Tag Archives: rumeur

Quand un canular met des lycéens dans la rue

Quand un canular met des lycéens dans la rue

02/10/2011 – 10h00 GUINGAMP
(NOVOpress Breizh) –
« On ne touche pas à nos vacances !» Hier matin des milliers de lycéens ont manifesté – parfois très violemment – dans plusieurs villes de France après avoir reçu des SMS et des messages Facebook annonçant que le Gouvernement voudrait supprimer un mois de vacances. Un canular qui a eu aussi des répercussions en Bretagne mais fort heureusement de façon moins violente que dans d’autres régions où il y a eu jets de cocktails Molotov et de briques sur la police, voitures vandalisées,…

A Guingamp (Côtes-d’Armor) la rumeur a lancé dans la rue une centaine de lycéens, qui ont fait le tour des établissements de la ville pour tenter de rallier les élèves à la défense de cette cause fondamentale : les vacances. Après cette promenade improvisée, qui n’a pas rencontré le succès attendu, les potaches sont finalement rentrés au bercail.

A Etel (Morbihan) les élèves du lycée Emile-James ayant appris « qu’on allait leur supprimer une semaine de vacances » (!) ont décidé de bloquer le Pont-Lorois, un axe de circulation important. L’intervention des gendarmes, toutes sirènes hurlantes, a vite eu raison des manifestants qui ont regagné en courant leur établissement.

À Vannes, la rumeur a atteint le lycée professionnel Jean-Guéhenno, dont les élèves ont bloqué les accès à l’aide de barrières de chantier. Suite à l’intervention du proviseur, qui leur a expliqué qu’il s’agissait d’un canular, les lycéens ont sagement regagné leurs classes.

Scénario un peu différent au lycée Tristan-Corbière, à Morlaix où quelques dizaines d’élèves ont tenté de bloquer les accès de l’établissement, avant de se rendre au lycée privé de Notre-Dame-du-Mur. Des heurts ont opposé les lycéens aux forces de police qui ont dû procéder à des tirs de grenades lacrymogènes.

C’est à Pleyben (Finistère) que les incidents ont été les plus sérieux : les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour éteindre les feux de palettes qu’une quinzaine d’élèves du lycée professionnel, craignant pour leurs vacances, avaient allumés. En 2010, la commune de Pleyben avait été récompensée par le label « Ville Internet @@ ». Une distinction manifestement méritée, mais avec des effets parfois inattendus !