Tag Archives: terroristes islamistes

Captagon Drogue djihadistes Grèce

Un laboratoire de Captagon, la « drogue des dijhadistes », découvert en Grèce

07/03/2017 – GRECE (NOVOpress) : La police grecque a trouvé un laboratoire de Captagon, la « drogue des djihahistes », vendredi à Athènes. 635 000 pilules de cette drogue synthétique ont été saisies, rapporte Euronews, ainsi que de l’argent liquide et des armes. Le Captagon, une méthamphétamine, est tristement populaire au Moyen-Orient pour être utilisée par de nombreux combattants de l’Etat islamique. Les enquêteurs ne savent pas si les pilules étaient destinées au marché grec.

« [Le Captagon] rend insensible à la douleur, elle neutralise les émotions, elle permet de tuer froidement et d’exécuter des attentats kamikaze. […] Ils sont [ainsi] insensibles à toute forme d’humanité », expliquait en novembre 2015, peu après le massacre du Bataclan, le docteur Jean-Pierre de Mondenard, spécialiste du dopage… dans le sport.

Et pour cause : « Cette drogue a été largement utilisée dans le milieu du cyclisme dans les années 1960 à 1970 », expliquait Sciences et Avenir, qui ajoutait fin 2015 que « d’après les chiffres de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), la quantité de pilules saisies dans les pays de la péninsule arabique a fortement augmenté ces dernières années : plus de 11 tonnes de captagon en 2013, contre 4 seulement en 2012 ».

djihad

Islamo-terroristes en France : 16 000 profils recensés !

Plus de 4 000 pour la seule région Ile-de-France, 502 dans le département du Nord, 473 dans celui des Bouches-du-Rhône… Selon le bilan établi le 23 février par l’Intérieur, à partir du « fichier de traitement des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste », notre pays compterait sur son sol près de 16 000 islamo-terroristes potentiels. Tous, ou presque, en liberté. Et prêts à passer à l’action du jour au lendemain.

Rappelons que le FSPRT, créé en mars 2015, recense les personnes « radicalisées » signalées par leurs proches via le numéro vert mis en place à cet effet, mais aussi par les services de l’Etat. Or, fait hautement révélateur de la passivité criminelle du gouvernement face à la menace islamo-terroriste, alors qu’en mars 2016 ce fichier comptait déjà 3 200 individus, il en dénombre aujourd’hui près de cinq fois plus !

Si la « Carte de France de la radicalisation », dressée par Le Monde à partir des chiffres du FSPRT, est – sans surprise – une espèce de calque de celle de l’immigration (Seine-Saint-Denis en tête avec 894 cas recensés…), son infographie sur le profil des individus signalés est, quant à elle, bien plus instructive (et inquiétante). On y constate ainsi que la part des convertis est loin d’être négligeable (pas moins de 35 % des cas), notamment chez les femmes (près de 49 %). Tout comme celle des mineurs (17 %), dont 27 % de garçons et 46 % de filles convertis. En clair ? Nous assistons aujourd’hui à une assimilation à l’envers.

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 7 mars 2017

Italie : Des terroristes islamiques sur les bateaux de « réfugiés »

Les “réfugiés”, cheval de troie des islamistes en Europe ?

10/09/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Lors de la séance au parlement européen de Strasbourg le 9 septembre 2015, Nigel Farage a dénoncé la politique européenne d’accueil des réfugiés : « nous devons être fous de prendre le risque de voir des djihadistes sur notre sol ».

Certaines voix s’élèvent, en effet, pour prévenir que des terroristes islamistes, déguisés en réfugiés, auraient pu débarquer en nombre en Europe.

Des terroristes islamistes, déguisés en réfugiés sont apparus en Europe. Les images ont été téléchargées sur les réseaux sociaux pour montrer que des éléments radicaux sont déjà présents dans la plupart des villes européennes. Beaucoup de migrants illégaux aujourd’hui, ont combattu hier aux côtés de Daesh.



Ils voulaient décapiter un gradé français (Présent 8397)

16/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)

C’est Hollande pressé de se faire mousser, qui a éventé l’info, au grand dam des services d’enquête. Car le sauveur de la Grèce est aussi le pire cauchemar des terroristes islamistes, vous ne vous en doutiez pas ? « Cette semaine, nous avons également prévenu des actes terroristes qui auraient pu être produits ». Du coup Cazeneuve a dû organiser une conférence de presse précipitée pour éclairer ces paroles énigmatiques. Et nous n’avons pas été déçus…
Une nouvelle décapitation atroce en préparation. C’est la tendance forte de la saison. Quatre djihadistes français âgés de 16 à 23 ans projetaient de prendre en otage un haut gradé de l’armée française et de filmer sa décapitation pour la diffuser sur internet. L’attentat était prévu pour le mois de janvier 2016 en hommage au massacre de Charlie-Hebdo et des policiers. La période en question s’annonce chargée.
8397-Une
Le groupe terroriste a été démantelé la veille du 14 juillet, à l’aube. Quatre barbares de 16 à 23 ans, tranquillement installés chez nous, vivant des divers avantages de notre beau pays, occupés à trouver la façon la plus ignoble de nous frapper, ont été interpellés dans le Nord, le Rhône, les Bouches-du-Rhône et les Yvelines. Parmi eux, un ancien militaire réformé de la Marine nationale.
Le plus jeune des islamistes âgé de 16 ans, a été nous dit-on « remis en liberté » mercredi soir, car il aurait été écarté du projet. Un projet pour lequel il avait néanmoins présenté un vif intérêt, le fait qu’il soit à nouveau dans la nature avec le challenge de faire la preuve de ses compétences n’a rien de rassurant !

L’autre mineur de 17 ans avait été repéré fin 2014 par la DGSI pour son « activisme sur les réseaux sociaux » et ses « velléités de départ » en Syrie. Ce jeune candidat au djihad voulait passer à l’acte, mais c’est l’ancien militaire qui aurait apporté des idées précises en proposant notamment de cibler une base du sud de la France dans laquelle il avait servi avant d’être réformé. Le troisième gardé à vue, âgé de 19 ans, avait lui aussi été repéré pour ses liens avec la mouvance radicale.
Mais quand donc le gouvernement (au lieu d’employer son énergie jour après jour à dissimuler l’origine de l’attentat à l’usine pétrochimique de l’Etang de Berre) va-t-il se décider à prendre les mesures de guerre qui s’imposent ? Combien va-il falloir de décapitations pour que l’on se mette à purger radicalement notre réservoir terroriste ? A démanteler les mosquées salafistes, déchoir de la nationalité française et expulser vers leur pays d’origine en cas de double nationalité les apprentis terroristes et toute leur famille (ascendants et descendants), à mettre en place des procédures d’exception et des prisons disciplinaires à vie pour les ressortissants exclusivement français ?
C’est d’abord un énorme signal de faiblesse politique qui est envoyé aujourd’hui par la France aux égorgeurs islamistes.

Caroline Parmentier