Tag Archives: Tom Cruise

Critique ciné : "Vanilla sky", par Agnès Pinson (crédit photo : Paramount)

Critique ciné : « Vanilla sky », par Agnès Pinson

« Vanilla Sky » est un film américain de 2001, réalisé par Cameron Crowe. C’est un remake du film espagnol « Ouvre les yeux » réalisé par Alejandro Amenábar en 1997.

David Aames (Tom Cruise) est un jeune millionnaire à qui tout réussit. Il dirige trois magazines et une très grosse maison d’édition. Belle gueule, bel appart, belle voiture : il a tout ce qu’il désire. Pourtant sa vie si excitante lui semble incomplète. Lors de la fête organisée pour son anniversaire, son meilleur ami Brian lui présente Sofia (Penelope Cruz). Pour David, c’est le coup de foudre et il pense avoir enfin trouvé la pièce manquante. Mais Julie Gianni (Cameron Diaz), une amie avec qui il entretient une liaison, s’invite à la fête.

Sans le vinaigre le miel n’est pas le miel

Lorsque Brian comprend que son ami David a touché le cœur de Sofia, il demande à David de lui laisser la jeune femme. David peut avoir toutes les filles qu’il veut alors que lui, écrivain raté, peine à séduire les femmes. « Mais pourquoi il faut que tu dragues Sofia ? ». Loin d’en vouloir à son ami et clairement alcoolisé, il le plaint. Comment un jeune homme à qui tout réussit dans la vie peut-il apprécier toutes les bonnes choses qui lui arrivent ? « Tu ne connaîtras jamais l’exquise souffrance du type qui rentre seul chez lui car sans le vinaigre mon grand, le miel n’est pas le miel ».

Chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de sa vie

David propose à Sofia de la raccompagner chez elle. Il découvre alors son univers : celui d’une danseuse modeste qui enchaîne les petits boulots pour joindre les deux bouts. Le contraste avec son univers est flagrant. Il tombe amoureux de la jeune femme et la remercie pour tout ce qu’elle a déjà pu lui apporter : il comprend qu’elle a changé sa vie à tout jamais. Après avoir passé la nuit chez elle à parler, il quitte son appartement non sans avoir obtenu un baiser. Elle lui donne un ultime conseil : « chaque minute qui passe est une occasion de changer le cours de sa vie ».

Julie le cueille alors et lui propose « de se faire pardonner » et ils partent faire une balade en voiture. Mais folle de jalousie car amoureuse de David, elle jette la voiture d’un pont. Julie meurt dans l’accident et David reste défiguré. La vie du jeune millionnaire bascule. À partir de cet instant, rien ne sera plus pareil. Il se retrouve dans un monde qu’il ne maîtrise plus, un monde où se mêlent l’amour, la haine, le doute, le rêve… Son réveil sera brutal. Il n’en sortira pas indemne, vous non plus.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Personnellement, j’ai trouvé ce film sublime et surtout très loin du stéréotype du blockbuster américain. Lorsque je suis allée le voir au cinéma, je suis restée « sur le cul ». Il mêle plusieurs genres très différents : le romantisme, le drame, le thriller et le fantastique. C’est un parfait mélange entre rêve, réalité et hallucinations. Il est riche en flash-backs et rebondissements qui composent un puzzle dans lequel on se perd. Il pose différentes questions et véhicule certains messages sur la société consumériste dans laquelle nous vivons actuellement, la recherche du bonheur et le sens de la vie en général. Il possède également une qualité graphique exceptionnelle et notamment ce fameux « ciel vanille » que l’on peut apercevoir tout au long du film.

On peut dire de ce film qu’il est assez tordu et les personnes qui n’apprécient pas les scénarios complexes et les fins de films évasives vont être déçues : chaque personne de mon entourage qui a vu ce film a sa propre idée sur le dénouement de l’histoire ! En fonction de la compréhension du film, de son interprétation et de son propre vécu, chacun l’interprète différemment. Certaines personnes m’ont également avoué n’avoir rien compris (bon là j’avoue qu’il y a un décalage de générations). D’ailleurs pour la petite anecdote, certains forums sont entièrement dédiés à l’explication de la fin de ce film. Un petit conseil : il vaut mieux le regarder une deuxième fois pour mieux apprécier les subtilités.

Enfin, chose ô combien importante à mes yeux, la bande originale est fabuleuse et colle parfaitement aux différents aspects de l’histoire : Jeff Buckley, Bob Dylan, REM, Radiohead, Paul McCartney, Peter Gabriel, Sigur Ros, Joan Osborne… Dommage que toutes les chansons ne soient pas dans le CD. Une mention spéciale au groupe islandais Sigur Ros qui signe la musique de la scène finale.

[box class=info]Source : le webzine Belle et rebelle[/box]