Tag Archives: photo

Canada : la photo d'accompagnatrices d'enfants dans une crèche de Verdun provoque de fortes réactions

Canada : la photo d’accompagnatrices d’enfants dans une crèche de Verdun provoque de fortes réactions

29/11/2013 – 08h30
VERDUN (NOVOpress) –
La photo ci-dessus a tout changé dans la vie des responsables d’une crèche de Verdun (Québec). Sam et Julie (prénoms modifiés pour protéger leur identités) déclarent que leur vie et leur entreprise sont en danger depuis que cette image a circulé sur les réseaux sociaux, vue 9.000 fois en 48h sur Facebook, et suscitant des commentaires très agressifs.

La photographe s’excuse

Plus tôt en journée, la femme qui a pris la photo de deux éducatrices en niqab à Verdun s’est excusée auprès des deux femmes, du préjudice qu’elle a pu leur causer en publiant le cliché sur Facebook, par le biais de lettre envoyée à La Presse. « Si j’avais pu imaginer que cette photo puisse devenir virale, j’aurais brouillé les visages des enfants. En aucun cas, je n’ai voulu vous causer préjudice. Veuillez m’excuser si c’est le cas », écrit Élisabeth, qui veut taire son nom de famille.

Lire la suite

Christiane Taubira nous fait son cinéma

Christiane Taubira nous fait son cinéma

23/05/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Christiane Taubira depuis quelques temps n’est pas très populaire, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle est même sans doute l’une des personnalités les moins aimées du gouvernement Ayrault.

Lire la suite

Enchères : Ayrault n’a pas la cote

Enchères : Ayrault n’a pas la cote

14/02/2013 – 22h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – 
Une photo dédicacée de Jean-Marc Ayrault est à vendre sur Ebay. Jusqu’ici sans grand succès. Le Premier ministre ne fait manifestement pas recette.

On trouve de tout sur le site de ventes aux enchères américain Ebay. Ainsi actuellement une photo dédicacée du Premier ministre, accompagnée d’un courrier, est proposée à 9,99 euros (+ 3 euros pour le port).  « Objet neuf et intact, n’ayant jamais servi, non ouvert » tient à préciser le vendeur, qui vient de renouveler son annonce, la précédente  – à 19,99 euros – n’ayant pas trouvé preneur. Les éventuels amateurs ont jusqu’au 21 février à 7h46 précises pour mettre une enchère.

Les mauvaises langues vont encore dire que l’ancien maire de Nantes n’a pas vraiment la cote…

Crédit photo : DR

lepen-coupe-photo-11-novembre

Jean-Marie Le Pen enlevé de la photo diffusée par la préfecture des Alpes-Martimes sur les réseaux sociaux

15/11/2012 — 15h20
NICE (NOVOpress) — Les grandes heures du stalinisme, où on enlevait ceux qui étaient tombés en disgrâce des photos officielles, sont-elles de retour ? En tout cas, la préfecture des Alpes-Maritimes ne fait pas dans la dentelle.

C’est un journaliste de l’édition niçoise du quotidien Métro qui nous l’indique. En effet, il fait remarquer que sur la photo de la cérémonie officielle pour le 11 novembre (ci-dessus), diffusée par la dite préfecture sur les réseaux sociaux, Jean-Marie Le Pen, pourtant présent, a disparu.

La censure c’est maintenant ?

Rétrospective Diane Arbus à la Galerie nationale du Jeu de Paume (Paris)

Rétrospective Diane Arbus à la Galerie nationale du Jeu de Paume (Paris)

09/01/2012- 20h00
PARIS (NOVOpress) – A Paris, la Galerie nationale du Jeu de Paume consacre jusqu’au 5 février prochain une rétrospective événement à la photographe américaine Diane Arbus (1923-1971). L’occasion de découvrir ou de revoir une œuvre qui n’a rien perdu de sa puissance singulière, 40 ans après la disparition de son auteur.

Diane Arbus (photo-ci-dessus) s’est fait connaître dans les années 60 grâce à une série de photos consacrées à ceux qu’elle nommait avec affection les « freaks » : phénomènes de foire, travestis, transsexuels, nudistes, handicapés… Issue d’une riche famille juive new-yorkaise, sa prédilection pour les bas-fonds peuplés de monstres et de marginaux tient à la fois de la fascination et de la répulsion. Toutefois, l’excentricité, voire parfois la difformité de ses modèles, ne constitue pas le thème central de ses photos. En donnant à voir leur mal-être, leur solitude, leur détresse affective, leur fêlure, c’est le mystère de notre unicité, de notre identité, que la photographe interroge. En cela, on peut dire que Diane Arbus a dynamité les codes du grand reportage social américain hérités de Walker Evans pour explorer une veine plus métaphysique et personnelle, imposant une vision inédite de l’Amérique.

L’accrochage de l’exposition, dans laquelle les photographies sont présentées sans fil chronologique ou thématique précis, permet au spectateur de se confronter à la force et à la modernité de son œuvre. Seule son ultime série, plus connue sous le nom d’« Untitled », réalisée peu avant son suicide, est présentée dans une salle à part. Ici, l’inquiétante étrangeté qui habite ses séries précédentes a laissé place à un sentiment d’angoisse face à des visions hallucinées et fantomatiques d’handicapés grimaçants et masqués qui évoquent celles d’un Goya ou d’un Ensor.

Diane Arbus a élevé la photographie au rang d’art majeur et exercé une influence durable sur la génération suivante de photographes, notamment sur Nan Goldin, qui, comme elle, s’attache à documenter l’intimité.

Crédit photo : DR