Tag Archives: Parti socialiste

Gironde : L’ex-numéro un du PS à nouveau condamné, cette fois pour harcèlement homosexuel

Gironde : L’ex-numéro un du PS à nouveau condamné, cette fois pour harcèlement homosexuel

28/03/2015 – BORDEAUX (NOVopress via Infos Bordeaux)
L’ex-numéro un du Parti socialiste en Gironde, toujours vice-président du conseil régional, (au centre sur la photo) a été condamné hier à un an de prison avec sursis et à deux ans d’interdiction de droits civiques pour harcèlement à l’encontre de son jeune directeur de cabinet, Alexandre Metzinger.

Ce dernier avait été assailli de « centaines de courriels amoureux ou sexuels, jusqu’à ce que le collaborateur, à bout, démissionne ». Six mois après l’embauche comme directeur de cabinet du maire du Taillan, d’Alexandre Metzinger, fraîchement diplômé de Sciences Po et âgé de 25 ans, les relations entre les deux hommes changent. «Il y a des envois de mails indécents évoquant des sentiments amoureux et demandant des faveurs sexuelles malgré des refus répétés», constate la présidente du tribunal Cécile Ramonatxo.

Plusieurs passages ont été lus lors de l’audience «Si tu veux essayer avec un garçon, je suis là…» et «J’ai besoin de cette relation physique entre nous». Le procureur Jean-Louis Rey parle de «pratiques relativement hards» évoquées par le prévenu dans ces mails.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux est allé au-delà du ministère public, qui avait requis six mois de prison avec sursis contre Ludovic Freygefond, 43 ans, maire de 2001 à 2014 du Taillan-Médoc, dans la grande agglomération bordelaise.

La défense, de celui qui est toujours vice-président du conseil régional, a plaidé « la passion qui chasse la raison », l’élu étant « devenu fou amoureux de ce garçon ».

Ludovic Freygefond devra également verser près de 70 000 euros de dommages et intérêts à l’ex-directeur de cabinet, au titre des préjudices matériel et moral.

En novembre 2014, l’ancien premier secrétaire départemental du parti socialiste était également condamné à 18 mois avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour une affaire distincte de « prise illégale d’intérêt » et de « corruption passive », en lien avec une opération immobilière. Ce dernier a fait appel de ces deux jugements.

Crédit photo : DR.

Scandale chez Estrosi et Ciotti ? Des subventions versées à une association pour financer les retraites des élus

27/03/2015 – GRASSE (NOVOpress) - Dans un débat sur la chaîne locale Azur TV, le candidat FN dans le canton de Grasse 2 (Alpes-Maritimes) Domenico Cotrone a déstabilisé la conseillère générale sortante Marie-Louise Gourdon (PS) en évoquant les 490 000 € de subventions versées par le Conseil Général à l’association versant les retraites des anciens conseillers. L’élue socialiste a été incapable d’apporter une réponse franche et claire… Dimanche, elle est opposée au FN dans un duel à risques.

Scandale socialiste : une association pour financer les retraites des élus

Scandale socialiste : une association pour financer les retraites des élus

Après les révélations du Point sur les retraites des conseillers généraux de l’Yonne, le même type de systèmes ont été mis à jour dans les Alpes-Maritimes et en Lorraine.

Le FN s’est engagé à supprimer les subventions de ses caisses de prévoyance dans les départements qu’il serait amené à diriger.

Publié le
François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée

François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée

Source : Valeurs Actuelles – « François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée »
Selon les révélations de l’hebdomadaire Marianne, l’actuel chef de l’Etat utilise une astuce illégale pour s’assurer une retraite dorée. Montant brut estimé une fois à la retraite: 35700 euros par mois, sur le dos des contribuables. Explications.

Le Haut Fonctionnaire Hollande travaille toujours officiellement pour la Cour des Comptes

Ce sont des révélations pour le moins étonnantes que publie l’hebdomadaire Marianne. Le haut fonctionnaire François Hollande, qui a travaillé pour la Cour des comptes, ne s’est pas mis en indisponibilité mais … en détachement, pour exercer ses fonctions politiques. Ce petit détail peut paraître anodin. Simplement, en restant en détachement, François Hollande continue à faire tourner son compteur retraite. Selon les calculs de Marianne, sa retraite atteindra… 35 700 euros par mois.

La loi interdit pourtant de faire ce qu’a fait Hollande

Comble de l’ironie, François Hollande est en illégalité avec ses propores lois. Le président qui a prôné la transparence devrait savoir, comme le rappelle Marianne, que depuis la loi sur la transparence de la vie politique, les fonctionnaires et membres du gouvernement doivent se mettre non pas en détachement mais en disponibilité de leurs précédentes fonctions pour exercer des responsabilités gouvernementales. Pour être ministre, Fleur Pellerin et Emmanuel Macron l’ont fait. C’est la loi. Une loi a laquelle a dérogé… le chef de l’Etat lui-même.

La suite
Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)


[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
« L’honneur est sauf » et « les valeurs de la République sont sauvées » ! Voilà un résumé, il est vrai réducteur mais bien réel malgré tout, des commentaires de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy. La “bête immonde”, selon notre système de désinformation, n’est pas arrivée en tête des élections départementales.

Peu importe que les chiffres soient délibérément tronqués par le fait de l’addition des résultats de l’UMP, de l’UDI et du Modem, peu importe de préciser que le Front National, seul face à tous les autres, puissent rassembler près de 26% des votants, peu importe que le système en place soit élaboré pour faire en sorte que le même Front National ne puisse être représenté dans les assemblées départementales à la hauteur et au prorata de ses résultats obtenus dans les urnes, « l’honneur est sauf » selon nos défenseurs modernes des libertés individuelles. Tous ne cessent d’employer le mot valeur, tous se précipitent pour endosser le rôle du gentil défenseur de la République. Election après élection, leur univers s’écroule autour d’eux mais jamais ils ne se remettront en cause. Les électeurs du Front National augmentent continuellement depuis près de quatre ans. Leur politique affiche ses échecs et ses limites mais rien ne fait et rien ne fera changer nos nouveaux censeurs car nul ne peut raisonner des idéologues fanatiques.

Lire la suite

Le Politburo recadre les frondeurs

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)

25/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Quand la fronde souffle au PS, on a bien compris qu’il n’est plus question de liberté d’expression ni d’esprit de Charlie. Ça c’est bon contre l’extrême droite. Contre les « frondeurs », le PS veut désormais imposer ses consignes sur le vote des textes à l’Assemblée. Interdiction de toute expression différente de celle du Politburo ? Un vrai parti de liberté et de débat où personne ne peut être inquiété pour les idées qu’il défend…

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)Le Parti socialiste a encore son 49-3 sur l’estomac. Une semaine après le psychodrame de la loi Macron et le passage en force de peur de ne pas avoir une majorité suffisante, le PS, réuni en bureau national, veut resserrer les boulons et que les petits militants socialistes marchent droit. Après avoir été totalement débordé, Cambadélis (photo) a voulu donner le sentiment qu’il reprenait la main, non sans accents totalitaires. Quand un texte divisera les socialistes, c’est le bureau national après audition du gouvernement qui donnera la consigne de vote que chacun devra suivre. Sous peine de sanctions.

« Tout manquement aura les conséquences prévues par nos règles internes », affirme la nouvelle résolution : « la cohésion ne se discute pas ».

Aussi, désormais, « il n’y aura pas de vote contre » à l’Assemblée, a martelé Jean-Christophe Cambadélis. Dans le cas où des députés voudraient à nouveau se prononcer contre un texte, « le bureau national se réunira (…), il peut saisir la commission des conflits (…), il peut y avoir un certain nombre de mesures qui vont du blâme à l’exclusion ».

Lire la suite

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

22/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dans une chaîne alimentaire, jusqu’à notre époque dite moderne, l’Européen pouvait être comparé, sans démagogie, à un prédateur. Ceci veut dire tout simplement qu’il savait défendre ses intérêts, son territoire, ses frontières.

Ayant conscience de la beauté mais aussi de la dureté de dame Nature, comprenant que cette dernière pouvait parfois leur être impitoyable après leur avoir donné le plus grandiose des spectacles, sachant qu’à chaque fois qu’on lui en avait donné l’occasion la nature avait systématiquement comblé avec voracité le vide laissé par les hommes, nos ancêtres avaient conscience que leur environnement pouvait leur devenir hostile s’ils oubliaient ces fondamentaux. Vivant proche de la nature, en harmonie avec elle, ils avaient un respect instinctif pour elle et de ce fait ils en comprenaient son fonctionnement. Pour durer sur Terre, ils savaient qu’ils devaient prioritairement subsister en apprenant à se défendre, à protéger les leurs avec un devoir tout naturel de transmission pour leurs descendances.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou. Docile et individualiste, se déplaçant en troupeau, au gré des vents, des pluies et de la propagande de la pensée unique, suivant aveuglément le chef de meute selon les modes du moment, l’Européen moderne construit sa vie en espérant être épargné par les maux qu’il devine mais qu’il ne veut plus nommer.

Grâce à un matraquage médiatique non stop, suivant l’idéologie dominante favorable au mondialisme, au multiculturalisme, à l’esprit de culpabilisation et à la rupture des traditions, absorbé par un quotidien où la vitesse, le superficiel et le consommable sont devenus des normes, l’Européen vit de plaisir à court terme tout en espérant que les mensonges entendus en boucle puissent un jour aboutir à cette future société où tout le monde y serait gentil. Les gens à qui il reste un peu de bon sens savent où tout ceci nous mènera.

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’UMP préfère redonner la majorité au PS qu’un petit troisième siège au FN…

Publié le
L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable “d’abus de confiance”

L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable “d’abus de confiance”

06/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Franck Maurras, l’ancien maire socialiste de la commune de Carbon-Blanc (près de Bordeaux), a été condamné hier à deux ans d’emprisonnement avec sursis, interdiction des droits civiques, civils et familiaux et interdiction de gérer durant 3 ans. Il devra aussi rembourser 150.000 euros à l’association Initiative Gironde.

franck-maurras

Il avait choisi de démissionner de son poste de maire en septembre 2013, après les révélations sur son vol de plusieurs dizaines de milliers d’euros dans les caisses de l’association Gironde Initiative (188.000 euros).
Maire de Carbon-Blanc et Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (délégué à l’économie sociale et solidaire !) Franck Maurras était un proche de l’actuel président du conseil général, le socialiste Philippe Madrelle.

En mars 2014, c’est le sans étiquette Alain Turby qui mettait fin à la présence de la gauche à la tête de cette commune (7 000 habitants) depuis plusieurs dizaines d’années.

Ce n’est pas la première fois que le Parti socialiste de Gironde se retrouve dans les rubriques judiciaires des médias. En novembre 2014, l’ancien secrétaire départemental du PS, Ludovic Freygefond, était condamné à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité, pour « prise illégale d’intérêt et corruption passive ».

Plan de licenciement en vue au Parti Socialiste

Plan de licenciement en vue au Parti Socialiste

16/12/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le Parti socialiste ne fait plus recette.

A cause des défaites électorales à répétition — municipales, européennes, sénatoriales — l’argent ne rentre plus : trois millions d’euros en moins sur son budget 2014. Les adhérents boudent également le PS : de 170 000 en 2012, le parti de Jaurès ne compte plus que 60 000 militants à jour de cotisation.

Résultat : la rue de Solférino doit réduire ses effectifs et son train de vie. 140 permanents pourraient se voir ainsi proposer un départ volontaire. Pour pallier à cette crise, le premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean‑Christophe Cambadélis, propose de brader le coût de l’adhésion. Pas sûr que ça marche. Le député Julien Dray se fait plus lucide sur l’état du parti majoritaire « La gauche se meurt. Il nous reste quelques mois, peut‑être même quelques semaines, pour arrêter ce qui est en train de se passer ».

Affaire de la taxation des dividendes : retour sur l’amateurisme gouvernemental

Affaire de la taxation des dividendes : retour sur l’amateurisme gouvernemental

22/11/2014 – FRANCE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Avec son projet de taxation des dividendes des entreprises, c’est sans état d’âme que le gouvernement socialiste s’apprêtait à tuer des milliers de PME

Retour sur une disposition votée dans l’indifférence des médias le 17 octobre dernier, sur proposition du député socialiste Gérard Bapt (photo). L’amendement avait pour objet de soumettre à cotisations et contributions sociales la part de dividendes perçus par les travailleurs indépendants exerçant leur activité dans une société soumise à l’impôt sur les sociétés, sur la part excédant 10 % du capital social, des primes d’émission et des sommes versées en compte courant. Ainsi, tout dirigeant de sociétés déjà soumises à l’impôt sur les sociétés aurait vu ses dividendes taxés. Une mesure fiscale aux conséquences dévastatrices pour les petites entreprises, qui constituent pourtant l’essentiel de tissu économique français.

Une disposition qui paraissait d’autant plus scandaleuse que le gouvernement injecte parallèlement des milliards dans les entreprises du CAC 40

Le gouvernement socialiste vient ainsi de verser 80 millions d’euros au pétrolier Total au titre du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), une entreprise qui a pourtant fait 8,4 milliards de bénéfice en 2013. Les 20 milliards d’euros prévus par le dispositif pour relancer la compétitivité et l’emploi vont d’ailleurs profiter aux entreprises qui en ont le moins besoin, celles-là mêmes qui, expertes en optimisation fiscale et en délocalisation des profits, ne payent pas, ou peu d’impôt sur les sociétés. En revanche, la taxation devient carrément confiscatoire pour les petites entreprises françaises. Elle aurait approché les 60 % avec la mise en place du projet gouvernemental.

Le gouvernement a finalement reculé, face à la colère des petits patrons

Gérard Bapt a reconnu « Un manque de préparation ». Marqué par l’affaire des « pigeons du net », le gouvernement n’a pas insisté. Pour le ministre des Finances Michel Sapin « Un amendement qui n’est pas compris (sic), c’est un amendement qui est mauvais ». Il a finalement demandé au Parlement de retirer la disposition. Un incroyable amateurisme…

Crédit photo : François Damerval, via Wikipédia, (cc).

Ces élus UMP qui encouragent la bi-nationalité

Ces élus UMP qui encouragent la bi-nationalité

09/11/2014 – ETAMPES (NOVOpress)
Mama Sy, Maire Adjointe d’Etampes déléguée à la jeunesse, l’apprentissage, la formation et la réussite éducative, s’est illustrée récemment sur sa page Facebook (copies d’écran en Une et ci-dessous) en appelant la communauté sénégalaise à se rendre à une journée de rassemblement, journée pendant laquelle, il sera possible d’obtenir tous les renseignements pour faciliter l’obtention de la bi-nationalité.

Ces élus UMP qui encouragent la bi-nationalité

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Non contents d’avoir obtenu la nationalité française par le droit du sol, voilà que cette élue propose aux Français d’origine “sénégalaise” de devenir Franco-sénégalais !

Tout ceci avec la discrète complaisance du député-maire UMP d’Etampes qui a fait la part belle à la “diversité” au sein de son conseil municipal .

Ces élus UMP qui encouragent la bi-nationalitéLa Ville d’Etampes déjà illustrée dans l’Observatoire du Grand remplacement pourra se glorifier d’avoir désormais une adjointe au Maire qui prône le communautarisme … Et après, certains vous disent qu’ils ne voient pas le Grand Remplacement de Population … A moins que l’initiative de Mama Sy n’ait pour but de proposer aux Français d’origine sénégalaise la carte d’identité sénégalaise pour un retour au pays ?

Lire la suite

Le socialiste Ludovic Freygefond à nouveau devant la justice

Le socialiste Ludovic Freygefond à nouveau devant la justice

30/10/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via infos Bordeaux)
Ce 23 octobre 2014, une peine de 18 mois de prison avec sursis a été requise contre l’ex-premier secrétaire fédéral du Parti socialiste en Gironde, Ludovic Freygefond (photo entre Vincent Feltesse et François Hollande), dans une affaire de corruption en lien avec une opération immobilière. Outre la peine de prison avec sursis, le procureur, Anne Kayanakis, a réclamé également une peine d’inéligibilité et la confiscation de la maison, « produit direct des infractions ».

Le socialiste Ludovic Freygefond à nouveau devant la justiceLudovic Freygefond est de nouveau convoqué devant le tribunal correctionnel de Bordeaux au mois de décembre pour « harcèlement moral », suite à une plainte déposée par Alexandre Metzinger (photo), son ancien directeur de cabinet !

L’élu socialiste aurait « tenté d’obtenir une relation avec l’intéressé » ! Pendant plusieurs mois, ce sont près de 5.000 courriels qui lui auraient été adressés, dont 1.500 sur sa boîte personnelle (les enquêteurs ont saisi l’intégralité de la correspondance). Ludovic Freygefond y avouerait son amour et son attirance pour son directeur de cabinet.

Cité par le journal Sud-Ouest, Me François de Contencin, l’avocat du plaignant, précise « ces messages sont connotés sexuellement et insupportables de vulgarité. Ils émanent d’un petit hobereau local qui se croit tout-puissant. Il faut imaginer ce jeune enthousiaste, en début de carrière, coincé entre la volonté de plaire professionnellement et les assauts verbaux répétés de son patron ».

Très impliqué en faveur du « mariage » homosexuel, Ludovic Freygefond a perdu la mairie du Taillan-Médoc lors des dernières élections municipales.

Crédit photos : DR.

Manuel Valls veut en finir avec le Parti Socialiste

Manuel Valls veut en finir avec le Parti Socialiste

25/10/2014 – PARIS (NOVOPress via Bulletin de réinformation)
Nous vous rendions compte avant-hier de la zizanie régnant au sein du Parti Socialiste, et de la tentative de Manuel Valls d’y remettre de l’ordre. Plus qu’un rappel à l’ordre, c’est une véritable révolution qu’appelle l’actuel Premier ministre. Dans un entretien à l’Obs paru avant-hier il répond « Pourquoi pas ?» à une question sur un changement de nom du PS, appelant « A un nouveau compromis entre toutes les formes progressistes du pays ».

Loin d’être anecdotique, ce changement d’étiquette confirmerait que le Parti n’a plus de socialiste que le nom

Rappelons qu’à l’origine, avant que le mot ne soit souillé par le marxisme et son incarnation, l’URSS, le socialisme promeut une organisation sociale et économique visant la justice. La gauche en général et le parti socialiste en particulier y ont renoncé depuis longtemps, en cherchant à détruire la cellule stabilisatrice de la société qu’est la famille ; en décrétant le mariage homosexuel ; en promouvant le travail le dimanche ; dernièrement, en réduisant les allocations familiales ; en donnant une charte de la diversité à des salariés qui préféreraient une diminution des charges ; enfin, en cherchant à déconstruire les stéréotypes de genre plutôt qu’à apprendre à lire et réfléchir à nos enfants. Comme Jean‑Claude Michéa le démontre dans son ouvrage « Le complexe d’Orphée », cette idéologie ne répond qu’à un seul impératif, du passé faire table rase, en abattant une à une toutes les frontières du passé : nation, famille et sexe.

Lire la suite

Au PS, les Tontons flingueurs sont de sortie

Au PS, les Tontons flingueurs sont de sortie

23/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Ces derniers jours, Michel Audiard serait comme chez lui au siège du PS. Les porte‑flingues sont de retour, les échanges ne se font plus qu’au luger et à la grenade, on peine à imaginer comment Manuel Valls pourrait jouer les Lino Ventura pour remettre de l’ordre rue de Solférino.

La première à tirer, c’est Martine La Lilloise, contestant le gouvernement, elle prône un retour aux politiques de relance par l’offre des années 80. Elle n’hésite pas à égratigner au passage le Mexicain, pardon le président, le jugeant « incapable » et avouant même « Il a tout raté. Le chômage, il n’a pas réussi à le faire baisser, et la croissance n’est pas au rendez‑vous ».

En l’absence du patron, il semblerait que le petit personnel se rebiffe ?

 L’abstention de 39 députés socialistes sur le vote du budget, alors qu’ils n’étaient que 33 lors du dernier vote, vient gonfler les rangs des « frondeurs » ; à noter la présence des anciens ministres Batho, Filipetti et Hamon.

Ce dernier en profite et rafale, il estime que la ligne suivie par l’exécutif « menace la République [...] parce qu’elle réduit les capacités d’intervention de la puissance publique ». Il enfonce le clou, jugeant que la ligne politique du gouvernement, c’est la préparation tout droit pour 2017, d’un immense désastre démocratique. Il y a un risque de voir le Front National, « non seulement à l’arrivée au second tour de la présidentielle, mais aussi à la tête du pays ».

Lire la suite

Quand Jean-Michel Cambadélis évoque malicieusement les origines hongroises de Nicolas Sarkozy…

Quand Jean-Christophe Cambadélis évoque ironiquement les origines hongroises de Nicolas Sarkozy…

20/10/2014 – PARIS (NOVOpress) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, était mercredi dernier l’invité de LCP – France Inter – Le Monde. Evoquant le retour en politique de Nicolas Sarkozy  (Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, de son nom complet), Cambadélis lâche (à partir de 38 : 32)* : « [Sarkozy] revient dans une thématique de vengeance ». A la question d’un journaliste : « C’est Monte-Cristo ? », Cambadélis répond, dans un sourire : « Oui, c’est peut-être ça. Ou Mathias Sandorf… »

Le Comte Mathias Sandorf, héros éponyme d’un roman de Jules Vernes, est un nationaliste hongrois. Le personnage est vraisemblablement inspiré de Lajos Kossuth. La conjuration dont il a pris la tête pour délivrer la Hongrie du joug autrichien ayant échoué, Sandorf est condamné à mort. Il parvient à s’échapper, change d’identité et, grâce à ses talents d’hypnotiseur, acquiert de grandes richesses qui lui permettent de se rendre propriétaire d’une île au large de l’actuelle Libye. Il n’aura de cesse de se venger de ses ennemis, jusqu’à leur mort.

Une problématique très semblable à celle du Comte de Monte-Cristo, d’Alexandre Dumas père, auquel le livre est d’ailleurs dédié…

* En faisant démarrer la lecture de la vidéo, celle-ci démarrera à 38 : 32.

Jean-Noël Guérini, ex baron PS, à nouveau devant la justice

Jean-Noël Guérini, ex baron PS, à nouveau devant la justice

15/10/2014- PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
Jean-Noël Guérini, ex-homme fort du PS ou plutôt ancien baron local à cause de ses démêlés judiciaires, est encore inquiété par la justice. Il est quand même resté, de façon choquante, Sénateur, et Président du conseil général des Bouches-du-Rhône.

C’est encore cette fois ci pour détournements de fonds public après un licenciement présumé déguisé. Le licencié, Jean-David Ciot, aujourd’hui député socialiste est poursuivi lui pour recel de détournement de fonds public. En effet Jean-David Ciot pour se présenter aux élections législatives ne devait plus être collaborateur de Monsieur Guérini depuis au moins 12 moins avant les élections. Hors si le préavis de démission avait était respecté il y aurait eu moins de temps. Pour le licenciement brutal Monsieur Ciot a touché plus de 65.000 euros sur les fonds du Conseil général donc avec nos impôts. Ont été requis contre Guérini 6 mois de prison avec sursis, 15.000 euros d’amende et 1 an d’inéligibilité.

Ci-dessus Jean-Noël Guérini au centre. Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr, (cc).

Le chômage s'aggravera d'ici fin 2014 puis à nouveau en 2015, selon l'Unédic

Le chômage s’aggravera d’ici fin 2014 puis à nouveau en 2015, selon l’Unédic

Ci-dessus : copie d’écran d’un tweet de Ségolène Royal le 28/7/2011 pendant la présidence Sarkozy.

01/10/2014 – PARIS (NOVOpres via Bulletin de réinformation)
L’Unédic — L’union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce — est l’association en charge de la gestion de l’assurance chômage en France. Celle‑ci prévoit 96.000 demandeurs d’emploi supplémentaires de catégorie A (c’est à dire n’exerçant aucune activité) en 2015, portant ainsi à plus de 10,1 % le taux de chômage qui était de 9,7 % à la fin du premier semestre 2014.

Quant à cette période de fin d’année 2014, entre aujourd’hui et fin décembre, cet organisme annonce 44.000 demandeurs d’emploi supplémentaires.

Relevons que ces chiffres croîtront probablement encore puisqu’en mai 2014 l’estimation pour 2015 était à 60.000 demandeurs d’emplois en plus. Cette actualisation correspond à une hausse de plus de 35 %…

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

Interruption de séance, débats houleux : la question des Roms électrise le conseil municipal de Strasbourg

29/09/2014 – STRASBOURG (NOVOpress) – Subventions aux associations venant en aide aux Roms par la ville de Strasbourg - C’était il y a une semaine tout juste : le conseil municipal de Strasbourg réuni le lundi 22 septembre 2014 avait, entre autres sujets, à délibérer de la poursuite du versement de subventions (150.000 euros pour septembre 2014) pour des associations venant en aide aux Roms d’Europe de l’Est installés depuis plusieurs années à Strasbourg.

Ce sujet sensible a, suite à l’intervention de l’élue FN Julia Abraham (texte complet de l’intervention), provoqué des débats houleux entre le PS et l’UMP, avec une rhétorique somme toute classique, le PS accusant l’UMP de courir après le FN en raison de son abstention du vote, mettant en doute l’efficacité de cette politique d’intégration des Roms, puis la réaction outrée de l’UMP de se voir assimilée au FN et sa chef de file Fabienne Keller (sénatrice UMP ayant voté le Mariage pour Tous) demandant une interruption de séance en raison de ces amalgames qui lui sont insupportables…