Tag Archives: réputation

[lu sur le Net] Vague “d'antihollandisme” sur le web : moins visible mais plus organisé que l’antisarkozysme

[lu sur le Net] Vague “d’antihollandisme” sur le web : moins visible mais plus organisé que l’antisarkozysme

18/06/2012 —18h00
Via ATLANTICO
Sur la toile, quelques campagnes virales ont commencé à dresser un portrait caricatural de François Hollande. L’émergence d’un « antihollandisme » pourrait-elle reproduire la vague « antisarkozyste » qui a marqué le quinquennat puis la campagne de l’ancien président ?

Atlantico : Quelles premières conclusions peut-on tirer des premières campagnes anti Hollande sur le web ?

Alexandre Villeneuve : L’une des composante de cette tendance est entretenue par des mouvances d’extrême droite. Assez organisées, leurs démarches circulent car elles sont relayées par la presse. Dans tous les cas, ils comptent sur les images et sur le net pour faire connaître leurs initiatives. On est là dans le modèle de l’apéro saucisson-pinard qui avait beaucoup fait parler il y a quelques mois.

L’UMP, de son côté, a toujours été très active sur le net, même sous Nicolas Sarkozy. Des actions ont régulièrement été menées contre le Parti socialiste. On se souvient par exemple de l’achat des AdWord achetés pour dénigrer le PS, une démarche qui a été interdite par la justice.

Les militants de droite peinent à trouver les détails auxquels se raccrocher pour nourrir le buzz contre François Hollande. L’un de ceux qui a relativement fonctionné, c’est l’image des drapeaux étrangers sur la place de la Bastille. Ces photos ont été largement reprises par une partie de la droite, mais surtout par le Front national et le Bloc identitaire.

Dans l’ensemble, les campagnes virales mises en place sont relativement classiques. On prend une information et on cherche à la faire circuler via les réseaux sociaux et les blogs afin de capter l’attention de sites plus généralistes. Là encore, l’extrême droite a créé ses propres outils pour diffuser une information orientée : Metamédia, qui est un wikipédia version extrême droite ou encore des sites comme Novopress ou Fdesouche qui font office de médias attitrés à ces mouvances. Autant de relais qui doivent permettre de donner du souffle aux messages anti François Hollande. D’autant plus qu’ils n’ont pas toujours facilement accès à la presse.