Tag Archives: Serbes

migrants_frontiere_serbe

Tatiana Guturova : 6 questions gênantes sur le mouvement migratoire

Source : OJIM
Tatiana Guturova est correspondante de l’agence kazakhe Tengrinews en Serbie. Elle a suivi de près le mouvement migratoire qui a traversé le pays en été-automne 2015.
Dans l’un de ses reportages, elle pose et se pose une série de questions simples au sujet de ce phénomène, de toute évidence orchestré à ses yeux. Nous avons traduit ce reportage parce qu’il est représentatif des interrogations de nombreux journalistes extérieurs à l’UE, ayant leur tête sur les épaules et délivrés du fantôme de l’autocensure. « Entrée libre aux outsiders » (Мигранты: Посторонним вход разрешен, Tengrinews, 6.11.2015). Morceaux choisis.

Je me rappelle du jour où je les ai aperçus pour la première fois à Belgrade. Une compagnie de jeunes gars s’était pointée dans un petit café belgradois. Ils semblaient sortir tout droit d’un magazine : coupes dans le vent, lunettes de prix, habits griffés.

— Réfugiés, a dit mon ami en les montrant de la tête.
J’ai renversé mon jus.
— Tu plaisantes ?
[…]
— Il y en a beaucoup du côté de la gare routière, m’a-t-il confié. Tu verras.

Il y en avait vraiment beaucoup. Et il en arrivait toujours plus chaque jour. Syriens, Libyens, Afghans, Pakistanais, Iraniens, Marocains : une véritable organisation de nations sinistrées en fuite.

Les arrivants communiquaient peu avec les Belgradois. Cela dit, ils racontaient volontiers aux journalistes les péripéties de leur parcours, louant l’hospitalité locale : ils n’avaient, disaient-ils, rencontré nulle part un traitement aussi humain. De fait, les Serbes, qui avaient été eux-mêmes récemment contraints de fuir de Croatie, de Bosnie et du Kosovo, prenaient à cœur les misères des migrants. Les gens leur apportaient de la nourriture et des vêtements chauds, et les autorités construisaient en toute hâte des centres de crise où ils les ont déplacés cet automne.

Cependant les migrants, à l’étonnement de leurs hôtes nourriciers, n’étaient pas trop pressés de rejoindre les centres, et ils s’y opposaient même activement. Ils ne prévoyaient pas de s’arrêter en Serbie. Ils s’empressaient de rejoindre la frontière tant désirée de l’UE et, au-delà, l’Allemagne, où Angela Merkel les avait officiellement invités, promettant d’accueillir 800.000 réfugiés. De fait, cette déclaration de Mme Merkel est à la source de l’afflux de migrants vers le Vieux Continent.
Lire la suite

Kosovo, le chaos endémique

16/02/2016 – MONDE (NOVOpress)
Huit ans après la proclamation de son indépendance dans l’euphorie générale des populations albanaises, le Kosovo est toujours la proie d’une corruption massive et d’une violence chronique. Interruptions de sessions parlementaires au gaz lacrymogène, violences de rue, troubles entre Serbes et Albanais sont monnaie courante, même à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance. L’État ne fonctionne pas, au grand dam des habitants de toutes les communautés.


Publié le
Vu sur Twitter

Soirée commémorative le lundi 24 mars à Paris pour ne jamais oublier les Serbes du Kosovo

Publié le
Les élections municipales au Kosovo marquées par des tensions

Les élections municipales au Kosovo marquées par des tensions

05/11/2013 16h00
PRISTINA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Dimanche ont eu lieu des élections municipales au Kosovo. Les Kosovars albanais avaient déclaré unilatéralement l’indépendance de cette province serbe en février 2008. Aujourd’hui encore, de nombreux Serbes refusent de quitter ce qu’ils considèrent comme leur terre.

Quel était le contexte de ces élections ?

Le gouvernement du Kosovo, intimement lié avec le gouvernement albanais, continue sa marche en avant depuis 2008, soutenu par l’oligarchie mondiale. De son côté le gouvernement serbe, qui refuse toujours de reconnaître l’indépendance du Kosovo, comme la Russie ou l’Espagne d’ailleurs, a commencé à normaliser ses relations avec Pristina. Ce rapprochement est une des conditions posée par l’Union européenne à un début de négociations. Le gouvernement serbe a donc appelé les populations Serbes du Kosovo à voter.

Lire la suite

Solidarité Kosovo : 2ème classe de mer pour les enfants serbes du Kosovo

Solidarité Kosovo : 2ème classe de mer pour les enfants serbes du Kosovo

Photo ci-dessus : Le cœur de remerciements envoyé par les enfants de la classe de mer 2012.

20/07/2013 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
Dans 9 jours, la générosité des donateurs de l’association humanitaire française Solidarité Kosovo permettra à quarante enfants des enclaves serbes du Kosovo-Métochie de découvrir la mer et d’oublier les barbelés qui les entourent.

Encouragée par le succès de la première édition de classe de mer qui s’était déroulée l’été dernier, Solidarité-Kosovo renouvelle ce séjour solidaire grâce auquel des enfants chrétiens échapperont le temps d’une semaine, à un quotidien plongé dans l’isolement, la crainte et l’angoisse.

Lire la suite

Solidarité Kosovo : 23ème convoi humanitaire pour le Kosovo

Solidarité Kosovo : 23ème convoi humanitaire pour le Kosovo

07/11/2012 – 19h30
GRACANICA (NOVOpress) – Hier est arrivé à Gracanica au Kosovo, le vingt-troisième convoi de l’association humanitaire Solidarité-Kosovo. Composé de 32 palettes de produits alimentaires, l’aide de l’association française est cette fois-ci destinée aux monastères de la région.

La soupe populaire serbe, bénéficiaire des trois précédents convois, dispose d’un stock alimentaire désormais conséquent de plusieurs dizaines de tonnes. C’est pourquoi, lorsque la possibilité d’acquérir dix tonnes d’aide alimentaire supplémentaire a été confirmée, l’équipe de Solidarité-Kosovo a décidé de l’envoyer aux monastères de la région.

Lire la suite

Solidarité Kosovo : été 2012, classe de mer pour les enfants serbes des enclaves

Solidarité Kosovo : été 2012, classe de mer pour les enfants des enclaves serbes

Faire oublier à ces enfants (photo), et à 38 autres, le temps d’un été les barbelés qui les entourent. En organisant une classe de mer, tel est le but de l’association humanitaire Solidarité Kosovo  à qui nous laissons la parole :

En mars dernier, après avoir livré 30000 repas d’urgence au profit des populations sinistrées par les tempêtes de neige, nous avons mis à profit ce déplacement pour nous entretenir avec l’Église serbe du Kosovo et déterminer les actions à mener les plus urgentes.

Au début des travaux, Mgr Théodose, évêque du diocèse de Raska-Prizren (qui englobe le Kosovo-Métochie), nous a fixés comme priorité de venir en aide aux enfants. Au cours de la réunion, le diacre Bojan (qui gère notre bureau humanitaire) a évoqué sa discussion avec une mère de famille regrettant que ses enfants ne soient jamais sortis de leur enclave et qu’ils ne connaissent rien d’autre que la guerre et discrimination.

Ces propos nous ont beaucoup frappés et ils ont suscité une intense discussion au sein de notre groupe de travail. De cet échange est né le projet d’une classe de mer
cet été en faveur des enfants des familles serbes les plus démunies.
Cette sortie permettra à quarante enfants de sortir de leurs enclaves et, par la même occasion, d’oublier l’apartheid ethnique et religieux dont ils sont chaque jour les victimes.

Grâce aux donateurs de Solidarité Kosovo, ces victimes innocentes de la guerre vont retrouver, une semaine durant, l’innocence de leur âge où les seules préoccupations sont celles de la détente et du divertissement.

Nous vous informerons régulièrement par communiqué de l’avancée de ce projet. Les personnes souhaitant y participer peuvent nous aider en nous faisant un don dès aujourd’hui.

Pour Heinz-Christian Strache : "le comportement de la mission EULEX dans le nord du Kosovo est un scandale"

Pour Heinz-Christian Strache : « le comportement de la mission EULEX dans le nord du Kosovo est un scandale »

15/12/2011- 19h15
VIENNE (NOVOpress) – Pour le président du FPOe, Heinz-Christian Strache, qui réagit au blocage du convoi humanitaire russe à destination des Serbes du Kosovo, « la politique commune étrangère et de sécurité de l’Union européenne apparaît sous un visage négatif dû à l’action actuelle de la mission EULEX [mission civile, ses domaines de compétence sont les questions de justice, de police et de douanes.NDLR]. Bien que le personnel de la mission de l’UE doit rester neutre, il donne l’impression que le but ici est de faire respecter les intérêts de l’OTAN et des États-Unis et ce au détriment des Serbes au Kosovo. »

La Russie envoie 284 tonnes d'aide humanitaire à destination des Serbes du Kosovo

La Russie envoie 284 tonnes d’aide humanitaire à destination des Serbes du Kosovo

07/12/2011- 19h00
MOSCOU (NOVOpress) –
Un porte-parole du ministère russe des Situations d’urgence a annoncé qu’un convoi contenant 284 tonnes d’aide humanitaire était parti mercredi matin de Noguinsk (région de Moscou) à destination du Kosovo. Des groupes électrogènes, des couvertures, des vivres, de la vaisselle et des meubles composent le convoi, qui devrait arriver le 12 décembre prochain. D’autre part, 36 tonnes de vivres, réchauds et vaisselle ont été envoyés par avion, en novembre dernier, a rappelé le porte-parole.

Cette aide humanitaire est envoyée sur fond de tensions extrêmes au Kosovo, entre Serbes et musulmans albanais. Les Serbes du Kosovo, abandonnés voire combattus par la K-For et l’Otan, cherchent à bénéficier de la protection de la Russie, dans la grande tradition de la solidarité orthodoxe.

[box class= »info »]Crédit Photo : Xinhua[/box]

Un Noël pour les enfants serbes du Kosovo

Un Noël pour les enfants serbes du Kosovo

16/11/11 – 19h30
PARIS (NOVOpress) –
Dans quelques semaines, l’équipe de bénévoles de « Solidarité Kosovo » prendra la route du Kosovo et de la Métochie pour déposer des jouets dans les enclaves serbes meurtries par les assauts chroniques d’extrémistes albanais.

Pour la septième année consécutive, l’ONG française apportera des vêtements chauds, du matériel scolaire et des jouets pour réchauffer le cœur des enfants serbes le temps d’un Noël.

C’est dans un contexte particulièrement hostile que se déroulera le convoi d’aide en faveur des foyers serbes des enclaves.

Depuis la récente annonce de l’OTAN d’abandonner les postes de douanes du nord du Kosovo, à majorité serbe, entre les mains des Albanais, de graves tensions politiques ont été ravivées. Dans un climat proche de l’état de siège, les Serbes s’organisent en installant des barricades dans tout le nord du Kosovo pendant que le déploiement des soldats de l’OTAN continue de s’intensifier.

Les tensions embrasent même le sud du Kosovo où récemment un jeune serbe a été assassiné et deux autres ont été blessés par balle. Cela porte le nombre de chrétiens assassinés cet automne au Kosovo à trois… Ce sont les premières cibles de la recrudescence de violences qui ensanglantent le Kosovo et la Métochie.

En dépit des graves troubles qui agitent la région, l’association « Solidarité Kosovo » se rendra sur place dans quelques semaines, fidèles au peuple serbe et à l’Histoire commune de la France et de la Serbie.
Pour accomplir leur mission de Noël « Solidarité Kosovo » annonce l’ouverture de la campagne de dons « Noël 2011 » dans un récent communiqué que nous reproduisons partiellement ici :

 

« Une aide, aussi symbolique soit-elle, peut nous permettre d’acheter une peluche, des cahiers ou tout simplement de faire un plein d’essence pour poursuivre notre route jusqu’à l’extrême sud de la Serbie.

Vous pouvez continuer à aider les Serbes du Kosovo en envoyant vos dons (1) à:

* Solidarité Kosovo – BP 1777 – 38 220 Vizille (chèques à l’ordre de Solidarité Kosovo)

* Ou par Internet en cliquant  ici

(1) « Solidarité Kosovo » étant reconnu d’intérêt général, chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66% du montant du don. A titre d’exemple, un don de 100 € vous permet de déduire 66 € sur la somme de vos impôts à payer. Ainsi votre don ne vous coûte en réalité que 34 €. »

Un Serbe assassiné et son fils blessé au Kosovo

Un Serbe assassiné et son fils blessé au Kosovo

03/09/11 – 23h00
KOSOVSKA MITROVICA (NOVOpress) –
Dans la nuit de samedi à dimanche, Aleksandar Putnik âgé de 51 ans a été assassiné et son fils Dobrica de 23 ans a été blessé au Kosovo.

Le drame s’est produit non loin de l’enclave Orahovac dans le sud de la province serbe à majorité albano-musulmane. Cette zone est connue pour être l’une des plus dangereuses de la région. En seulement douze ans ce sont 69 Serbes qui ont été abattus, pour une population chrétienne d’environ mille personnes…

La tragédie s’est déroulée devant un restaurant où la famille avait l’habitude de se rendre. C’est à la sortie de celui-ci qu’un Albanais a fait feu au fusil de chasse sur Aleksandar Putnik, le blessant mortellement. Son fils s’est alors précipité sur lui pour le secourir. En vain. Le courageux garçon a reçu des balles dans l’épaule et le bras sans pouvoir sauver son père. Ensanglanté le jeune homme a réussi à prendre la fuite en voiture pour rejoindre l’hôpital de Prizren où ses jours ne seraient plus en danger.

Le ministre serbe pour le Kosovo et la Métochie, Goran Bogdanovic, a expliqué l’inquiétude que provoquait cette tragédie chez tous les Serbes du Kosovo. Il exige une plus grande implication des forces internationales dans la protection des populations serbes vivant au sud du Kosovo. Il a également demandé à ce que le fils blessé soit transféré à l’hôpital de Kosovoska Mitrovica, en zone serbe, pour des raisons de sécurité. L’hôpital de Prizren est en effet situé en pleine zone musulmane.

Le ministre a également rappelé que suite aux nombreuses attaques antiserbes de ces derniers mois, aucune interpellation n’avait été enregistrée.

L’heure des pogroms antichrétiens serait-elle revenue au Kosovo ?

Si cette situation vous révolte, vous pouvez soutenir l’ONG « Solidarité Kosovo » qui vient en aide à ces populations martyrisées depuis l’année 2004 et signer la pétition en ligne ici.

[box] Photo : L’enclave d’Orahovac, janvier 2011.[/box]