Tag Archives: Parti socialiste

L’UMP, un mort vivant : après, le Front national ? Un Mai 68 « de droite » ? Par Guillaume Faye

L’UMP, un mort vivant : après, le Front national ? Un Mai 68 « de droite » ? Par Guillaume Faye

Inutile de revenir sur l’autodestruction de l’UMP et ses détails sans intérêt, qui allient magouilles financières, détournements de fonds, combats des vieux chefs, avidité des jeunes chefs, opacité, programme politique invisible et déficient, qui part dans tous les sens. Une comédie digne de Feydeau.

Pourtant, face au pouvoir socialiste dévalué, l’UMP avait un boulevard. Mais, quand on ne possède ni talent ni idées claires, et surtout ni honnêteté civique, rien n’est possible. La plupart des dirigeants de l’UMP ne sont pas au niveau de ce que devrait être un parti de gouvernement, surtout face à la situation catastrophique de la France. Ce sont des politiciens (et non pas des politiques), au niveau de ceux des IIIe et IVe républiques moribondes ; ceux que De Gaulle avait voulu balayer. Et dire, paradoxe tragi-comique, que bien des caciques de l’UMP se réclament du ”gaullisme” …

La chance extraordinaire de la gauche au pouvoir est d’avoir en face d’elle des pieds nickelés dans un panier de crabe. Jamais on n’avait vu cette configuration : un gouvernement et une majorité au pouvoir en plein naufrage face à un parti d’opposition lui aussi en train de sombrer. Évidemment, tout le monde se demande : est-ce que le FN va tirer les marrons du feu ?

Lire la suite

Vu sur Facebook

Nasser Ramdane Ferradj, ancien dirigeant de SOS Racisme, actuellement secrétaire de section du Parti socialiste à Noisy-le-Sec : « Nous les Algériens on a mis un but »

Publié le
L’affaire Bygmalion : le symbole des folies de la communication

L’affaire Bygmalion : le symbole des folies de la communication

29/06/2014 – PARIS (NOVOpress via Kiosque courtois)
Sites Internet facturés 300 fois leur prix, études fantaisistes, parc de voitures de luxe, le tout payé sur fonds publics : tels sont les comptes fantastiques de Bygmalion, l’agence de communication de l’UMP.

Résultat : Nicolas Sarkozy a dépensé pour sa campagne présidentielle de 2012 le double de la somme‑plafond légalement autorisée. La même année, l’UMP, a consacré 33 millions à sa communication, en creusant son déficit de 36 millions.

Comment expliquer de telles fautes de gestion ?

Les paillettes de la communication répondent à un objectif : faire oublier le bilan des politiques conduites et les promesses non tenues. C’est le carburant du Système.

Les socialistes se frottent les mains mais…

Ils ont bien tort : la popularité de Valls n’existe que par l’agence Euro‑RSCG. Son patron Stéphane Fouks mélange publicité et propagande et se vante de donner des conseils bénévoles (sic) aux hommes politiques qui attribuent des marchés publics à son entreprise.

Crédit photo : GemeinWesen, via Flickr, (cc).

Monarchie socialiste : notre reine Anne Hidalgo et ses servants laissent la reine d’Angleterre se débrouiller seule sous la pluie

Monarchie socialiste : notre reine Anne Hidalgo et ses servants laissent la reine d’Angleterre se débrouiller seule sous la pluie

13/06/2014 – PARIS (NOVOpress) - Les anglais apprécient ce geste élégant des monarques qui nous gouvernent et parlent d’Anne Hidalgo comme de la « nouvelle reine pour la France » face à leur pauvre vieille monarque de 88 ans. Sur une photo circulant sur les réseaux sociaux, c’est François Hollande lui-même qui durant un moment aide la reine Élisabeth II du Royaume-Uni à tenir son parapluie : reconnaissons lui d’avoir pris une initiative pour une fois moins maladroite que les précédentes, les valets d’Anne Hidalgo étaient sans doute trop occupés. Il n’en reste pas moins que cette muflerie traduit encore une fois l’amateurisme politique des nouveaux princes de France. Pour en revenir aux Anglais, ils nous donnent un bel exemple de fair-play, qualifiant le crachin parisien comme d’une chose que l’on pourrait “difficilement appeler pluie outre-Manche”.

Voir aussi : euronews.com« (…) Des cris “longue vie à la reine” ont jalonné son chemin autour des étals (du marché aux fleurs, en face de la Conciergerie, note de Novopress), à quelques mètres seulement de l’endroit où Marie-Antoinette a été emprisonnée. »

Crédit photo : Michael Gwyther-Jones via Flickr (cc)

Malgré les tripatouillages, les régionales pourraient être une nouvelle victoire pour le FN

Malgré les tripatouillages, les régionales pourraient être une nouvelle victoire pour le FN

05/06/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La nouvelle carte régionale annoncée mardi devra être avalisée dans le cadre d’une loi – qui devra aussi se prononcer sur le mode de scrutin pour les élections régionales.

Justement, la majorité socialiste est dans une impasse électorale

Première solution : elle réforme le mode de scrutin. Les socialistes pourraient le rendre plus favorable aux barons locaux, en supprimant la proportionnelle ; ils transposeraient alors le scrutin nominal à deux tours des conseillers départementaux, qui demeure défavorable au Front national. Cependant, les socialistes s’exposeraient à l’accusation d’un nouveau tripatouillage électoral.

La seconde solution est de laisser le mode de scrutin tel quel…

C’est l’option que retient le gouvernement à ce stade. Or dans la nouvelle configuration politique, le mode de scrutin actuel pourrait se révéler favorable au Front national. Les élections régionales sont en effet une élection à la proportionnelle où, comme pour les municipales, une prime est attribuée à la liste arrivée en tête. Concrètement, pour remporter la majorité absolue des sièges, il suffit d’arriver en tête au second tour avec au moins un tiers des voix.

Cette réforme-tripatouillage qui avait été introduite après les régionales de 1998, pour éviter de nouvelles alliances RPR‑FN, pourrait au contraire cette fois‑ci servir le Rassemblement bleu marine !

Lire la suite

Vu sur Facebook

Maintenant que le peuple a pu exprimer son mécontentement… on va continuer la même politique !

Publié le
UMPS : nouvelles extensions du domaine de la prévarication

UMPS : nouvelles extensions du domaine de la prévarication

23/05/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Mercredi, Isabelle Balkany, première adjointe au maire de Levallois-Perret, et Jean-Pierre Aubry, ancien directeur de cabinet du maire de Levallois, ont été mis en examen et placés en garde à vue, pour blanchiment de fraude fiscale.

Leurs détentions ont été prolongées hier par le juge d’instruction. Les juges financiers chargés de l’instruction soupçonnent les époux Balkany d’avoir dissimulé une partie de leur patrimoine à l’Administration fiscale, ainsi qu’un compte en Suisse. Cette mise en examen survient alors que l’UMP est engluée depuis plusieurs semaines dans différentes affaires, touchant notamment son président Jean-François Copé soupçonné de surfacturations au profit de proches. Parallèlement à cette affaire, M. Balkany est quant à lui visé par une enquête pour détournement de fonds publics. Il est soupçonné d’avoir utilisé un chauffeur de la mairie à des fins personnelles, notamment lors de vacances sur l’île de Saint-Martin. Rappelons que Patrick Balkany, grande figure de l’UMP, est un proche de Nicolas Sarkozy

Et mardi, on apprenait  qu’une trentaine d’élus UMP sont soupçonnés d’avoir détourné 400.000 euros d’argent public des caisses du Sénat

Lire la suite

Le premier secrétaire du PS de Gironde placé en garde à vue pour harcèlement entre hommes

Le premier secrétaire du PS de Gironde placé en garde à vue pour harcèlement entre hommes

22/05/2014 –  BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Ce sont nos confrères du Sud-Ouest qui ont révélé l’information : « convoqué ce mercredi matin au commissariat central de Bordeaux, Ludovic Freygefond, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de la Gironde et ancien maire PS du Taillan-Médoc, a été placé en garde à vue ».

Cet activiste du « mariage » homosexuel fait l’objet d’une enquête pour harcèlement suite à une plainte déposée en septembre 2012 par Alexandre Metzinger, son ancien directeur de cabinet.

Le premier secrétaire du PS de Gironde placé en garde à vue pour harcèlement entre hommes

L’élu socialiste aurait même « tenté d’obtenir une relation avec l’intéressé » ! Pendant plusieurs mois, ce sont près de 5.000 mails qui lui auraient été adressés, dont 1.500 sur sa boîte personnelle (les enquêteurs ont saisi l’intégralité de la correspondance). Ludovic Freygefond y avouerait de manière explicite son amour et son attirance pour le directeur de cabinet.

Alors que ce dernier est toujours soutenu par le parti socialiste, le Sud-Ouest confirme la mansuétude de la justice « qui a attendu la fin des élections municipales pour entendre l’ancien maire, afin de ne pas interférer dans la campagne électorale ». Cela n’a pas empêché l’élu socialiste de perdre dès le premier tour !

Crédit photos : DR.

Européennes : quand un maire socialiste sortant partage les analyses du Front national

Européennes : quand un maire socialiste sortant partage les analyses du Front national

20/04/2014 – PESSAC – (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Jean-Jacques Benoît (au milieu sur la photo), le maire socialiste sortant de Pessac (département de Gironde, 59.000 habitants) publie sur son blog un article intitulé « Séisme en vue sur l’Europe ».

Celui qui a longtemps été un proche d’Arnaud Montebourg fait la liste de toutes les trahisons de l’Union Européenne et de la commission de Bruxelles, reprenant les arguments du Front national, dans un texte à l’esprit très éloigné des thématiques de campagne du Parti socialiste :

Lire la suite

“Moi, président de la République…” : deux ans de présidence pour François Hollande

05/05/2014 – VIDÉO BFMTV - Il y a deux ans, François Hollande était élu à l’Élysée. Le débat télévisé du second tour de l’élection présidentielle a été marqué par les seize “moi, président de la République” accompagné de seize engagements de François Hollande. Après deux années de mandat, il y a les engagements accomplis et non tenus mais aussi les promesses engagées mais pas encore effectives. L’anaphore du président de la République: une occasion de revenir sur deux années au pouvoir.

Publié le
Tribune. Hollande, deux ans pour quoi faire ?

Tribune. Hollande, deux ans pour quoi faire ?

06/05/2014 – PARIS (NOVOpress) - Franck Guiot est un militant très actif, ayant participé à de nombreuses manifestations, que ce soit dans le cadre des « Manifs pour tous », avec le collectif « Pas mon président » ou bien encore aux côtés du Printemps français. Nous publions ci-dessous la tribune qu’il nous a adressée ce jour, consacrée aux deux années de François Hollande passées à la tête de l’État. Si l’on a coutume de dire que “l’on ne tire pas sur une ambulance”, nous ferons exception pour celle-ci…


Voici deux ans, François Hollande était élu sur un grand mensonge « Président de la République Française », élection très controversée et acclamée Place de la Bastille par une horde de drapeaux étrangers.

Passons sur le charisme proche de zéro et les caricatures justifiées du personnage (cravate de travers, manche de chemise qui dépasse de 20 centimètres …), et sur les couacs de ces deux années pour nous intéresser à l’inaction de François Hollande.

Qu’a-t-il réussi ? : rien !

François Hollande a réussi à créer une division dans le peuple français en réalisant un passage en force de la loi sur le « mariage pour tous », avec des méthodes de répression policière dignes des pires régimes autoritaires contre les opposants à cette loi (gazages, garde à vue et prison pour tous…).

Lire la suite

Valls : un gouvernement qui n’a plus de majorité, le forcing du premier ministre en échec

Valls : un gouvernement qui n’a plus de majorité, le forcing du premier ministre en échec

Manuel Valls a tout fait pour passer en force son pacte de stabilité. Il a tout fait pour que la grogne de la gauche de la gauche de son propre parti ne se transforme en vote négatif ou en abstention. C’est un revers. Son premier revers politique.

41députés socialistes se sont abstenus. Il en espérait moins de 30. Les écologistes, majoritairement, ont voté contre comme l’opposition, à deux exceptions près les centristes se retrouvant dans l’abstention. Le texte présenté imprudemment, par Manuel Valls, comme fondamental du redressement et du quinquennat n’a été adopté que par une majorité relative. Valls, à peine désigné, en ressort déjà affaibli.

Ce mardi, l’Assemblée nationale a donc adopté le plan d’économies de 50 Mds d’euros, par 265 voix pour, 232 contre et 67 abstentions. Le nombre relativement important d’abstentionnistes au sein du Parti socialiste laisse prévoir de futurs débats difficiles. « Il y a une fissure dans la majorité », a constaté le chef de file de l’UMP Christian Jacob. « Trop d’abstentions mais clairement une majorité de gauche », a relativisé de son côté le patron du groupe PS, Bruno Le Roux. La majorité absolue à l’Assemblée se situe à 289. Avec 265 votes favorables, on en est loin et il y a 291 députés socialistes.

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’actualité politique en un dessin

Publié le
Vu sur Twitter

Le FN en tête à 55% chez les ouvriers dans le Grand Est, la gauche n’existe presque plus

Publié le
République exemplaire : un conseiller de François Hollande mis en cause pour conflit d'intérêts

République exemplaire : un conseiller de François Hollande mis en cause pour conflit d’intérêts

18/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Mise à jour à 14h00 – Aquilino Morelle, conseiller du président de la République mais aussi proche de Manuel Valls et Arnaud Montebourg, a annoncé ce vendredi avoir donné sa démission. L’un des faits les plus remarquables reprochés à Aquilino Morelle, car sans doute le plus choquant du point de vue symbolique, reste – non pas le conflit d’intérêts – mais le cirage de ses chaussures sous les ors des palais de la République… À ce sujet, un article du Parisien de ce jour, mis en ligne en fin de matinée, publie le témoignage du cireur de souliers, David Ysebaert. Dans un entretien téléphonique à Europe 1, il confirme avoir été menacé par son client Aquilino Morelle, qui lui aurait dit : “ça va mal finir“.


10h00 - Le site d’Edwy Plenel, Médiapart, a publié le 17 avril une enquête mettant en cause l’intégrité d’Aquilino Morelle, conseiller politique et ordonnateur de la communication présidentielle, mais également très proche de Manuel Valls et d’Arnaud Montebourg.

Véritable maelström politico-médiatique, à la une de tous les titres ce matin, il apparaît que les médias les plus radicaux à l’encontre d’Aquilino Morelle sont… de gauche. Ont-ils quelque chose à se faire pardonner ? Ou bien s’agit-il d’une vengeance ? Pour L’Express, “dans une longue enquête sur Aquilino Morelle parue ce jeudi, Mediapart montre le conseiller politique de François Hollande comme un homme que la modestie n’étouffe pas et qui n’a pas peur du conflit d’intérêt.” Rue89 (rattaché au Nouvel Obs) titre Aquilino Morelle, le petit marquis qui se fait cirer les chaussures à l’Élysée, reprenant une affirmation de Médiapart selon laquelle l’homme aurait privatisé un salon de l’Hôtel de Marigny, bâtiment officiel où logent les hôtes étrangers du président de la République, pour se faire cirer les chaussures, qu’il aime autant que Julien Dray aime les montres de luxe… Arrêt sur images, le site fondé par Daniel Schneidermann, rappelle que ce n’est pas le premier conflits d’intérêts de la “République normale” de François Hollande : “Nomination de Lescure pour réfléchir à l’avenir de la Hadopi, ambitions dévorantes de Pigasse, rôle ambigu du puissant conseiller Culture de l’Elysée, David Kessler… Les premiers mois du président Hollande suscitent des questions.”

Le socialiste Pascal Lamy prône la suppression du Smic

Le socialiste Pascal Lamy prône la suppression du Smic

12/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinformation) – Pascal Lamy, membre du Parti socialiste et proche de François Hollande, souhaite voir appliquer les recommandations de Goldman Sachs. – La semaine dernière, l’ancien commissaire européen Pascal Lamy déclarait : « Il faut, à ce niveau de chômage, aller davantage vers la flexibilité et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic. Un petit boulot, c’est mieux que pas de boulot ».

Pascal Lamy, ancien patron de l’Organisation mondiale du commerce et participant régulier à la conférence de Bilderberg est un ultra‑libéral totalement assumé. En 2009, en pleine crise financière, il n’avait pas hésité à réclamer une augmentation de 32 % de son salaire de directeur de l’OMC. Il est membre du Parti socialiste depuis 45 ans ainsi que du comité d’orientation scientifique de A gauche en Europe, club de réflexion fondé par Michel Rocard et Dominique Strauss‑Kahn.

La déclaration de Pascal Lamy est à mettre en parallèle avec le rapport fourni par la banque Goldman Sachs à la commission européenne début 2013. Dans ses recommandations, la banque d’affaires prônait une baisse de 30 % des salaires des Français « pour une meilleure compétitivité face à leurs voisins européens », allemands entre autres.

Crédit photo : Pascal Lamy via Wikimedia (cc)