Tag Archives: Thalys

thalys

Terrorisme : le Thalys va s’équiper de portiques détecteurs de métaux

30/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Le ministre des Transports Ségolène Royal l’a confirmé dimanche. Les lignes de train Thalys vers la Belgique et les Pays-Bas seront équipées de portails d’ici le 20 décembre. Elle rassure les voyageurs et assure que cela prendra 15 minutes avant le départ. Ces portiques ont pour but de détecter les armes et les explosifs, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il s’agit selon elle d’un test grandeur nature avant un déploiement plus large sur les lignes de TGV, vers la province et l’étranger.
La ministre de l’Environnement a également indiqué que seront déployées des brigades canines pour compléter l’action des portiques : « Nous allons lancer un plan de déploiement et de formation de nouvelles brigades canines dans les transports publics » a-t-elle précisé.

Une mesure plus destinée à rassurer la population qu’à contrer une réelle menace, tant de tels systèmes sont facilement contournables, notamment par les employés de la SNCF eux-mêmes (lire notre entretien d’hier sur l’islamisation de la SNCF). En supposant même que ces portiques soient dissuasifs pour des terroristes en mal de cibles, ils ne feront que déplacer la menace sur des objectifs moins protégées : TER, RER, etc.


Thalys

Autopsie de l’imposture « antiterroriste »

Source : Blog de Jean-Pierre Anselme
Alors même que l’encre de la loi scélérate, dite loi sur le Renseignement, n’est pas encore sèche, le gouvernement instrumentalise l’attaque du train Thalys Amsterdam-Paris pour promulguer de nouvelles mesures liberticides. Lesquelles promettent d’être aussi inefficaces que les précédentes. Autopsie d’une imposture.

Aveux d’impuissance

« Comme l’homme maîtrisé dans le Thalys, les derniers auteurs d’attentats en France avaient tous été fichés à un moment par les services de renseignement avant de passer à l’acte », affirmait l’AFP, le 27 août. Dans le même article, l’agence cite, « sous couvert d’anonymat, un commissaire proche des services de renseignement : “Clairement, on se pose la question de ce qu’on peut faire de plus, mais là on n’est pas loin d’être à la limite de ce que l’on peut faire.” » Même son de cloche, humour noir en plus, dans cette confession rapportée par Didier Hassoux dans Le Canard Enchaîné du 26 août ; « “Je ne sais pas ce qu’on peut faire de plus”, soupire un ponte du renseignement, “Prier peut-être ?” » Et aussi, entre autres propos édifiants cités par l’hebdomadaire : « Il n’est pas le seul à faire cet aveu d’impuissance. Un de ces collègues, plus défaitiste encore, prédit même “un prochain 11 septembre à la française où les services seront de simples spectateurs. Mais je ne veux affoler personne…” »

Fuite en avant

Depuis les attentats de janvier, le plan Vigipirate mobilise près de 20 000 hommes, selon le ministère de l’Intérieur. La moitié d’entre eux sont des militaires, soit, comme le rappelait Le Monde (avril 2015), « plus de militaires mobilisés sur le territoire français que partout ailleurs à l’étranger, où ils sont 9 500 ». Un dispositif qui n’a pas empêché l’attaque du train Thalys Amsterdam-Paris par un seul individu (déjouée par miracle grâce à l’intervention rocambolesque de passagers)… Adepte du « On en rajoute une couche, surtout quand ça ne marche pas », le gouvernement français, dans la foulée d’une réunion des « ministres européens des Affaires intérieures », samedi 29 août, vient d’annoncer « une batterie de mesures pour renforcer la sécurité des trains » : multiplication des patrouilles armées dans les gares et dans les trains, contrôle des bagages sur les Thalys et les TGV (de quelques-uns à ceux de tous les passagers d’un même train)… Gageons qu’une nouvelle « batterie de mesures » du même acabit serait prise si demain, par malheur, un attentat venait à être commis sur une piste cyclable, un des 30 000 ronds-points de l’hexagone ou dans un champ de tournesols. « Citoyens dormez tranquille, la police veille ! »
Lire la suite

GI Arras 01

Autoroutes bloquées, islamistes dans les trains, la révolte monte chez les Français … par Franck Guiot

31/08/2015 – FRANCE (NOVOpress) 4 morts dans une fusillade dans un camp de Roms, « gens du voyage » bloquant l’A1 un jour de rentrée de vacances dans une région encore sous le choc de l’attentat du Thalys, les militants de Génération Identitaire se sont faits les porte-parole du ras-le-bol des Français. La réaction du pouvoir ne peut que renforcer le dégoût des Français. Le 25 août 2015 avait lieu une fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye dans la Somme. Fusillade au cours de laquelle un gendarme a été tué et un autre grièvement blessé. Par ailleurs, trois personnes membres de la communauté des gens du voyage, dont un nourrisson de 6 mois, sont décédées au cours de cette fusillade. L’auteur, un ancien forain a été interpellé. Des journalistes ont par ailleurs été agressés par les membres de cette communauté lorsqu’ils étaient sur place.

Roms Bloquant l'A1

Des Roms bloquent l’A1, déclenchant un chaos et l’exaspération des automobilistes.

Le 28 août 2015, jour de rentrée de vacances pour de nombreux automobilistes, les gens du voyage réclamaient qu’un homme, actuellement en prison, puisse assister aux funérailles de son père, ont alors décidé de bloquer l’Autoroute A1, opération qui a immédiatement déclenché un chaos provoquant l’exaspération des automobilistes. Le plus surprenant est le silence du gouvernement et des autorités. La sous-préfète de la Somme allant même jusqu’à déclarer :

une intervention aurait pu entraîner des débordements et mettre en danger la population de la Ville de Roye

Déchiffrage : les gens du voyage (communauté au-dessus des lois) auraient pu s’en prendre à la population de la ville par représailles. Un tel niveau de laxisme et de peur de la part de l’état de s’attaquer à la délinquance provoquée par certaines communautés renforce l’idée qu’une guerre civile est à nos portes, comme je le mentionnait déjà le 15 juin dernier. Que doivent ressentir la famille et les proches du gendarme tué lors de la fusillade devant une telle démission de l’état face à la violence de ces gens du voyage ? Cette région était déjà sous le choc de l’attentat islamiste du Thalys d’Arras survenu le vendredi 21 août. C’est pourquoi les jeunes identitaires de la région Nord ont décidé d’apporter leur soutien à une population sous le choc d’un attentat islamiste en érigeant une banderole « EXPULSONS LES ISLAMISTES » sur le toit de la gare d’Arras le samedi 29 août vers 10 h 30 afin de demander à l’état de prendre des mesures fortes pour lutter contre le terrorisme (date à laquelle l’autoroute A1 était encore bloquée et dégradée par les gens du voyage) tout comme Marine Le Pen l’a réclamé lors de son discours prononcé au même moment à Brachay.

Les militants de GI qui ont dressé une banderole au-dessus de la gare d’Arras

Les militants de GI qui ont dressé une banderole au-dessus de la gare d’Arras

L’action s’est très bien déroulée, mais a éveillé le deux poids deux mesures de la justice socialiste qui a fait mettre en garde à vue durant 21 heures les 9 militants de Génération Identitaire qui devront comparaître prochainement devant la justice… Lire la suite

haniramadan2

Le frère de Tariq Ramadan s’en prend aux héros du Thalys

29/08/2015 – SUISSE (NOVOpress)
Dans un article intitulé « De qui se moque-t-on?« , Hani Ramadan s’en prend aux héros du Thalys en dénonçant une « mise en scène aux proportions extraordinaires et planétaires« .

Le directeur du Centre islamique de Genève va plus loin :

On trompe l’opinion publique en donnant à des actes isolés des proportions gigantesques et des interprétations précipitées, voire erronées (…) Cet événement va rehausser le prestige des militaires américains, passablement amoindri par les agissements d’une armée qui sème la mort à grande échelle depuis des décennies partout où elle se rend.

En 2005, Hani Ramadan avait publié dans Le Monde une tribune intitulée «La charia incomprise», où il expliquait que la lapidation était une punition, mais aussi « une forme de purification »…


8429-Chard

Gitans : L’État impotent (Présent 8429)

31/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Des dizaines de kilomètres de bouchons en ces journées de retour de vacances classées rouge par Bison futé, des dizaines de milliers de familles nordistes, belges, néerlandaises et britanniques bloquées dans leur voiture vingt heures durant en pleine campagne sans eau ni nourriture, la chaussée de l’autoroute A 1, l’une des plus fréquentées d’Europe, durablement dégradée par des incendies de pneus, de palettes et d’arbres tronçonnés pour alimenter la flamme — bonjour, la sacro-sainte défense de l’environnement ! Et l’État français ridiculisé et humilié.
8429-P1
Quatre jours après la fusillade qui, dans leur camp de Roye (Somme), a fait quatre morts, dont un gendarme tentant d’intervenir (Présent du 27 août), une soixantaine de Gitans ont défié la puissance publique en exigeant que le fils d’une des victimes, actuellement incarcéré à la maison d’arrêt d’Amiens, puisse assister aux funérailles de son père. Autorisation refusée par le juge d’application des peines vu la dangerosité de l’individu, mais accordée (ainsi qu’à un autre membre du clan, également taulard) par la cour d’appel d’Amiens complice d’une préfète dont la seule ambition était de « calmer le jeu ».

On ne s’étonnera donc pas si, le gouvernement ainsi déculotté, prédominait à Roye « l’impression désagréable que des gens du voyage dictent leur loi » (cf. Le Courrier picard), d’autant que, dans la localité même, rapporte le quotidien, les nomades « tiennent des ronds-points avec des battes de base-ball à la main et provoquent les gendarmes », qui avaient consigne de tout subir en silence.

Ayant obtenu pleine satisfaction, les Gitans levèrent finalement leurs barrages samedi vers onze heures (mais la circulation n’en fut pas rétablie pour autant, vu l’état désastreux de l’A 1). Sans être l’objet de la moindre sanction.

Mais haro sur les Identitaires !

Une demi-heure plus tôt, Génération Identitaire avait lancé à Arras, en référence à l’attentat avorté du Thalys, une opération spectaculaire, mais sans inconvénient pour quiconque : montés sur le toit de la gare, une dizaine de ses militants y brandissaient une gigantesque banderole : « Expulsons les islamistes ». Délogés deux heures plus tard par les pompiers, ils étaient aussitôt embarqués par la police et mis en garde à vue prolongée très avant dans la soirée. Scrogneugneu ! Le terrible M. Cazeneuve démontrait qu’il en avait. Il est vrai que, selon les médias, un quidam complaisamment interrogé devant la gare d’Arras avait vu dans la banderole le… « retour du pétainisme » ! Ce qui justifiera procès et condamnations, au nom des « valeurs républicaines » bien sûr.

Les mots manquent pour exprimer sa rage, son dégoût, sa révolte devant un État aussi volontairement avili.

Camille Galic

vigipirate_paris

Terrorisme : Un 11-septembre français? L’alarme des services de renseignement

Source : RT en français
La France va-t-elle connaître une attaque comparable à celle qui a vu l’effondrement du World Trade Center ? C’est l’inquiétude des services de renseignement français qui avertissent sur une possible recrudescence de la violence terroriste.

L’information a de quoi inquiéter. Selon une source des services français qui s’est confiée de façon anonyme au journal britannique The Telegraph, lequel reprend aussi en partie un article du Canard enchaîné, la France risque de connaître des troubles terroristes croissants.

Outre un attentat spectaculaire et meurtrier sur le mode du 11 septembre américain, plusieurs sources anonymes envisagent également la possibilité qu’un avion de ligne civil puisse être abattu par un missile.

Après la tentative terroriste sur le train Thalys reliant Amsterdam à Paris et toute une série d’attaques terroristes et de tentatives d’assassinat qui ont eu lieu cette année en France, le président François Hollande avait solennellement mis en garde : « Nous devons nous préparer à d’autres assauts et nous sommes toujours exposés » avait-il ainsi martelé.

Loup solitaire ou terrorisme de l’intérieur ?

Selon la source citée par The Telegraph, les autorités françaises craignent également des troubles internes dans certains quartiers périphériques français. L’armée française aurait même élaboré des plans d’urgence pour la « réappropriation du territoire national ». Ce terme désigne la possibilité pour l’armée de prendre contrôle de ces quartiers dans le cas où la population deviendrait hostile aux forces de l’ordre. (Sic.)
Ces zones sont décrites comme des endroits où les armes sont relativement faciles à se procurer. Là, terrorisme et banditisme se mêleraient, sur fond de trafic d’armes lourdes et de drogue.

Les tentations de radicalisation islamiste de certains Français sont également mises en relief : « L’idée que les attaques comme celle contre le train sont le fait de personnes agissant pour leur propre compte n’est pas crédible. Nous avons affaire à des réseaux très organisés de militants islamistes qui ont lancé une campagne violente et sont déterminés à l’intensifier », explique ainsi l’agent des services de renseignement français.

Les autorités françaises ont réagi à cette série d’attaques par des dispositifs variés. D’abord, le gouvernement a appelé à la prudence et la vigilance des citoyens pour contrer cette menace. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé la mise en place d’un système coordonné qui permettra des contrôles plus systématiques dans les aéroports et dans les transports publics. Cette mesure de sécurité devrait être étendue à l’Europe, après la réunion des ministres européens des Transports.

Cependant, pas sûr que cela suffise, puisque l’agent, décidément très alarmiste, voire pessimiste, avertit : « La vérité est que nous avons déjà tout essayé. Mais nous avons atteint les limites de ce que nous sommes capables de faire, tant d’un point de vue législatif et organisationnel que d’un point de vue financier ».

Crédit photo : Petit Louis via Flickr (CC) = Vigipirate à Paris

I-Media S2e21

I-Media, arme anti-propagande, fait sa rentrée

29/08/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Analyse toujours pertinente de la désinformation massive que nous subissons de la part des médias officiels. Au programme, l’attentat du Thalys et l’opération de diversion de diversion « le bon fils », l’exclusion de Jean-Marie Le Pen avec les médias qui demandent d’autres têtes et un hommage à Emmanuel ratier, récemment décédé. À noter, un zapping percutant avec l’analyse du mot « migrant », qui démontre la pertinence de la guerre des mots.

Thalys

Terrorisme : les fichés « S » sont 5000 français, 840 djihadistes étrangers, dont 140 passés par notre pays

29/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Sid Ahmed Ghlam, Chérif Kouachi, Amédy Coulibaly, Ayoub el-Khazzani. Le point commun ? Tous ont commis des attentats sanglants sur notre sol, tous aussi étaient fichés « S » pour «sûreté de l’Etat».
Environ 5 000 citoyens français font, comme eux, l’objet de ce fichage, ainsi que 840 pour des jihadistes étrangers partis sur le théâtre des opérations et qui sont revenus. Parmi ces derniers, 140 ont résidé ou résident en France.

Eric Ciotti, Nadine Morano et quelques autres se sont faits l’écho de l’inquiétude populaire : « qu’est-ce qu’on attend pour les mettre derrière les barreaux ? ». La réponse est simple : que ces personnes épinglées par le renseignement français aient commis un délit. «Les fiches « S » ne sont pas des mandats d’arrêt internationaux», a rappelé Bernard Cazeneuve, sur France Inter.
François Molins, procureur de la République de Paris, confirme qu’une fiche « S » est

Une fiche d’attention qui permet lorsque la personne fichée est contrôlée de déclencher un processus de surveillance et de suivre l’intéressé.

Une surveillance non-systématique néanmoins, toutes les personnes fichées n’ayant pas le même niveau de dangerosité… et les services n’ayant pas les moyens de suivre au quotidien 5000 personnes et d’en identifier de nouvelles.
Pour autant, notre système de surveillance est plutôt efficace, c’est du côté de l’arrestation des djihadistes, de préférence avant les attentats, que cela pêche, comme le montrent les exemples récents.


8426-Chard

Le « délit de faciès » et le ministre (Présent 8426)

8426-P126/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)

À qui se fier ! Jusqu’ici, le « délit de faciès » était attribué à des policiers toujours soupçonnés d’inavouables pratiques, sous les applaudissements des « fachos », des beaufs et autres individus manquant de vertu républicaine. Or voilà qu’un membre du gouvernement socialiste, Alain Vidalies, Secrétaire d’État aux Transports, vient de faire ce qui s’apparente à une défense de cette pratique : « À chaque fois qu’on parle de fouille aléatoire, quelqu’un dit “oui, mais ça risque d’être discriminatoire.” Eh bien, écoutez, moi, je préfère qu’on discrimine, effectivement, pour être efficace, plutôt que de rester spectateur. »

Après l’attentat dans le Thalys, il évoquait l’instauration d’une fouille des passagers, « aléatoire ». Or, s’agissant de déceler les personnes à risques, il n’est pas impossible que, d’une façon aléatoire, la police s’intéresse davantage à des voyageurs au teint plus foncé que celui des gens du Nord, qui ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas ailleurs. Car, statistiquement parlant, la plupart des attentats islamistes, perpétrés en France et ailleurs, ont été le fait d’Arabes, oui, on doit prononcer le mot, mais, attention, sans « amalgame ».

Le malheureux ! Le sous-ministre avait cru saisir qu’il fallait tout faire contre le terrorisme, y compris privilégier l’efficacité sur les grands principes. Ses « amis » lui ont fait comprendre qu’il devait retourner à l’école du parti. Bienveillant, Stéphane Le Foll, pour l’aider, a dit qu’il n’a pas dit ce qu’il a dit : « Personne n’a envie des discriminations. Alain Vidalies a raison de vouloir renforcer les contrôles aléatoires. On reste dans le cadre : contrôles aléatoires point et on en reste là. » Cambadélis, courroucé : « Il ne me reste pas beaucoup de cheveux, alors je ne vais pas les couper en quatre : le contrôle aléatoire pourquoi pas, mais au faciès certainement pas ! » Le député socialiste Yann Galut en appelle au Premier ministre : « On ne peut accepter qu’un ministre se résigne à anticiper des discriminations, Manuel Valls doit rétablir ce qu’est la République. »

La police n’épargnera donc pas la mamie qui voyage avec ses petits-enfants et la soumettra à une fouille en règle. Si elle s’en étonne, on devra lui répondre, comme le souhaite Yann Galut : « C’est à cause de la République qui doit être rétablie et qui ne supporte pas la discrimination. » Laquelle peut frapper tout le monde. Prenons le cas de l’ancien ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, victime d’un contrôle au faciès, en l’occurrence à la cravate : « Je me souviens, un jour, j’ai été contrôlé dans le RER. Il y a tout un tas de gens qui escaladaient les portiques, etc. J’étais le seul en costume-cravate, j’ai été le seul à être contrôlé. C’était aussi discriminatoire. » En effet quand, dans le métro ou dans le train, une bande de « jeunes » défavorisés, défavorablement connus de la police, débarque d’une banlieue peu favorisée, les contrôleurs, de manière aléatoire, préfèrent regarder ailleurs et contrôler un tranquille passager, c’est cela la République…

Guy Rouvrais

taiwan_648x415_studios-taiwanais-reconstitue-attaque-thalys-images-synthese

Terrorisme islamiste : Une reconstitution animée de l’attaque du Thalys

25/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le studio taïwanais Next Media Animations a réalisé une reconstitution assez réaliste de l’attentat raté du Thalys.

On y voit le terroriste islamiste Ayoub El Khazzani sortir des toilettes du train avec sa kalachnikov, avant de se faire maîtriser par les deux militaires américains Spencer Stone et Alek Skarlatos et leur ami Anthony Sadler.



8424-Chard

Attentat contre le Thalys : Un héros nommé Spencer (Présent 8424)

24/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Il s’appelle Spencer Stone. Il n’a que 23 ans. Je rêve de le rencontrer parce que je ne suis pas sûre d’en croiser deux comme lui dans ma vie. Lorsqu’on lit les auditions de police, ce qu’il a fait est absolument impressionnant.

Avec son ami Alek Skarlatos, ils se sont dit « fuck this shit », ce que l’on peut traduire sobrement par « allons buter cette merde ». Et Spencer Stone s’est jeté à mains nues sur un djihadiste armé jusqu’aux dents. Il est allé maîtriser ce terroriste marocain de 26 ans, Ayoub El Khazzani, en courant vers lui sur une dizaine de mètres, risquant sa vie. Si l’arme du tueur lourdement armé (notamment d’un fusil d’assaut Kalachnikov et d’un pistolet automatique Luger et qui avait déjà ouvert le feu faisant un blessé) ne s’était pas enrayée à ce moment-là, Spencer Stone serait mort. Se saisissant d’un cutter, El Khazzani l’a poignardé dans le cou et a bien failli lui trancher complètement le pouce. Après une courte lutte, Spencer Stone l’a assommé en le frappant à plusieurs reprises à la tête.

Il a entre-temps reçu l’aide d’un Britannique de 62 ans, Chris Norman, et d’un agent de la SNCF français au repos, Éric Tandry.
8424 P1
« Spencer Stone a pris le terroriste par le cou avec le bras et Alek essayait de prendre ses armes. Moi je suis intervenu pour prendre son bras droit, un conducteur de train français au repos est venu après pour prendre le bras gauche et, comme ça, on a réussi d’abord à maîtriser le forcené et après ça on l’a plaqué par terre », a déclaré Chris Norman : « J’ai pensé : “Je vais probablement mourir de toute façon, alors allons-y, autant mourir en essayant d’agir, plutôt que de rester assis en attendant qu’on m’abatte.” »

Spencer, du haut de sa vingtaine d’années, est allé prévenir les passagers que tout irait bien. Alek est allé vérifier qu’il n’y avait pas d’autres terroristes dans le train. Non seulement ils ont neutralisé le tueur islamiste en évitant un carnage, mais, en plus, ils ont soigné le blessé par balles, lui sauvant vraisemblablement la vie. Là aussi les déclarations de la femme du blessé sont à cet égard tout à fait frappantes. Malgré ses blessures, Spencer Stone a appliqué une pression sur le cou du blessé touché à la carotide, freinant l’hémorragie jusqu’à l’arrivée des secours.

Ces deux garçons sont deux soldats américains, en permission ce week-end-là (sans doute ce que l’on appelle des chances pour la France). Spencer Stone fait partie de l’US Air Force et Alek Skarlatos est membre de la Garde nationale. Ils ont grandi dans un pays où le patriotisme est une religion, où l’on ne réfléchit pas deux heures en soupesant s’il y a légitime défense ou pas, en se demandant si l’on ne va pas se retrouver en prison pour racisme et islamophobie, lynché par la justice Taubira, la presse de gauche et les responsables politiques au pouvoir.

Caroline Parmentier

• Un Français et un Franco-Américain ont également croisé la route du tueur. Damien A., 28 ans, voulant accéder aux toilettes de la voiture 12, s’est trouvé face à un individu porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov en bandoulière. Il a tenté courageusement de l’arrêter avant que l’agresseur ne tire. Mark Moogalian, 51 ans, a été blessé par balle après que le tireur s’est saisi d’une arme de poing. Il voyageait avec sa compagne, Isabella Risacher.

freres-kouachi-amedy

Terrorisme islamiste: des similitudes chez les auteurs des dernières attaques

24/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ayoub El Khazzani avait été fiché par les services de renseignement et décrit comme étant potentiellement dangereux.

Son parcours a certains égards rappelle celui de Mehdi Nemmouche responsable de l’attentat du musée juif de Bruxelles ou Mohamed Merah qui a tué à Toulouse et Montauban, mais aussi des frères Kouachi et d’Amedy Coulibaly, responsables des attentats de janvier dernier. Sans compter Yacine Salhi, en Isère ou Sid Ahmed Ghlam, une victime chacun. Leur point commun : agir seul ou en duo.

Farhad KhosroKhavar, sociologue et spécialiste de la radicalisation :

À chaque fois qu’ils ont essayé d’agir en groupe après le 11 septembre 2001, ils ont été arrêtés avant les attentats. Ils ont appris cela (…). Dans les attentats qui ont réussi en France, ils ont été au maximum trois.

La question de l’efficacité des fiches S se pose. Le document permet de signaler un individu dangereux et parfois de suivre ses déplacements, mais sans éléments probants, la surveillance finit par s’arrêter.



Terrorisme : des similitudes chez les auteurs… par francetvinfo