Tag Archives: Snowden

A view of Facebook's logo May 10, 2012 i

Facebook sur le réseau anonyme Tor : une bonne nouvelle ?

22/11/2014 – ÉTAT-UNIS (NOVOpress via Le Monde)
Récemment, de nombreux observateurs ont été surpris et amusés en apprenant que le réseau social Facebook se lançait sur Tor, le système permettant un anonymat renforcé sur Internet.

Rien ne semble en effet plus éloigné que le premier réseau social du monde, gourmand en données personnelles, et l’outil de contournement de la censure et d’anonymat, prisé à la fois des dissidents des régimes politiques répressifs et de divers criminels, en passant par les internautes désireux de protéger leur vie privée ou de contourner un site censuré dans leur pays.

Concrètement, Facebook a annoncé le lancement d’une version de son site Web accessible uniquement depuis le réseau Tor. Connectés à ce réseau, les internautes peuvent désormais se rendre sur Facebook en y accédant depuis l’adresse https://facebookcorewwwi.onion/.

(…)

Cette initiative a été relativement bien accueilli dans les milieux militants.

Le fait que Facebook soutienne un logiciel utilisé par de nombreux activistes dans les pays répressifs est cependant une « très bonne nouvelle » pour la lutte contre la censure, pour Grégoire Pouget, responsable des nouveaux médias à Reporters sans frontières.

« Pour ceux à qui la mise en place d’un Facebook en “.onion” peut vraiment profiter, comme des journalistes ou des défenseurs des droits de l’homme au Kazakhstan, en Iran ou dans d’autres pays où Facebook est régulièrement bloqué, cela peut changer beaucoup de choses. En effet un site “.onion” est virtuellement impossible à bloquer.»

Morgan Marquis-Boire, le directeur de la sécurité informatique de The Intercept, le média fondé par Glenn Greenwald – le journaliste dépositaire des documents Snowden -, aimerait que d’autres plateformes suivent cet exemple :

« J’aimerais que Google se dote d’un “.onion” pour tous ses services… Et Twitter, où est ton “.onion” ? »

Espionnage : « Nulle part où se cacher » de Glenn Greenwald

Espionnage : « Nulle part où se cacher » de Glenn Greenwald

30/07/2014 – PARIS (via Polémia)
On ne saurait trop recommander la lecture du livre de Glenn Greenwald (photo) Nulle part où se cacher (J.C. Lattès 2014). G. Greenwald est en effet ce journaliste américain du Guardian qui a contribué à diffuser les révélations d’Edward Snowden, l’agent de la NSA (Agence nationale de sécurité) qui a divulgué comment le gouvernement américain espionnait les communications et les réseaux Internet du monde entier.

Car ce livre – qui se lit comme un véritable roman policier plein de suspense – contient de très remarquables informations.


Les grandes oreilles de l’Oncle Sam

D’abord parce l’auteur revient en détail, et pièces à l’appui, sur l’étendue des révélations d’Edward Snowden.

On y voit notamment comment la NSA a mis en place des dispositifs sophistiqués pour intercepter toutes les communications, sans aucun contrôle judiciaire et au mépris des engagements pris devant le Congrès, au nom de la « sécurité nationale », de la « lutte contre le terrorisme » et grâce aux dispositions du « Patriot Act ».

On voit que la NSA espionne tout le monde et pas seulement les seuls « terroristes » présumés. On y voit aussi comment la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande collaborent à ce dispositif d’espionnage sans précédent en relayant les grandes oreilles de l’Oncle Sam. Mais l’auteur montre aussi que les gouvernements « alliés » collaborent au dispositif : au premier chef Israël, mais aussi les « alliés » européens, dont la France, soit dit en passant. C’est-à-dire que ces pays se rendent complices de l’espionnage de leurs propres concitoyens par les Etats-Unis !

Un fructueux marché

Les révélations d’E. Snowden mettent aussi en lumière que les réseaux de téléphonie privés et les majors de l’Internet constituent un rouage essentiel de ce système d’espionnage mondial et qu’ils y trouvent au surplus un intérêt financier. Ce réseau d’espionnage représente donc un nouvel exemple remarquable de privatisation d’une fonction souveraine supposée, typique de la post-démocratie.

Tout ceci était bien connu des initiés mais l’ouvrage de G. Greenwald a le réel mérite de tout remettre en perspective, ce dont se gardent bien évidemment nos médias de propagande.

Lire la suite

Angela Merkel compare la NSA d’Obama à la Stasi

Angela Merkel compare la NSA d’Obama à la Stasi

20/12/2013 – 11h00
BERLIN (NOVOpress) –
Lors d’un échange houleux avec Barack Obama, Angela Merkel a comparé les pratiques de la NSA à celles de la Stasi, la police politique sous la dictature communiste dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Cette accusation est intervenue après les révélations du magazine Der Spiegel, qui indiquait que le téléphone privé d’Angela Merkel a été écouté pendant 10 ans par la NSA.

La chancelière était particulière furieuse car elle estime que  « la NSA ne peut clairement pas être fiable sur le contrôle de ces informations dans la mesure où elle a laissé Edward Snowden s’en occuper ! ».

Edward Snowden doit d’ailleurs témoigner devant le Parlement Européen, le mois prochain ce qui suscite la colère de Washington qui fait pression sur l’UE pour annuler cette invitation. A Bruxelles, Mike Rogers, le représentant américain a en effet estimé que cette présence était indigne du Parlement européen car « Snowden est un individu qui met en danger les vies de soldats US ».

Lire la suite

Affaire Snowden : l'ancien analyste de la NSA persiste et signe, jusqu'où ?

Affaire Snowden : l’ancien analyste de la NSA persiste et signe, jusqu’où ?

06/11/2013 – 09h20
MOSCOU (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Edward Snowden est cet ancien employé de la CIA, passé à l’Est au début de l’été dernier. Chez ce prodige du renseignement, la conscience s’opposait à l’espionnage systématique du monde, même pour 200.000 dollars par ans.

Y a‑t‑il du nouveau depuis son asile en Russie ?

La meilleure défense est l’attaque. Et Snowden s’engage contre la société du mensonge. Il s’opposait à la surveillance généralisée des Etats et des sociétés au nom de l’intérêt national américain. Ça, c’était une prise de conscience honnête, maintenant vient le raisonnement : Snowden l’a donné dimanche dernier au magazine allemand Der Spiegel : « Au lieu de provoquer des dégâts, l’utilité pour la société de cette nouvelle connaissance publique est désormais claire, car on évoque aujourd’hui des réformes des modes de gestion, et de nouvelles lois ».

Lire la suite

La Russie accorde l’asile politique à Edward Snowden

La Russie pourrait accorder l’asile politique à Edward Snowden

13/07/2013 – 08h00
MOSCOU (NOVOpress) – La Russie accueille favorablement la demande d’asile politique d’Edward Snowden. Dans une déclaration le président de la Douma (chambre basse du Parlement russe), Sergueï Narychkine, a déclaré «La Russie doit accorder l’asile politique à Edward Snowden, parce qu’il risque la peine de mort aux États-Unis.». Il a qualifié Snowden de « défenseur des droits de l’homme agissant pour des millions de gens dans le monde entier ».

L’ex-consultant de la NSA ayant dénoncé le gigantesque système d’espionnage mondial organisé par les Etats-Unis aurait pu choisir aussi le Venezuela, la Bolivie ou le Nicaragua, tous ces pays étant prêts à le protéger, à la différence de la république française qui se targue pourtant d’être la patrie des droits de l’homme.

Lire la suite

Qui est Edward Snowden ? – Discours de Glenn Greenwald, le journaliste qui a divulgué l’affaire Snowden/NSA au monde

Qui est Edward Snowden ? – Par Glenn Greenwald, le journaliste qui a divulgué l’affaire Snowden/NSA au monde

Le courage, c’est contagieux.

Polémia a reçu d’un correspondant – que nous remercions pour ce très gros travail – la traduction du très long discours, prononcé, à la Conférence annuelle du socialisme fin juin à Chicago, par Glenn Greenwald (photo), chroniqueur américain au quotidien britannique The Guardian. G. Greenwald a diffusé au monde entier les révélations d’Edward Snowden sur les écoutes systématiques et illégales par les services de renseignement américains.
Devant la difficulté d’en publier la totalité en raison de sa longueur, nous nous limitons à reproduire ici, extraite de la traduction de notre correspondant, la partie consacrée à la personnalité de Edward Snowden.

Lire la suite

[Tribune libre] Le Venezuela et le Nicaragua accordent l'asile à Snowden, par Franck Vinrech

[Tribune libre] Le Venezuela et le Nicaragua accordent l’asile à Snowden, par Franck Vinrech

Ci-dessus : manifestation en faveur d’Edward Snowden à Berlin.

Pour la France de 2013, quand un homme fait une croix sur son petit confort personnel et tout ce qui a fait sa vie afin d’alerter la population mondiale de son flicage permanent par la NSA (l’agence nationale de sécurité américaine), on le remercie en lui refusant le droit d’asile… Pas facile de nos jours d’être un lanceur d’alerte comme Edward Snowden, l’ancien administrateur système pour la CIA à qui l’on doit d’avoir sonner le tocsin médiatique.

Dans le Guardian du 6 juin 2013, Snowden explique que le système informatique PRISM cible les communications de tout le monde, « les ingère toutes par défaut…les collecte, les filtre puis les analyse…les stocke. » Il parle d’« architecture d’oppression » et ajoute que ce système permet de faire « considérer comme suspect un innocent et en faire un parfait malfaiteur »

Lire la suite