Tag Archives: Philippe Moureaux

Moureaux

L’ancien maire socialiste de Molenbeek s’était-il converti à l’islam ?

29/03/2016 – BRUXELLES (NOVOpress) : Le socialiste Philippe Moureaux, qui fut durant vingt ans maire de Molenbeek (1992-2012), s’était-il converti à l’islam, par amour d’une Marocaine, durant son mandat ? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture d’un article de l’hebdomadaire belge Le Vif/L’Express, paru en juin 2010.

Le 26 juin 2010, Philippe Moureaux, 71 ans, divorcé de la politicienne socialiste Françoise Dupuis, se remarie, à Anderlecht, avec Latifa Benaicha, 35 ans, collaboratrice de Charles Picqué, le ministre-président socialiste de la Région bruxelloise. Latifa Benaicha est marocaine. Elle souhaite que son mariage soit reconnu dans son pays.

Problème : en vertu de l’article 39 du Code marocain de la famille, le Maroc n’autorise pas le mariage d’une musulmane avec un non-musulman. Celui « prohibe » en effet « le mariage d’une musulmane avec un non-musulman » ! « La procédure serait toujours en cours, écrit l’hebdomadaire, faute de fourniture pour le moment d’un certificat de conversion à l’islam certifié pour Philippe Moureaux. » Et depuis ?

Belgique : le courant nationaliste s'effondre

Belgique : le courant nationaliste s’effondre

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : saigneurdeguerre via Flickr (cc)

16/10/2012 – 19h30
BRUXELLES (NOVOpress) — À la veille des élections communales belges du 14 octobre, dans deux articles (Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones, et Élections communales belges : la Belgique politique en bref) précédemment consacrés aux élections communales belges, complétés par une interview d’Aldo-Michel Mungo, militant islamovigilant du réseau « Les Résistants », nous avions prédit l’effondrement attendu de la mouvance nationaliste belge, tant au nord qu’au sud du pays, le risque de voir les formations politiques nationalistes se persuader de la viabilité de leur stratégie électorale et poursuivre dans l’erreur et enfin, l’essor du vote islamique et l’accroissement de l’influence politique des allochtones musulmans dans la « capitale de l’Europe ». Tout cela s’est effectivement produit ce 14 octobre 2012. Les raisons de cet effondrement sont toutefois différentes, selon que l’on se place en Flandre ou en Fédération Wallonie-Bruxelles.
[divider_1px]
[Mise à jour au 16/10/2012 à 19h40, via Lionel Baland : Anvers : Bart De Wever convoque le Vlaams Belang. Le Vlaams Belang a rendez-vous ce mercredi 17 octobre 2012 à 11h30 avec Bart De Wever au sein de l’hôtel de ville (mairie) d’Anvers. Dans le cadre des discussions en vue de la formation de la majorité communale (municipale), Bart De Wever, le dirigeant du parti national-centriste flamand N-VA, a aussi convoqué le parti nationaliste flamand Vlaams Belang. Participeront à l’entretien avec Bart De Wever : Filip Dewinter, Anke Van dermeersch en Jan Penris.]
[divider_1px]
Lire la suite

Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones

Élections communales belges : la chasse aux voix allochtones

Par Édouard Tressalec, correspondant à Bruxelles pour Novopress sur les questions belges et bruxelloises. Crédit photo : Pascal Franche via Flickr (cc)

« Ne dites plus allochtones »

Il y a de cela une dizaine d’années, nous nous étions vus sommés par la « Grande Inquisition Politiquement Correcte » d’utiliser, en lieu et place des termes « immigré », « étranger », voire même « personne issue de l’immigration », le mot « allochtone », les autres dénominations étant désormais accusées de favoriser la diffusion des idées « d’un autre âge ». Il faut croire que les temps ont à nouveau changé, car c’est au tour du terme « allochtone » lui-même de se retrouver aujourd’hui sur la sellette. Le journal socialiste flamand De Morgen a ainsi décidé d’abandonner l’utilisation du terme « allochtone » jugé discriminatoire. Le premier ministre socialiste d’origine italienne Elio Di Rupo a renchéri et sans doute tenté, sans grand succès, de faire preuve de finesse d’esprit, en déclarant n’avoir jamais été appelé le « premier ministre allochtone ». Aussi, Joëlle Milquet, actuelle « Vice-Première ministre et Ministre fédérale de l’Emploi et de l’Égalité des Chances » ne pouvait-elle faire moins, et la voilà clamant bientôt qu’elle va écrire à tous les rédacteurs en chef de la presse pour qu’ils ordonnent l’abandon, eux aussi, du terme « allochtone ».

Lire la suite