Tag Archives: sondages

elle-marine-le-pen

Ils ne pensent qu’à elle…, par Caroline Parmentier

Et si c’était elle ? On a vu cette perspective s’imprimer sur leurs traits au petit matin de l’élection de Trump : Ruth Elkrief, Jean-Michel Apathie, Appoline de Malherbes, Julien Bugier, Jean-Jacques Bourdin, les GG… Serait-ce possible alors ?

« Clinton-Trump, cela ressemble furieusement au match annoncé entre Juppé et Marine, avec Juppé dans le rôle de Clinton » souligne Nicolas Bay. Après le Brexit en juin, l’annulation des élections en Autriche et la possible victoire de Norbert Aufer le 4 décembre prochain, l’ouragan américain donne évidemment des ailes au Front national de Marine Le Pen. Elle a été la première (et pendant de longues heures la seule) à féliciter publiquement le nouveau président des Etats-Unis, tandis que les Hollande, Juppé, Sarkozy, sonnés, se montraient complètement en dessous de l’événement (les conseillers de François Hollande n’avaient même préparé qu’une seule lettre de félicitation adressée à Hillary Clinton !).

elle-marine-le-pen-chardC’est Marine Le Pen en toute logique que la BBC a choisi d’interroger sur l’analyse de ce tremblement de terre. Sur le site de la chaîne, l’article qui renvoie vers la vidéo de l’interview est titré ainsi : « La victoire de Trump augmente mes chances » : « Clairement, la victoire de Donald Trump est une pierre supplémentaire dans l’émergence d’un nouveau monde qui a vocation à remplacer un ordre ancien » déclare la présidente du Front national. « On souhaite qu’en France aussi, le peuple puisse renverser la table autour de laquelle les élites se partagent ce qui devrait revenir aux Français. »

En Grande-Bretagne comme en France, les mêmes qui se sont trompés absolument sur tout et qui continuent de nous expliquer comment il faut penser, s’étranglent devant ce traitement. Spécialement en ce jour de « Remembrance Sunday » où les Britanniques saluent la mémoire de leurs aînés tombés sous les balles des fascistes comme… Marine Le Pen. Mais oui, ils en sont toujours là.

Un TGV leur est passé dessus, leur monde explose littéralement sous leurs pieds mais ils ne comprennent rien, ils en crèvent, ils en resteront éternellement toujours là.

Et les rumeurs vont bon train et les font fulminer. Le FN pourrait-il se rapprocher de l’équipe Trump et bénéficier de ses succès ? Stephen Bannon, le directeur de campagne de Donald Trump, pressenti pour devenir « chief of staff », l’équivalent d’un Premier ministre, a évoqué avec admiration en juillet dernier dans une interview à Radio-Londres le nom de Marion Maréchal-Le Pen et de sa tante. Il évoquait alors l’idée de développer son site « Breitbart », en France : « La France est l’endroit où il faut être. Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen… Marion Maréchal-Le Pen est la nouvelle étoile montante. »

Ludovic de Danne, le chargé des affaires européennes de Marine Le Pen, était invité à la Trump Tower à New York le soir de la victoire et il aurait eu « des contacts » avec les équipes du nouveau président. Notre Jurassic Park politico-médiatique se raccroche, lui, plus que jamais, à ses bonnes vieilles méthodes et à ses amulettes vaudou : « La perspective d’une victoire de Marine Le Pen au second tour est jugée plus qu’improbable par les sondages » ! Sauf que « le plafond de verre », rappelle le FN, « c’est Hillary qui se l’est pris ».

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 15 novembre 2016

hollande

Bruno Le Maire, seul espoir de Hollande

24/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Hollande poursuit sa descente aux enfers dans les sondages. Pour le dernier en date, menée par l’institut Ifop-Fiducial, seul un premier tour opposant le « président » à Bruno Le Maire lui permettrait de se qualifier pour le second tour.

D’après une enquête pour iTélé, Paris Match et Sud Radio, menée par l’institut Ifop-Fiducial, François Hollande serait devancé par la présidente du Front National, Marine Le Pen, ainsi que par un candidat de droite, que ce soit Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou François Bayrou.

Selon ce sondage, François Hollande ne se qualifierait pour le second tour que dans l’hypothèse d’une candidature de Bruno Le Maire pour la droite, avec 18 % des voix contre 17 à l’ancien ministre. Marine Le Pen serait en tête avec 28 %, François Bayrou obtiendrait 15 % et Jean-Luc Mélenchon 12 % des voix.

Dans l’hypothèse d’une candidature Fillon, Marine Le Pen arriverait également la première avec 28 %, devant l’ancien Premier ministre et l’actuel « chef » de l’État à égalité à 18 %. Dans ce cas, François Bayrou rassemblerait 14,5 % des voix et Jean-Luc Mélenchon 12 %.
Lire la suite

hollande

La popularité de Hollande dans le gouffre

04/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ce qu’il y a de bien avec les effets « attentats », « Charlie », etc. sur la popularité des politiques, c’est qu’ils sont de courte durée. Hollande et Valls ont chuté respectivement à 19 et 25 % d’opinion favorable.

Est-ce l’influence de la visite successive des dirigeants iraniens et cubains en France ? On a l’impression d’assister à un de ces votes de République populaire ou de dictateur africain… mais à l’envers ! Selon les derniers sondages, Hollande rassemble en effet 74 % des Français contre lui et Valls 66 %. Le gouvernement dans son ensemble bat tous les records d’impopularité avec 76 % d’avis négatifs sur son action.
Le « président » retrouve ses niveaux historiquement bas d’avant les attentats de novembre, preuve que les Français retrouvent leurs esprits après le drame qui a frappé la nation.
On se perd en conjectures sur les 19 %, 25 % et 16 % qui ont encore respectivement une opinion favorable de Hollande, Valls et du gouvernement. Même en additionnant tous les membres de cette fine équipe, leurs familles, leurs amis et leurs débiteurs, le compte n’y est pas.
Naturellement, les rumeurs de remaniement ministériel et le nom de Nicolas Hulot, personnalité populaire, murmuré avec insistance, n’y sont pour rien. Mais attention Nicolas, selon la faculté de médecine, l’impopularité de Hollande ne serait pas vraiment contagieuse, il suffit de pas trop s’approcher… 

C.D.


Bachar El Assad : pour la popularité en France, l'Etat islamique est le rival de Hollande !

Bachar El Assad : pour la popularité en France, l’Etat islamique est le rival de Hollande !

05/12/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Dans un entretien avec Paris Match le président syrien répond au journaliste qui l’interpelle sur le fait que François Hollande continue de le considérer comme un adversaire.

Bachar El Assad déclare « Ce n’est pas une question de relations personnelles. D’ailleurs, je ne le connais même pas. (…) Mais l’administration [française] actuelle œuvre à l’encontre des intérêts de notre peuple et de ceux du peuple français. Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival d’Hollande. Je pense que c’est plutôt Daech qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches. »
Bachar n’a pas tort puisque dans le sondage du très sérieux institut britannique ICM Research, 15% de l’ensemble des “Français” interrogés affirment être très favorables ou assez favorables à l’État Islamique ; un score un peu plus élevé que celui de Hollande dans les sondages sur les hommes politiques français. A noter que dans le sondage d’ICM Research le score favorable à l’Etat Islamique monte même à 27% chez les 18-24 ans !

Avec Poutine ou Bachar, il semble que les « dictateurs » aient plus d’humour que nos dirigeants soi disant « démocrates ».

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

15 % des Français soutiendraient l’action djihadiste au Moyen-Orient – par Gabriel Robin [MàJ]

20/08/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Selon un sondage commenté par Russia Today et conduit par ICM Research pour l’agence de presse russe Rossiya Segodnya (et relayé en France en premier par Fdesouche, note de Novopress), jusqu’à 15 % des Français soutiennent l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Cela signifie très concrètement que 150 personnes sur 1.000 en France approuvent ou excusent les fosses communes pour les Yézidis, les ventes de femmes chrétiennes comme esclaves au souk de Mossoul ou bien l’application de la charia. Vous avez bien lu, vous ne rêvez pas.

Ce soutien français est le plus élevé parmi tous les pays interrogés dans le cadre du sondage, les Anglais étant 7 % à approuver les actions de l’État islamique et les Allemands seulement 2 %. Plus préoccupant encore : le soutien massif des 18-24 ans et des 25-34 ans, respectivement 27 et 22 % de supporters de l’EIIL parmi ces catégories d’âge. Des chiffres qui font froid dans le dos, surtout lorsqu’on les compare à ceux très inférieurs observés en Allemagne et en Grande-Bretagne. La jeunesse française est donc, pour une large part, extrêmement radicalisée.

Le directeur du Centre d’études françaises de l’académie russe des sciences, Yuri Rubinsky, estime que « ce sondage n’est pas le résultat de la sympathie d’un nombre important de Français pour cette organisation terroriste. C’est simplement la manifestation d’un immense rejet du système existant dans son ensemble. Il s’agit d’une forme de rejet des élites, une forme de protestation » (traduit de l’anglais). Yuri Rubinsky n’a pas tout à fait tort : les classes politiques, médiatiques ou d’affaires subissent un désaveu de plus en plus prononcé des Français, probablement plus qu’ailleurs en Europe ou dans le monde occidental. Cela ne suffit pourtant pas à expliquer le soutien de tous ces Français, surtout jeunes, à de tels monstres.

Deux explications conjointes peuvent être avancées pour commenter ce sondage très préoccupant (peu de chances, d’ailleurs, de le voir diffusé ailleurs que sur Internet ; espérons qu’Éric Zemmour en prenne connaissance pour en informer l’ensemble des Français).

Lire la suite

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (X) Chronique sur les sondages par Michel Geoffroy

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (X) Chronique sur les sondages par Michel Geoffroy

Image ci-dessus : « C’est encore profond ? »

Quelques sondages récents.

La chute « normale »

Seulement 17% des personnes interrogées font confiance à François Hollande pour résoudre les problèmes de la France (sondage TNS Sofres-Sopra Group du 27 février au 3 mars 2014).

Seulement 18% des personnes interrogées déclarent avoir une bonne opinion de François Hollande comme président de la république (baromètre mensuel IFOP des 4 au 12 avril 2014).

52% des personnes interrogées ont qualifié les deux ans de François Hollande à l’Elysée comme « très négatives », 34% les ont estimées « d’assez négatives », soit un total de 86%, alors que 13% les ont jugées « assez positives » et seulement 1% « très positives ».

56% des personnes interrogées se déclarant sympathisantes de gauche jugent que François Hollande « n’est pas assez de gauche » (sondage BV/iTélé/CQFD/Le Parisien des 24 et 25 avril 2014).

La cote de popularité du président V. Poutine atteint 80% en Russie (sondage institut Levado des 12 au 24 mars 2014).

 

Le rebond Valls ?

Lire la suite

Les sondages en ligne et le nouveau gouvernement

Les sondages en ligne et le nouveau gouvernement

03/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Peu fiables, les sondages en ligne sur internet permettent toutefois d’indiquer des « tendances ». Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les Français n’ont aucune illusion quant au nouveau gouvernement formé par Manuel Valls. Trois sites de grands périodiques (Le Parisien, Le Point, Le Figaro) posent chacun à leur manière la question suivante : « Êtes-vous satisfait [de la composition] du nouveau gouvernement ? / Faites-vous confiance au nouveau gouvernement pour redresser la France ? » Les réponses sont sans appel.

Sur le site du Parisien, nous obtenons un « non » à 85%. Sur le site du Point, la tendance est la même, avec un « non » à 87%. Enfin sur le site du Figaro, un « non » cartonne à 90%. Dans un registre similaire, même le site du Nouvel Observateur, pourtant bien marqué à gauche, s’y met, avec un titre Gouvernement Valls : six trucs qui nous énervent. Un peu plus loin, c’est Michel Sapin, nouveau ministre des finances, qui se fait égratigner pour sa prestation matinale sur France Inter. On appréciera la réponse du ministre à un auditeur sur la nécessité d’un référendum sur l’accord de libre-échange transatlantique : « [Ce n’est] pas la bonne réponse démocratique à une question comme celle-ci ». Chapeau !

Les sondages de tous les rejets : La défiance générale n’épargne plus personne

Les sondages de tous les rejets : La défiance générale n’épargne plus personne

Il parait qu’il n’y a pas de Système. Pour les français il y en a un et ils le rejettent totalement. Les journalistes et leurs amis politiciens ont beau s’agiter, le rejet monte. On fait tout pour qu’il ne débouche pas sur des transgressions de tabous. L’affaire Dieudonné en est une illustration.

Comment ne pas remarquer, alors que la presse avait salué la victoire de Valls et de sa stratégie d’homme fort de la république et de présidentiable acceptable de la gauche à la droite, qu’il perd 7 points. Ce n’est peut-être pas une quenelle, mais c’est une sacré gamelle. Les français n’ont pas apprécié l’utilisation d’une censure d’exception pour défendre la dignité et les libertés. La défiance est générale avec une déprime qui frôle le rejet violent. Voila ce que confirme un sondage annuel signé « Sciences po ».

Les Français n’ont plus confiance ni dans la droite, ni dans la gauche. Ils trouvent qu’il y a « trop d’immigrés » et pensent qu’il est devenu plus dur de réussir. Il y a globalement un virage identitaire avec un penchant toujours plus marqué pour les thèses europhobes et anti-immigrés.

Le « dégoût » pour la politique habiterait désormais 31 % des Français (23 % en décembre 2010). 36 % éprouvent de la « méfiance » et 1 % seulement «du respect».

Lire la suite

Grande peur chez les antis Front national : les éléments d’une ascension durable pour le FN

Grande peur chez les antis Front national : les éléments d’une ascension durable pour le FN

13/12/2013 – 09h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – « Sauf événement majeur, le FN deviendra majoritaire dans les années qui viennent et sera présent au gouvernement : 40 % des Français affirment aujourd’hui partager ses idées » : c’est ainsi que s’exprime Bernard Stiglitz, philosophe de gauche ancien directeur du Collège international de philosophie. De tels propos constituent un exemple de cette peur qui traverse le sérail médiatique et mondain.

Les instituts de sondages, corroborés quelquefois par des élections partielles, démontrent cet ancrage durable du Front national, seul parti de ces dernières années à avoir étendu son électorat.

Lire la suite

Après le mariage, le sondage pour tous - Comment votent les homos, le Front National progresse

Après le mariage, le sondage pour tous – Comment votent les homos, le Front National progresse

Certains la redoutaient dans les rangs de l’UMP. Rue de Solferino, on espérait enfin une bonne nouvelle. Tandis qu’à Nanterre, des conseillers de la présidente du FN attendaient une étude validant leurs orientations (tactiques, pas sexuelles) du printemps dernier. Patatras : le focus publié par l’institut de sondages Ifop concernant les positions (politiques, pas sexuelles) des gays, bi, etc., ne révèle… pas grand-chose [à part une nette poussée du Front National].

La gauche en général, et le PS en particulier, auraient pu s’attendre à être les principaux bénéficiaires du « mariage pour tous ». Autant dire que certains ont dû se sentir un peu cocus en découvrant les résultats de l’enquête menée par l’Ifop.

Lire la suite

[Tribune libre] Montée fulgurante du FN, ce choc du réel qui laisse sans voix - par Pierre Saint-Servant

[Tribune libre] Montée fulgurante du FN, ce choc du réel qui laisse sans voix – par Pierre Saint-Servant

27/10/2013 – 09h30
PARIS (via Nouvelles de France) – Marine Le Pen est perçue par 50 % des Français comme la personnalité politique « la plus capable de réformer en profondeur le pays ». Voici le résultat d’une enquête de l’institut CSA pour le site d’informations Atlantico, conduite en octobre 2013. La question était même plus précise, évoquant la capacité des politiques à « surmonter les blocages au sein de la société française ». Autrement dit, à faire preuve de courage face aux coteries défendant leurs privilèges ou aux communautarismes souhaitant désormais imposer leur loi. Un tel chiffre n’est pas anodin, d’autant plus qu’il contraste avec les 21 % du président en exercice, et avec les 26 % du patron de l’UMP, Jean-François Copé.

Lire la suite

Manuel Valls, le « Scud anti-Marine » du système

Manuel Valls, le « Scud anti-Marine » du système

13/10/2013 – 08h30
PARIS (NOVOpress/Kiosque Courtois) –
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est rendu mardi à Forbach où Florian Philippot, vice-président du Front national, est candidat aux élections municipales de 2014. Si l’on en croit le dernier sondage du Figaro magazine sur les personnalités politiques que les Français souhaitent voir exercer des responsabilités au sommet de l’Etat, Valls apparaît comme « l’arme anti‑FN du système ».

Il faut dire que ce système a bien besoin d’un Scud (photo) anti-Marine, après en particulier un autre sondage, celui-ci Ifop pour le Nouvel Observateur, publié mercredi, dans lequel le parti de Marine Le Pen recueille 24 % d’intentions de vote pour les européennes, contre 22 % pour l’UMP et 19 % pour le PS.

Lire la suite

Et si l’on donnait la parole aux Français (VII)

Et si l’on donnait la parole aux Français (VII)

25/03/2013- 08h00
PARIS (via Polémia) –
Michel Geoffroy reprend sa chronique « Et si l’on donnait la parole aux Français » publiée au cours des années 2010 et 2011.

Comme précédemment, il commente les derniers sondages. Cette fois-ci avec une affection particulière pour François Hollande qu’il place en tête de son palmarès. Il relève chez les Français un mécontentement généralisé accompagné d’une profonde morosité alors qu’ils aspirent, exactement au contraire des orientations prises par le gouvernement.

Lire la suite

RESULTATS-ENQUETE-OJIM1

Indépendance de la presse : l’enquête accablante de l’Ojim

22/02/2013 – 17h20
PARIS (NOVOpress) – L’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique (Ojim) vient de publier les résultats d’une consultation sur l’indépendance et la pluralité des journalistes et médias en France. Les résultats révèlent une fois de plus un décalage profond entre le système médiatique et les Français. On apprend ainsi que 85% des sondés pensent que la liberté d’expression en France se dégrade et 89% d’entre eux que les journalistes sont « déconnectés des réalités ».

Les femmes et l’insécurité - analyse des récents sondages

Les femmes et l’insécurité – analyse des récents sondages

03/12/2012 — 18h00
PARIS (NOVOpress) — Plusieurs études récentes montrent que les femmes sont généralement plus sensibles à l’insécurité que les hommes.

Une étude Ifop/Metro signale ainsi que les femmes sont plus nombreuses à percevoir cette augmentation de la délinquance que les hommes (76% contre 67%). Une étude Ifop/JDD montre que les femmes sont plus nombreuses à être d’accord avec l’idée que l’on ne se sent plus en sécurité nulle part (60% parmi les femmes, 51% parmi les hommes).

Lire la suite

Présidence Hollande : cela ne se présente vraiment pas bien

Présidence Hollande : cela ne se présente vraiment pas bien

Il y a comme un malaise en France depuis le 6 mai dernier.
Les derniers sondages montrent une chute de popularité très rapide du président de la République et de son gouvernement : 11 points perdus entre juillet et aout selon le sondage Ipsos / Le Point (réalisé du 24 au 27 aout). Une majorité de personnes interrogées (47%) se déclare désormais insatisfaite de l’action de la nouvelle majorité.
[divider_1px]
L’inquiétude sur le pouvoir d’achat (baromètre Viavoice-BPCE / Les Echos) suit la même pente. La moitié des personnes interrogées (46%) estime que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des trois prochains mois : soit 10 points d’inquiétude de plus qu’en mai 2012. On ne peut pas s’empêcher de rapprocher ces deux résultats.

Lire la suite