Tag Archives: théorie

[Tribune] Le Grand Remplacement : théorie ? Non, réalité ! - par Stella Costanzo

[Tribune] Le Grand Remplacement : théorie ? Non, réalité ! – par Stella Costanzo

20/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Pour définir le « Grand Remplacement », il faut se replonger en 2010, lorsque Renaud Camus utilise pour la première fois cette formule. Selon lui, c’est un phénomène qui tend à faire des « minorités ethniques » la majorité future, notamment à cause de l’immigration massive et du taux de fécondité beaucoup plus important chez les populations immigrées extra-européennes.

Autrement dit, le Grand Remplacement, c’est le remplacement progressif de la population autochtone française, et a fortiori européenne, par une population étrangère. Plus précisément, il s’agit de la substitution de notre peuple par des vagues toujours plus croissantes d’immigrés dont il entre légalement un nombre équivalent à des villes comme Lille ou Bordeaux chaque année. Aujourd’hui, la population d’origine extra-européenne est estimée à 12 millions de personnes, soit à peu près 18% de la population de notre pays.

Généralement résumé à des suites de pourcentages, le Grand Remplacement est pourtant, et avant tout, une réalité sensible que les Français subissent au quotidien. Le Grand Remplacement, c’est ouvrir la petite brochure contenant l’état-civil de sa commune et réaliser que le paragraphe des naissances ne contient plus que des prénoms et noms à consonance africaine et maghrébine, alors que le paragraphe des décès nous est plus familier. Comment pourrait-il en être autrement alors que 27% des naissances en 2011 étaient d’origine extra-européenne ?

Le Grand Remplacement, c’est se retrouver dans une rame de tramway et se sentir étrangère dans une masse de personnes d’origine immigrée, qui ne nous ressemble plus. C’est se retrouver perdue, isolée, au milieu d’une foule qui parle toutes les langues sauf le français.

Le Grand Remplacement, c’est prendre le métro ou le RER un beau matin, et se rendre compte, les arrêts filant, que l’on est la seule « Blanche », la dernière « babtou » sur le chemin ; c’est se dire qu’il n’y a décidément plus de place pour le blanc dans cette France « Black-Blanc-Beur » que les politiciens, de gauche comme de droite, nous ont vendue, nous faisant croire, inlassablement, que le multiculturalisme était un modèle de société où il ferait bon vivre.

Lire la suite

Théorie du genre : les « ABCD de l’égalité » changent – juste – de nom (Présent 8135)

Théorie du genre : les « ABCD de l’égalité » changent – juste – de nom (Présent 8135)

30/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Des rumeurs évoquant ici et là un probable abandon du projet. Des gros médias qui font mine de s’insurger contre la nouvelle « reculade » du gouvernement devant « une poignée d’illuminés réactionnaires ». Quelques opposants distraits qui crient « victoire » un peu trop vite… Cela a toutes les apparences d’une escroquerie, et pour cause : loin d’annoncer l’abandon pur et simple de l’« ABCD de l’égalité », les ministres de l’Education nationale et des Droits de la femme ont au contraire promis, le week-end dernier, son extension, sous une autre appellation, à l’ensemble des établissements scolaires dès la rentrée 2014.

« L’essentiel est dans le contenu »

Une du 8135 de "Présent"

Une du 8135 de « Présent »

Il y a quelques jours déjà, répondant aux rumeurs évoquant un possible retrait du projet, Benoît Hamon affirmait qu’il n’y aura « aucun changement de stratégie », que « le bilan est positif pour les ABCD », et que « l’essentiel est dans le contenu, pas dans le contenant ». Et de fait, seul le contenant va changer. Invitée dimanche sur France 3, Najat Vallaud-Belkacem a en effet expliqué : « Ce que nous annoncerons lundi (30 juin), vous le verrez, est très ambitieux. Plus que ne l’étaient les “ABCD de l’égalité”, qui ne concernaient que 275 écoles et étaient donc limités. (…) Ce que nous annoncerons concernera toutes les écoles, tous les enseignants, tous les élèves. (…) Le nom “ABCD de l’égalité”, attaché à une expérimentation, n’apparaîtra plus pour une raison simple, c’est que nous ne serons plus dans l’expérimentation. » Et le ministre des Droits de la femme, s’adressant alors aux défenseurs des « ABCD », d’ajouter : « Je les rassure sur le fait que l’objectif (…) sera atteint grâce au plan que nous allons présenter » !

« Un successeur bien pire »

Ce « Plan d’action pour l’égalité filles-garçons à l’école dès la rentrée 2014 », Benoît Hamon devait en livrer les grandes lignes lundi matin dans Le Parisien : inscription de la lutte contre les inégalités entre hommes et femmes « dans le socle commun » de savoirs que tout élève doit maîtriser à 16 ans, « dès la rentrée (…), la formation initiale de tous les professeurs s’enrichira d’un module consacré à l’égalité » entre les sexes, « pour les enseignants déjà en exercice, nous l’intégrerons dans la formation continue », mise en ligne sur internet d’une « mallette pédagogique » pour aider les enseignants sur « la base des modules des “ABCD” évalués par l’inspection générale comme étant les plus pertinents ».

Lire la suite

Union des croyants : le débat Philippe Vardon – Christine Boutin

12/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Mardi 10 juin, dans le cadre du Libre Journal des débats sur Radio Courtoisie, Benjamin Blanchard a reçu Philippe Vardon et Christine Bouton. Thème du débat : « L’union des croyants ? », à savoir catholiques et musulmans unis contre les involutions anthropologiques ?

Publié le
L'idéologie du genre, un phénomène qui nous est tombé du ciel ?

L’idéologie du genre, un phénomène qui nous est tombé du ciel ?

22/04/2013 – 17h10
PARIS (NOVOpress) – La fameuse idéologie du genre… Depuis peu, on ne cesse d’en parler. On s’offusque. On se demande vers quoi l’on va. Comme s’il s’agissait d’un phénomène nouveau et catastrophique qui menace l’avenir des enfants. Cependant, cette théorie est déjà une réalité dans l’éducation, et ce dès l’école primaire.

Et c’est surtout au travers de la littérature de jeunesse qu’elle est véhiculée. Vous savez, ces petites histoires qu’on lit à l’école et qui nous paraissent tellement innocentes !

Lire la suite

La parité ? Oui ! Mais c'est dès le berceau !

La parité ? Oui ! Mais c’est dès le berceau !

01/04/2013 – 21h50
PARIS (NOVOpress) – L’égalité homme-femme, à tous les niveaux, est l’un des combats pour lequel Najat Belkacem, ministre des Droits de la femme s’est engagée. Ce combat rejoint celui qu’elle mène en faveur du « genre » : hommes et femmes sont strictement égaux, et choisissent d’une certaine façon leur nature. Cependant, dans la pratique, les poncifs ont la vie dure !

Lire la suite

"La Russie aux temps postmodernes" par Georges Feltin-Tracol

« La Russie aux temps postmodernes » par Georges Feltin-Tracol

25/02/2013 – 14h00
MOSCOU (via Europe Maxima) – Penseur néo-eurasiste influencé par les œuvres de René Guénon et de Julius Evola, polyglotte émérite à l’insatiable curiosité, Alexandre Douguine (ci-dessus) incarne pleinement ce que le communiste italien Antonio Gramsci qualifiait d’« intellectuel organique ». L’auteur d’une abondante bibliographie qui va de la géopolitique à l’étude sociologique des musiques contemporaines vient de publier la traduction française de sa Quatrième théorie. Il faut en saluer la parution tant ses écrits demeurent rares et méconnus dans le monde francophone. La sortie de cet essai est un grand événement éditorial !

Lire la suite

Théorie du « Gender » : un crime contre l’Identité !

[Tribune libre] Théorie du « Gender » : un crime contre l’Identité !

Par Alain de Peretti.

Vous avez certainement tous entendu  parler  de la théorie du « genre » ou « gender » (cela fait plus classe en anglais…)

Pour résumer, cette théorie qui nous vient des ultra féministes américaines prétend qu’on ne nait pas homme ou femme mais qu’on le devient sous la pression (intolérable bien sûr) culturelle, mentale et physique de la société ; nos pseudos élites veulent nous imposer cette fumisterie par le biais des cours SVT ( Science de la vie et de la Terre, autrefois « sciences naturelles…)

Cette théorie nous ramène  évidemment au  vieux débat philosophique sur l’inné et l’acquis, débat qui n’a jamais été tranché de façon définitive et dans lequel nous n’entrerons pas de façon détaillée.

Il est cependant évident que les êtres humains sont déterminés de façon très importante par leur patrimoine génétique, qu’on le veuille ou non, et, parmi ces caractéristiques génétiques, la différenciation sexuelle est particulièrement facile à discerner au niveau phénotype et comportemental (le phénotype est l’expression visible des gènes). Il est à noter d’ailleurs que la science nous apprend que la différenciation sexuelle est un progrès de l’évolution des êtres vivants qu’ils soient animaux ou végétaux….  Entre autres constatations de sens commun, tous les parents ayant eu des enfants de sexe différent ont pu constater, avec la même éducation, que ces différences se voient très tôt. Il y a, comme dans toute population, des exceptions, mais c’est l’exception et cela se traduit pour un caractère donné, sur le plan statistique,  par une courbe en cloche dite courbe de Gauss. C’est valable donc également pour la différenciation sexuelle !

Bien sûr, il serait vain de nier que la culture et le milieu ambiant vont inter agir avec ces données biologiques, mais c’est la convergence de tout cela qui forge l’identité, sans laquelle les êtres humains ne seraient que des zombies sans racines et sans repères. Ces  actions extérieures de l’éducation et de la culture  ne remettent pas en cause de façon fondamentale les caractères de base.

Cette négation d’une nature humaine, pourtant observable par toute personne de bon sens, est le résultat de toutes les philosophies relativistes et constructivistes à la mode.

Elle est l’expression surtout de l’entreprise concertée de destruction  générale à l’œuvre sous nos yeux, qui voudrait faire de nous les habitants du « village planétaire », «homo economicus et festivus» soumis au métissage généralisé et obligatoire, indifférenciés sexuellement, sans passé et donc sans avenir.

Cette théorie perverse et mortifère, mise au rang de vérité intangible, est bien sûr à l’opposé de notre conception d’un être humain enraciné dans une culture et une civilisation, conscient de son identité y compris biologique, fier de son passé et de son histoire et capable de ce fait  d’affronter les défis du futur.

En conclusion, il ne faudrait pas commettre les erreurs du passé comme les habitants de Constantinople,  discutant  du sexe des anges alors que les barbares de l’islam sont à nos portes.

[box class= »info »] Source : le site du Bloc Identitaire d’Aquitaine.[/box]