Tag Archives: réseaux

Calais : passeurs pour une passoire (Présent 8222)

Calais : passeurs pour une passoire (Présent 8222)

31/10/2014 – CALAIS (NOVOpress)
Neuf passeurs ont écopé de dix mois à six ans de prison ferme à l’issue d’un procès mardi à Boulogne-sur-Mer qui a permis de jeter un éclairage sur les pratiques de ce type de réseaux.

Une du numéro 8222 de "Présent"

Une du numéro 8222 de « Présent »

Neuf chances pour la France… Les huit Egyptiens et le Tunisien condamnés proposaient aux migrants de les faire entrer clandestinement en Angleterre. Arrivés à Calais, les migrants sont approchés par ces passeurs qui sont en rapport, eux, avec la tête du réseau en Angleterre. Deux options s’offrent aux clandestins : un passage « classique », c’est-à-dire caché dans un camion pris d’assaut, pour lequel il faut compter entre 400 et 1.000 euros ; ou un passage « garanti », dans le coffre d’une voiture complice. Une offre premium qui coûte jusqu’à 5.000 euros. De l’argent trouvé… en volant les téléphones portables et les porte-monnaie des Calaisiens de souche, en fouillant dans les tiroirs-caisses des commerçants.

Le procureur de la République avait demandé aux juges « d’adresser un message aux réseaux d’immigration clandestine pour qu’ils ne continuent pas impunément de gagner énormément d’argent sur la détresse des migrants ». Autrement dit : si les passeurs œuvraient bénévolement, ou pratiquaient des tarifs plus raisonnables, le procureur n’y trouverait rien à redire.

Les passeurs avaient un train de vie intéressant. Les virements de 10.000 euros n’étaient pas rares. L’un des Egyptiens annonçait à sa mère, au téléphone, un envoi d’argent important pour l’acquisition d’un appartement « au pays ». Les enquêteurs ont également découvert que certains prévenus détenaient des machettes, des fusils à pompe. Avaient-ils, comme le Calaisien moyen, un sentiment d’insécurité ? Oui, en raison d’une « guerre de territoire » avec un réseau kurde concurrent. Saine émulation entreprenariale !

Lire la suite

Des étrangers utilisent des réseaux pour se faire soigner gratuitement en France

Des étrangers utilisent des réseaux pour se faire soigner gratuitement en France

03/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Nous vous vous l’avons déjà indiqué, le gouvernement socialiste a décidé d’être généreux avec les clandestins en augmentant le budget de l’Aide médicale d’Etat. Cette augmentation passe mal alors que le gouvernement socialiste ne cesse de demander aux Français de se serrer la ceinture et décide ainsi de réduire la prime de naissance et de rendre plus contraignant le recours au congé parental. Cette décision déjà anti-familles est surtout complètement irénique quand nos confrères de Valeurs actuelles nous indiquaient déjà en juin dernier que des malades étrangers s’organisaient pour se faire soigner gratuitement en France.

Devant une Commission du Sénat, la ministre de la Santé Marisol Touraine ne peut que dire la vérité. Sans retenue, elle déclare : « C’est incontestable, nous avons constaté en 2013 un fort dépassement par rapport à l’objectif de ces dépenses puisque nous avions prévu une dépense de 588 millions d’euros et que les dépenses constatées seront à l’arrivée de 744 millions d’euros ». Ces dépenses ? L’AME, ou Aide Médicale d’Etat, destinée aux étrangers en situation irrégulière et précaire. Sur le site internet de l’Assurance maladie, les conditions sont simples : « Tout enfant mineur de parents en situation irrégulière est d’office éligible. L’AME est attribuée sans condition aux mineurs dont les parents sont en situation irrégulière même lorsque ces derniers n’en bénéficient pas encore ou dépassent le plafond de ressources».

Le budget alloué à l’AME a donc explosé, passant de 744 millions d’euros en 2013 au lieu des 588 prévus au budget. La raison ? Marisol Touraine, là encore, ne la cache pas : elle a indiqué sa « préoccupation » face à « des filières de personnes étrangères venant se faire soigner dans certains hôpitaux français (…) cela amène à la nécessité d’enclencher très rapidement un travail diplomatique de coopération internationale avec les pays d’origine ». En clair, la ministre a reconnu l’existence de filières de patients venus d’autres pays qui abusaient de l’AME. Cette constatation est rappelée aujourd’hui par Le Parisien qui consacre une enquête à ces filières.

Pour lire l’article dans son intégralité

Ce qui est en indiqué en gras l’est par nous, Novopress

Photo Une : « Laennec » Théobald Chartran via Wilipédia (cc).