Tag Archives: Rachida Dati

Livret Dati Radicalisation

Radicalisation : Rachida Dati crève-t-elle de trouille devant l’islam ?

13/04/2016 – EUROPE (NOVOpress) : « Mon combat contre la radicalisation » : tel est le titre du « livret » que Rachida Dati vient de diffuser (en fait de livret, une plaquette de douze pages, dont six de photos) en sa qualité de député au Parlement européen, membre du groupe du Parti populaire européen (PPE). Or tout au long de cet opuscule, elle ne cite ni l’islamisme, ni même l’islam ! Pas une seule fois ! Mais alors, la « radicalisation », c’est quoi ?

Définition de la radicalisation à la mode Dati : « Le terme de radicalisation est utilisé aujourd’hui pour désigner l’adhésion de personnes dont les points de vue ou opinions intolérantes et opposés aux droits de l’homme et aux valeurs de la démocratie sont susceptibles de les amener à commettre des actes violents ou dangereux pour eux même (sic) et pour les autres » ! Et c’est tout ? Ces « radicaux » ne seraient-ils pas un tout petit peu adeptes de la religion mahométane ? Ou a minima « islamistes » ?

Moyennant quoi, on apprend quand même que « 5 000 Européens [euh…] auraient rejoints [le pluriel du participe passé est d’origine…] des organisations terroristes ». Et ces organisations, on en connaît les noms ? Ce ne serait pas l’Etat islamique ? Et Al Ansar ? Ou tout autre branche de Daech ou d’Al Qaida ? Allez savoir…

On peut chercher une explication personnelle. Se souvenir que Rachida Dati, née d’un père marocain et d’une mère algérienne, est issue d’une famille musulmane. On peut aussi se dire qu’on s’en fout. Et se rappeler seulement qu’elle a été durant deux ans garde des Sceaux dans un gouvernement dit de droite, et qu‘il ne faut pas chercher plus loin pourquoi, selon Dati elle-même, on en est encore à chercher une réponse judiciaire à la « radicalisation ». Tout court.

Google continue à innover pour un monde orwellien

Islamisme radical : Rachida Dati veut « engager la responsabilité pénale des géants d’Internet

17/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Invitée vendredi d’Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC, Rachida Dati a évoqué son rapport sur la prévention de la radicalisation islamiste présenté au Parlement européen.

L’eurodéputée s’en est prise aux géants d’Internet :

Je souhaite qu’on engage leur responsabilité pénale.
Ils gagnent de l’argent par la diffusion de ce qui est devenu le vecteur promotionnel de Daesh.

L’ancienne garde des Sceaux souhaite qu’un équilibre soit trouvé entre « la liberté d’expression et la répression de ces sites illégaux ».


Rachida Dati s'exprime sur le mariage pour tous, la GPA, la PMA et l'adoption

Islam : pour Rachida Dati, il ne faut plus parler « burqa ou halal »

04/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Rachida Dati ne souhaite pas que son parti – les Républicains – oppose les Français dans le cadre de la présidentielle qui s’annonce.
Elle a ainsi prévenu : « Je ne referai pas une campagne sur la burqa, le halal ou les menus de substitution. Sinon, on va droit dans le mur ».

Dans le même temps, le parti des Républicains a décidé d’organiser sa journée de travail « sur la République et l’islam » à huis clos.

Alors que l’islamisation inquiète de plus en plus les Français, les grandes manoeuvres semblent se mettre en place – au sein des appareils politiques du système – pour tenter de capter le vote musulman.


Sarkozy justifie la nomination de Rachida Dati à la Chancellerie par ses origines magrébines

Sarkozy justifie la nomination de Rachida Dati à la Chancellerie par ses origines magrébines

27/11/2014 – PARIS (NOVOPress)
Lors d’un meeting mardi 25 novembre à Boulogne (Hauts-de-Seine) l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a justifié son choix de Rachida Dati (photo) comme ministre de la justice en 2007 par ses « père et mère algérien et marocain ». Il a considéré que « Cela avait du sens pour représenter la France issue de la diversité ».

Ces déclarations ont déclenché de nombreuses réactions de politiciens et un buzz sur les réseaux sociaux.

Ce genre de sortie permettra t-elle à l’ancien président de convaincre les militants de l’UMP ? Elle a en tout cas donné à François Bayrou l’occasion de s’indigner d’un tel racisme, et de se féliciter de sa propre tolérance sur i>Télé.

Crédit photo : UMP Photos, via Flickr, (cc).

UMP : Urgence pour un Mouvement en Perdition… (Présent N° 8142)

UMP : Urgence pour un Mouvement en Perdition… (Présent N° 8142)

Finalement, selon les experts comptables qui ont passé au scanner les mauvais comptes de l’UMP, la dette de cette dernière ne serait pas de 80 millions, comme l’information en avait couru le week-end dernier, mais seulement, si l’on peut dire, de 74,5 millions d’euros au 30 juin, contre 78,5 millions d’euros le 31 décembre dernier. Une dette colossale donc, quasiment insurmontable, mais en léger mieux. Le fossoyeur Copé ne faisait pas que de creuser des trous vertigineux. Il s’efforçait aussi de les réduire. Un minimum. Tels sont les chiffre publiés mardi (8/7) en fin d’après-midi par les responsables de l’audit commandé par la nouvelle direction.

74,5 millions d’euros, mais tout va bien, Mme la marquise, puisque l’UMP a obtenu « un sursis des créanciers (…) avec un rééchelonnement de la durée du remboursement du prêt pour l’acquisition du siège ». Un souci cependant : les cotisations des adhérents ne rentrent plus. Bah ! Celles-ci comptent aujourd’hui si peu dans le financement d’un parti…L’UMP évite la banqueroute, mais pas le serrage de ceinture. « Comment en sommes-nous arrivés là ? » s’interrogent les chapeaux à plumes. En jetant l’argent par les fenêtres, pardi ! Et en vivant grassement, avec salaires mirobolants, au frais de la princesse. Rachida Dati, par exemple, entre autres peccadilles tout aussi onéreuses, se faisait rembourser annuellement 10 000 euros pour ses deux téléphones. Rachida bouche d’or… Ces gens nous rabâchent volontiers la devise américaine : « Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi. Mais ce que tu peux faire pour pays ». Eux, en revanche, pensent, dans les faits, plus à se servir qu’à servir… C’est à vomir !

Lire la suite

Vu sur Twitter

Rachida Dati veut instaurer des quotas d’immigration entre pays européens

Publié le
Le torchon brûle entre Rachida Dati et Marek Halter

Le torchon brûle entre Rachida Dati et Marek Halter

20/10/2011 – 17h30
PARIS (NOVOpress) –
Les époux Marek et Clara Halter étaient présents mardi 18 octobre au tribunal correctionnel de Paris à l’occasion du procès en diffamation intenté à Rachida Dati.

En cause, le « Mur pour la paix » (photo) conçu par Clara Halter en collaboration avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Selon Rachida Dati -maire UMP du VIIe arrondissement- cette œuvre provoque «  l’exaspération des habitants (…) car elle obstrue la perspective classée de l’École militaire à la tour Eiffel, en violation de la loi ».

Une lettre ouverte de Rachida Dati réclamant le démantèlement de l’œuvre est à l’origine du courroux des époux Halter. Selon ces derniers, le texte du maire du VIIe arrondissement les accuse de tirer un profit matériel du Mur. Pas du tout, rétorque le cabinet de Rachida Dat qui affirme « nous parlions de profit moral, mais les Halter ont compris profit financier ».

Face au tribunal, Marek Halter s’est dit très affecté et affirme ne comprendre vraiment pas pourquoi il est accusé de galvauder le mot « paix » alors que selon ses dires « il a consacré son existence à la promouvoir ». Enfin, l’artiste a réfuté le fait de tirer profit du Mur, affirmant au contraire que cette œuvre lui coûte beaucoup d’argent.

Selon le Cabinet du Maire, érigé sans permis de construire, le Mur va à l’encontre d’un arrêté ministériel de 1956 qui classe le Champ-de-Mars aux monuments historiques. De son côté Marek Halter s’oppose à un transfert à la Villette. Mardi, le procureur a qualifié les propos de Rachida Dati de « désagréables mais pas diffamatoires ». Le délibéré a été renvoyé au 22 novembre prochain.

Crédit photo : Wally Gobetz via Flickr. Licence CC.