Tag Archives: plan d’urgence

hollande_saint_nazaire

Chômage : le plan d’urgence de Hollande, coup de force ou coup de com’ ?

19/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

À 16 mois de la fin de son mandat François Hollande abat ses dernières cartes pour inverser la courbe du chômage avant la présidentielle de 2017. Il a détaillé son plan d’urgence pour l’emploi lundi devant le Conseil économique, social et environnemental.

Et c’est un plan essentiellement orienté sur la formation et les aides à l’embauche
Tout à fait avec ce chiffre clé : 500 000 formations supplémentaires. Si l’État avait d’ores et déjà annoncé qu’il dégagerait un milliard d’euros pour la formation des chômeurs, il peut compter sur les partenaires sociaux qui viennent de se mettre d’accord pour faire un effort supplémentaire de 80 millions d’euros.
S’agissant des primes d’embauche, elles sont ciblées sur les petites et moyennes entreprises. François Hollande a en effet promis aux entreprises de moins de 250 salariés une prime immédiate de 2 000 € pour toute embauche à petit salaire.

S’ajoute à cela un assouplissement du temps de travail
Le chef de l’État a également annoncé que la future réforme du Code du travail accordera aux entreprises de nouveaux assouplissements. Concrètement, les entreprises qui jusqu’alors étaient tenues de payer les heures supplémentaires 10 % plus cher pourront désormais les payer 5 % voire 2 % plus cher. Rappelons aussi que le décompte de ces heures ne se fera plus à la semaine, mais sur une, voire plusieurs années. En somme, la frontière entre les 35 premières heures et celles d’après s’estompent largement.

Ce n’est pas la première fois que les gouvernements tentent d’influencer la conjoncture au travers de telles actions
En effet, le plan présenté par Hollande n’est pas tellement susceptible d’apporter plus de résultats positifs. Car déjà l’emploi n’a qu’un lointain rapport avec la formation, mais plus généralement, car les dispositifs publics d’aide à l’embauche ressemblent déjà un maquis indéchiffrable qu’il serait opportun de simplifier plutôt que de densifier. Sans oublier que ce sont des mesures très coûteuses ; le chef de l’État les a chiffrés à plus de deux milliards d’euros.

Coup de com » donc plus que coup de force ?
Le but recherché semble en effet plus d’occuper le terrain médiatique avec des mesures consensuelles que de traiter l’emploi. D’autant que l’échéance électorale approche à grands pas pour François Hollande qui avait dès 2012 fait de la lutte contre le chômage son cheval de bataille.