Tag Archives: techno

MegaUpload : la cyberguerre a commencé

MegaUpload : la cyberguerre a commencé


20/01/2012 – 16h15
NUMERAMA — Dès jeudi soir après l’annonce de la fermeture de MegaUpload par les autorités américaines, les Anonymous ont attaqué certaines cibles symboliques en représailles. Ce n’est pas une première, mais cette fois une cyberguerre a commencé. Mise à jour : Voir notre analyse de l’acte d’accusation

C’est sûr, il y aura un avant et un après MegaUpload. Non pas pour le piratage, qui trouvera refuge ailleurs comme il l’a toujours fait depuis la fermeture de Napster en 2001. Non pas pour l’offre légale, pour laquelle les ayants droit trouveront toujours des prétextes à ne pas en favoriser le développement. Mais pour la traduction des rapports de force sur Internet entre les pouvoirs publics et les internautes.

En s’attaquant à MegaUpload, ça n’est pas seulement un site utilisé par les internautes pour accéder à des contenus illicites qui est visé par une procédure judiciaire. C’est l’un des tous premiers sites les plus visités au monde qui est brutalement fermé pour l’ensemble du globe par les autorités américaines, alors-même que l’ensemble des protagonistes arrêtés et mis en examen n’ont aucun rapport avec les États-Unis et sa législation. Et alors-même que beaucoup d’utilisateurs, certes très certainement minoritaires, utilisaient les services de MegaUpload pour stocker des contenus personnels ou professionnels auxquels ils ne peuvent plus aujourd’hui accéder.

L’affaire MegaUpload fera prendre conscience du pouvoir immense qu’ont les autorités sur le moindre site internet dont ils peuvent provoquer la mort du jour au lendemain, en saisissant ses serveurs et ses noms de domaine. C’est aujourd’hui MegaUpload, mais chacun sent bien qu’un tabou est tombé et que d’autres sites pourront suivre et suivront.

Menée au lendemain du blackout contre la loi SOPA, l’opération ressemble déjà à la goutte d’eau qui provoquera une véritable cyberguerre civile mondiale entre internautes activistes qui se sentent de plus en plus censurés sur l’internet qu’ils ont fondé, et les pouvoirs publics qui veulent préserver une certaine conception de l’ordre public. Il n’est pas surprenant que dès l’annonce de la fermeture de MegaUpload par le FBI, les Anonymous se sont mis en action avec virulence pour attaquer et mettre à bas certains des sites les plus symboliques, devenus immédiatement inaccessibles :

  • Justice.gov
  • RIAA.org
  • MPAA.org
  • UniversalMusic.com
  • Hadopi.fr

Il est à parier que cette liste n’est qu’un début et que les attaques durent longtemps. Ca n’est pas seulement MegaUpload et ses dirigeants qui ont été visés, mais ses centaines de millions d’utilisateurs, parmi lesquels se trouvent nombre des plus actifs dans la protection de la liberté d’expression. Sur Facebook, la page du FBI est prise d’assaut par des internautes aux cris de « Free MegaUpload » (« libérez MegaUpload »), et les actions vont se multiplier.

Vouloir faire respecter l’ordre public sur Internet est on ne peut plus normal de la part des autorités légales. Mais nous sommes convaincus à Numerama que l’ordre public ne sera rétabli en matière de droits d’auteur que s’il y a enfin un retour de balancier qui permette de redonner sa légitimité au droit d’auteur.

Le droit d’auteur ne peut être respecté par l’oppression et la contrainte. Il doit l’être par l’acceptation. C’est tout l’enjeu des années qui viennent. Depuis 10 ans chaque « victoire » contre le piratage n’a fait que générer du piratage plus efficace encore. Rien ne dit ce soir que MegaUpload fera exception. Nous faisons même le pari du contraire.

[box]Auteur : Guillaume Champeau pour Numérama. Article sous licence cc publié le 20/01/2012. Source : numerama.com[/box]

Big Brother : des logiciels espions présents dans les smartphones

Big Brother : des logiciels espions présents dans les smartphones

06/11/11 – 14h40
PARIS (NOVOpress)
— Trevor Eckhart, un expert en sécurité informatique âgé de 25 ans, a mis à jour une pratique d’espionnage via les smartphones basée sur l’utilisation d’une application enregistrant l’intégralité des données transmises par le téléphone. Cette application, produite et commercialisée par Carrier IQ, serait placée par les opérateurs de mobiles sans en informer les clients qui se trouveraient donc surveillés en permanence à leur insu.

Cette application serait utilisée à très large échelle sur les téléphones Apple et ceux équipés d’Android, et permettrait aux opérateurs de voir précisément comment leurs clients interagissent, d’identifier les services qu’ils utilisent et les contenus qu’ils consultent.

Devant l’ampleur du scandale potentiel, la Commission américaine fédérale du commerce vient d’être saisie de la question par un élu démocrate et une enquête approfondie va être lancée.

Crédit photo : Phil Roeder via Fliclr (cc)

L'iPhone 5 pourrait ressembler à cela / Source photo : iphone-original.com

Iphone 5 : sortie dans moins d’un mois ?

19/07/2011 – 20h00
PARIS (NOVOpress) — De forums en sites spécialisés, la nouvelle se propage comme une traînée de poudre sur la toile : le tout nouveau smartphone de la « firme à la pomme », devenu phénomène de société, sortirait dans moins d’un mois en Europe. Apple a en effet annoncé il y a quelques semaines le lancement prochain de la version 5 de son fameux iPhone.

Dans le concert de rumeurs plus ou moins probables qui va croissant autour de cette sortie, nous avons retenu un fait : la mise en ligne d’offres d’emploi à destination des « Apple Stores » du Royaume-Uni. L’Angleterre serait donc le premier pays d’Europe à vendre l‘iPhone 5, pour des postes à pourvoir en CDD à partir du 16 août.

Le design et les fonctionnalités de l'iPhone 5 donnent lieu à de multiples spéculations. Source photo : i-actu

Le design et les fonctionnalités de l'iPhone 5 donnent lieu à de multiples spéculations. Source photo : i-actu

Au menu des nouvelles fonctionnalités, les spéculations vont bon train. Citons en quelques unes : un plus grand écran, la suppression du bouton central, une caméra HD 1080, le stockage de données sur cartes SD, une batterie à plus longue durée, un clavier physique et non plus tactile, un processeur dual-core…

Symbole consumériste, outil de travail ou gadget de luxe, l’iPhone n’en reste pas moins une grande réussite industrielle et technologique pour une marque dont le capital de sympathie va croissant parmi ses utilisateurs, et ce malgré la très rude concurrence des HTC et systèmes tournant sous Android.