Tag Archives: Parti socialiste

Chard

Loi Macron : la grande illusion (Présent 8394)

10/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)

La loi Macron est définitivement adoptée après un nouveau recours à l’article 49‑3, qui permet l’adoption du texte sans passer par le vote des députés. C’est ce procédé que François Hollande dénonçait en 2006 quand Dominique de Villepin alors Premier ministre, l’utilisait pour imposer le CPE : « Le 49‑3 est une brutalité, le 49‑3 est un déni de démocratie, le 49‑3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire. »

C’est la seconde fois que Valls use de ce procédé pour le même projet de loi. Lors de la précédente, en février 2015, afin de justifier cette méthode expéditive, il invoquait « l’esprit du 11 janvier », ce qui était hors-sujet. Cette fois, cet esprit ayant fait long feu, il se raccroche à une autre actualité : « C’est peut-être encore plus utile aujourd’hui, au moment où le monde est confronté à une crise, celle de la Grèce, mais avec des inquiétudes également avec ce qui se passe en Chine. » Sauf à considérer que du fait de la mondialisation tout, partout, est dans tout et réciproquement, la réforme des prud’hommes en France, n’a évidemment aucun rapport avec ce qui passe en Chine, en Grèce ou dans le Béloutchistan oriental.
8394-Une
Le seul motif de ce passage en force, c’est de tordre le bras des députés socialistes frondeurs qui, alliés à la droite parlementaire, feraient capoter cette réformette. À défaut de rassembler les socialistes, Macron a réussi à unir gauche et droite contre lui. Car son projet est trop libéral pour l’aile gauche du parti et pas assez pour les députés libéraux. C’est dans le droit fil de l’action de Hollande qui ménage la chèvre et le chou : il se fait donc mordre par la chèvre après qu’elle a dévoré le chou. Pour les libéraux, on ouvrira largement le travail du dimanche et pour apaiser les syndicalistes on imposera aux patrons d’informer les salariés en amont de la vente d’une entreprise. Emmanuel Macron veut libéraliser le transport en autocar, mais il laisse intact le statut des taxis alors qu’il entendait abolir les rentes de situation. Il préfère s’en prendre aux notaires qui ne peuvent paralyser les villes, c’est moins risqué.

Le but de tout cela ? Montebourg, le prédécesseur de Macron qui avait lancé le projet l’a dit : « Rendre 6 milliards de pouvoir d’achat aux Français » après qu’impôts et taxes leur en eurent ponctionné quelque 20 milliards ! Quoique urgente pour « l’emploi et la croissance » on ne sait pas quand la loi sera appliquée. Décidée il y a un an, elle attend maintenant le verdict du Conseil constitutionnel et l’avis des partenaires sociaux, après quoi, si tout se passe bien, il faudra passer aux décrets d’application, sachant que 40 % des décrets attendus pour 2014 ne sont toujours pas publiés. Le chef de l’État est déjà dépassé, lui qui disait le 16 juin : « Si on pense que ce texte est utile à la croissance et à l’emploi, il faut qu’il soit mis en œuvre avant l’été, avant les vacances. » Ce ne sera pas le cas. La loi Macron et ses mesurettes inopérantes, c’est la grande illusion de ce quinquennat agonisant.

Guy Rouvrais

Vu sur Twitter

Le PS crée une “commission de travail” sur le terrorisme

05/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
On ne se refait pas. Fonctionnaires dans l’âme, les ronds-de-cuir du PS, face à la menace terroriste… mettent en place une commission chargée de produire du vent.

Publié le
Faits & Documents n°342 du 15 au 30 septembre 2012. Portrait : Jean-Christophe Cambadélis

Congrès du PS : tout va très bien, madame la marquise…

08/06/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Le Congrès du Parti socialiste s’est terminé en grande séance d’autosatisfaction. Tout va bien, on garde le cap

Hier dimanche, le congrès du parti socialiste s’est clôt après trois jours à Poitiers. Cela a été l’occasion pour le secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis de présenter, dans son discours, les points importants sur lesquels le parti souhaite influer quant aux deux dernières années du quinquennat de François Hollande.

Quels ont été les points abordés lors de ce discours ?
Après avoir fait l’éloge du président de la République : « la France a la chance que vous mettiez en œuvre son redressement sans remettre en cause son modèle social. La République peut s’enorgueillir que vous ayez toujours choisi son unité. », Jean-Christophe Cambadélis a évoqué les points de l’immigration, de l’Islam – en évoquant la laïcité –, mais aussi de l’économie. Il a demandé à ce qu’une réunion internationale se tienne afin de répondre au problème de l’immigration. Il prône la liberté de circulation, rappelant que

Les socialistes sont pour le traitement républicain de l’immigration : c’est dire que l’on peut s’installer où on veut, quand on veut. La solidarité et l’Asile sont un droit.

Et d’ajouter que « Nous voulons maintenant que la France soit une grande nation d’accueil. Nous voulons faire la France sans se fermer au monde ». Il a salué ensuite le travail du premier ministre en matière de redressement. Il n’a pas manqué d’inviter les partisans au rassemblement pour faire barrière au FN affirmant que « Si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense ».

Il semble pourtant que tous les socialistes ne se rejoignent pas dans ce discours ?
Arnaud Montebourg a notamment écrit dans le Journal du Dimanche que ce congrès n’était pas efficace face à la montée du Front National. Pour lui, critiquer le FN ne permettra pas d’augmenter la croissance du pays ni la baisse du chômage. Il a ajouté que « Tout président élu commenc[ait] par aller faire ses génuflexions à Berlin puis à Bruxelles, enterrant en 72 heures ses engagements de campagne ». Le premier ministre, Manuel Valls, lui a répondu en expliquant que ceux qui critiquaient la politique actuelle n’avait pas le sens des réalités.

Manuel Valls qui sets distingué en quittant deux fois le Congrès, pour aller assister, aux frais du contribuable, un match de football en Allemagne puis à une partie de tennis en région parisienne.

Je me déplace avec les moyens que vous connaissez, ne créez pas de faux débats

a lancé le Premier ministre à la presse.


Christian Paul

Situation interne au Parti Socialiste : les frondeurs assurent le spectacle

25/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
Remous au sein du PS à l’occasion du congrès du parti, même si ma motion soutenant le gouvernement est largement en tête.

Les congrès sont rarement des périodes de stabilité et de tranquillité pour les partis qui les organisent. C’est le Parti Socialiste qui vit en ce moment ces moments de démocratie interne. Jeudi dernier avait lieu le premier tour des élections internes. Trois motions étaient en lice. C’est celle du 1er secrétaire actuel, Jean-Christophe Cambadélis qui est sorti largement en tête avec 60 % des suffrages. Sa motion était soutenue par l’immense majorité des apparatchiks du Parti et du gouvernement. (A lire aussi sur le fond de cette motion majoritaire, le billet de Maxime Tandonnet accessible dans les tweets ci-dessous, ndlr)

Mais le résultat des frondeurs montre un poids non négligeable de cette mouvance au sein du Parti socialiste
La motion menée par le député Christian Paul a obtenu environ 30 % des voix, selon le décompte officiel des résultats. De quoi donner encore un peu plus de lumière à cette frange du parti, à laquelle appartient l’ancien ministre Benoît Hamon. Ces derniers ont particulièrement critiqué la faible participation au scrutin : 70 000 votants alors que le parti de la rue de Solférino revendique plus de 130 000 encartés.

Et les frondeurs ont trouvé une figure de proue…
Il s’agit de l’ancien ministre Arnaud Montebourg. L’ancien député de Saône-et-Loire utilise depuis sa démission du gouvernement la stratégie dite des cartes postales. Ce dimanche, il s’est montré en haut du mont Beuvray, en compagnie de… je vous le donne dans le mille : le chef de file des frondeurs, Christian Paul. Même s’il n’a pas fait de discours et est resté très discret toute la journée, Monsieur Montebourg annonce avoir découvert l’aventure entrepreneuriale et vouloir se tenir éloigné du monde politique… Après cet épisode bourguignon, on aurait comme du mal à le croire…

Crédit photo : capture d’écran du parisien.tv montrant Christian Paul annonçant sa candidature comme premier secrétaire du Ps. Au second plan, Arnaud Montebourg.



Mont Beuvray : le frondeur Christian Paul tacle… par leparisien



Lire la suite

pot_de_confitures

Le PS pris en FLAG de manipulation

20/05/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
Lors d’une interview accordée à Europe 1, des responsables PS ont affirmé vouloir lancer une enquête parlementaire sur les finances du FN afin de le déstabiliser.

D’après les journalistes d’Europe 1, le Parti Socialiste compte « passer au laser les finances et le fonctionnement du FN » dans le but de déstabiliser le parti. Le PS veut lancer une commission d’enquête parlementaire sur l’emprunt de 9 millions contracté auprès d’une banque russe.
Mais le minutage est précis : il s’agit de lancer l’enquête en octobre 2015 pour, selon les termes employés,

« laisser passer le psychodrame familial et assener un second coup, plus fort ».

La tentative de déstabilisation pourrait durer jusqu’à 6 mois. Il s’agit d’impliquer le plus de membres possible du Front National. L’enquête va notamment « feuilletonner » pendant les élections régionales. Le but final est de malmener l’entrée en campagne de Marine Le Pen. A la nouvelle de ce reportage, le Front National a répliqué par un communiqué de presse sur son site Internet. Selon la déclaration, le PS prouve son « mépris des règles les plus élémentaires de la démocratie et de notre Constitution ».
L’auteur s’interroge finalement « quoi de plus risible que de confier une commission parlementaire sur le financement d’un parti au PS, parti politique ravagé par la corruption, le clientélisme et l’immoralité depuis des décennies ? ».
De son côté, Marine Le Pen prend bien la chose :

« Je vais profiter de ces heures et de ces heures d’auditions en direct pour leur dire ce que je pense d’eux et de leurs méthodes. Cela va donner au FN une tribune, à laquelle probablement le PS n’a pas pensé. Croyez-moi, je les attends avec impatience. »

Crédit photo : ©AliceG-48 via Flickr (CC) = Dans les secrets de la chambre aux confitures


Faits & Documents n°342 du 15 au 30 septembre 2012. Portrait : Jean-Christophe Cambadélis

Politique : la trahison de la gauche française, vue depuis Moscou

Source : Polémia
Le prochain congrès du Parti socialiste doit se dérouler du 5 au 7 juin. Les motions sont tout juste déposées et déjà les dissensions apparaissent. Christian Paul, chef de file des « frondeurs », veut un débat avec Jean-Christophe Cambadélis or le premier secrétaire a déclaré « qu’aucun débat médiatique ne se fera durant cette campagne ».

Qu’en sera-t-il ? D’un côté, il y a la doctrine, l’idéologie… De l’autre le quotidien du gouvernement ! Alexandre Latsa, journaliste, écrivain et consultant français résidant à Moscou, présente son analyse.
« Le Parti socialiste existe toujours… sur le papier », titrait récemment Slate alors que la direction du Parti socialiste venait de rappeler « qu’aucun débat médiatique ne se fera durant cette campagne ». On voit mal comment il pourrait en être autrement alors que les contradictions systémiques qui frappent le Parti socialiste sont dues aux mêmes contraintes que celles qui frappent la « droite » française ou du moins ses plateformes de gouvernance, RPR autrefois et maintenant l’UMP.

Les partis de la gouvernance française, à droite et à gauche, ont peu à peu perdu leur fond idéologique, tout a été dissous au cours des quinze dernières années dans deux objectifs qui sont devenus des obsessions pour la droite et la gauche traditionnelles : les processus autoritaires d’intégration européenne et d’implantation de la monnaie unique. Dans cette grande soumission au « système » de Bruxelles, qui s’est donc historiquement couplée avec une « libéralisation » du marché du travail et une plus grande concurrence (intra-européenne mais aussi à l’échelle mondiale) la gauche française a fini de trahir son héritage politique historique.
En abandonnant les travailleurs face à la déréglementation transnationale, en contribuant activement à la destruction de l’Etat français, en oubliant tout patriotisme économique, le Parti socialiste prend sans doute une trajectoire historique similaire à celle du Parti communiste. C’est à partir des années 1970 que le PCF (Parti communiste français) en reniant ses racines staliniennes, a fini par disparaître idéologiquement mais aussi électoralement.

Lire la suite

Réforme du collège : la novlangue obligatoire

Réforme du collège : la novlangue obligatoire

Source : Le Figaro – « Réforme du collège : la novlangue obligatoire ! » – « Aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs ». Non, ce n’est pas le titre de la brochure d’une secte post-Raélienne mais bien celui des nouveaux programmes de collège pour les langues étrangères et régionales (cycle 4, page 17). Ce jargon « pédagogiste » fait son grand retour dans les nouveaux programmes scolaires pour l’école primaire et le collège.

Ainsi, dans la section consacrée à l’éducation physique et sportive le lecteur apprend avec bonheur que l’élève ne nage pas, non, il « traverse l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ».

Pas question non plus de s’adonner à de vulgaires jeux de raquettes, l’objectif c’est de « rechercher le gain d’un duel médié par une balle ou un volant » (page 23). Toujours dans cette section l’élève est invité lors des activités de combat à «vaincre un adversaire en lui imposant une domination corporelle symbolique et codifée». Une prose digne des plus belles pages de Cinquante nuances de Grey.

Au-delà de ces citations absconses qui amusent et inquiètent les réseaux sociaux, ces programmes sont le révélateur d’une réalité bien plus inquiétante: la déconnexion consommée entre ceux qui les rédigent et les autres, qui les subissent au quotidien. En effet, comment ne pas s’inquiéter du fait que personne, au sein du conseil supérieur des programmes, n’ait perçu le caractère risible des intitulés et la vacuité du vocabulaire employé ?

Choix conscient ou non, l’emploi d’une telle novlangue est par essence le produit d’une idéologie déréalisante, c’est également un moyen de tenir à l’écart les parents en rendant, par l’utilisation d’un charabia scientiste, extrêmement compliqué ce qui pourrait être simple et clair. Au fond, les programmes sont réalisés non pas pour les élèves et les enseignants, mais bien au nom d’une certaine conception du système éducatif, d’une certaine idée de l’enfant.

Lire la suite

Vote obligatoire : récupérer l' abstention des musulmans ?

Vote obligatoire : pour récupérer l’abstention des musulmans ?

16/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Rendre obligatoire le vote ? François Hollande, qui a reçu hier matin le rapport de Claude Bartolone sur « l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine » dit ne pas avoir tranché en laissant le débat ouvert.

Pour sa part, Jean-Marie Le Guen défend vigoureusement cette idée : « La démocratie ne doit pas être une valeur commerciale: on consomme ou on ne consomme pas, j’y vais si ça me rapporte. La démocratie, ce sont des droits et aussi des devoirs, des gens sont morts pour avoir le droit de vote, que l’on considère aujourd’hui avec trop de légèreté et une vision individualiste ».

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Est-ce pour tenter de récupérer des électeurs qui leur ont fait défaut aux trois derniers scrutins que les socialistes font cette demande de circonstance par la voix de Claude Bartolone ?

Il est à se demander si quelques zélés membres du parti socialiste pour palier au manque d’électeurs n’ont pas compulsé quelques statistiques religieuses, voire ethniques avant de proposer que le vote devienne obligatoire.

En effet, si les musulmans votent traditionnellement surtout à gauche (86% des musulmans ayant voté l’on fait pour Hollande en 2012), c’est une population qui est largement abstentionniste (79%, cf tableau joint).

Crédit photo : Francois Hollande via Flickr (cc)



Lire la suite

Zizanie chez les écolos (Présent 8327)

Zizanie chez les écolos (Présent 8327)

01/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
« Porte ouverte », « main tendue »
… Alors que Manuel Valls multiplie les gestes en direction des écologistes pour qu’ils reviennent au sein du gouvernement, ceux-ci se déchirent autour de la stratégie à adopter, au point de menacer aujourd’hui l’existence même d’Europe Ecologie-Les Verts.

Zizanie chez les écolos (Présent 8327)Proposition de « pacte »

Lundi, c’est Cambadélis qui conviait au siège du PS une délégation d’EELV menée par la secrétaire nationale Emmanuelle Cosse, pour discuter d’un éventuel retour des écolos au gouvernement. Le lendemain, devant l’Assemblée nationale, alors que la coprésidente du groupe écologiste Barbara Pompili lui demandait de préciser « la place de l’écologie dans la feuille de route gouvernementale », le Premier ministre tendait cette fois explicitement la main aux Verts en répondant : « La place des écologistes, elle est dans la majorité, et j’ai déjà eu l’occasion de le dire, elle est pleinement au gouvernement. » Interrogé plus tard par RMC et BFMTV, Valls a même précisé qu’un remaniement pourrait intervenir « s’il y a un pacte entre les socialistes et les écologistes », « s’ils considèrent que c’est possible de gouverner sur la ligne économique qui est la nôtre, sur les réformes en matière de transition énergétique que nous sommes en train de mener et sur la lutte contre les inégalités ».

Disparition d’EELV ?

Lire la suite

Gironde : L’ex-numéro un du PS à nouveau condamné, cette fois pour harcèlement homosexuel

Gironde : L’ex-numéro un du PS à nouveau condamné, cette fois pour harcèlement homosexuel

28/03/2015 – BORDEAUX (NOVopress via Infos Bordeaux)
L’ex-numéro un du Parti socialiste en Gironde, toujours vice-président du conseil régional, (au centre sur la photo) a été condamné hier à un an de prison avec sursis et à deux ans d’interdiction de droits civiques pour harcèlement à l’encontre de son jeune directeur de cabinet, Alexandre Metzinger.

Ce dernier avait été assailli de « centaines de courriels amoureux ou sexuels, jusqu’à ce que le collaborateur, à bout, démissionne ». Six mois après l’embauche comme directeur de cabinet du maire du Taillan, d’Alexandre Metzinger, fraîchement diplômé de Sciences Po et âgé de 25 ans, les relations entre les deux hommes changent. «Il y a des envois de mails indécents évoquant des sentiments amoureux et demandant des faveurs sexuelles malgré des refus répétés», constate la présidente du tribunal Cécile Ramonatxo.

Plusieurs passages ont été lus lors de l’audience «Si tu veux essayer avec un garçon, je suis là…» et «J’ai besoin de cette relation physique entre nous». Le procureur Jean-Louis Rey parle de «pratiques relativement hards» évoquées par le prévenu dans ces mails.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux est allé au-delà du ministère public, qui avait requis six mois de prison avec sursis contre Ludovic Freygefond, 43 ans, maire de 2001 à 2014 du Taillan-Médoc, dans la grande agglomération bordelaise.

La défense, de celui qui est toujours vice-président du conseil régional, a plaidé « la passion qui chasse la raison », l’élu étant « devenu fou amoureux de ce garçon ».

Ludovic Freygefond devra également verser près de 70 000 euros de dommages et intérêts à l’ex-directeur de cabinet, au titre des préjudices matériel et moral.

En novembre 2014, l’ancien premier secrétaire départemental du parti socialiste était également condamné à 18 mois avec sursis et cinq ans d’inéligibilité pour une affaire distincte de « prise illégale d’intérêt » et de « corruption passive », en lien avec une opération immobilière. Ce dernier a fait appel de ces deux jugements.

Crédit photo : DR.

Scandale chez Estrosi et Ciotti ? Des subventions versées à une association pour financer les retraites des élus

27/03/2015 – GRASSE (NOVOpress) - Dans un débat sur la chaîne locale Azur TV, le candidat FN dans le canton de Grasse 2 (Alpes-Maritimes) Domenico Cotrone a déstabilisé la conseillère générale sortante Marie-Louise Gourdon (PS) en évoquant les 490 000 € de subventions versées par le Conseil Général à l’association versant les retraites des anciens conseillers. L’élue socialiste a été incapable d’apporter une réponse franche et claire… Dimanche, elle est opposée au FN dans un duel à risques.

Scandale socialiste : une association pour financer les retraites des élus

Scandale socialiste : une association pour financer les retraites des élus

Après les révélations du Point sur les retraites des conseillers généraux de l’Yonne, le même type de systèmes ont été mis à jour dans les Alpes-Maritimes et en Lorraine.

Le FN s’est engagé à supprimer les subventions de ses caisses de prévoyance dans les départements qu’il serait amené à diriger.

Publié le
François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée

François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée

Source : Valeurs Actuelles – « François Hollande : son astuce illégale pour toucher une retraite dorée »
Selon les révélations de l’hebdomadaire Marianne, l’actuel chef de l’Etat utilise une astuce illégale pour s’assurer une retraite dorée. Montant brut estimé une fois à la retraite: 35700 euros par mois, sur le dos des contribuables. Explications.

Le Haut Fonctionnaire Hollande travaille toujours officiellement pour la Cour des Comptes

Ce sont des révélations pour le moins étonnantes que publie l’hebdomadaire Marianne. Le haut fonctionnaire François Hollande, qui a travaillé pour la Cour des comptes, ne s’est pas mis en indisponibilité mais … en détachement, pour exercer ses fonctions politiques. Ce petit détail peut paraître anodin. Simplement, en restant en détachement, François Hollande continue à faire tourner son compteur retraite. Selon les calculs de Marianne, sa retraite atteindra… 35 700 euros par mois.

La loi interdit pourtant de faire ce qu’a fait Hollande

Comble de l’ironie, François Hollande est en illégalité avec ses propores lois. Le président qui a prôné la transparence devrait savoir, comme le rappelle Marianne, que depuis la loi sur la transparence de la vie politique, les fonctionnaires et membres du gouvernement doivent se mettre non pas en détachement mais en disponibilité de leurs précédentes fonctions pour exercer des responsabilités gouvernementales. Pour être ministre, Fleur Pellerin et Emmanuel Macron l’ont fait. C’est la loi. Une loi a laquelle a dérogé… le chef de l’Etat lui-même.

La suite
Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)


[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
« L’honneur est sauf » et « les valeurs de la République sont sauvées » ! Voilà un résumé, il est vrai réducteur mais bien réel malgré tout, des commentaires de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy. La “bête immonde”, selon notre système de désinformation, n’est pas arrivée en tête des élections départementales.

Peu importe que les chiffres soient délibérément tronqués par le fait de l’addition des résultats de l’UMP, de l’UDI et du Modem, peu importe de préciser que le Front National, seul face à tous les autres, puissent rassembler près de 26% des votants, peu importe que le système en place soit élaboré pour faire en sorte que le même Front National ne puisse être représenté dans les assemblées départementales à la hauteur et au prorata de ses résultats obtenus dans les urnes, « l’honneur est sauf » selon nos défenseurs modernes des libertés individuelles. Tous ne cessent d’employer le mot valeur, tous se précipitent pour endosser le rôle du gentil défenseur de la République. Election après élection, leur univers s’écroule autour d’eux mais jamais ils ne se remettront en cause. Les électeurs du Front National augmentent continuellement depuis près de quatre ans. Leur politique affiche ses échecs et ses limites mais rien ne fait et rien ne fera changer nos nouveaux censeurs car nul ne peut raisonner des idéologues fanatiques.

Lire la suite

Le Politburo recadre les frondeurs

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)

25/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Quand la fronde souffle au PS, on a bien compris qu’il n’est plus question de liberté d’expression ni d’esprit de Charlie. Ça c’est bon contre l’extrême droite. Contre les « frondeurs », le PS veut désormais imposer ses consignes sur le vote des textes à l’Assemblée. Interdiction de toute expression différente de celle du Politburo ? Un vrai parti de liberté et de débat où personne ne peut être inquiété pour les idées qu’il défend…

Le Politburo recadre les frondeurs (Présent 8302)Le Parti socialiste a encore son 49-3 sur l’estomac. Une semaine après le psychodrame de la loi Macron et le passage en force de peur de ne pas avoir une majorité suffisante, le PS, réuni en bureau national, veut resserrer les boulons et que les petits militants socialistes marchent droit. Après avoir été totalement débordé, Cambadélis (photo) a voulu donner le sentiment qu’il reprenait la main, non sans accents totalitaires. Quand un texte divisera les socialistes, c’est le bureau national après audition du gouvernement qui donnera la consigne de vote que chacun devra suivre. Sous peine de sanctions.

« Tout manquement aura les conséquences prévues par nos règles internes », affirme la nouvelle résolution : « la cohésion ne se discute pas ».

Aussi, désormais, « il n’y aura pas de vote contre » à l’Assemblée, a martelé Jean-Christophe Cambadélis. Dans le cas où des députés voudraient à nouveau se prononcer contre un texte, « le bureau national se réunira (…), il peut saisir la commission des conflits (…), il peut y avoir un certain nombre de mesures qui vont du blâme à l’exclusion ».

Lire la suite

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

22/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dans une chaîne alimentaire, jusqu’à notre époque dite moderne, l’Européen pouvait être comparé, sans démagogie, à un prédateur. Ceci veut dire tout simplement qu’il savait défendre ses intérêts, son territoire, ses frontières.

Ayant conscience de la beauté mais aussi de la dureté de dame Nature, comprenant que cette dernière pouvait parfois leur être impitoyable après leur avoir donné le plus grandiose des spectacles, sachant qu’à chaque fois qu’on lui en avait donné l’occasion la nature avait systématiquement comblé avec voracité le vide laissé par les hommes, nos ancêtres avaient conscience que leur environnement pouvait leur devenir hostile s’ils oubliaient ces fondamentaux. Vivant proche de la nature, en harmonie avec elle, ils avaient un respect instinctif pour elle et de ce fait ils en comprenaient son fonctionnement. Pour durer sur Terre, ils savaient qu’ils devaient prioritairement subsister en apprenant à se défendre, à protéger les leurs avec un devoir tout naturel de transmission pour leurs descendances.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou. Docile et individualiste, se déplaçant en troupeau, au gré des vents, des pluies et de la propagande de la pensée unique, suivant aveuglément le chef de meute selon les modes du moment, l’Européen moderne construit sa vie en espérant être épargné par les maux qu’il devine mais qu’il ne veut plus nommer.

Grâce à un matraquage médiatique non stop, suivant l’idéologie dominante favorable au mondialisme, au multiculturalisme, à l’esprit de culpabilisation et à la rupture des traditions, absorbé par un quotidien où la vitesse, le superficiel et le consommable sont devenus des normes, l’Européen vit de plaisir à court terme tout en espérant que les mensonges entendus en boucle puissent un jour aboutir à cette future société où tout le monde y serait gentil. Les gens à qui il reste un peu de bon sens savent où tout ceci nous mènera.

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’UMP préfère redonner la majorité au PS qu’un petit troisième siège au FN…

Publié le
L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable “d’abus de confiance”

L’ancien maire PS de Carbon-Blanc (Gironde) jugé coupable “d’abus de confiance”

06/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Franck Maurras, l’ancien maire socialiste de la commune de Carbon-Blanc (près de Bordeaux), a été condamné hier à deux ans d’emprisonnement avec sursis, interdiction des droits civiques, civils et familiaux et interdiction de gérer durant 3 ans. Il devra aussi rembourser 150.000 euros à l’association Initiative Gironde.

franck-maurras

Il avait choisi de démissionner de son poste de maire en septembre 2013, après les révélations sur son vol de plusieurs dizaines de milliers d’euros dans les caisses de l’association Gironde Initiative (188.000 euros).
Maire de Carbon-Blanc et Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (délégué à l’économie sociale et solidaire !) Franck Maurras était un proche de l’actuel président du conseil général, le socialiste Philippe Madrelle.

En mars 2014, c’est le sans étiquette Alain Turby qui mettait fin à la présence de la gauche à la tête de cette commune (7 000 habitants) depuis plusieurs dizaines d’années.

Ce n’est pas la première fois que le Parti socialiste de Gironde se retrouve dans les rubriques judiciaires des médias. En novembre 2014, l’ancien secrétaire départemental du PS, Ludovic Freygefond, était condamné à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité, pour « prise illégale d’intérêt et corruption passive ».

Plan de licenciement en vue au Parti Socialiste

Plan de licenciement en vue au Parti Socialiste

16/12/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le Parti socialiste ne fait plus recette.

A cause des défaites électorales à répétition — municipales, européennes, sénatoriales — l’argent ne rentre plus : trois millions d’euros en moins sur son budget 2014. Les adhérents boudent également le PS : de 170 000 en 2012, le parti de Jaurès ne compte plus que 60 000 militants à jour de cotisation.

Résultat : la rue de Solférino doit réduire ses effectifs et son train de vie. 140 permanents pourraient se voir ainsi proposer un départ volontaire. Pour pallier à cette crise, le premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean‑Christophe Cambadélis, propose de brader le coût de l’adhésion. Pas sûr que ça marche. Le député Julien Dray se fait plus lucide sur l’état du parti majoritaire « La gauche se meurt. Il nous reste quelques mois, peut‑être même quelques semaines, pour arrêter ce qui est en train de se passer ».