Tag Archives: responsabilité

henri_guaino

Guaino dégaine !

29/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Henri Guaino n’avait pas sa langue dans sa poche ce matin dans l’émission « Bourdin Direct » sur BFMTV/RMC. Il a persisté et signé dans sa volonté d’interdire le syndicalisme dans la magistrature et de créer une responsabilité des magistrats. Pire encore, il a affirmé respecter Marion Marechal Le Pen et ne refuserait pas de travailler avec elle ! Vite que la police de la pensée l’arrête !

Défense des artisans taxis contre la société Uber, volonté de normalisation des relations diplomatiques avec la Russie, Henri Guaino commence son émission assez fort, refusant l’ultralibéralisme et l’alignement atlantiste.
La meilleure façon pour l’Europe de contribuer à la paix du monde, c’est de parler et d’avoir des relations convenables avec la Russie »

Mais c’est sur la magistrature que Guaino tape fort. Assumant ses propos de mercredi à l’Assemblée sur les juges « pervers » et « psychopathes », précisant sur le plateau qu’il désigne certains d’entre eux, « aveuglés par l’idéologie ». il ne va pas se faire des copains à gauche, puisque non seulement il veut interdire le syndicalisme dans la magistrature », par la voie d’un « référendum », mais il souhaite aussi

créer une responsabilité des magistrats, ça ne peut pas continuer comme ça. Quand la justice fonctionne mal, c’est la fin de la République.

Le député « Les Républicains » des Yvelines aggrave son cas, jugeant que

i jamais le Front national gagne, il gagne, c’est la démocratie, ou alors il faut l’interdire. Mais vous ne pouvez pas dire à un tiers des électeurs « le parti pour lequel vous votez ne gouvernera jamais ».

Un démocrate qui serait prêt à laisser le peuple s’exprimer, mais où va-t-on ?
Lire la suite

Le plan d’économies suscite de vives réactions au sein de la majorité

Le plan d’économies suscite de vives réactions au sein de la majorité

28/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
Si l’on devait reconnaître un caractère rassembleur au Premier ministre, ce serait sa capacité à dépasser les clivages partisans par le rejet dont il est l’objet. Alors qu’il s’en revient du Vatican, où il a été conspué par les pèlerins français, le matamore de Matignon doit faire face à un début de semaine délicat. Depuis qu’il est à la tête du gouvernement, Valls doit composer avec une majorité défiante, si ce n’est franchement hostile.

La gauche rebelle face au pacte de responsabilité ?

C’est ce mardi 29 avril que le « Pacte de Responsabilité » doit être soumis au vote des parlementaires. Déjà, la grogne au sein de la majorité socialiste inquiète l’exécutif. Une tribune parue vendredi dans Libération faisait état du refus catégorique de députés proches de Martine Aubry de voter le texte. La rébellion dans les rangs socialistes fait des émules : les députés socialistes pourraient être entre 40 et 70 à ne pas voter le texte. L’orientation de politique économique du gouvernement est en cause. Les menaces de sanctions agitées par la direction du Parti socialiste ne semblent pas dissiper les états d’âmes des parlementaires. Sur l’ensemble du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, les deux tiers semblent disposés à voter le texte tandis que le tiers restant est indécis. Une centaine de députés de la majorité reste à convaincre. Les députés d’Europe écologie Les Verts, auxiliaires connus pour leur manque de fiabilité, hésitent quant à eux entre l’abstention et le vote contre.

Lire la suite