nos institutions et administrations. A l’heure où nos vieilles et riches provinces (Alsace, Lorraine, Champagne, Saintonge, Forez, Velay, Dauphiné, Flandre, etc.) s’effacent soi-disant pour laisser place à des structures moins coûteuses et plus fonctionnelles, nous nous retrouvons avec un « millefeuille » d’élus ne représentant souvent rien d’autre que leurs familles politiques.

Notre République jacobine est à bout de souffle et ses incohérences s’expriment pleinement à chaque élection. A l’heure où le Parti socialiste, avec moins de 90 000 adhérents à jour de leurs cotisations, dirige unilatéralement le pays, le Front national, premier parti de France, réussit difficilement à aligner deux députés à l’Assemblée nationale !

Pour remédier à ses défaillances anti-démocratiques, il nous faudrait engager une véritable rupture avec notre système centralisateur et renouer avec nos vieilles provinces en créant une fédération unie autour d’un projet patriote. Seul un système fédéral antimondialiste et « anti-multiculturel », plus proche des citoyens, attaché au suffrage proportionnel et à la possibilité d’avoir recours aux référendums d’initiative populaire, comme pour nos voisins Suisses, reconnaissant aussi l’identité charnelle de chaque province, à vocation « localiste » et non universaliste, pourra remédier à la grave crise de confiance qu’ont les Français envers leurs politiques.

En attendant que nos vieilles provinces renaissent de leurs cendres, nous nous consolerons avec la belle victoire du FPÖ au premier tour de l’élection présidentielle en Autriche, signe d’un ras-le-bol affirmé d’une grande partie d’Européens, décidés à rompre définitivement avec les technocrates de Bruxelles et leurs sbires locaux.

Vincent Revel

La fête de Pâques et du Printemps

La fête de Pâques et du Printemps

Source : Institut Iliade Pâques est en quelque sorte la fête de l’équinoxe de printemps. C’est le retour du soleil, le soleil fécondant sans lequel rien ne naîtrait. L’hiver meurt, les neiges fondent, les rivières sont en crue, la nature retrouve sa verdure, les plantes leurs boutons, les arbres leurs bourgeons, le soleil est redevenu suffisamment puissant pour réchauffer la terre et lui apporter la vie. Jonquilles, primevères, jacinthes fleurissent dans les jardins et les jachères.

A l’avènement du christianisme la fête de Pâques – qui est la célébration de la résurrection du Christ (rappelons que la fête de Pâques a longtemps été la plus importante de la tradition chrétienne et qu’elle marquait le début de l’année, et cela jusqu’en 1563) – remplaça la fête d’Ostara ou fête du printemps, qui est la fête du renouveau, de la fécondité et de la fertilité dont les origines sont très anciennes. Cette fête porte le nom d’une déesse lunaire, Ostara, qu’un héros solaire aurait délivrée de la captivité au moment de l’équinoxe de printemps. On retrouve là un mythe très présent dans les mythologies européennes et même dans les contes (qui ne sont qu’une retranscription de ces mythes) auxquels Dominique Venner faisait souvent référence (*voir en encart : texte inédit). C’est Ariane délivrée par Thésée, Andromède délivrée par Persée, Brunhilde délivrée par Siegfried ou la Belle au bois dormant et Cendrillon de Charles Perrault, Blanche Neige et Raiponce des frères Grimm…

Pâques est un mot d’origine hébraïque qui se dit en allemand Ostern et en anglais Easter.

A Pâques c’est l’œuf qui symbolise la renaissance de la nature, la fécondité, la vie qui s’apprête à éclore. Symboliquement, l’aube du jour et l’aube de la renaissance de la vie sont intimement liées à Ostara, comme le blanc et le jaune de l’œuf qui vont donner la vie.

Lire la suite

Le Nouvel An : une fête chrétienne

Le Nouvel An : une fête chrétienne

02/01/2015 – PARIS (NOVOpress) – L’équipe de Novopress.info souhaite à tous ses lecteurs une bonne année 2015 !

Cet événement festif est l’occasion de rappeler ou d’expliquer à tous nos compatriotes qu’ils vivent dans une civilisation chrétienne. Lorsque l’année 2015 est évoquée, cela signifie que 2015 ans se sont écoulées depuis la naissance de Jésus-Christ. Nommée « Anno Domini » (« Année du Seigneur ») ou  « Anno Domini Nostri Iesu Christi » (« Année de notre Seigneur Jésus-Christ »), la date de naissance du Messie sert de référence au calendrier grégorien chrétien. Les années de l’ère chrétienne qui débute « après Jésus-Christ » sont notées positivement, celles d’« avant Jésus-Christ » négativement. Le jour de l’An fêté le 1er janvier 2015 à 0h00 n’est donc ni plus ni moins qu’une fête Chrétienne.

Le monde entier a fêté le Nouvel An le 1er janvier 2015. Mais précisons là aussi que la planétarisation de cette fête est un reliquat de l’époque pas si lointaine, il y a 100 ans – la vie d’un homme -, où l’Europe dominait le monde, avant la suicidaire guerre civile de 14-18 qui a profité à tous les non-Européens, notamment aux Américains qui se sont enrichis et ont vu le monde basculer sous leur domination.

Comme l’a dénoncé le journaliste et écrivain Eric Zemmour au micro de TV Libertés, à l’heure où le laïcisme et l’islamisme bousculent nos 1 500 ans de traditions françaises, il est bon de rappeler cette évidence religieuse, culturelle et identitaire. À l’image de la résurrection du Christ, ce rappel est une pierre de plus pour les Européens qui travaillent chaque jour à la Renaissance.

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : "La bataille culturelle"

Synthèse de la septième journée de Réinformation de Polémia : « La bataille culturelle »

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La 7ème édition de la Journée de Réinformation sur « la bataille culturelle » s’est tenue samedi 18 octobre au Salon Dosne-Thiers, devant une salle comble, démontrant que cette manifestation suscite un intérêt croissant auprès d’un public attentif et sensibilisé aux thématiques développées par la fondation Polémia depuis plusieurs années. Novopress y était présent a pu constaté le succès et le sérieux de cette journée.


Jean-Yves Le Gallou a ouvert les travaux en posant la question : « Qui sont les censeurs ? Qui sont les dictateurs ? » Reprenant les exemples qu’il citait dans la présentation de la Journée diffusée sur le site le 16 octobre, il a mis en évidence que c’est en France qu’un Jack Lang avait pu instaurer un corps d’inspecteurs de la création artistique, qu’un libraire se voit cloué au pilori sur une radio d’Etat pour avoir diffusé des ouvrages de Dominique Venner ou d’Alain de Benoist, qu’un directeur d’un grand musée est « recadré » pour être intervenu sur Radio Courtoisie. C’est encore en France que les mondes des bibliothèques municipales et des livres pour enfants sont aux mains des « petits flics de la pensée », qui font peser sur eux la chape du politiquement correct.

Il a pu compléter cette illustration par deux événements tout récents :

• Lors des « Rendez-vous de l’Histoire » de Blois sur « Les rebelles », qui se déroulaient du 9 au 12 octobre dernier, la conférence inaugurale prononcée par Marcel Gauchet a soulevé un scandale, car l’intervenant n’était pas jugé assez « rebelle » aux yeux de certains ;
• Les protestations contre l’érection sur la Place Vendôme du « sapin » de MacCarthy (qui n’est autre qu’un « plug anal » géant), ont été repoussées du pied par les pouvoirs publics au motif que « l’œuvre » avait obtenu toutes les autorisations nécessaires ! (L’on devait apprendre dans la journée qu’elle avait été vandalisée au cours de la nuit, ce qui pourrait n’être qu’une manœuvre pour soutenir sa cote.)

Le président de Polémia insiste sur le fait que ces exemples apparemment épars se ramènent à un phénomène global : les mécanismes d’intimidation mis en œuvre, par l’Etat, les collectivités locales, les médias et le monde des grandes entreprises privées, notamment financières, pour briser, dans le domaine culturel, toutes les tentatives de dissidence par rapport au modèle idéologique dominant.

Mais la contre-offensive a commencé, et c’est précisément l’objet de cette Journée d’en apporter la preuve.

Lire la suite

Journée de la fierté parisienne et marche Sainte-Geneviève : ce sera le 11 janvier 2014 à Paris

Journée de la fierté parisienne et marche Sainte-Geneviève : ce sera le 11 janvier 2014 à Paris

11/12/2013 – 11h30
PARIS (NOVOpress) – C’est désormais officiel, l’association Paris Fierté organisera sa deuxième « Journée de la Fierté Parisienne », suivie de sa traditionnelle marche aux flambeaux en l’honneur de Sainte-Geneviève, patronne de Paris, le 11 janvier 2014 en plein cœur de Paris.

Si l’association précisera le programme (qu’elle annonce « plein de surprises » !) ainsi que les lieux de rendez-vous dans une prochaine communication, elle demande à tous les amoureux de Paris de d’ores et déjà réserver la date pour cet événement qui mettra cette année à l’honneur le rôle historique du peuple et des enfants de Paris !

L’événement avait l’année dernière rassemblé plus de 500 parisiens dans une ambiance populaire et enracinée.

Vidéo de la dernière édition

Retrouvez les activités de l’association enracinée Paris Fierté sur son site internet, sa page Facebook ou son compte Twitter.

Photo du jour : vendanges tardives de Pinot gris

Photo du jour : vendanges tardives de Pinot gris

06/12/2013 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
Les vendanges tardives sont pratiquées dans de nombreux pays : elles permettent d’obtenir des raisins plus murs, et donc l’élaboration de vins puissants, plus chargés en sucre et en alcool. Elles peuvent avoir lieu jusqu’en janvier.

Crédit : capitaine_lacuzon via Flickr (cc)

Le quartier berlinois de Friedrichshain-Kreuzberg interdit les fêtes de Noël sur les places publiques ou dans les rues

Le quartier berlinois de Friedrichshain-Kreuzberg interdit les fêtes de Noël sur les places publiques ou dans les rues

Le Berliner Zeitung a titré à ce sujet : « Les politiciens de quartier ont bu trop de vin chaud de la Noël. Le Kreuzberg interdit la Noël. »

03/09/2013 – 17h20
BERLIN (via le site de Lionel Baland) –
Le Conseil de quartier de Berlin Friedrichshain-Kreuzberg (quartier multiculturel peuplé de nombreux Turcs) a interdit les fêtes de Noël sur les places publiques ou dans les rues. Seul un sapin de Noël pourra être dressé sur une place du quartier déterminée par les autorités. Cette décision a été prise par les écologistes, les pirates et les post-communistes de die Linke.

Sur 51 élus au sein du Conseil de quartier de Berlin Friedrichshain-Kreuzberg figurent 4 élus chrétiens-démocrates de la CDU. Tous les autres élus de cette assemblée émanent de partis de gauche.

Ouverture du musée des Arts et traditions populaires au politiquement correct

Ouverture du musée des Arts et traditions populaires au politiquement correct

05/06/2013 – 18h00
MARSEILLE (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Dans un passé révolu, le Musée national des arts et traditions populaires présentait d’une manière très poétique et mystérieuse une vision synthétique de la société française traditionnelle, rurale et artisanale. On retrouvait trois mille ans de civilisation rurale européenne, les villages autour de leurs églises et le cadre de vie quotidien qui a progressivement disparu au XXe siècle. Ce musée a été transféré de son emplacement dans le bois de Boulogne près de Paris, à Marseille.

Lire la suite

Les Verts contre notre identité : les députés écologistes veulent interdire la chasse à courre

Les Verts contre notre identité : les députés écologistes veulent interdire la chasse à courre

04/06/2013 – 19h30
PARIS (NOVOPress) –
Non contents de porter atteinte à notre identité en étant des soutiens actifs de la régularisation massive des immigrés clandestins, du droit de vote des étrangers extra-communautaires ou de la loi Taubira avec une volonté d’imposer la PMA et la GPA, les députés Europe-Ecologie Les Verts (EELV) plaquent leurs délires idéologiques sur les traditions cynégétiques françaises, qui disposent pourtant d’une charte d’éthique.

Lire la suite

Sport-business et respect des traditions : le CIO retire la lutte du programme olympique

Sport-business et respect des traditions : le CIO retire la lutte du programme olympique

12/02/2013 – 21h30
LAUSANNE (NOVOpress) – La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a décidé ce mardi 12 février d’évincer la lutte du noyau dur des sports considérés comme intouchables dans le cadre du programme des Jeux d’été de 2020, a annoncé son porte-parole Mark Adams. La fédération internationale de lutte devra postuler à nouveau pour espérer figurer au programme olympique.

Lire la suite

“Joies” du multiculturalisme : le père Noël interdit un moment d’école maternelle à Montargis

“Joies” du multiculturalisme : le père Noël interdit un moment d’école maternelle à Montargis

05/12/2012 — 19h30
MONTARGIS (NOVOpress) — Pour ceux qui en douteraient encore, la présence d’une immigration massive extra-européenne change profondément notre pays. Dernière preuve en date, cette incroyable histoire de l’interdiction de la venue du père Noël dans une école maternelle de Montargis (Loiret).

Le 26 octobre dernier, le conseil de l’école, prétextant des raisons économiques et l’on va dire une version radicale de la laïcité, décidait d’annuler la visite du père Noël.

Lire la suite