Tag Archives: profanation

jacques-bompard-s-oppose-a-l-entree-de-jean-zay-au-pantheon

Profanation des sépultures des rois à la Révolution : Jacques Bompard demande des excuses de la République

24/11/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le député Jacques Bompard lance une nouvelle charge dans la bataille de la mémoire. Il a déposé un amendement sur la proposition de loi instaurant des funérailles républicaines, qui sera discutée le 30 novembre.

Dans ce texte, il est écrit : « La République française demande pardon aux rois de France et aux Français pour le saccage de leurs sépultures lors de la profanation des tombes de l’abbaye de Saint-Denis, en 1793 et 1794 ».

Le député expose les motifs suivants : « les valeurs républicaines ont beaucoup évolué au cours de l’Histoire. Ainsi, le saccage de la nécropole des rois de France reste une page sombre dans l’Histoire de France. (…) Alors que l’idéologie républicaine supplante aujourd’hui le simple respect de la forme des institutions, ce rappel historique est crucial pour prévenir les excès terroristes qui marquèrent les années révolutionnaires ».


temple_detruit_dans_la_jungle_de_calais

Tous les crocodiles ont pleuré l’« église » des « migrants »

09/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)

Jamais une église n’avait tenu tant de place dans les gros médias. Pas un journal n’a manqué, la semaine dernière, de titrer sur « la destruction d’une église et d’une mosquée » dans la jungle de Calais, par ordre de la préfecture : et c’est immanquablement, de l’Humanité au Figaro la photo de ladite église, une grande croix au-dessus des décombres, qui a été choisie pour illustrer l’article.

Il fallait lire de très près pour découvrir, au détour d’une phrase, qu’il s’agissait d’une « église évangélique ». Or une « église évangélique », en français, cela s’appelle un temple. Le nom d’église est réservé aux lieux de culte catholiques ou orthodoxes, c’est-à-dire à des édifices consacrés, avec un autel sur lequel se célèbre le sacrifice. Ce n’est pas une chicane de théologie, c’est la définition du dictionnaire. Voyez le Trésor de la langue française : « église : édifice où les fidèles de la religion catholique ou orthodoxe se réunissent pour l’exercice du culte public ».

Un temple protestant, spécialement dans la tradition réformée à laquelle se rattachent les évangéliques, n’est en aucune manière un espace sacré, mais un simple lieu de réunion, au même titre qu’une salle de spectacle. « Il nous faut donner garde, avertit Calvin dans l’Institution de la religion chrétienne (livre III, chapitre 20), d’estimer les temples propres habitacles de Dieu (comme on a fait par longues années) et dont notre Seigneur nous prête l’oreille de plus près : ou que nous leur attribuions quelque sainteté secrète, laquelle rende notre oraison meilleure devant Dieu ». On a démoli dans la jungle de Calais, pour des raisons de sécurité, un baraquement où les clandestins se réunissaient pour pratiquer le culte évangélique : ils se réuniront ailleurs, voilà tout.
Lire la suite

Mensonge sur l’islamophobie

22/01/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Isabelle Kersimon, auteur du livre Islamophobie : la Contre-Enquête dénonce les chiffres falsifiés du collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). En effet, il semble que le rôle de ce collectif soit « D’alimenter le sentiment de persécution des musulmans par les non-musulmans et de faire entériner le concept d’islamophobie pour imposer l’interdit de “diffamer les religions, surtout l’islam”. Cette affirmation de la journaliste suit la déclaration de Bernard Cazeneuve qui affirme que les actes antimusulmans ont triplé en 2015. Le porte-parole du CCIF évoque des chiffres beaucoup plus élevés, ce qui semble étrange.

Mais qu’est-ce qu’un acte islamophobe pour le CCIF ?
Une question posée à une jeune femme voilée pendant un entretien à l’ANPE, des infractions relevant du simple droit commun, des propos jugés insultants voire des expulsions de prédicateurs violemment antisémites et appelant au djihad contre l’Occident : voilà ce qu’est un acte islamophobe selon le collectif. Le CCIF voudrait accréditer la théorie selon laquelle l’islam serait plus touché que les deux autres religions monothéistes. On assisterait ainsi à une sorte de “concurrence victimaire”.

Qu’advient-il des Chrétiens et des Juifs ?
La journaliste constate que les chiffres sont aveugles et ne prennent pas en compte la gravité des infractions, toutes mises sur un même pied d’égalité. Le ministre de l’Intérieur note que les attaques antisémites ont diminué de 5 % en 2015. En revanche, les attaques chrétiennes ont augmenté de 20 % et les chiffres n’ont pas été falsifiés ! Derrière ces statistiques et ces mensonges se cache cependant une réalité inquiétante : l’État est incapable de répondre aux attaques antireligieuses quelles qu’elles soient et trouve pour seule réponse une laïcité utopique.


deputes_kippa

Le débat sur la kippa : une indignation à deux vitesses

15/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)

À l’occasion de l’agression subie par un enseignant juif, le président du consistoire de Marseille a demandé à ses coreligionnaires l’abandon du port de la kippa. « Il est insupportable dans notre pays que des citoyens se voient inquiétés, agressés, frappés en raison de leur choix religieux », a immédiatement réagi le président Hollande, qui a de nouveau appelé à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. On remarquera en revanche l’assourdissant silence présidentiel lorsque des églises sont incendiées, comme ce fut le cas dimanche dernier à Fontainebleau.

Pour M. Cazeneuve, l’histoire des viols de masse à Cologne relève du fantasme
Dans sa dernière édition, notre confrère le Canard Enchaîné rapporte les propos sidérants tenus en public par le ministre de l’Intérieur Cazeneuve dimanche dernier, place de la République, à Paris « Il faut arrêter de dire qu’il y a eu des viols en Allemagne. On ne sait pas exactement ce qui s’est passé. » Pour le ministre, les centaines de plaintes pour viols déposées à Cologne, mais aussi Hambourg, Düsseldorf et Bielefeld, relèvent donc plus de l’impression de viols que de viols proprement dit…



Lire la suite

8525-Chard-Present

Chrétiens persécutés

15/01/2016 – FRANCE (Présent 8525)

Alors que nos grands médias se plaisent à évoquer très régulièrement une prétendue hausse des actes supposés « islamophobes » en France, les persécutions, pourtant bien réelles, dont sont victimes les chrétiens dans le monde ne semblent pas les émouvoir plus que cela. Celles-ci ont pourtant considérablement augmenté en 2015, comme le constate Portes ouvertes dans son rapport rendu public mercredi.
8525-Une
En hausse de 63 %

Selon cette ONG, qui publie chaque année un « index mondial de persécution des chrétiens », au moins 7 100 de nos frères auraient en effet été tués dans le monde « pour des raisons liées à leur croyance » au cours de l’année écoulée. Ce qui représenterait une hausse de 63 % par rapport à 2014. « Chaque année, constate ainsi l’ONG, ce nombre ne cesse d’augmenter, montrant une croissance de la persécution contre les chrétiens dans le monde ». Et le rapport, de rappeler alors que l’organisation a successivement recensé 1 201 tués en 2012, 2 123 en 2013 et 4 344 en 2014. Et encore, souligne-t-il, ces chiffres ne concernent-ils « que les assassinats de chrétiens prouvés de manière certaine (…). Ils sont donc en dessous de la réalité ».
En même temps, ajoute le rapport, le nombre d’« églises ciblées » aurait plus que doublé en un an, passant ainsi de 1 062 en 2014 à 2 406 en 2015, dont 1 500 rien qu’en Chine.

Les musulmans impliqués

Si Portes ouvertes rappelle que la Corée du Nord stalinienne arrive – pour la 14e année consécutive ! – en tête des pays persécuteurs de chrétiens, l’ONG n’hésite pas cependant à pointer du doigt l’islam, indiquant que « l’extrémisme islamique » reste « encore la première source de persécution » dans 35 des 50 pays classés.
En effet, constate l’ONG, « l’influence de l’extrémisme islamique et notamment du groupe Etat islamique a pour effet une radicalisation des sociétés musulmanes » dont « la conséquence est un rejet de plus en plus grand de toute présence chrétienne, pas seulement de la part des djihadistes, mais de la part de la société tout entière ».
Résultat, indique l’ONG, « jamais auparavant nous n’avions assisté à une telle migration de chrétiens ».

Franck Delétraz

eglise_fontainebleau

Christianophobie : l’église de Fontainebleau incendiée

11/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’église de Fontainebleau profanée et en partie détruite par un incendie criminel, ce nouvel acte de christianophobie a de plus touché des joyaux historiques inestimables.

Une vierge du XIVe siècle et un autel du XVIe siècle entièrement brûlé, des hosties consacrées jetées sur le sol, l’Enfant-Jésus de la crèche dérobé… l’église de Fontainebleau a été victime d’une attaque christianophobe particulièrement violente.

C’est une intention criminelle délibérée. C’est clair, il n’y a aucun doute là-dessus. Nous allons porter plainte, nous sommes dans une démarche grave, excessivement grave. Ce matin, il y avait une très grande émotion. Je n’ai pas envie de laisser penser que nous allons nous laisser abattre. Ça reste un lieu de paix et de prière et je veux qu’il le reste.

Déplore le père José Antonini, curé du pôle missionnaire de Fontainebleau, encore choqué par ces actes très lâches.

« La statue de Notre-Dame-de-Franchard, qui date du XIVe siècle, a disparu, brûlée ou volée, s’indigne Nathalie Ensergueix, de la commission diocésaine d’art sacré. Cette pièce majeure était classée monument historique et l’une des plus belles vierges à l’enfant de Seine-et-Marne. » Le ciboire contenant les hosties a été dérobé. Les trois piles de mobilier constituées en bûchers ne laissent aucun doute sur la préméditation.
Lire la suite

les_eparges

La joie secrète du génocide

03/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

C’est une histoire comme il en arrive tous les jours. Un morceau du paysage physique et moral de la France est dévasté sans que personne s’en émeuve – sans que personne en parle. Cette fois-ci, la victime est le monument aux morts des Éparges (le monument du 106e RI), œuvre du grand sculpteur d’Action française, ancien combattant et mutilé de guerre, Maxime Real del Sarte. Maxime Real del Sarte vouait un culte spécial à Jeanne d’Arc, dont le sacrifice était à ses yeux celui même du Christ : dans son œuvre la plus fameuse, la Jeanne au bûcher de Rouen, elle est couronnée d’épines.
Le bas-relief des Éparges, qu’il modela pour ses frères d’armes de la seule main qui lui restait, représente Jeanne, telle une Vierge de Pietà, soutenant le corps d’un soldat ; à ses pieds, le casque du mort est entouré d’une couronne d’épines. Langage alors compréhensible au premier coup d’œil et qui est devenu inintelligible au grand nombre, même né catholique et français, a fortiori aux autres. C’est ce grand bronze qui a été arraché et chargé dans un camion, selon toute vraisemblance pour être vendu au poids du métal.
poilus-bataille-106_modifie-4
La profanation a fait l’objet d’un article mercredi 27 mai dans L’Est Républicain (« Un symbole de la Grande Guerre saccagé aux Éparges en Meuse »). France3 Lorraine lui a consacré une minute le lendemain, en interrogeant le maire des Éparges. Depuis, rien. Pas un écho dans les gros médias, pas une ligne dans Libération, Le Monde ou Le Figaro. Le seul homme politique d’envergure vaguement nationale qui ait réagi est Gérard Longuet, sénateur de l’endroit. Sans le site Fdesouche, qui a immédiatement relayé l’article de L’Est Républicain, personne n’en aurait entendu parler hors du département.
Lire la suite

Un cimetière chrétien profané

Près de deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens profanés chaque jour en France

Source : Le Figaro – « Près de deux lieux de culte ou de sépulture chrétiens profanés chaque jour en France »

Le ministère de l’Intérieur a dénombré, en 2014, 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l’encontre de sites chrétiens.

Plus de 200 tombes saccagées, des dizaines de crucifix arrachés, des stèles brisées, des objets funéraires jetés au sol. Une «offense insoutenable», a condamné jeudi le premier ministre Manuel Valls, après la découverte, la veille, de la profanation du cimetière de Castres. Même précaution, chez François Hollande, pour souligner qu’il s’agissait de «tombes chrétiennes». Une façon de se rattraper, après les nombreuses critiques contre un gouvernement prompt à s’émouvoir des attaques concernant les juifs ou les musulmans, mais plutôt silencieux lorsque la foi chrétienne est insultée?

Des atteintes à des sépultures ou à des lieux de culte chrétiens, il y en a pourtant de plus en plus: près de deux par jour en 2014! La tendance est la même pour toutes les religions: les atteintes aux lieux de culte et aux sépultures, selon le ministère de l’Intérieur, augmentent régulièrement. «En 2014, on comptait 807 atteintes aux lieux de culte et aux sépultures dont 673 à l’encontre de sites chrétiens, détaille la place Beauvau. Sur les 216 atteintes à des cimetières, 206 concernaient des sites chrétiens. Sur les 591 atteintes à des lieux de culte, 467 concernaient des sites chrétiens.» Pour les sites israélites, le ministère a recensé des atteintes à 61 synagogues, un centre communautaire, 6 cimetières et 2 monuments aux morts en 2014 (contre 26 faits en 2013). Pour les sites musulmans, il note une légère diminution des profanations en 2014: 60 mosquées et salles de prières, ainsi que 4 carrés musulmans dans un cimetière ont été touchés (contre 75 faits en 2013).

Mais pour de nombreux chrétiens, les profanations d’églises ou de cimetière sont souvent occultées, en tout cas rapidement oubliées… «La profanation d’une église crée une forte émotion spontanée, mais qui ne dure pas forcément, constate Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF). Il est extrêmement important qu’à chaque fois, une plainte soit déposée. Nous demandons aussi aux pouvoirs publics de manifester leur désapprobation. Il me semble essentiel que l’on protège ces lieux: ce ne sont pas de simples salles de réunion! Les dégradations sont une atteinte aux chrétiens, mais plus généralement à tous les Français.»

 
Crédit photo : Ameline via Flickr (cc)


 

Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un "déséquilibré" musulman

Profanation du cimetière de Castres : festival de novlangue, encore un « déséquilibré » musulman

18/04/2015 – FRANCE (NOVOpress via Kiosque courtois)
A Castres, ce sont des tombes chrétiennes qui ont été profanées (215 tombes). Dans ces conditions, la majorité des médias a préféré parler de tombes « dégradées »  ou « vandalisées ». Il en est de même de François Hollande. Le terme « profané » est réservé aux tombes juives et musulmanes, les seules jugées sacrées. Comme l’explique Madame Léridon, directrice de l’information de l’AFP : « On pèse les mots. »

La procureure‑adjointe a déclaré « N’avoir vu aucune connotation à caractère religieux ou racial ».

Pourtant, de nombreuses croix ont été cassées ou jetées à terre. « Ce sont clairement des atteintes aux symboles de la foi chrétienne. », a déclaré le maire de Castres.

Le suspect interpellé était en djellaba et récitait des prières musulmanes ! Mais, selon la procureure adjointe, « étant dans un état délirant inaccessible à la communication, le suspect a été hospitalisé d’office ». Bon sang, mais c’est bien sûr, encore un « déséquilibré ».

 

 

 
Crédit photo : DR.

Déni de réalité, mensonge, il faut oser

Jean-Christophe Cambadélis sur Canal+ : déni de réalité, mensonge, il faut oser

23/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’une interview accordée à Canal Plus et diffusée ce dimanche 22 février 2015, le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis (photo) reproche la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Alsace) au Front National.

Or, dans des propos recueillis par Le Monde le vingt février 2015, il est clairement déclaré par un ami de classe du principal suspect que ce dernier a un combat, une haine : le Front National.

« Pierre B. avait étrangement un ennemi déclaré : « le fascisme ». Il portait des slogans antifascistes sur ses vêtements. »

« On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur ses deux pattes arrière et se mettait à grogner, raconte Gaëtan. Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise. »

Loin de s’excuser pour la proximité idéologique entre le prévenu de cette profanation sordide et son passé politique, associatif, syndicaliste, militant comme la compassion et la dignité l’ordonnent, monsieur Cambadélis utilise cette exaction qui glace le sang pour faire de la politique en mentant.

Dans les valeurs que nous défendons, nous pensons que la stratégie politique n’est pas synonyme de pureté, mais que tous les coups ne sont pas permis pour parvenir à une fin électorale. La politique est une chose, le respect des défunts en est une autre. Que les âmes, telles qu’elles soient reposent en paix loin des bassesses politiciennes, nouvelles profanations sur une profanation.

Louis Chaumont pour Novopress.

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen, via Wikipédia, (cc).

Vu sur Facebook

Cimetière juif du Bas-Rhin. Chut ! Le leader est un antifa !

Publié le
Italie : le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église

Italie : le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église de Pérouse

27/01/2015 – PÉROUSE (NOVOpress) – Quelques jours seulement après l’attaque de Charlie Hebdo à Paris, une bande de cinq jeunes immigrés a profané, la cassant et urinant dessus, une statue de la Vierge Marie dans la paroisse de San Barnaba, dans la ville italienne de Pérouse. Le pasteur de l’église, le père Alessandro Scarda, affirme que les voyous ont brisé la statue en deux et ont commencé à la frapper « à coups de pied comme dans un ballon de football », après quoi ils ont uriné sur les morceaux éparts, qui ont été par la suite récupérées, nettoyées et collées. La statuette est maintenant retournée dans sa grotte, un lieu où les habitants se retrouvent souvent dans la prière.

Quand les jeunes gens sont arrivés, un homme priait au pied de la statue, tenant à la main la photo de son épouse décédée. Les assaillants lui ont arraché et déchiré sa photo avant de la bruler sur la Madonnina.

D’après des témoins oculaires l’acte de vandalisme a été perpétré par « un petit groupe de personnes d’origine nord-africaine». Les coupables sont toujours en liberté et n’ont pas été identifiés.

L’évêque local s’est empressé de dissocier ces actes de violence d’une quelconque motivation religieuse.

« Nous devons condamner ces actes de vandalisme, » a-t-il déclaré, « mais pas leur attribuer une signification qu’ils n’ont pas, » mais il a également reconnu d’autres « épisodes récents d’intolérance envers les chrétiens de notre ville. » « Nous ne pouvons pas attribuer cet acte de vandalisme, » dit-il, « à la haine religieuse. »

L’évêque a souligné l’importance de ne pas alimenter la « méfiance réciproque » entre musulmans et chrétiens. Pourtant certains habitants ont critiqué le pape François pour son discours conciliant envers les immigrés — pour la plupart musulmans — et de nier les dangers de la violence à motivation religieuse. De son côté le pape a déclaré mercredi dernier que « Nous prions pour que le sentiment religieux ne devienne jamais une occasion de destruction, d’oppression et de violence. Vous ne pouvez pas faire la guerre au nom de Dieu ! »

Sources : Perugia Today / imolaoggi.it / umbria24.it

La « 344e salope » condamnée (Présent 8255)

La « 344e salope » condamnée (Présent 8255)

18/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ex-militante des Femen, Eloïse Bouton, 31 ans, a été condamnée mercredi à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour une action « seins nus » dans l’église de la Madeleine à Paris. Elle devra en outre verser 2 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 1 500 euros pour les frais de justice au curé de la Madeleine.

La « 344e salope » condamnée (Présent 8255)L’« action », visant à dénoncer les prises de position de l’Eglise dans le débat sur le droit à l’avortement, s’était déroulée le 20 décembre 2013 au matin.

Ce jour-là, l’agitée des roploplos – portant sur le dos l’inscription « Christmas is cancelled » (Noël est annulé) et sur le ventre « 344e salope », en référence au manifeste de 343 femmes appelant à la dépénalisation de l’avortement et à la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse – s’était dirigée, torse nu, vers l’autel de l’église face à une dizaine de personnes présentes alors qu’une chorale répétait dans l’édifice.

Dans sa foulée blasphématoire, elle avait ensuite déposé des morceaux de foie de veau censés représenter l’avortement de l’Enfant Jésus. C’est la deuxième fois en France qu’une Femen est condamnée pour exhibition sexuelle (le 15 octobre, une Femen ukrainienne qui avait attaqué la statue de cire de Vladimir Poutine au musée Grévin avait été condamnée à 1 500 euros d’amende pour exhibition sexuelle et dégradation).

Lire la suite

Nouvelle profanation haineuse des Femen aux cris de « L’avortement c’est sacré »

Espagne : profanation haineuse des Femen aux cris de « L’avortement c’est sacré »

Deux militantes de Femen Espagne se sont enchaînées vendredi dernier, à 9 h 30 du matin, à un crucifix dans le chœur de la cathédrale de la Almudena de Madrid. La police est intervenue rapidement et les deux militantes enchainées au crucifix ont été mises en examen pour délit d’atteinte au sentiment religieux et délit de profanation. Lire la suite : christianophobie.fr

A Madrid, deux Femens ont profané la cathédrale de l’Almudena

A Madrid, deux Femens ont profané la cathédrale de l’Almudena

18/06/2014 – MADRID (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Vendredi dernier, à Madrid,deux Femens, ce groupuscule de délinquantes multirécidivistes, ont profané la cathédrale de l’Almudena (photo). Elles se sont enchaînées à une immense croix dans le chœur de la cathédrale, en protestation contre la dernière loi espagnole sur l’avortement qui en restreint l’accès. A nouveau torse nu, elles arboraient le slogan « Liberté pour avorter », et ont crié : « L’avortement est sacré » et « Avortement illégal, nous prenons l’autel ». Evacuées par la police une dizaine de minutes après leur entrée, elles ont été mises en examen. Il semblerait que les Espagnols ne soient pas décidés à fermer les yeux sur les attentats à la pudeur et les profanations de ces « sextrémistes ».

Crédit photo : PictFactory, via Wikipédia, (cc).

Fête de Pâques, les catholiques de France partagés entre joie et crainte

Fête de Pâques, les catholiques de France partagés entre joie et crainte

23/04/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La fête de Pâques est la plus importante du calendrier chrétien. Le pape François a célébré la messe devant une foule innombrable, qui devrait rester à Rome en vue de la canonisation des souverains pontifes Jean XXIII et Jean‑Paul II. A cette occasion, les catholiques ont laissé éclater leur joie pour la résurrection de Notre seigneur Jésus‑Christ.

En France, cependant, le climat n’est pas très heureux

Plusieurs incidents ont émaillé la joie de Pâques. A Dole, dans le Jura, la messe du jour de Pâques a été sévèrement perturbée par un islamiste qui a installé son tapis de prière dans le chœur, à gauche de l’autel. Les fidèles, présents en nombre, sont restés médusés devant cette violente attaque. L’individu, vêtu d’une djellaba et d’un couvre‑chef, a récité des versets du coran. Il en a, d’ailleurs gribouillé un sur le livre d’intention de prière de la collégiale Notre‑Dame‑de‑Dole, niant la divinité du Christ.

Cet individu était en état de récidive. Le dimanche précédent, il avait perturbé la messe des rameaux dans une autre paroisse. La police est intervenue, mais s’est contentée de prier l’islamiste de quitter les lieux. Il n’a pas même été arrêté. Le sous‑préfet s’est même empressé de déclarer qu’il ne fallait pas faire d’amalgames, cet individu étant « dérangé ». Or, c’est bien une profanation qui a eu lieu.

Lire la suite

Autriche : un musulman demandeur d'asile profane 4 églises

Autriche : un musulman demandeur d’asile profane 6 églises (MàJ)

Mise à jour à 14h00 – Cinq des six profanations de lieux de culte catholiques survenues ces derniers jours et semaines en Autriche peuvent être attribuées à « Ibrahim A. », demandeur d’asile musulman en provenance du Ghana. À propos du sixième cas de profanation, connu hier, l’actrice est encore inconnue, c’est à dire qu’elle n’est pas nommée, sauf que nous savons qu’elle est également musulmane (www.austria.com). Selon des témoignages contradictoires, il pourrait également s’agir « d’un couple ».


02/04/2014 – VIENNE (NOVOpress) – Quatre églises catholiques ont été vandalisées le weekend dernier dans la capitale autrichienne : la Cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Stephansdom), l’église St-Lazare (Lazaristenkirche), l’église paroissiale de Breitenfeld, l’église paroissiale de Neu-Ottakring. Le principal suspect a avoué avoir profané deux autres édifices catholiques au début du mois de février, l’église St. Othmar et une église à Uhlplatz, toujours à Vienne.

Autriche : un musulman demandeur d'asile profane 4 églises

En plus d’une attaque à une statue de St. Jude Thaddeus dans la Cathédrale Saint-Étienne qui a eu lieu le samedi après-midi, il y avait, le même week-end, de graves dommages à des statues et objets religieux dans trois autres églises de Vienne. Comme l’archidiocèse de Vienne l’a annoncé dimanche, l’église St-Lazare (Lazaristenkirche, 7ème district de Vienne), l’église paroissiale de Breitenfeld (8ème district de Vienne) et l’église paroissiale de Neu-Ottakring (16ème district de Vienne) ont été également vandalisées.

À Breitenfeld, quatre statues ont été renversées et le couvercle des fonds baptismaux brisé. À St-Lazare, toutes les statues de l’église ont été endommagées, certaines d’entre elles complètement détruites. En outre, le corps en bois d’un crucifix a été démoli et les bras coupés. Une statue de Saint-Vincent, en pierre, a vu ses doigts cassés. Mais la profanation la plus grave pour sa portée symbolique, non mentionnée par la presse autrichienne, a été la destruction d’un grand crucifix à New Ottakring.

L’auteur de ces profanations est un seul homme. Il s’agit d’un musulman ghanéen de 37 ans, demandeur d’asile. À cette heure, on ignore encore s’il a été aidé et hébergé par la Caritas catholique. Arrêté, il a avoué deux autres profanations début février, à l’église St. Othmar à Kolonitzplatz (3ème district de Vienne) le 7 Février et dans une église à Uhlplatz (8ème district de Vienne). Il prétend avoir agi sur instruction d’Allah…

Selon le porte-parole de la police viennoise, Roman Hahslinger, une plainte pénale a été déposée, mais le délinquant a été libéré parce que « les autorités d’application de la loi n’ont vu aucun motif de détention qui aurait justifié le maintien en détention de l’homme ». Amen !

Sources en allemand