Tag Archives: revue

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : "La Revue socialiste" 1885 - 1914

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : « La Revue socialiste » 1885 – 1914

21/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
La Revue socialiste (photo) est la plus ancienne parution du socialisme français. Née en 1885, elle va perdurer jusqu’à l’aube de la Première Guerre mondiale.

Une première tentative de création échoua en 1880 malgré les efforts conjugués de Jules Guesde et Benoît Malon. C’est ce dernier, ancien ouvrier teinturier, militant de l’AIT(1) et de la Commune, qui sera le véritable fondateur de La Revue socialiste, l’œuvre de sa vie. Son rêve est de publier « une revue, un recueil mensuel où le socialisme français dépouillerait l’antagonisme des sectes ».(2) Il la veut ouverte à toutes les tendances du socialisme. Malon est alors tout à la fois directeur, gérant et secrétaire de rédaction de la revue. Le commanditaire est un curieux industriel du nom de Villaséca.

Présent sur tous les fronts, Malon se tue littéralement à la tâche le 23 septembre 1893 au moment même où les premiers députés socialistes font leur entrée au parlement. Portée au siège de La Revue socialiste, sa dépouille reçoit l’hommage des Parisiens. Des milliers de personnes suivent ses obsèques au cimetière du Père-Lachaise. En 1913, un monument destiné à recueillir ses cendres sera érigé face au Mur des Fédérés.

Son premier successeur est Georges Renard, ancien normalien et critique littéraire, secondé par Adrien Veber. Gustave Rouanet, ami de Jaurès et député du 18ème arrondissement, le remplace en mars 1898. Puis c’est Eugène Fournière, ancien ouvrier bijoutier, qui prend les rênes de la revue en janvier 1905. Tous sont des disciples de Malon pour qui « ses prescriptions sont sacrées ». Benoît Malon fera l’objet d’un véritable culte de la part des différents directeurs en tant que « vénéré fondateur ».

La Revue socialiste paraît chaque mois avec plus de 100 pages pour dix-huit francs par an, au moins jusqu’en 1910. On y retrouve de grandes plumes de l’époque : Jean Jaurès, Jean Ajalbert, Louis Lumet, Léon Blum et surtout Péguy, qui signe alors sous le pseudonyme de Pierre Deloire. Georges Sorel publiera lui aussi entre 1901 et 1902.

En 1910, la revue fusionne avec La Revue syndicaliste d’Albert Thomas, le leader politique de l’aile « droite » de la SFIO. La nouvelle concurrence de La Vie ouvrière de Pierre Monatte, lancée en 1909, n’est pas pour rien dans ce rapprochement qui vise à contrer la jeune revue. Avec Thomas, entre en scène Marcel Rivière, mécène nouvellement déniché. On créé pour Albert Thomas le poste ad hoc de rédacteur en chef de La Revue socialiste. « Nous prenons aujourd’hui, mes camarades et moi, la charge de la rédaction de La Revue socialiste… », affirme-t-il haut et fort malgré Fournière toujours en place. A la définition de revue d’études, il souhaite adjoindre désormais à La Revue socialiste celle de revue d’action, dans le but de « grignoter » le lectorat de La Vie ouvrière.

Lire la suite

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : « La Vie ouvrière » 1909 - 1914

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : « La Vie ouvrière » 1909 – 1914

01/07/2014 – PARIS (NOVopress)
La Vie ouvrière est une petite revue bimensuelle dont le premier numéro paraît le 5 octobre 1909. Ce numéro, tiré à 5.000 exemplaires, est envoyé sous plis à la main par une poignée d’amis réunis dans un petit appartement privé. Cent dix livraisons seront publiées par la suite entre 1909 et juillet 1914 sous une couverture grise qui deviendra vite fameuse. Le chef de file de l’équipe de rédaction est Pierre Monatte, fils d’un maréchal-ferrant, correcteur à l’imprimerie confédérale et membre du comité des Bourses. Autour de lui, Alphonse Merrheim, Picard et Nicolet du bâtiment ou encore Voirin des cuirs et peaux constituent le « noyau » de la publication. Griffuelhes, Jouhaux, Yvetot promettent leur collaboration.

Rappelons que l’année 1909 symbolise pour la CGT et le syndicalisme dans son ensemble, une perte d’influence sans précédent liée à une grave crise d’incertitude et de transformation. Les échecs répétés des deux grandes grèves générales de 1906 et 1908 ont largement entamé le moral des travailleurs. La grève de Draveil-Vigneux en mai/août 1908 subit une répression brutale qui conduit à la mort de 6 militants et fait plusieurs centaines de blessés. Les principaux dirigeants de la CGT sont arrêtés.
Le secrétaire général Griffuelhes, objet d’attaques violentes dans son propre camp, démissionne le 2 février 1909.

"La Vie ouvrière"

« La Vie ouvrière »

Depuis 1900, la CGT possède son propre journal, La Voix du peuple. Mais simple outil militant, celui-ci n’a pas la force d’une publication intellectuelle de débats, d’idées et d’analyses théoriques. C’est dans cette période de remise en cause que quelques dirigeants syndicalistes révolutionnaires optent pour une formation de militants neufs et une orientation cohérente du mouvement. Le vivier des militants anarchistes et allemanistes semble ne plus porter ses fruits.

L’orientation de la revue est simple : « (…) tous, nous sommes unis sur le terrain syndicaliste révolutionnaire et nous nous proclamons nettement antiparlementaires. Tous aussi, nous croyons qu’un mouvement est d’autant plus puissant qu’il compte davantage de militants informés, connaissant bien leur milieu et les conditions de leur industrie, au courant des mouvements révolutionnaires étrangers, sachant quelles formes revêt et de quelles forces dispose l’organisation patronale, et… par-dessus tout ardents ! »

Disciple de Fernand Pelloutier, Monatte a fait ses armes au sein de deux journaux du monde syndical : L’Action sociale et La Révolution d’Emile Pouget qui ne vivra que 2 mois. Monatte, totalement désintéressé et voué à la cause, est un passionné de lecture et d’une très grande culture.

Lire la suite

Philippe Conrad : "Le Coeur rebelle est un livre admirable de Dominique Venner"

Sortie d’un numéro de « Livr’arbitres » spécial Dominique Venner

12/05/14PARIS (NOVOpress)
A l’occasion du premier colloque consacré à Dominique Venner “écrivain et historien au coeur rebelle” (Samedi 17 mai, Maison de la Chimie,28 bis, rue Saint-Dominique 75007 Paris , à partir de 14h30), sortira le nouveau numéro de la revue littéraire non-conforme « Livr’arbitres » largement consacré à la figure du « samouraï d’Occident ».

Numéro de « Livr’arbitres » spécial Dominique Venner

Dans les colonnes de la revue, le lecteur pourra ainsi retrouver les témoignages et réflexions de nombreuses personnalités ayant côtoyé Dominique Venner ou ayant été influencées par son œuvre. On retrouvera ainsi les contributions d’Alain de Benoist, Jean-Yves Le Gallou, Philippe Conrad, Adriano Scianca (Casapound Italia), Laurent Schang… A noter également une bibliographie complète des œuvres de Dominique Venner établie par Alain de Benoist.

Un second dossier, consacré au grand et courageux éditeur Roland Laudenbach, complète ce numéro exceptionnel. (avec les participations notamment de Gabriel Matzneff et Christopher Gérard)

Pour se procurer le numéro :
Livr’Arbitres
chez Patrick Wagner
36 bis, rue Balard
75015 Paris

www.livr-arbitres.com
Le numéro : 6 euros + 2 euros de frais de port
Abonnement : 22 euros (soutien : 50 euros)

Les 40 ans de la revue Éléments avec des membres de l'équipe de rédaction : ce soir 8 novembre sur Méridien Zéro

Les 40 ans de la revue Éléments avec des membres de l’équipe de rédaction : ce soir 8 novembre sur Méridien Zéro

08/11/2013 – 18h10
PARIS (NOVOpress) – Ce vendredi 8 novembre, dans son émission qui sera diffusée de 21 heures à 23 heures, la webradio Méridien Zéro vous convie à fêter les 40 ans de la revue Éléments avec des membres de son  équipe de rédaction, Pascal Eysseric et Patrick Péhèle.

À la barre, PGL, accompagné par Jean-Louis Roumégace. JLR à la technique.

Pour écouter Méridien Zéro, c’est ici.

Ce vendredi 14 juin, émission n° 148 de Méridien Zéro : "classes populaires, classes oubliées et point de vue sur l'actualité"

Ce vendredi 14 juin, émission n° 148 de Méridien Zéro : « classes populaires, classes oubliées et point de vue sur l’actualité »

14/06/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Ce vendredi, Méridien Zéro reçoit la rédaction de la revue Eléments pour la sortie du dernier numéro consacré aux classes populaires. En seconde partie d’émission, MZ reçoit Gabriele Adinolfi pour faire le point avec lui sur l’actualité chargée des dernières semaines.

Emission animée par PGL assisté de Maurice Gendre. A la technique, Lord Sergueï.

Pour écouter Méridien Zéro : http://www.meridien-zero.com/

Numéro 146 d' »Elements » : « Pacte budgétaire européen : le coup d’Etat »

Numéro 146 d'"Elements" : "Pacte budgétaire européen : le coup d'Etat"

Numéro 146 d' »Elements » : « Pacte budgétaire européen : le coup d’Etat »

21/01/2013 -12h00
PARIS (NOVOpress) – Le numéro 146 d’Eléments vient de sortir. Le dossier de ce dernier numéro : « Pacte budgétaire européen : le coup d’Etat ». Dans son éditorial, Robert de Herte indique notamment :  « Depuis un demi-siècle, l’osmose idéologique de la droite financière et de la gauche multiculturelle s’est employée, sous couvert de « modernisation » émancipatrice, à faire confluer libéralisme économique et libéralisme sociétal, système du marché et culture marginale. »

Au sommaire de ce numéro :
Éditorial
« La fin du monde a bien eu lieu »,

Forum
L’entretien d’Éléments
Jean Soler,
Maintenir vivant le modèle de la Grèce ancienne

Continue reading

Publié le
Rencontre avec les revues Eléments et Krisis sur Méridien Zéro, ce dimanche 29 avril à 23h

Rencontre avec les revues Eléments et Krisis sur Méridien Zéro, ce dimanche 29 avril à 23h

A l’occasion de la sortie du dernier numéro d’Eléments (n°143) et des deux derniers numéros de la revue Krisis (Religion ? et Monothéisme/Polythéisme ?), le Lieutenant Sturm et PGL reçoivent à 23h sur Méridien Zéro, Pascal Esseyric et Patrick Pehel d’Eléments et Michel Thibault de Krisis.

[box class= »warning »]Méridien Zéro diffusera en direct de 23h à 0h30 via les sites Méridien Zéro, Radio Bandiera Nera et Europa Radio.[/box]

Rencontre avec les revues Eléments et Krisis sur Méridien Zéro, ce dimanche 29 avril à 23h

“War Raok ! La voix de la nation bretonne” fête son douzième anniversaire

“War Raok ! La voix de la nation bretonne” fête son douzième anniversaire

14/02/2012 – 11h50
RENNES (NOVOPress) – Douzième anniversaire pour la revue « War Raok ! La voix de la nation bretonne », qui pour l’occasion sort un numéro au sommaire particulièrement fourni.

War Raok 12 ansDans son éditorial, Patrick Montauzier analyse « le fiasco des “Indignés’ qui se réclament de la morale à deux sous et que la gauche altermondialiste survend dans les médias respectueux et bien pensants », alors que les jeunes Bretons affichent « ouvertement de la sympathie pour les mouvements dits “populistes” ou “ethnistes’ ainsi que pour les mouvements de libération nationale ». Pour l’animateur de la revue, on est en présence « d’un enthousiasme pour une Révolution conservatrice, phénomène européen s’inscrivant de plus en plus aujourd’hui en réaction aux politiques de la table rase ». Il conclut en appelant la jeunesse bretonne à « tourner le dos à ceux qui acceptent d’exister sans être ! »

L’actualité internationale est particulièrement mise en valeur dans cette livraison avec une longue présentation du Vlaams Belang, le mouvement nationaliste flamand. A lire également un papier consacré à l’organisation armée basque indépendantiste Euskadi Ta Askatasuna (ETA.), un autre sur le durcissement de la politique des Pays-Bas en matière de d’immigration et enfin – repris de Novopress Breizh – un portrait d’Alex Salmond, l’homme de l’indépendance écossaise.

Sous le titre « une vie pour l’émancipation nationale de la Bretagne », un très bel hommage illustré est rendu à Yann Fouéré. L’accent y est largement mis sur ses ouvrages, avec de longues citations, pour mieux comprendre la pensée et la philosophie politique de celui qui mit sa vie au service de sa patrie, la Bretagne.

Rappelant  les épopées celtiques qui ont puisé aux mêmes sources du sacré et de l’esprit de la chevalerie, la légende du Saint Graal, Tristan et Iseult, Lancelot du lac et Excalibur, une longue étude est consacrée à la christianophobie, devenue aujourd’hui une sorte de composante culturelle d’une société matérialiste et jouisseuse.

Après le portrait de Dom Godu dans le précédent numéro, War Raok ! dresse celui du cistercien Dom Alexis Presse grande figure du nationalisme breton, pionnier et visionnaire de la lutte contre le déracinement des peuples à l’instar des combats de l’abbé Perrot.

Ti-Breizh, la maison de l’identité bretonne ouverte à Guerlesquin, dans le Trégor,  fait également l’objet d’un article mettant en évidence l’unité des identitaires bretons au sein de l’Emsav. « Que rêver de mieux pour le renouveau d’un peuple aujourd’hui de plus en en menacé. Là où il y a une volonté il y a un chemin. » Une très belle revue, à lire par tous ceux qui s’intéressent à la Bretagne et à l’Europe des peuples.

War Raok
BP 80337 35203 Rennes Cedex 2

Présentation de la revue socialiste révolutionnaire "Rébéllion", par Louis-Alexandre [audio]

Présentation de la revue socialiste révolutionnaire « Rébellion », par Louis-Alexandre [audio]

05/01/2012 – 12h15
TOULOUSE (NOVOpress) –
Le 51ème numéro de la revue Rébellion, bimensuel de l’organisation socialiste révolutionnaire européenne, est sorti. Cette revue, fondée au début des années 2000, étonne par sa longévité et surtout par sa régularité et son augmentation constante de lectorat. Farouchement anti-capitaliste, Rébellion réussit à s’élever au dessus des clivages politiques, afin de proposer une alternative totale au système mondialiste.

Quelle est l’essence de la revue ? Quelle est son audience réelle ? A quel réseau appartiennent les bénévoles de Rébellion ? C’est à ces questions que Louis-Alexandre, un des rédacteurs, a bien voulu répondre, tout en revenant sur l’actualité (Hongrie, islam, capitalisme notamment) avec Yann Vallerie au micro de Novopress.

Pour plus d’informations et pour commander la revue, rendez vous sur le site Internet de la revue : http://rebellion.hautetfort.com/

[MEDIA not found]
L’Europe face à la crise économique – Libre journal de Radio Courtoisie [audio]

L’Europe face à la crise économique – Libre journal de Radio Courtoisie [audio]

Samedi dernier 19 novembre, le thème principal du Libre Journal des Lycéens de Radio Courtoisie, -animé par Romain Lecap et Xavier Delaunay- était consacré à la grave crise économique qui sévit en Europe.

Quelques références évoquées au cours de l’émission :

[MEDIA not found]
L’Europe face à la crise économique - Libre journal de Radio Courtoisie 	<audio id="wp_mep_2"      controls="controls" preload="none"  >
		
		
		
		
		
		
		
		<object width="223" height="30" type="application/x-shockwave-flash" data="http://fr.novopress.info/wp-content/plugins/media-element-html5-video-and-audio-player/mediaelement/flashmediaelement.swf">
			<param name="movie" value="http://fr.novopress.info/wp-content/plugins/media-element-html5-video-and-audio-player/mediaelement/flashmediaelement.swf" />
			<param name="flashvars" value="controls=true&file=" />			
		</object>		
	</audio>
<script type="text/javascript">
jQuery(document).ready(function($) {
	$('#wp_mep_2').mediaelementplayer({
		m:1
		
		,features: ['playpause','current','progress','duration','volume','tracks','fullscreen']
		,audioWidth:223,audioHeight:30
	});
});
</script>

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne "War Raok" [audio]

Entretien avec Padrig Montauzier, rédacteur en chef de la revue bretonne “War Raok” [audio]

21/09/2011 – 13h30
RENNES (NOVOpress) – Il existe en Bretagne, une revue moderne et indépendante, à contre-courant de la pensée unique et du politiquement correct. Cette revue, c’est War Raok, la voie de la nation bretonne.

De parution trimestrielle, elle existe depuis bientôt une douzaine d’années et on peut se la procurer via Internet, par courrier (War Raok – BP 80337 – 35203 Rennes Cedex 2) et dans certains kiosques bretons. On la trouve également dans les enseignes bretonnes de Paris.

Son rédacteur en chef, Padrig Montauzier, nous présente sa revue (et notamment son dernier numéro sur la place de l’islam en Bretagne) lors d’un entretien exclusif pour Novopress. Il revient également sur son long parcours de militant breton et sur sa vision de l’Europe du XXIème siècle.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]