Tag Archives: prostitution

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

La prostitution des enfants : un phénomène difficile à chiffrer, mais bien réel

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La prostitution des mineurs est un sujet qui reste un véritable tabou pour les parents et les enseignants. L’association Agir Contre la Prostitution des Enfants entend faire tomber les barrières de la pudeur, et aborder un sujet sensible. Dès le collège des échanges étonnants auraient lieu entre les élèves, du baiser en échange d’un DVD, ou une fellation dans les toilettes pour récupérer son portable, et serait monnaie courante.

Il semble que la jeune génération perde toute notion de respect de leurs propres corps. C’est depuis cette constatation que l’association entend mettre en place un outil pédagogique qui aiderait les enseignants à lutter contre ce fléau moins marginal qu’on le croit. En effet, entre 5 000 et 6 000 mineurs se prostitueraient en France. Comme le rappelle un fonctionnaire de police, ces chiffres sont officiels, mais le chiffre noir inquantifiable est sans doute bien plus important. Pour les professionnels de santé, ces deux phénomènes sont étroitement liés : les premières déviances dans les lieux scolaires donnent lieu à un délitement des repères de nos enfants. L’omniprésence de la sexualité mais aussi celle de la pornographie à disposition sur Internet ne tarde plus à faire considérer le corps comme une marchandise à monnayer.

Image en Une : Copie d’écran d’une vidéo de la campagne contre la prostitution des enfants de l’association ACPE. DR.

Prostitution : Le député PS Gilles Savary s’inquiète du retour « des ligues de vertu »

Prostitution : Le député PS Gilles Savary s’inquiète du retour « des ligues de vertu »

05/12/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Avec 268 votants pour et 138 contre, la loi pour la lutte «contre le système prostitutionnel» a été adoptée sans surprise ce mercredi à l’Assemblée nationale. «Je vous remercie de nous donner les moyens de lutter contre les réseaux», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, aux députés, après le vote.

Désormais, les clients ayant recours à la prostitution d’une personne majeure pourront écoper d’une contravention de 5e catégorie de 1 500 euros. En cas de récidive, la sanction a été alourdie lors du débat vendredi, cela sera désormais un délit puni de 3 750 euros d’amende.

Pour Gilles Savary « N’oublions jamais que le totalitarisme se nourrit du sentiment de supériorité vertueuse d’une avant-garde élitiste…« 

Lire la suite

Prostitution : la pénalisation des clients adoptée par l'Assemblée nationale

Prostitution : la pénalisation des clients adoptée par l’Assemblée nationale

04/12/2013 – 21h15
PARIS (NOVOpress) – C’est fait, après des mois de polémique, la pénalisation des clients de prostituées est adoptée par l’Assemblée nationale. La France s’aligne ainsi sur les pays dits abolitionnistes comme la Suède. Cependant plusieurs voix s’élèvent contre cette mesure car cela risque de favoriser encore plus l’emprise des proxénètes et des réseaux de criminalité sur la prostitution. A l’image de ce que fut la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis…

Lire la suite

Quatre proxénètes Roms écroués : la passoire de l’espace Schengen

Quatre proxénètes Roms écroués : la passoire de l’espace Schengen

21/06/2013 – 20h00
VERSAILLES (NOVOPress via Bulletin de réinformation) –
La passoire de l’espace Schengen livre les pays membres aux mains de vraies mafias venues des pays de l’Est. Si les Français ne sont plus dupes de la pauvreté scénarisée par les populations Roms et encouragées par diverses associations antiracistes, ce nouveau fait divers risque de les rendre encore plus méfiants.

Lire la suite

Cuba : le tourisme de masse profite à la dictature communiste

Cuba : le tourisme de masse profite à la dictature communiste

20/01/2013 –   10h30
LA HAVANE
(NOVOpress) – En 2012, la dictature communiste cubaine a arrêté 5 105 opposants politiques (moyenne mensuelle de 567), contre 4 123 (343 par mois) en 2011. Parallèlement, le régime des frères Castro (photo : Fidel Castro) a enregistré pour la neuvième fois consécutive une augmentation du nombre de touristes débarqués au cours des huit premiers mois de 2012.

Lire la suite

Najat Vallaud-Belkacem veut régulariser les prostituées immigrées clandestines

Najat Vallaud-Belkacem veut régulariser les prostituées immigrées clandestines

19/12/2012 — 20h30
PARIS (NOVOpress avec le blog de Valentin Beziau) — Ce qui est fascinant avec les ministres du gouvernement Ayrault, c’est la rapidité avec laquelle ils reviennent sur leurs déclarations. Dernière preuve en date, Najat Vallaud-Belkacem (photo ci-dessus), le ministre du Droit des femmes. Alors qu’elle s’est affichée comme un partisan de l’abolition de la prostitution (vidéo réalisée par les contributeurs de Fdesouche ci-dessous), elle vient de décider de mettre fin au délit de racolage passif, selon RTL et le Figaro. Délit voté en 2003 sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy. Ce qui revient à faciliter le travail des prostituées…

Lire la suite

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !

L’Algérie connaît un énorme scandale politico-porno. Un réseau de prostitution avec des mineures a été démantelé, que fréquentaient des hommes politiques du FLN, le parti du président Bouteflika. Grand organisateur de ces parties fines, un Français, qui se présente comme l’ancien collaborateur d’un premier ministre de François Mitterrand !

En Algérie, le 10 mai, les électeurs sont invités aux urnes pour élire leurs députés. Or, à l’affiche et au programme, s’imprime un énorme scandale à caractère sexuel ! Le 18 avril, dans un quartier chic d’Annaba (photo en Une), ville de la côte est, à 600 km d’Alger, la police a perquisitionné la villa d’un certain Jean-Michel Baroche. Depuis, ce résident français âgé de 67 ans et quatre de ses complices couchent en prison. Les chefs d’inculpation retenus contre eux illustrent la nature de leurs activités: détournement de mineures, incitation à la débauche, viol, avortement, distribution de drogue et production de films pornographiques ! Le scénario était ainsi ficelé: dans sa villa transformée en lupanar, Baroche recrutait des jeunes filles âgées de moins de 18 ans qu’il servait sur canapé à des invités de la bonne société, dont d’impudiques et in discrètes caméras filmaient les ébats.

De quoi enclencher la minuterie d’une bombe médiatique… Sur une vidéo saisie par la police, on verrait se livrer à des jeux interdits Saâdni Abdenacer, vice-président du conseil municipal d’Annaba et surtout candidat aux législatives sur la liste du FLN, le parti laïc du président algérien Abdelaziz Bouteflika. Sautant sur l’occasion, les islamistes rient dans leurs barbes et dénoncent les mœurs dissolues des membres du FLN. Une récupération politique qui interpelle. Dans le journal « El Watan », Baya Hadad, présidente de l’Association des femmes algériennes pour le développement, se pose des questions: « Pourquoi les services de sécurité ont-ils choisi la campagne électorale pour mettre au grand jour ce scandale sexuel ? Cela ne peut qu’aider les islamistes dans leur quête de pouvoir. Bien que je condamne avec les plus fermes propos cette atteinte aux mœurs, le moment n’est pas opportun »

Une affaire de fesses qui profite aux barbus

Tic-tac, tic-tac… En Algérie, le mécanisme de la bombe met les nerfs à vif. Car Saâdni Abdenacer ne serait pas la seule personnalité du FLN à tremper dans ce bain de boue. Le « Seybouse Times », quotidien d’Annaba, annonce le pire: « Gageons que dans les jours qui viennent, d’autres grosses têtes tomberont dans les nasses des limiers de nos services de sécurité. (…) La face cachée de cette sale histoire n’a pas encore livré tous ses secrets. Pour certains fonctionnaires proches du dossier, ça va tout simplement mal finir. »

Et l’on s’interroge sur les réels dessous de cette histoire sans dessous- dessus. Pour le journal algérien « La Nouvelle République », derrière l’affaire classée X se cacherait une officine d’espionnage, dont Baroche serait l’officier traitant: « C’est parce qu’il avait cru qu’il était en terrain conquis que le Français allait se découvrir. C’est-à-dire en préparant les adolescentes à des missions de renseignements à récolter auprès des hauts responsables algériens en recherche de plaisirs charnels. Ces responsables devaient cependant être détenteurs de certains dossiers confidentiels sur l’ensemble des aspects de gestion de la wilaya (l’équivalent d’un conseil général français, ndlr) et même du pays. » Que des gamines jouent les Mata Hari pour obtenir de leurs partenaires des confidences sur l’oreiller peut paraître extravagant. Il n’empêche. Pourquoi les parties fines qu’organisait Jean-Michel Baroche étaient-elles filmées? Certainement pas pour offrir un enregistrement souvenir aux participants. Alors était-ce pour les faire chanter? Ou pour monter des dossiers compromettants ? Qui est vraiment Jean-Michel Baroche ?

Baroche, Mitterrand et les 40 voleurs

Il y a quelques temps, il exerçait ses talents en Tunisie, où il avait créé « Glamour arabian talent », officiellement une agence de communication destinée à vanter l’attractivité touristique du pays.

Mais après « la révolution de jasmin » en janvier 2011 et la chute du président tunisien Ben Ali, Baroche a franchi la frontière et s’est installé à Annaba, où il a fondé l’« Algerian Development Agency », une coquille vide.

Alors, en réalité, à quel jeu subtil jouait-il? Car à 67 ans, ce n’est pas un perdreau de l’année. Il a des heures de vol et un certain sens des affaires. Quand il a été arrêté, la presse algérienne a ainsi souligné qu’il se présentait volontiers comme l’ancien collaborateur d’un premier ministre français. Eh bien, « Minute » vous le confirme, Baroche n’est pas un mythomane ! Il a bien fréquenté Mitterrand. Le 5 juin 1991, Edith Cresson, alors premier ministre du Florentin, avait personnellement adressé à Jean-Michel Baroche une lettre de mission: « J’ai pris connaissance du dossier que la société S.B.A. de Châtellerault m’a remis à propos de l’équipe française que vous avez formée. (…) Je souhaite vivement que la qualité de cette technologie, que la société du ministère de l’Intérieur français, Sofremi, s’apprête à prendre sous sa responsabilité, vous permette de mener à bien vos négociations avec les autorités koweitiennes. »

De quoi s’agissait-il? A la suite de la guerre du Golfe, les puits de pétrole du Koweit étaient en feu.

A Nice, un ingénieur, Joseph Ferraye, avait alors imaginé une espèce de cloche permettant d’étouffer les flammes. C’est cette technologie qu’Edith Cresson, avec le concours de son ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, un certain… Dominique Strauss- Kahn, réussit à vendre au Koweit. L’émirat débloqua 22 milliards de dollars.

Mais jamais l’inventeur Joseph Ferraye ne toucha le moindre centime ! Quant aux 22 milliards, ils n’ont laissé aucune trace, étant partis en… fumée! Alors maintenant, si après s’être intéressée aux coucheries d’Annaba, la justice algérienne pouvait demander à Jean- Michel Baroche en quoi consistait exactement la mission que lui avait confiée Edith Cresson, on lui en serait reconnaissant. Car en France, l’affaire des milliards du Koweit demeure toujours un mystère.

Pierre Tanger

Crédit photo : Faten Aggad, licence CC.

[box class= »info »] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 9 mai 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !

Nantes, capitale du sexe ?

Nantes, capitale du sexe ?

04/03/2012 – 17h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – « Neptune favorise les voyageurs », proclame le blason dela Ville de Nantes. Cette belle devise qui rappelle le passé maritime de la cité des Ducs de Bretagne pourrait aujourd’hui être actualisée. Il suffirait juste de remplacer le dieu de la mer par Vénus. Car si Nantes, comme tous les grands ports, a toujours été une ville « chaude » – les établissements du quai de la Fosse étaient célèbres – depuis quelques années le visage de la prostitution a bien changé. Et les clubs échangistes, les établissements pour « gays » se sont multipliés au quatre coins de la ville. Apparemment très prospères. Alors, Nantes capitale du Sexe ? Zoom sur un aspect peu connu de la cité dirigée – depuis plus de vingt ans maintenant – par un membre éminent de l’oligarchie socialiste
.

 

Des Africaines sur le trottoir

Les Nantais riverains des rues de Strasbourg et Paul Bellamy ne supportent plus la prostitution de nuit qui s’est installée depuis plusieurs années dans leur quartier et qui leur cause de nombreux désagréments. Affichettes, tracts, pétitions, maintes fois interpellée, la municipalité dirigée par Jean-Marc Ayrault ne bouge pas. En désespoir de cause les riverains pétitionnent pour la réouverture des maisons closes interdites depuis la loi Marthe Richard de 1946 !

Cette prostitution agressive – quand un conducteur seul s’arrête à un feu rouge il comprendra vite – est aujourd’hui exclusivement africaine. Arrivées le plus souvent de pays anglophones (Ghana, Sierra Leone) par des filières de passeurs maffieux, les malheureuses filles « travaillent » pour le compte de proxénètes qui les exploitent au maximum. Et comme il n’y a pas de petits bénéfices, elles sont souvent incitées à se réclamer du statut de réfugiées politiques, ce qui leur permet de toucher l’allocation temporaire d’attente généreusement versée par Pôle emploi.

Il y en a pour tous les goûts

Les médias locaux n’y voient qu’une cinquantaine d’habituées, mais leur nombre ne cesse d’augmenter sur un axe allant de la route de Rennes au centre de Nantes. Ces prostituées africaines ont d’ailleurs réussi à chasser leurs concurrentes venues d’Europe de l’Est. Seules ont résisté et défendent vaillamment leur bout de trottoir les « créatures » travaillant le long du square Elisa Mercoeur. Il est vrai que celles- ci présentent des carrures plutôt impressionnantes car se sont en réalité des « trans » venant d’Amérique latine ! Ces Messieurs-Dames avaient pris l’habitude de travailler dans leur camionnette rangée sur le trottoir, mais les travaux du futur centre Neptune vont les chasser vers d’autres lieux.

Les dernières frasques lilloises et parisiennes de DSK ont attiré l’attention du public sur les clubs échangistes. Là aussi, Nantes et son agglomération ne sont pas en reste en matière de commerce du sexe. Les bonnes adresses sont dans tous les guides comme Le Petit Futé et ces établissements ne connaissent pas la crise. Sur Internet ils attirent le client en détaillant leurs spécialités, il y en a pour tous les goûts. Le plus couru, dans le quartier du Bas Chantenay, met en avant sa superficie réservée aux ébats divers, plus de 600 m2 !

Les gays ne sont pas en reste !

Un gratuit de la communauté gay se félicitait l’an passé que Nantes soit la ville de province comptant le plus de sex clubs ou de saunas homos. Merci qui ? Là encore la publicité ne cache rien ou presque. Le sexe « bareback » s’y étale, les tracts distribués à la Gay Pride vantent slings, backrooms et autres Glory holes, il est vrai que dans ce milieu on admire beaucoup les USA. Un seul hic : les gays reprochent amèrement à la Ville d’avoir coupé tous les arbres et rasé les buissons fornicateurs de leur lieux de drague préférés. La nuit tous les chats ne vont plus être gris !

Mais la « communauté » gay comme elle aime à s’appeler, est particulièrement chouchoutée par Jean-Marc Ayrault. D’importantes subventions sont versées au centre Gay et Lesbien de nantes (CGLN) qui vient d’emménager dans un nouveau local plus spacieux, aides matérielles multiples, affichage municipal pour la Gaypride, on en passe… Il est vrai qu’aux dernières municipales le Président du même CGLN se faisait élire sous la couleur verte et devenait « conseiller délégué aux pratiques culturelles émergentes (!) ». Cela ne s’invente pas. Il y a quelques années, un proche d’Ayrault remarquait : « On peut se demander si le maire ne rêve pas de faire de Nantes une ville africaine ». Aujourd’hui ce qui est sûr, c’est qu’en matière de sexe il est en passe d’en faire une vraie capitale.

Photo : Gay Pride nantaise. Crédit photo : NOVOpress Breizh
Piémont : Immigration clandestine, prostitution et vaudou

Piémont : Immigration clandestine, prostitution et vaudou

20/01/2012 – 18h00
TURIN (NOVOpress) – Après l’escroquerie à la Nigériane, faudra-t-il bientôt parler de proxénétisme à la Nigériane ? La police d’Ivrée, dans la province de Turin, a arrêté hier un couple de Nigérians, qui avaient déposé une demande pour obtenir le statut de réfugiés politiques. Logés pendant l’examen de leur dossier, aux frais du contribuable italien, à l’hôtel Ritz de la ville (grandes vues panoramiques sur les Alpes, ambiance raffinée, tout confort dans les chambres, climatisation, Wi-Fi, écran plat, TV satellitaire avec SKY GOLD), les époux sont accusés d’exploitation de la prostitution et d’aide à l’immigration clandestine. La victime était une de leurs compatriotes, contrainte à se vendre dans les rues sous la menace de rites vaudous.

Une affaire similaire avait été découverte en mai dernier, à Turin même. Deux Nigérians, mari et femme de 28 et 34 ans, gérants d’un « African market » avaient été arrêtés par la police pour trafic de personnes, exploitation de la prostitution, réduction en esclavage ainsi qu’aide à l’immigration clandestine. La victime était une Nigériane de 22 ans, qui avait payé plusieurs dizaines de milliers d’euros à un passeur pour immigrer clandestinement en Italie, avec étape à Paris. Une fois arrivée à Turin, elle avait été livrée à ce couple de compatriotes, et pour la forcer à se prostituer, soumise à un rite vaudou durant lequel elle avait été contrainte de boire une mixture qui paraît avoir provoqué de graves lésions à ses organes reproducteurs.

Crédit photo : Adam Crowe via Flickr, licence CC.

Violentes tensions entre prostituées au Bois de Boulogne

Violentes tensions entre prostituées au Bois de Boulogne

14/11/11 – 18h40
PARIS (NOVOpress)
— Sur fond de crise économique qui touche ce secteur comme tant d’autres, des tensions de plus en plus exacerbées se font sentir dans les allées du bois de Boulogne, haut lieu parisien du commerce sexuel.

La cause de ces tensions est l’arrivée massive de nouvelles prostituées venues principalement de Roumanie et de Bulgarie et qui font désormais concurrences aux « historiques » du lieu, essentiellement originaires d’Afrique et du Brésil.

Ces nouvelles prostituées immigrées sont plus jeunes et pratiquent des prix inférieurs à ceux proposés par les « anciennes » faisant ainsi pression à la baisse sur le marché. De plus, ces nouvelles venues sont encadrées par des réseaux criminels particulièrement bien organisés et puissants qui profitent de la disparition des frontières pour développer leur néo-esclavagisme.

Cette présence désormais massive de Roumaines et de Bulgares, parfois contraintes à la prostitution par leur propre famille, engendre de fréquentes altercations entre professionnelles du sexe, altercations pouvant aller jusqu’au passage à tabac ou au règlement de comptes à coups de tessons de bouteilles.

Les relations douteuses du député Urvoas

Les relations douteuses du député Urvoas

25/10/2011 – 15h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) – «Je ne sais rien de ce qui lui est reproché, cela m’indiffère assez». Interrogé par le Télégramme à propos de l’affaire de proxénétisme de Lille sur ses relations avec Jean-Christophe Lagarde, l’un des policiers mis en examen, Jean-Jacques Urvoas reconnait volontiers avoir travaillé avec lui mais préfère ignorer les rapports douteux qu’il entretenait avec DSK
.

« Je ne les ai jamais vus tous les deux ensemble, mais c’est bien Dominique Strauss-Kahn qui me l’a recommandé ».Le député socialiste du Finistère n’a pas caché, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, qu’il a fait appel au sulfureux policier pour travailler sur les questions de sécurité. « Depuis un an, il participe aux réunions de travail de la fondation Terra Nova*, à l’Assemblée nationale. Pour moi, c’est quelqu’un de précieux, un policier de terrain, un homme de gauche et puis ce n’est pas un conceptuel mais un pragmatique. Quelqu’un de franc du collier (sic). »

Le « Monsieur Sécurité » du PS a confirmé au Télégramme ses liens avec Lagarde, précisant que ce dernier faisait également partie du groupe de travail qu’il avait créé sur la sécurité. « C’est DSK qui m’avait conseillé de le contacter en me disant que c’était un flic de gauche», reconnait J.J. Urvoas, «Je ne voyais le commissaire que pour des réunions. C’est un flic de terrain, c’est comme ça que je jauge son apport. Ce n’est pas un conceptuel mais un type au plus près de l’application de la loi, je n’ai jamais cherché à savoir ce qu’il faisait à Lille». Ce en quoi il a sans doute eu tort.

Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord et « homme de gauche », a en effet été mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d’abus de biens sociaux » et placé sous contrôle judiciaire. Selon ce qui ressort de l’enquête, ce dernier et Jean-Claude Ménault, directeur départemental de la sécurité publique du Nord, se seraient notamment rendus à New-York à l’invitation de DSK, accompagnés de « secrétaires » – des prostituées fournies par Dominique Alderweireld, alias « Dédé la Saumure » (!) – officiellement pour parler « sécurité ». Le tout financé par David Roquet, patron d’une filiale d’Eiffage, égalemen mis en examen. Eiffage qui a remporté par ailleurs le marché de construction du Grand Stade de Lille. Une affaire qui ne fait que commencer.

Jean-Christophe Lagarde, « un type au plus près de l’application de la loi » ? On peut décidément s’interroger sur la clairvoyance du député Urvoas quant au choix de ses relations. Pour quelqu’un dont on parle – dans l’hypothèse d’une victoire de François Hollande – comme éventuel futur ministre de l’Intérieur, cela fait un peu désordre. C’est le moins que l’on puisse dire.

* Think tank mondialiste, la fondation Terra Nova s’est illustrée récemment en préconisant au PS d’abandonner la classe ouvrière – jugée irrécupérable – pour se tourner vers les populations immigrées…

Photo : Jean Jacques Urvoas (à gauche sur la photo), député, au congrès de Reims du PS. Crédit ; jyc1 via Flickr sous licence CC.

Yann M’Vila : nouvelle affaire de prostitution chez les Bleus

Yann M’Vila : nouvelle affaire de prostitution chez les Bleus

20/10/2011 – 19h00
RENNES (NOVOpress) –
C’est la semaine celte du Stade rennais. Après avoir affronté Lorient dimanche soir (2-0), le club de Patrick Le Lay joue ce soir contre le Celtic Glasgow. Aujourd’hui bien éloigné des racines celtes de la terre bretonne, Rennes n’alignera pas Yann M’Vila contre les Ecossais. Le milieu international a sans doute la tête ailleurs.

Deux prostituées occasionnelles sont jugées pour avoir détroussé le joueur rennais. La Gazette de Montpellier  vient de révéler qu’à l’issue du match amical France-Chili (1-1), du 10 août dernier, l’international tricolore et l’un de ses amis ont fréquenté deux jeunes femmes, Ingrid et Sarah, dans une boîte de nuit de Montpellier. Ils ont alors convenu avec elles d’un accord de relations sexuelles tarifées dans un hôtel.

Selon les déclarations des prévenues, les relations ne se seraient pas bien passées. Au réveil, le milieu de terrain du Stade rennais et son ami ont constaté qu’ils avaient été pillés : montres de luxe, ordinateurs, téléphones portables, etc. Après l’affaire Zahia  qui a éclaboussé l’année dernière le football français, les mauvaises fréquentations continuent de plus belle chez les Tricolores.