Tag Archives: Public Sénat

2015-09-15t130638z_169387162_lr2eb9f10ero7_rtrmadp_3_europe-migrants-hungary_0

L’ambassadeur de Hongrie affirme que son peuple ne veut pas de migrants imposés sur son sol

06/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Interrogé par Michaël Szames sur Public Sénat, l’ambassadeur de Hongrie en France a rappelé que le référendum consacré à la question migratoire était surtout « consultatif ».

En Hongrie, il y a 8 millions d’électeurs. Sur ces 8 millions d’électeurs, il y en a 3,6 millions qui se sont déplacés, c’est-à-dire à peu près 44%. C’est un chiffre tout à fait respectable. Sur ces 44%, 92% se sont prononcés en faveur de la politique du gouvernement. Par conséquent, il n’y a pas d’annulation ni d’invalidation. Il y a un résultat qui ne fait de doute pour personne.

L’ambassadeur affirme donc que la majorité de la population hongroise refuse l’implantation obligatoire de réfugiés – sur son sol – imposée par l’Union européenne.


Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

Public Sénat regardée « par 10 ou 15 personnes » selon Marion Le Pen

08/01/2015 – via OJIM.FR – Interrogée mardi matin par Jean-Jacques Bourdin sur son altercation avec Gilles Leclerc, patron de Public Sénat, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur la légitimité du personnage.

Lors de la remise du prix de l’« élu local de l’année » à Steeve Briois par le Trombinoscope, le patron de la chaîne parlementaire s’était montré très prudent dans ses déclarations, trop prudent aux yeux des élus FN présents ce jour-là. Après la cérémonie, la jeune député du Vaucluse était aller voir M. Leclerc pour lui signifier : « Mais on va vous avoir ! Mais quand ça va arriver ça va vraiment vous faire mal ! »

Des images capturées par Canal+ et qui avaient fait le tour du web. Devant la polémique, Marion Le Pen a exprimé ses regrets sur BFMTV, sans omettre de glisser un petit tacle à Public Sénat. « C’est important que dans une société où l’on s’indigne de tout en permanence on ne s’indigne pas de l’essentiel », a-t-elle commenté avant de poursuivre : « Parce que ce qui aurait dû indigner les journalistes sur ce sujet-là (…) c’est quand même que Gilles Leclerc qui est patron d’une chaîne publique, Public Sénat, payée par nos impôts et regardée par 10 personnes, peut-être 15, qui se permet de traiter de la sorte (Steeve Briois). »

Dans un communiqué, Gilles Leclerc a rappelé que la chaîne parlementaire était regardée par « 23,6 millions de téléspectateurs », assurant qu’il ne souhaitait pas polémiquer davantage.