Tag Archives: Pentagone

Carte Syrie Los Angeles Times

En Syrie, des terroristes armés par le Pentagone combattent ceux armés par la CIA !

01/04/2016 – DAMAS (NOVOpress) : C’est une facette méconnue du conflit syrien : les affrontements entre la CIA et le Pentagone par factions terroristes interposées sur le théâtre d’opérations syriens. Le 27 mars dernier, le Los Angeles Times y a consacré une enquête édifiante. Nous en avons traduit cet extrait :

« Les milices syriennes armées par les différents intervenants de la machine de guerre américaine ont commencé à se battre entre elles dans les plaines entre la ville assiégée d’Alep et la frontière turque, soulignant combien les forces US présentes contrôlent mal les groupes qu’ils ont financés et entraînés dans cette guerre civile depuis cinq ans.

Les combats se sont intensifiés au cours des deux derniers mois. À la mi-février, une milice armée par la CIA appelée Fursan al Haq, ou Chevaliers de la Justice, a été repoussée hors de la ville de Marea, à environ 30 km au nord d’Alep, par les forces alliées… du Pentagone. reculant vers les zones contrôlées par les Kurdes, à l’est. « Nous nous battrons contre toute faction qui nous attaque, quels que soient ses soutiens », a déclaré dans une interview le major Fares Bayoush, chef des Fursan al Haq. Les combattants rebelles décrivent des affrontements similaires dans la ville d’Azaz, un point de transit clé entre Alep et la frontière turque, et, le 3 mars, dans le quartier de Sheikh Maqsud à Alep.

« C’est une guerre compliquée, multi-facettes, où nos options sont très limitées », a déclaré un responsable américain sous couvert d’anonymat. « Nous savons que nous avons besoin d’un partenaire sur le terrain. Nous ne pouvons pas vaincre Daech sans cette partie de l’équation, donc nous continuons essayer de nouer des relations. »

Le président Obama a autorisé ce mois-ci un nouveau plan du Pentagone pour former et armer des « rebelles » syriens, en relançant un programme suspendu à l’automne après une série de revers embarrassants où une grande partie des munitions et des camions américains avaient été retrouvés chez un groupe terroriste affilié à Al Qaida.

Le Pentagone avait alors déployé des forces spéciales dans les zones tenues par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie pour mieux se coordonner avec les milices locales et faire en sorte que les groupes terroristes soutenus par les États-Unis ne s’entre-déchirent pas. Mais ces escarmouches sont devenues routinières.

L’an dernier, le Pentagone a contribué à créer une nouvelle coalition militaire, les Forces démocratiques syriennes. Le but était d’armer le groupe et de se préparer à prendre le territoire de l’Etat islamique en Syrie orientale et à fournir des informations pour les frappes aériennes américaines. […]

Alors que les actions du Pentagone font partie d’un effort manifeste des États-Unis et de ses alliés contre l’État islamique, le soutien de la CIA vise uniquement à renverser le gouvernement d’Assad.

Dans un premier temps, les deux mouvements opéraient principalement dans les zones éloignées de la Syrie, les Forces démocratiques syriennes soutenues par le Pentagone dans la partie nord-est du pays et les terroristes soutenus par la CIA plus à l’Ouest. Mais au cours des derniers mois, les frappes russes contre tous les combattants anti-Assad dans le nord-ouest de la Syrie ont diminué leur territoire d’influence et ils se retrouvent maintenant voisins. »

11_septembre

Anniversaire du 11 septembre : la menace d’Al Qaeda plane toujours sur les USA

11/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Les Américains célèbrent le 14e anniversaire des attentats du 11 septembre, avec un pincement de peur au cœur. Si les responsables de la sécurité affirment ne pas avoir identifié de menace précise, Al Qaeda a tout de même diffusé une liste de cibles à abattre.

Le monde a été sidéré par les attentats du 11 septembre 2001. Pour les Américains, l’attentat le plus meurtrier sur leur sol est toujours un traumatisme et c’est avec appréhension que bon nombre d’entre eux voient approcher cette date. Les terroristes d’Al Qaeda étant friands de symboles, un nouvel attentat à cette date est une hypothèse logique qui ressurgit chaque année outre Atlantique.

Pourtant, le directeur du FBI James Comey et le chef de l’Agence de sécurité nationale (NSA), l’amiral Michael Rogers, qui intervenaient à une conférence sur le renseignement se sont voulus rassurants. Le premier a déclaré qu’« il n’y a pas de menace spécifique et crédible liée » à cet anniversaire. Il n’a pas été contredit par son collègue de la NSA, qui a simplement souligné combien le 11— Septembre « est clairement une date qui résonne pour beaucoup de gens ».

Pourtant, Al Qaeda dans la péninsule arabique (AQPA) commémore la date à sa façon, en publiant une « kill list » à la veille du 14e anniversaire des attentats les plus célèbres du monde.
L’objectif des islamistes est de déstabiliser l’économie américaine en visant ses locomotives. Aqpa appelle à tuer les milliardaires Américains qui font l’économie du pays, tel que le fondateur de Microsoft Bill Gates, l’investisseur Warren Buffet, l’ex-maire de New York Michael Bloomberg, ou encore l’ex-président de la Réserve fédérale des États-Unis, Ben Bernanke. L’organisation terroriste leur promet la vie sauve s’ils fuient les USA avec leurs capitaux.

Si l’organisation a perdu beaucoup de sa superbe depuis la guerre menée contre elle en Afghanistan et la montée en puissance de l’État Islamique (Daesh), ses menaces ne sont toutefois pas à prendre à la légère.

Crédit photo : 9/11 Photos via Flickr (CC) = 9/11 World Trade Center Attack


Le Pentagone prévoit de déployer une nouvelle bombe nucléaire tactique B61-12 dans cinq pays européens

Le Pentagone prévoit de déployer une nouvelle bombe nucléaire tactique B61-12 dans cinq pays européens

Vue aérienne du Pentagone.

28/03/2014 -WASHINGTON (NOVOPress)
Le Pentagone prévoit de déployer une nouvelle bombe nucléaire tactique B61-12 dans cinq pays européens à partir de 2015.

Malgré de nombreuses déclarations du gouvernement américain sur son engagement envers les principes de la non-prolifération des armes nucléaires, le document avant-projet déclassifié de l’armée américaine au sujet propos du budget implique le déploiement de la nouvelle version de cette arme sur les avions de combat F-16A/B belges, néerlandais et turcs, ainsi que les chasseurs-bombardiers PA- 200 Tornado allemands et italiens.

Lire la suite

USA : l’ancien chef du Pentagone éreinte Obama

USA : l’ancien chef du Pentagone éreinte Obama

09/01/2014 – 13h00
WASHINGTON (NOVOpress) – Dans ses mémoires à paraître le 14 janvier aux États-Unis, « Duty : Memoirs of a Secretary of War », l’ancien secrétaire à la Défense Robert Gates porte un regard sans concession sur Barack Obama, lui reprochant notamment son manque de leadership et sa mauvaise gestion du conflit afghan. Selon lui, pas de doute, le président américain « ne considère pas cette guerre comme la sienne » et « ne croit pas à sa propre stratégie », son seul but étant de s’en extirper. Gates, qui a travaillé pour tous les présidents depuis Nixon à l’exception de Clinton, ne s’était jamais montré aussi critique – même s’il salue certaines décisions d’Obama, tel que l’assaut fatal contre Ben Laden.

Selon Robert Gates, dès le départ, la Maison Blanche instilla un climat de défiance et de suspicion, afficha son scepticisme face aux options militaires proposées par le Pentagone et n’eut de cesse d’interférer dans ses affaires. En somme, Obama voulait tout contrôler mais sans savoir vraiment ce qu’il voulait, car doutant du bien-fondé des interventions en Afghanistan et en Irak. Le vice-président Joe Biden en prend aussi pour son grade, dépeint comme un incompétent qui s’est « trompé sur presque tous les problèmes majeurs de sécurité nationale et de politique étrangère de ces quatre dernières décennies ». Gates fait en revanche l’éloge d’Hillary Clinton, « intelligente, endurante, pragmatique et drôle ». Littéralement « épuisé » par ce « vaste dysfonctionnement à Washington », il a jeté l’éponge en 2011 : « Les gens n’imaginent pas à quel point je déteste ce job. »