Tag Archives: Tareq Oubrou

hugues-martin-alain-juppe

L’ancien bras droit d’Alain Juppé appelle à voter pour François Fillon !

15/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Hugues Martin, l’ancien bras droit d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, appelle à voter à la primaire de la droite pour François Fillon. Il s’en est expliqué en ces termes sur France Bleu Gironde :

« J’ai toujours été d’une loyauté absolue à Bordeaux et à Alain Juppé qui reste bien évidemment un ami et pour qui j’ai beaucoup d’affection ; mais l’enjeu, ce n’est plus Bordeaux mais la France. J’ai le sentiment que le programme de François Fillon est celui qui convient le mieux dans l’état actuel de notre pays […] avec un programme qui pour moi est gaullien et je suis convaincu que son expérience d’homme d’Etat fera qu’il réalisera son programme. »

Ancien du 2e REP, gaulliste depuis son plus jeune âge, Hugues Martin, en tant que premier adjoint, est celui qui a tenu Bordeaux pour le compte d’Alain Juppé lorsque celui-ci était pris par d’autres occupations, et lui évitant parfois de commettre de sérieux impairs. Ainsi, sur la Grande Mosquée de Bordeaux, toujours en projet, c’est Hugues Martin qui a fait en sorte que les conditions posées à l’imam Tareq Oubrou pour l’édification de son projet soient telles que la construction en soit sans cesse différée – elle n’existe toujours pas – alors qu’Alain Juppé aurait volontiers laissé son ami Tareq Oubrou construire ce symbole de l’« identité heureuse ».

Et lorsqu’Alain Juppé, condamné dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, avait abandonné les Bordelais pour partir en exil au Canada, c’est Hugues Martin qui s’était assis durant deux ans dans le fauteuil de maire, le temps qu’il revienne. C’est dire si la fidélité – qui ne fut d’ailleurs pas récompensée – est dans les gènes d’Hugues Martin, qui fait donc pour la France un autre choix, celui de François Fillon. Un coup dur pour le maire de Bordeaux à cinq jours du premier tout de la primaire.

Juppe Oubrou

Quand Juppé découvre les Frères musulmans, par Ivan Rioufol

Alain Juppé aurait-il cessé d’être naïf à propos de l’islam politique ? Lui qui a dit vouloir faire de la lutte contre l’islamophobie « un point de clivage pour son camp » a pris le risque d’apparaître à son tour « islamophobe », en affichant ses distances avec Tariq Ramadan. L’idéologue islamiste, antisioniste et antifrançais (voir mon blog du 8 février) a tenu une conférence sur… « les clefs du vivre ensemble », samedi soir à Bordeaux : une imposture qui est une constante chez ces loups déguisés en agneaux. Ils se réclament de l’« antiracisme » et de « l’islam citoyen » pour faire oublier la nature de leur doctrine conquérante et intolérante. « Tariq Ramadan n’est pas le bienvenu », avait préalablement déclaré le maire de Bordeaux, tout en reconnaissant n’avoir pas les moyens juridiques d’empêcher sa venue. « Il n’a jamais véritablement condamné les auteurs des attentat, dont les connections avec les Frères musulmans sont connues », avait-il notamment expliqué. Une accusation dénoncée par Ramadan, qui a fustigé une « France sous occupation », sans préciser, pour lui, la nature de l’occupant. Pour sa part, le journaliste Edwy Plenel a fait connaître par tweet, samedi, sa défense de son ami, en dénonçant une « excommunication politicienne qui déshonore la France ».  On peut reconnaître à Plenel d’assumer la pleine collaboration de l’extrême gauche avec l’idéologie islamiste, d’essence totalitaire.

Il faut évidemment se féliciter du sursaut, bien que tardif, de Juppé. En 2011, alors ministre des Affaires étrangères, il assurait avoir rencontré en Egpypte des Frères musulmans sympathiques. « Plusieurs d’entre eux m’ont fait part de leur vision d’un islam libéral et respectueux de la démocrate », avait-il été jusqu’à dire dans un aveuglement ahurissant, avant que le peuple ne chasse ses tyrans. Reste au candidat à la primaire des Républicains à aller au bout de sa lucidité, lui qui défend l’abandon de l’assimilation et le recours aux accommodements raisonnables avec l’islam.

Les Frères musulmans, qui militent pour le rétablissement du califat et l’islamisation des musulmans européens, sont un danger pour la démocratie. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les propos antisémites, sexistes et homophobes de leur leader, le théologien Youssef al-Qaradawi. Cet incendiaire a été l’invité de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), et c’est l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM), que dirige al-Qaradawi, que vient d’intégrer Ramadan. Or c’est un proche des Frères musulmans et de l’UOIF, l’iman de Bordeaux Tareq Oubrou, que soutient Juppé qui lui a même décerné la Légion d’honneur. Oubrou est-il vraiment l’imam exemplaire ? Parce que Juppé s’est si souvent trompé, il est permis de douter de son jugement sur cet homme qui, il y a quelques années, avait déclaré sur une vidéo encore accessible : « Le califat est une obligation. » La dissimulation et le mensonge sont des armes que s’autorisent les islamistes.

Texte paru le 28 mars 2016 sur le blog d’Ivan Rioufol

Tareq Oubrou : « Qu’est-ce qu’attend Manuel Valls pour fermer certaines mosquées ? »

17/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Tareq Oubrou, écrivain et imam français (à Bordeaux) né au Maroc, est connu pour ses prises de position publiques en faveur d’un islam libéral. Il plaide pour une « visibilité discrète » de la religion musulmane et considère que la lecture du Coran doit être réactualisée, de même que l’enseignement du monde musulman à l’école. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, il approuve la fermeture des mosquées radicales, au nom du respect de la loi française.

Publié le
Le CCIF ne veut pas s'associer aux campagnes contre l'Etat islamique

Le CCIF ne veut pas s’associer aux campagnes contre l’Etat islamique [MàJ]

27/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le Bloc identitaire, par le biais de son président Fabrice Robert, a répondu avec humour, mais aussi avec du fond, à la campagne du CCIF #StopCulpabilisation : « Dois-je m’excuser pour l’expulsion des arabo-musulmans à Poitiers ? »


26/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis plusieurs jours fleurissent sur les réseaux sociaux des campagnes menées soit par des musulmans – comme #NotInMyName ou #PasEnMonNom – soit par des personnes demandant aux musulmans de prendre parti contre l’Etat islamique. Si certaines institutions musulmanes en France, dont les très hypocrites membres de l’Union des organisations islamiques de France (liée aux Frères musulmans) à l’instar de Tareq Oubrou, s’insurgent conter l’Etat islamique – principalement pour nous vendre le discours éculé du vivre-ensemble -, le très actif et très médiatique Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) refuse d’agir ainsi. En effet, pour le CCIF, relayer et donner raison à ces campagnes reviendrait à favoriser l’islamophobie. Un message qui a au moins le mérite de la clarté…

Le CCIF ne soutient pas le message porté par ce hashtag. Les musulmans ne doivent pas jouer le jeu islamophobe qui consiste à les placer en coupable et suspect idéal, les poussant sans arrêt à se justifier par rapport aux agissements de tiers.

Mosquée de Bordeaux : La "désintox" très spéciale du journal Libération

Mosquée de Bordeaux : La « désintox » très spéciale du journal Libération

22/03/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Info Bordeaux) – Deux apprentis journalistes, étudiants à l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA), signent aujourd’hui dans Libération un article sur la mosquée de Bordeaux (copie d’écran en Une) et la « désintox » supposée du candidat Front national, Jacques Colombier.

Infos-Bordeaux a donc décidé de procéder à un rappel de la réalité et d’ajouter quelques éléments soigneusement omis par Malik Teffahi-Richard et Jean-Yves Paillé.

Tout d’abord, il est intéressant de savoir que ce dernier est un opposant au Front national, ce qu’il n’hésite pas à déclarer sur Twitter.

Sur le fond ensuite. Ils exhument tout d’abord la citation d’Hugues Martin, maire pendant « l’exil » d’Alain Juppé : « Les crédits destinés à mettre en place ce lieu de culte ne doivent être que de provenance nationale […] pas un centime venant d’autres pays », phrase donnant raison à Jacques Colombier qui condamne le financement à venir, en provenance du Qatar, comme le reconnaît d’ailleurs Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux.

Lire la suite

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

07/04/2014 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Le premier janvier 2013, Tareq Oubrou (à droite sur la photo), imam de Bordeaux, était promu au grade de chevalier de la légion d’honneur. Hier soir, ce dernier était décoré personnellement par le maire de Bordeaux, Alain Juppé (à gauche sur la photo), en présence de son concurrent socialiste à la mairie de Bordeaux, député de Gironde et président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), Vincent Feltesse, « très ému ».

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

Membre d’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Lire la suite

Bourget : L’imam Tareq Oubrou en vedette aux cotés de prêcheurs intégristes

Bourget : L’imam Tareq Oubrou en vedette aux cotés de prêcheurs intégristes

30/03/2013 – 08h00
BORDEAUX (NOVOPress via Infos Bordeaux) – Plusieurs dizaines de milliers de musulmans sont attendus ce week-end au Bourget, à l’invitation de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), pour leur trentième rencontre annuelle.

L’année dernière, les autorités avaient pris une décision qui avait fait beaucoup parler, en interdisant la venue de six invités accusés extrémisme, en pleine affaire Mohamed Merah. Cette année, les dirigeants de cette organisation islamiste, qui contrôle un grand nombre de lieux de culte en France, ont de nouveau invités de sulfureux prêcheurs.

Lire la suite

Bordeaux : Le directeur de cabinet du préfet rencontre l’UOIF

Bordeaux : Le directeur de cabinet du préfet rencontre l’UOIF

02/02/13 – 21h10
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
– Philippe Brugnot (à droite sur la photo en Une), le directeur de cabinet du préfet était reçu mardi dernier par les membres locaux de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), dont l’imam Tareq Oubrou (à gauche).

Cette organisation islamiste avait été l’année dernière au cœur d’une polémique suite à ses liens avec des prêcheurs radicaux, dont plusieurs avaient été interdits de séjour en France par le ministre de l’intérieur, Claude Guéant.

Lire la suite

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

06/01/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
La nouvelle de la remise de la Légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou a provoqué une vague d’indignation sur internet. Comme nous vous l’annoncions, ce membre de l’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », fait partie des 681 personnes distinguées cette année par le gouvernement socialiste.

Vendredi, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), publiait sur son site internet une tribune intitulée : « Qu’a donc fait l’islamiste Tareq Oubrou pour mériter la Légion d’Honneur ? ».

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Lire la suite

L’islamiste Tareq Oubrou, nommé Chevalier de la Légion d’honneur

L’islamiste Tareq Oubrou, nommé Chevalier de la Légion d’honneur

02/01/2013 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Institué par Napoléon Bonaparte le 19 mai 1802, l’ordre national de la Légion d’honneur récompense « les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation ». Parmi les 681 personnes distinguées cette année, les bordelais auront la surprise de voir Tareq Oubrou, promu au grade de chevalier.

Membre d’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Lire la suite

Tareq Oubrou : « Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane »

Tareq Oubrou : « Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane »

30/03/2012 – 16h30
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Dans une interview accordée à nos confrères de Libération, l’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou répond à différentes questions au sujet des conséquences de l’affaire Mohamed Merah, du nom du meurtrier de confession musulmane, qui a défrayé la chronique ces derniers jours.

Quand Alexandra Schwartzbrod (ancienne correspondante de Libération à Jérusalem) l’interroge sur sa responsabilité en tant qu’imam auprès des jeunes, celui-ci répond : « Je crois surtout que chacun doit assumer ses responsabilités. A commencer par l’école. Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane aujourd’hui. Que ce soit en astrophysique, en mathématiques ou en philosophie, la contribution de l’islam à la civilisation occidentale est immense [NDLR : voir en réalité ce qu’il en est dans « Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l’Europe chrétienne » ]. Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés » !

Ainsi, pour que les jeunes musulmans ne se sentent pas stigmatisés par la société française, il faudrait « que l’histoire de la France soit réécrite ». Les rôles ne sont-ils pas inversés ? N’est-ce pas aux immigrés arrivant en France à s’adapter à la culture, aux valeurs et à l’histoire de France ?

Membre de l’AMG, (Association des musulmans de Gironde) affiliée à l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Branche des frères musulmans, l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), connaît actuellement une nouvelle polémique concernant son congrès annuel, avec le refus du ministre de l’intérieur [dans un rétropédalage de circonstance] d’accorder un visa à l’un de ses prêcheurs vedettes, l’islamiste Youssef Al-Qaradaoui. Celui-ci qui est un des cheikhs les plus influents du monde musulman, recommande en effet l’extermination physique des homosexuels, la possibilité de frapper les femmes ou encore le meurtre des juifs.

Dans un communiqué de presse, l’UOIF décrit l’islamiste Youssef Al-Qaradaoui comme « un homme de paix et de tolérance qui a œuvré pour l’ouverture et la modération et dont les positions ont toujours été en faveur de la justice et de la liberté des peuples« .