Tag Archives: pas mon président

george-soros

George Soros concentre toute sa puissance de feu contre Donald Trump

18/11/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Le Républicain Rich Swier a publié sur son blog une liste de 187 organisations ouvertement anti‑Trump. Ces 187 ONG présentent toutes la particularité d’être directement financées par le financier américano‑hongrois George Soros, par l’intermédiaire de son Open Society Institute.

Ces 187 entités sont une déclinaison de tout le spectre de la gauche à l’extrême gauche. On compte ainsi de nombreuses organisations à base ethniciste black ou latinos, comme Voto Latino, ou encore Black Alliance for Just Immigration. Prison Moratorium Project milite pour la suppression des prisons et la libération inconditionnelle de tous les prisonniers. On y trouve aussi de nombreuses organisations LGBT et féministes, naturellement, comme la National Organization for Women, qui prône « l’avortement libre et gratuit » et fustige « les valeurs du christianisme ». La Faithful America milite quant à elle pour une redistribution rigoureusement égalitaire des richesses, à la mode Pol Pot.

Vu sur Facebook

Vu sur Facebook : « Merci pour ce moment… Mais maintenant tu dégages ! »

Publié le

Grande réussite pour la soirée du collectif « Pas mon président »

13/12/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinfo) – Ils étaient nombreux et motivés hier soir à se retrouver autour du thème Unis par la colère. Cette grande soirée unitaire regroupait le collectif Pas mon président, mais aussi la gazette en ligne Le Rouge et Le Noir, la SCAH (Section carrément anti Hollande), le collectif Hollande dégage, le cercle des Avocats contre la répression policière et idéologique, le collectif Solidarité pour tous et l’Action française étudiante. Ce collectif sera à l’ouvrage lors du Jour de colère, le 26 janvier prochain, à Paris.

Crédit photo : novopress (cc) – toutes les photos : flickr.com/photos/novopress/sets/72157638641350923/

Publié le
Vu sur Facebook

Agenda : une grande soirée unitaire du « front anti-Hollande » à Paris le 12 décembre

Publié le
Vu sur Facebook

11 novembre : Hollande fait arrêter les patriotes !

Publié le
Le "Nouvel Obs" place Fabrice Robert dans la galaxie des anti-Hollande

Le « Nouvel Obs » place Fabrice Robert dans la galaxie des anti-Hollande

15/11/2012 — 08h00
PARIS (NOVopress) — Six mois après son élection à la présidence de la République, François Hollande semble avoir gagné la concours de l’hôte de l’Elysée critiqué le plus rapidement après son accession à la magistrature suprême. Critiqué, de plus, à droite et à gauche – le fameux « Hollande bashing ». Dans son dernier numéro, le Nouvel Observateur consacre sa Une et son dossier aux « croisés anti-Hollande ».

Lire la suite

Le PS utilise-t-il la police et la justice contre la campagne "Pas mon président" ?

Le PS utilise-t-il la police et la justice contre la campagne « Pas mon président » ?

16/06/2012 — 14h40
PARIS (NOVOPress) — C’est un communiqué du Bloc identitaire qui l’annonce : “Quatre militants identitaires de Charente-Maritime ont été arrêtés alors qu’ils collaient des affiches ‘Hollande n’est pas mon président !’. Interrogés jusqu’à deux heures du matin, ils ont été reconvoqués le lendemain à la demande du procureur de la république qui considèrerait que cette affiche constitue une « offense au chef de l’Etat ». Reconvoqués, ils ont été interrogés par le SDIG (ex-Renseignements Généraux), c’est-à-dire la police politique.”

Comme le remarque le Bloc identitaire dans le même communiqué, “cette action du procureur, subalterne de la nouvelle garde des sceaux Christiane Taubira, est inquiétante. Qu’il s’agisse du simple zèle d’un magistrat soucieux de complaire à ses nouveaux maîtres ou d’une instruction formelle venue de l’Etat, cette accusation ‘d’offense au président de la République’ confirme combien la ‘normalité’ revendiquée par François Hollande pour sa ‘gouvernance’ n’est qu’un artifice de communication.”

Cependant, le Bloc identitaire “ne cèdera pas face à cette tentative d’intimidation. Les affiches ‘Hollande n’est pas mon président’ continueront d’être collées. N’en déplaise à monsieur le procureur…”