Tag Archives: régularisation

8564-Chard

Le droit du sol élargi !

10/03/2016 – POLITIQUE (Présent 8564)

En pleine déferlante migratoire, une nouvelle loi sur l’immigration votée en douce dans le dos des Français le 8 mars à l’Assemblée prévoit d’élargir le droit du sol aux frères et sœurs d’individus nés en France, mais également de régulariser les clandestins malades.
8564-Une
Pendant qu’on nous endormissait avec la Journée de la Femme et que des députés hommes se préoccupaient de se faire prendre en photo (dans un studio professionnel) avec du rouge à lèvres, une Assemblée aux trois quarts vides – une dizaine de députés socialistes, aucun député FN et un seul député Les Républicains – votait une loi accélérant le processus d’immigration invasion.

L’article 59 de ce texte ouvre la nationalité française à leur majorité, aux personnes vivant sur le territoire français « depuis l’âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France […] lorsqu’elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française par le droit du sol ». Il s’agit d’une nouvelle forme d’acquisition de la nationalité française, un droit du sol indirect en somme, transmis par le lien de fratrie. Le droit du sol français pourra donc désormais s’appliquer à des personnes nées à l’étranger !

Cette loi permet également à un clandestin malade d’être automatiquement régularisé dans le cas où « l’offre de soins et les caractéristiques du système de santé dans le pays dont il est originaire » ne lui permettent pas d’y être soigné. C’est-à-dire également s’il n’a pas les moyens personnels d’accéder aux soins dans son pays. On mesure le vaste appel d’air. Et que doivent faire les sans-dents et les sans-yeux qui n’ont pas les moyens d’accéder aux soins en France ? Ils vont se faire poser des bridges en Gambie ?

Cette loi frénétiquement immigrationniste dont plusieurs articles affaiblissent également le dispositif de lutte contre l’immigration irrégulière, accélère encore le processus du remplacement. Elle est passée dans le silence le plus total des médias et des politiques, lesquels du Front national aux Républicains disent vouloir revenir sur le droit du sol et l’acquisition automatique de la nationalité française.
L’hémicycle était vide.

Caroline Parmentier

prieres_de_rue

Immigration, une loi votée en catimini pour élargir le droit du sol

10/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)

En effet, mardi 8 mars, la loi n° 2016-274 a été publiée au journal officiel, dans la plus grande des discrétions. Jamais aucune loi sur l’immigration n’a fait aussi peu de bruit. Ce projet était dans les tiroirs des assemblées depuis le 23 juillet 2014, et il n’a fait l’objet d’aucune controverse. Ni, les médias, ni le monde politique ne se sont félicités ou scandalisés de ce projet. D’ailleurs, très peu, voire aucun, n’étaient présents : un seul député de l’opposition pour une dizaine de socialistes.

,Mais qu’est-ce que la nouvelle loi modifie ?
Cette loi est un texte fondamental qui va bouleverser le droit des étrangers.
Prenons quelques exemples :
— L’article 59 élargit le droit d’acquisition de la nationalité française aux, « Personnes qui résident habituellement sur le territoire français depuis l’âge de six ans, si elles ont suivi leur scolarité obligatoire […] lorsqu’elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française ».
— L’article 13 modifie le droit des personnes en situation irrégulière et malade sur le territoire français en leur permettant, si leur pays d’origine ne le permet pas, de rester en France.
— L’article 33, quant à lui, réduit la rétention administrative de cinq jours à 48 h durée pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ.

Quelles conséquences peut-on alors prévoir ?
Dans la crise migratoire actuelle, les conséquences risquent d’aggraver la situation. Aujourd’hui, une seule décision de renvoi à la frontière sur quatre est exécutée, soit 15 000 par an. La paralysie du système ne peut donc que s’aggraver dans l’indifférence générale alors que l’Europe est submergée par l’arrivée de migrants.

Obama régularise les clandestins : vers l’explosion des USA ? par Guillaume Faye

Obama régularise les clandestins : vers l’explosion des USA ? par Guillaume Faye

25/11/2014 – WASHINGTON (via le blogue de Guillaume Faye)
Passant par dessus l’avis du Congrès et utilisant la procédure du ”décret exécutif”, le président Obama vient de régulariser 5 millions de clandestins ”latinos”, originaires du Mexique et d’Amérique latine ; sur un total estimé (ou sous-estimé) de 11 millions de sans-papiers présents aux États-Unis. C’est la plus grande régularisation de toute l’histoire du pays, celles de Clinton et de Reagan ayant été beaucoup plus limitées. Un journal new-yorkais parle d’« obamnestie ».

La vague hispanique

Après sa déroute aux élections législatives de mi-mandat le 4 novembre face aux Républicains hostiles à la régularisation des sans-papiers, Obama a décidé de passer en force. John Boehner, le chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants l’a accusé d’agir « en roi ou en empereur ». Joe Arpaio, un shérif du comté de Maricopa (Arizona) qui lutte depuis longtemps contre l’arrivée incessante des illégaux depuis le Mexique a lancé une procédure en justice contre le président. Les gouverneurs du Texas, Rick Perry, et du Wisconsin, Scott Walker, menacent de l’imiter.

Le Congrès pourrait aussi refuser les crédits que nécessiteront cette régularisation en provoquant un shutdown (”verrouillage”) budgétaire. Les partisans de cette régularisation de grande ampleur avancent un argument sophistique auquel il fallait penser : cela fera 5 millions de contribuables en plus, puisqu’ils ne travailleront plus au noir !

Cela fait longtemps que les États-Unis font face à une véritable invasion migratoire venue d’Amérique latine. Pourtant, ils essayent de se protéger beaucoup plus efficacement que l’Europe de Schengen par la construction d’un mur et l’organisation de patrouilles de nombreux garde-frontières, le long du Rio Grande. La population blanche du Midwest est de plus en plus inquiète de cette vague hispanique qui bouleverse l’équilibre démographique, racial et culturel de la région.

Autant dire que la décision d’Obama apparaît comme une aggravation de la menace et une catastrophe. L’élue républicaine du Minnesota, Michelle Bachman a déclaré : « tout ce que nous allons récolter, ce sont des électeurs illettrés », en créant un scandale dans la sphère du politiquement correct, même dans son parti.

En effet, cette régularisation va avoir un effet d’attraction sur les millions d’autres candidats qui, au Mexique et en Amérique latine (voir venus d’ailleurs dans le monde !) ne rêvent que d’entrer illégalement aux Etats-Unis. Maintenant, ils peuvent espérer pénétrer d’abord et être régularisés ensuite, un jour.

Lire la suite

Terra Nova à l’américaine : Obama courtise l’électorat latino

Terra Nova à l’américaine : Obama courtise l’électorat latino

21/11/2014 – WASHINGTON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Hier soir, le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé une série de décrets présidentiels visant à régulariser des millions de clandestins. C’était l’une de ses promesses de campagne. Or, depuis plus d’un an, le projet de loi sur l’immigration est bloqué par la Chambre à majorité républicaine. Une opposition que le président Obama a décidé de contourner par la publication de décrets visant à régulariser la situation de cinq millions de clandestins, sur les douze actuellement recensés aux Etats-Unis. Face aux critiques des Républicains, le président a argué de l’échec du système d’immigration : « Tout le monde est d’accord pour dire que notre système d’immigration ne fonctionne plus. Washington a laissé la situation s’envenimer depuis trop longtemps ». Quant aux Républicains, ils dénoncent « une gigantesque amnistie présidentielle ».

En quoi consistent ces décrets ?

La mesure-phare est la création d’une procédure d’accès à la citoyenneté américaine quasi-automatique pour les clandestins vivant sur le territoire américain depuis au moins 5 ans, à la condition de ne pas avoir de casier judiciaire. Les Républicains dénoncent une énorme pompe aspirante pour l’immigration illégale. Les clandestins arrivés enfants sur le sol américain bénéficieront d’une procédure de régularisation similaire. Ils seraient environ un million concernés par cette situation. Pour rappel, en 2012, un programme baptisé Daca (Deferred Action for Childhood Arrival) lancé par Obama avait déjà délivré des permis temporaires de séjour aux mineurs arrivés sur le territoire américain avant l’âge de 16 ans. Près de 600.000 clandestins avaient été concernés par une telle mesure.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Institutrice française assassinée par une immigrée marocaine = 7 clandestins gambiens régularisés !

Publié le
Etats-Unis : réforme pro-immigration, la loi Obama passe la seconde

Etats-Unis : réforme pro-immigration, la loi Obama passe la seconde

24/05/2013 – 14h00
WASHINGTON (NOVOPress) –
Mardi soir, le comité judiciaire du Sénat américain, le Standing Comittee, composée en majorité de Démocrates, a adopté la modification de la loi sur l’immigration. Celle-ci ouvre aux 11,5 millions de clandestins installés aux États-Unis la voie de la régularisation, au bout de treize ans de présence sur le sol américain et sous conditions : ne pas dépendre des aides sociales ni avoir commis de délit majeur.

Lire la suite

Etats-Unis : Obama veut une régularisation massive des immigrés clandestins

Etats-Unis : Obama veut une régularisation massive des immigrés clandestins

14/01/2013 – 16h10
WASHINGTON (NOVOpress) –
Le président américain, Barack Obama, envisage de pousser le Congrès à agir rapidement sur ce qu’il appelle une refonte « ambitieuse » du système d’immigration. Le but annoncé est de faciliter l’accès à la citoyenneté pour la plupart des 11 millions d’immigrés clandestins que compte le pays, selon de hauts responsables démocrates avec à leur tête le sénateur de New-York, Charles E. Schumer.

Lire la suite

Vers une augmentation des régularisations de clandestins en France

Vers une augmentation des régularisations de clandestins en France

01/12/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – La circulaire du ministère de l’Intérieur sur la régularisation des clandestins a été présentée mercredi en Conseil des ministres et publiée jeudi au journal officiel. De nouveaux critères de régularisation ont été fixés. Les familles des clandestins seront régularisées à condition qu’elles résident sur le territoire français depuis cinq ans et que leurs enfants y soient scolarisés depuis trois ans. Les travailleurs clandestins doivent être présents en France depuis au moins cinq ans et doivent avoir travaillé les deux dernières années consécutives. Enfin les jeunes majeurs clandestins scolarisés au moins trois ans en France avant leurs 18 ans seront régularisés

La grande nouveauté s’est surtout l’assouplissement de certaines règles

Lire la suite

Valls hésitation - Vers une régularisation massive des clandestins ?

Valls hésitation – Vers une régularisation massive des clandestins ?

Le mois prochain, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, doit adresser à tous les préfets la circulaire fixant les conditions de « régularisation » des immigrés clandestins. L’ennui, c’est que son élaboration se fait en partenariat et sous la vigilance des plus immigrationnistes des associations ! Pas sûr que la popularité de Manuel Valls dure longtemps…

Durant sa campagne présidentielle, François Hollande a nié vouloir « régulariser » de façon massive les immigrés, africains pour la plupart, séjournant de façon illégale sur le territoire français. « Les régularisations seront opérées au cas par cas sur la base de critères objectifs », assurait la proposition 50 de son programme, sans préciser quels seraient lesdits critères !

Lire la suite

Italie : le gouvernement Monti prêt à régulariser 800.000 clandestins

Italie : le gouvernement Monti prêt à régulariser 800.000 clandestins

10/07/2012 — 16h30
ROME(NOVOPRESS) —
Faut-il parler de régularisation clandestine ? Ou plutôt, puisque c’est l’œuvre d’un dévot, de tartufferie ? Le dévot en question, c’est Andrea Riccardi, fondateur de la communauté Sant’Egidio, qui, dans la vaste coalition mondialiste présidée par Monti, représente le puissant lobby de l’immigrationnisme catholique.

Le gouvernement italien vient de promulguer un décret-loi officiellement destiné à lutter contre l’exploitation des travailleurs clandestins, en durcissant les sanctions contre les employeurs. Rien que de très recommandable en apparence. Mais Riccardi, en sa qualité de ministre de la Coopération internationale et de l’intégration sociale, a introduit dans le texte deux dispositions qui le transforment en machine à régulariser. D’une part, l’immigré victime d’« exploitation grave » (notion qui n’est pas définie plus précisément) obtiendra un permis de séjour renouvelable de six mois s’il dénonce son employeur. D’autre part, à titre « transitoire », tout employeur est invité à déclarer ses employés en situation irrégulière et à leur établir un contrat de travail, qui leur permettra automatiquement d’être régularisés.

Selon les estimations des différents observatoires de l’immigration, citées notamment par le quotidien Libero, la régularisation Riccardi profitera immédiatement à 210.000 immigrés en situation irrégulière présents en Italie (60.000 dont le permis de séjour est sur le point d’expirer, 150.000 qui n’ont pas de permis du tout). Il faut leur ajouter tous les immigrés clandestins prêts à partir pour l’Italie depuis l’Afrique du Nord et l’Asie, et dont l’Organisation Internationale pour les Migrations évalue actuellement le nombre à 650.000. Au total, il s’agirait donc d’au moins 800.000 régularisations.

La mesure a reçu les applaudissements de la gauche ainsi que ceux – on ne s’en étonnera pas – de Mgr Giancarlo Perego, directeur de la fondation Migrantes de la Conférence épiscopale italienne. La Ligue du Nord et le PDL (Popolo della Libertà, le parti de centre droit créé par Silvio Berlusconi) ont, en revanche, manifesté leur opposition. « L’unique solution pour les clandestins, a protesté Federico Bricolo, chef du groupe de la Ligue au Sénat, est l’expulsion. L’idée du gouvernement de procéder à une régularisation plus ou moins masquée est inacceptable ».

Les immigrationnistes se font un plaisir de rappeler que Berlusconi, quand il était au pouvoir, avait lui-même procédé à deux régularisations massives, exactement selon les mêmes principes, en 2002 et 2009 : celle de 2009 avait profité à 300.000 clandestins, et le nombre des bénéficiaires ne cesse d’augmenter. Tout récemment, en mai dernier, les élus PDL à la Chambre des députés et au Sénat avaient approuvé le principe d’une disposition transitoire pour régulariser les travailleurs clandestins. La députée Souad Sbai, « la voix des Maghrébins en Italie », qui représente « la diversité » au PDL, avait même appelé Riccardi, mi-juin, à procéder à « une régularisation générale pour tous ceux qui travaillent et apportent une contribution à ce pays ».

Le sénateur PDL Gaetano Quagliariello essaie à présent de faire marche arrière : « Nous nous sommes trompés au Parlement quand nous avons donné un avis favorable, mais la partie n’est pas finie. Le PDL a l’obligation d’empêcher cette catastrophe ».