Tag Archives: Pascal Bruckner

939972bruckner19

Pascal Bruckner : «L’affaire Zemmour révèle que le débat est devenu impossible en France»

22/12/2014 – FRANCE (NOVOpress via FigaroVox)
L’essayiste Pascal Bruckner a souhaité réagir à l’affaire Zemmour ainsi qu’à l’attaque qui a frappé le commissariat de Joué-lès-Tours samedi dernier.

Que vous inspire l’«affaire Zemmour»?

Cet incident dérisoire est révélateur de l’état du débat en France qui est pratiquement devenu impossible. On ne discute plus, on scrute les moindres propos des personnes publiques. On traque le dérapage et la sphère politico-médiatique se transforme en club de sémanticiens fous. Le moindre mot qui porte à contestation est immédiatement soumis au tribunal de la correction politique. Tout ça se fait au détriment de la liberté d’expression. Je suis pour ma part un libéral à l’anglo-saxonne, opposé à toute restriction de l’expression publique et de la parole. Même les plus bêtes et les plus odieuses. D’autant que la censure aboutit inévitablement au résultat inverse de ce qu’elle recherche.

Que vous inspire l’attentat de Joué-lès-Tours?

C’était malheureusement prévisible. Dans une interview au Figaro, au lendemain de la mort d’Hervé Gourdelle, j’avais annoncé de telles tragédies. L’État islamique a commandé explicitement à tous les croyants de tuer à n’importe quel prix. De Sydney à Joué-lès-Tours et de Peshawar à Londres, la planète entière est devenue une zone à risque. Le nihilisme djihadiste menace partout et tout le temps et d’abord les musulmans eux-mêmes. L’année 2014 restera celle où nous avons pris la mesure de cette menace concrète et mondiale.


Un jour un livre : Paris est Patrie

Un jour un livre : Paris est Patrie

27/12/2013 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
À l’occasion des fêtes de fin d’année, les rédacteurs de Novopress vous proposent de découvrir une sélection de livres à travers des extraits choisis. Qu’est ce que Paris ? Deux jeunes parisiens ont tenté d’y répondre dans un ouvrage sobrement intitulé Paris est Patrie. Paris, Patrie… Deux mots que l’on n’imagine pas accolés. Et pourtant… Cela mérite explication. La note de l’éditeur s’avère donc fort utile. « Les bobos disent que Paris, c’est faire la fête sur des roulettes. Les dangereux idéologues de la Mairie affirment que Paris, c’est 150 ans d’immigration. Les provinciaux résument Paris à « ceux qui font la gueule dans le métro ». Les paysans assurent que Paris est la capitale du vice. Les touristes veulent Paris aseptisé, en musée, sans ferveur populaire. Les affairistes rêvent Paris en grand bureau glacial. À tous ceux qui se trompent, une seule réponse qui vient des tripes, un cri de rage, une gifle de vérité : Paris est Patrie ! Ni encyclopédie, ni bouquin d’histoire, cet écrit témoigne du travail militant, culturel et associatif de deux parisiens enracinés dans le béton et l’acier malgré les idées reçues, le prêt-à-penser et l’idéologie dominante. Connaître le glorieux passé, décortiquer l’irrespirable présent, et dessiner un avenir forcément meilleur : voilà les actions vers lesquelles ce livre invitera le lecteur parisien qui aura le courage de l’ouvrir pour récupérer son bien le plus cher, son identité. »

Lire la suite

Lectures : « La tyrannie de la pénitence : Essai sur le masochisme occidental », de Pascal Bruckner

Lectures : « La tyrannie de la pénitence : Essai sur le masochisme occidental », de Pascal Bruckner

4ème de couverture : « Le monde entier nous hait et nous le méritons bien : telle est la conviction d’une majorité d’Européens et a fortiori de Français. Depuis 1945, notre continent est habité par les tourments de la repentance. Ressassant ses abominations passées, les guerres incessantes, les persécutions religieuses, l’esclavage, le fascisme, le communisme, il ne voit dans sa longue histoire qu’une continuité de tueries qui ont abouti à deux conflits mondiaux, autant dire à un suicide enthousiaste. A ce sentiment de culpabilité, une élite intellectuelle et politique donne ses lettres de noblesse, appointée à l’entretien du remords comme jadis les gardiens du feu : « l’Occident » serait ainsi le débiteur de tout ce qui n’est pas lui, justiciable de tous les procès, condamné à toutes les réparations. Dans cette rumination morose, les nations européennes oublient qu’elles, et elles seules, ont fait l’effort de surmonter leur barbarie pour la penser et s’en affranchir. Et si la contrition était l’autre visage de l’abdication ? »

Pascal Bruckner,  La tyrannie de la pénitence : Essai sur le masochisme occidental. Éditions Grasset & Fasquelle, 2006. 258 pages. Acheter sur Amazon

Crédit photo : Ji-Elle via Wikimédia (cc)