Tag Archives: publicité

Merci-patron

Quand l’argent fait taire la presse : un nouvel exemple d’autocensure au Parisien

11/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il y a deux semaines, sortait le film-documentaire, « Merci, patron », une critique acerbe du patron de LVMH, Bernard Arnault. Depuis octobre 2015, le milliardaire est propriétaire du Parisien. Dans un communiqué, les syndicats du Parisien s’inquiètent qu’« ordre [ait] été donné aux confrères du service culture-spectacle qui avaient visionné le long-métrage de ne pas le chroniquer, fût-ce en dix lignes ». Aux dernières nouvelles, « Merci, patron » n’a pas été chroniqué non plus par Les Échos, racheté par le même Bernard Arnault en 2007. François Ruffin, qui assure la promotion du film, est presque systématiquement désinvité des grands médias. Le fait que Bernard Arnault soit l’un des principaux annonceurs publicitaires, en particulier de la presse magazine, ne saurait évidemment expliquer cette déprogrammation…

profession-journaliste-francois-ruffin

François Ruffin à l’assaut de l’oligarchie et des médias complices

Source : OJIM

Depuis la sortie de son premier documentaire, mercredi 24 février 2016, François Ruffin fait beaucoup parler de lui dans les médias.

Dans « Merci Patron ! », le fondateur du journal satirique Fakir montre les conséquences calamiteuses de la gestion de LVMH par le milliardaire Bernard Arnault. S’intéressant à la situation désespérée d’une famille du Nord, licenciée en 2007 après la délocalisation de leur usine textile vers les pays de l’Est, Ruffin montre l’envers du décors d’un capitalisme mondialisé sans gêne et sans remords.

Militant social inspiré notamment, à l’instar de Pierre Carles, par les travaux du sociologue Pierre Bourdieu, le journaliste s’engage depuis de nombreuses années auprès des travailleurs en promouvant le protectionnisme économique, la pensée économique de Frédéric Lordon ou encore en dénonçant les multiples trahisons de la gauche. Concrètement, à la manière de ce que fait Élise Lucet dans « Cash Investigation », Ruffin s’emploie parfois, en compagnie de salariés, à acheter des actions dans des multinationales pour intervenir lors des assemblées générales, seul moyen d’interpeller directement les dirigeants sur leurs erreurs.

À travers sa revue Fakir, fondée à Amiens, et ses nombreux ouvrages engagés, le réalisateur d’un jour souhaite raconter l’application froide et concrète de la pensée libérale. Né à Amiens en 1975, il est entré en 2000 au Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris après avoir obtenu une maîtrise de lettres. Aussitôt ses études terminées, il a créé Fakir, journal satirique militant tout d’abord local puis, en 2010, national à parution trimestrielle. Jusqu’en 2012, il a participé à plusieurs émissions de « Là-bas si j’y suis », sur France Inter. C’est avec une démarche proche de celle du documentariste américain militant Mickael Moore qu’il a entrepris la réalisation de « Merci patron ! », son premier documentaire.

Lire la suite

Livre : Jean-Yves Le Gallou présente « La désinformation publicitaire »

Chaque Français subit chaque jour 61 minutes d’exposition publicitaire ; 2 % de la richesse produite sont consacrés au formatage de l’opinion par la publicité ; les neurosciences sont placées au service de la manipulation mentale. Enfin, comme il existe des bobards médiatiques, il y a des bobards publicitaires. Tout cela dans un double but : le conditionnement à l’acte d’achat compulsif, le conditionnement au politiquement correct. C’est dans un goulag mental que nous sommes enfermés. Comment décrypter la publicité ? Comment échapper à la désinformation publicitaire ? Comment parvenir à la contourner ? Un essai qui ne pose pas seulement un problème mais qui ouvre les voies d’une résistance.

Acheter La désinformation publicitaire sur polemia.com/la-boutique/

Publié le
Lyon : "Le Progrès" fait la réclame pour la radio anarchiste Radio Canut

Lyon : « Le Progrès » fait la réclame pour la radio anarchiste Radio Canut

14/11/2014- LYON (via le Bloc identitaire Lyon)
Le quotidien de l’agglomération lyonnaise, Le Progrès, a offert dans son édition du 10 novembre une pleine page de promotion à la station de radio anarchiste Radio Canut. Pourtant, l’article ne mentionne pas une seule fois que cette radio est la voix officielle de la mouvance gauchiste-anarchiste lyonnaise. Car le but de l’article est de sensibiliser les lecteurs du journal Le Progrès (appartenant à la banque Crédit Mutuel) à l’appel aux dons lancé par Radio Canut afin de récolter 100.000 euros pour acheter un nouveau local (minimum 80 m2).

Extraits de l’article de Marie-Christine Parra et Alain-Charles Fabre :

« Mais imaginer les pentes de la Croix-Rousse sans Radio Canut, c’est comme visualiser Paris sans la Tour Eiffel. »

« L’esprit de cette radio […] sied à ce 1er arrondissement populaire et farouchement rebelle ».

Les Identitaires lyonnais espèrent que Le Progrès manifestera aussi son soutien à l’égard de leur local, La Traboule, situé dans le Vieux-Lyon.

radio-canut-lyon-le-progres

Développement de l’homosexualité chez les jeunes : le rôle de la télévision et de la publicité

Développement de l’homosexualité chez les jeunes : le rôle de la télévision et de la publicité

01/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Dans son numéro « Sexe: ce que vous cachent les jeunes », le magazine l’Express revient sur le développement des pratiques homosexuelles chez les 15-25 ans. Les chiffres sont effarants : entre 2006 et 2013, le pourcentage de filles ayant eu des rapports sexuels avec une personne du même sexe a été multiplié par 2, passant de 5,7% à 10%, et par 3 pour les garçons (3,8% à 11%) !

« Cette nouvelle tendance qui consiste à faire glisser les frontières de ses préférences sexuelles » est encouragée, voire imposée, par les campagnes publicitaires et les séries télévisées. Le témoignage de Jeanne, 23 ans, étudiante en lettres est éloquent lorsqu’elle évoque son attirance pour sa meilleure amie à l’âge de 14 ans : « Jusque là je n’avais flashé que sur des garçons. Pourquoi cette attirance soudaine? Etais-je devenue homo? Je ne comprenais plus rien ». “C’est d’une série télé, Orange Is the New Black, que lui viendra la révélation.” L’histoire met en scène un personnage féminin sur le point de se marier et qui retrouve son ancienne amante en prison. Ce jour-là, je me suis dit qu’il n’était pas forcément obligatoire de s’inscrire dans une case précise. »

Lire la suite

Vu sur Facebook

De la publicité sur votre réfrigérateur connecté !

Publié le
Oasis fait sa pub pour enfants avec un faux site porno

Oasis fait sa pub pour enfants avec un faux site porno

23/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
En publicité on ne dit pas « mauvais goût » mais « décalé ». La marque Oasis a créé il y a quelques jours un nouveau site web pour une campagne visant les jeunes. Baptisée Youpomm, l’adresse parodie le fameux site pornographique américain Youporn.

Le pastiche d’Oasis reprend les codes graphiques du portail porno. On y trouve des vidéos « coquines » telles que « Le pêcher originel », « L’infruirmière les aime mûres » ou encore « Fruit Bang ». Sans oublier qu’entre YouPorn et YouPomm, les sonorités sont semblables !

Tout est bon pour faire le buzz, et frôler la limite de ce qui est acceptable en marketing. Mélanger les codes de la pornographie avec le jus de fruit, n’est-ce pas un peu étonnant alors qu’on n’arrête pas de critiquer l’hypersexualité des enfants ?

Crédit photo : Capture d’écran.

Lire la suite

Scarlett Johansson: la publicité qui ne passe pas

Scarlett Johansson : la publicité qui ne passe pas

03/02/04 – 08h30
NEW-YORK (NOVOpress) – L’actrice hollywodienne ne pensait sans doute pas que devenir l’égérie de SodaStream lui causerait autant d’embarras. Son choix est en effet vivement critiqué par diverses associations et notamment par l’organisation britannique contre la pauvreté Oxfam, qui dénonce le fait que l’enseigne est implantée dans une colonie illégale israélienne en Cisjordanie.

«Le business en provenance des colonies alimente la pauvreté et va à l’encontre des droits de la communauté palestinienne» a notamment déclaré l’un d’un responsable de l’association.

Pour répondre à cette mise en cause, la star s’est fendue d’une tribune très politiquement correcte où elle affirme être partisane d’une coopération économique et sociale entre Israéliens et Palestiniens et assure que SodaStream est une entreprise engagée pour l’environnement.

Crédit photo : DR.

Un jour un livre : la propagande de la marchandise, vue par Christopher Lasch

Un jour un livre : la propagande de la marchandise, vue par Christopher Lasch

25/12/2013 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
À l’occasion des fêtes de fin d’année, les rédacteurs de Novopress vous proposent de découvrir une sélection de livres à travers des extraits choisis. Dans La Culture du narcissisme, sous-titré La vie américaine à un âge de déclin des espérances (publié en 1979), l’historien et sociologue américain Christopher Lasch analyse les tourments et les contradictions de la vie moderne mais aussi les conditions politiques et culturelles qui en commandent le sens.


À une époque moins complexe, la publicité se contentait d’attirer l’attention sur un produit et de vanter ses avantages. Maintenant, elle fabrique son propre produit : le consommateur, être perpétuellement insatisfait, agité, anxieux et blasé. La publicité sert moins à lancer un produit qu’à promouvoir la consommation comme style de vie. Elle « éduque » les masses à ressentir un appétit insatiable, non seulement de produits, mais d’expériences nouvelles et d’accomplissement personnel. Elle vante la consommation, remède universel aux maux familiers que sont la solitude, la maladie, la fatigue, l’insatisfaction sexuelle. Mais simultanément, elle crée de nouvelles formes de mécontentements, spécifiques de l’âge moderne.

Lire la suite

Dix moyens pratiques de s’affranchir de la tyrannie publicitaire

Dix moyens pratiques de s’affranchir de la tyrannie publicitaire

Conclusions de Jean-Yves Le Gallou lors de la Sixième Journée de la réinformation de Polémia.

Une première remarque d’abord : décrire, dénoncer une tyrannie, c’est déjà l’affaiblir. Voilà une première utilité de cette Journée du 26 octobre 2013 consacrée par Polémia à la désinformation publicitaire. Mais encourager les démarches positives est dans le génome de Polémia. Voici donc quelques conseils pratiques pour aider les Français à échapper à l’ahurissement publicitaire.

Lire la suite

Publicité et propagande, éléments essentiels de conditionnement du Système

Publicité et propagande, éléments essentiels de conditionnement du Système, par Jean-Yves Le Gallou

« Le conditionnement à l’acte d’achat compulsif, le conditionnement au politiquement correct. »
Voici le texte d’introduction de Jean-Yves Le Gallou, à la Sixième Journée de réinformation de Polémia (hier, 26 octobre 2013) consacrée à la désinformation publicitaire.

Polémia.

Après La Tyrannie médiatique, Polémia poursuit sa réflexion sur les troupes d’occupation mentale en décryptant la désinformation publicitaire :

– Des écrans allumés partout : dans les maisons, les bars, les restaurants, les transports. Chaque Français subit chaque jour 61 minutes d’exposition publicitaire ;
– 2% de la richesse produite consacrés au formatage de l’opinion par la publicité ;
– Et la mise des neurosciences au service de la manipulation mentale.

Tout cela dans un double but : le conditionnement à l’acte d’achat compulsif, le conditionnement au politiquement correct.

Les messages publicitaires (ce qui entre dans nos têtes) et les achats d’espace (ce qui fait vivre ou mourir les médias) dépendent du bon vouloir de deux grands opérateurs-prédateurs : Publicis (Maurice Lévy et la famille Badinter) et Euro-RSCG (Stéphane Fouks, l’ami de DSK, le publicitaire de Hollande et Valls).

Lire la suite

Comment faire face à la désinformation publicitaire ? Sixième Journée de réinformation de Polémia le 26 octobre

Comment faire face à la désinformation publicitaire ? Sixième Journée de réinformation de Polémia le 26 octobre

Image : Maurice Levy, à gauche, directeur général du groupe de publicité Publicis et John Wren directeur de Omnicom Group. DR.

Pourquoi s’attaquer à la publicité ?

Parce que c’est le plus formidable moyen de contrôle des esprits : 2% du PIB y sont consacrés, c’est considérable. Dans beaucoup d’entreprises, le deuxième poste de dépenses après les salaires c’est la « com » ! Staline ne disposait pas du dixième des moyens de persuasion dont usent – et abusent – les grands oligopoles publicitaires. Certes, Staline avait le goulag mais nous, c’est dans un goulag mental que nous sommes enfermés.

Lire la suite

À Rome, MacDonald’s fait la rentrée des maternelles

À Rome, MacDonald’s fait la rentrée des maternelles

15/09/2013 – 08h30
ROME (NOVOpress) –
La maternelle s’appelle « Citoyen du Monde » – ça ne s’invente pas. La rentrée y avait lieu mercredi, comme dans toutes les écoles publiques de Rome. Et pour accueillir les petits, « pour qu’ils ne soient pas traumatisés d’être séparés de Papa et Maman » … la société MacDonald’s, avec ballons, boissons à gogo et bons de réduction pour un Happy Meal (en anglais dans le texte). Tout cela alors que le gouvernement italien vient de prendre en fanfare un nouveau décret pour « favoriser la consommation consciente des produits fruitiers dans toutes les écoles d’Italie » : l’objectif, selon le ministre des politiques agricoles, est de « faire comprendre aux enfants l’importance d’une alimentation équilibrée et leur faire adopter dès leur plus jeune âge des habitudes et des styles de vie sains ».

Lire la suite

Gironde : Les surprenants mécènes du Parti communiste

Gironde : Les surprenants mécènes du Parti communiste

08/09/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
A l’instar de tous les mouvements politiques, le Parti communiste possède un bulletin de liaison qui informe les adhérents des actualités du parti.

Peu connu du grand public, et possédant un tirage confidentiel, « Les Nouvelles de Bordeaux et du Sud-Ouest », publie un numéro spécial à l’occasion de la fête de l’humanité.

La lecture de ce journal dirigé par Frédéric Mellier réserve une surprise de taille. La publicité est y omniprésente. Mais pas celle de sociétés appartenant à des sympathisants communistes, souhaitant se faire connaître et apporter leur obole, mais celle d’institutions ou de sociétés telle que Régaz-Bordeaux (qui assure la gestion du réseau de distribution de gaz et dont un certain nombre de collectivités territoriales sont actionnaires) ! [En Une, l’une des 2 pleines pages de publicité de Régaz-Bordeaux ; copie d’écran, DR.]

Lire la suite