Tag Archives: Palmyre

Sanctuary of Baalshamin

À Palmyre, les djihadistes pouvaient acheter une femme 3 euros pour six mois

07/04/2016 – SYRIE (NOVOpress)
La bataille pour reprendre Palmyre aux djihadistes s’est achevée, il y a une semaine, mais il y a toujours des explosions. Toute la ville a été piégée par l’État islamique. Des milliers de mines sont disséminées un peu partout.

Une équipe de France 2, autorisée à accompagner l’armée syrienne, a pu filmer et recueillir un certain nombre de témoignages.

Derrière eux, les djihadistes ont laissé un tas de documents, des registres qui montrent que tout a été inventorié, noté. On apprend, par exemple, que les islamistes pouvaient acheter une femme 3 euros pour six mois. Par ailleurs, des listes issues du tribunal islamique montrent que toute désobéissance était punie : fumer valait, par exemple, 15 jours de prison.


Le plus vieux monastère d’Irak détruit par l’État Islamique

22/01/2016 – MONDE (NOVOpress)
Non contents de génocider les peuples et de les réduire en esclavage, l’État Islamique s’attaque aussi à leur mémoire. On ne compte plus les inestimables sites archéologiques, comme Palmyre, saccagés par les membres de Daesh. Cette fois, c’est un monastère qui en fait les frais.

Publié le
arc_palmyre_56121f6ac461882b6e8b457b

L’État islamique dynamite le célèbre arc de triomphe de Palmyre

05/10/2015 – SYRIE (NOVOpress)
L’État islamique aurait donc dynamité l’Arc de triomphe de Palmyre. Vieux de 2000 ans, cet icône de la cité antique était classée au patrimoine de l’Unesco.

Maamoun Abdelkarim, le chef des Antiquités en Syrie, craint le pire :

Nous sommes en train de vivre une catastrophe. Depuis la capture de la cité, c’est un choc après l’autre.
On sait que l’État islamique a encore piégé d’autres monuments. Ils veulent détruire l’amphithéâtre, la colonnade. Nous avons désormais peur pour toute la cité antique.


chute palmyre

Syrie : le site de Palmyre à la merci des djihadistes

23/05/2015 – SYRIE (NOVOpress avec le Bulletin de Réinformation)
L’Etat islamique progresse sur le front syrien

Jusqu’alors l’armée syrienne avait réussi à repousser Daech de la ville antique de Palmyre. jeudi, les djihadistes en ont pris possession. Cette ancienne oasis est célèbre pour son site archéologique, classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Le saccage de ce site exceptionnel est donc à craindre
On se souvient de l’EI détruisant des statues antiques du musée de Mossoul en février dernier. Aux explosifs ou à la massue, les djihadistes s’attaquent aux sites historiques. Ils sont en cela fidèles au prophète Mohammed. Un peu d’histoire… En 622, Mahomet, fuyant La Mecque, s’empare de Médine, contraint à l’exil deux des trois tribus juives de la ville et fait égorger les 900 hommes de la troisième, réduisant les femmes en esclavage. En 628, c’est en conquérant qu’à la tête d’une armée de 2000 hommes, Mahomet revient à la Mecque, s’empare de la Ka’ba et procède à la destruction des idoles, des bas reliefs et des fresques, faisant ainsi méticuleusement disparaître tout le passé antéislamique de la ville. Mahomet, le « beau modèle », est donc en cela parfaitement imité par ses actuels zélateurs.

Le site plurimillénaire de Palmyre est un mélange d’influences perses et gréco romaines
La directrice générale de l’UNESCO l’a qualifié de « plus important foyer culturel du monde antique ». C’est donc la longue mémoire de l’humanité que de pieux musulmans s’apprêtent à passer au bulldozer.

Palmyre est aussi un enjeu stratégique
Palmyre est en effet située au centre de la Syrie. Daech contrôle à présent 50 % du territoire syrien, et la quasi totalité des camps pétroliers et gaziers du pays. Palmyre pourrait par ailleurs servir à créer la jonction avec l’Irak où l’EI progresse également. La ville de Ramadi dans l’ouest irakien est en effet tombée cette semaine entre les mains des djihadistes, provoquant au passage le massacre de plus de 500 personnes.

Quelles sont les réactions ?
Quelques voix s’élèvent, appelant à défendre la « perle du désert syrien », et selon le mot de Jack Lang, à « massacrer les massacreurs ». Une indignation qui semble pour l’instant parfaitement stérile. Hier, l’EI s’est emparé du dernier point de passage Syrie Irak qui était encore aux mains de l’armée régulière syrienne. Alors que Bachar est le seul sur le terrain à pouvoir faire face aux islamistes, les chancelleries temporisent, attendant sans doute la catastrophe finale.

Crédit photo : capture d’écran d’images amateur montrant les troupes de lEI entrant dans Palmyre, diffusées par lemonde.fr



Les images de l'Etat islamique dans Palmyre, en… par lemondefr


palmyre_7792488-12076404

L’État islamique repoussé de la cité antique de Palmyre, mais progresse en Irak

18/05/2015 – SYRIE (NOVOpress)
L’attaque de l’État islamique contre la ville de Palmyre, en Syrie, a été « avortée », a indiqué le gouverneur de la province de Homs. dans le même temps, l’organisation terroriste s’est emparée d’une partie de la ville de Ramadi, où elle a massacré 503 civils et militaires.

Les islamistes ont été repoussés dimanche par l’armée de Bachar al-Assad, mais la menace demeure. Les djihadistes sont présents presque tout autour de la cité, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis mercredi, la bataille de Palmyre a fait au moins 315 morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Palmyre revêt une grande importance stratégique pour les islamistes puisqu’elle ouvre le désert syrien, limitrophe de la province irakienne d’Al-Anbar.

Sur son front Est, en revanche, l’EI a progressé en Irak avec la prise de la ville de Ramadi, à 120 km à l’ouest de Bagdad. Aussitôt la ville tombée, les islamistes ont massacré plus de 500 personnes, militaires et civils confondus. « La moitié des victimes étaient des femmes et des enfants », selon un responsable de la ville. La bataille pour la prise de cette ville avait déjà fait plusieurs centaines de victimes parmi la population civile. Il s’agit d’une prise importante pour l’EI, Ramadi abritant le centre de commandement des opérations de la province d’Al-Anbar, vaste province désertique qui s’étend des frontières syriennes, jordaniennes et saoudiennes jusqu’aux portes de la capitale irakienne. Le pouvoir irakien espère résister à la poussée de l’EI grâce à des frappes aériennes et le déploiement d’« Unités de mobilisation populaire », des milices chiites motivées à contrer l’avances des fondamentalistes sunnites de l’EI.

Enfin, rappelons qu’un commando américain a tué Abou Sayyaf, responsable du pétrole pour l’organisation terroriste. Cette première intervention au sol des troupes US devrait désorganiser provisoirement le financement de l’EI, qui dépend pour une part importante de la vente de pétrole et de gaz au marché noir.




palmyre_7792488-12076404

l’État islamique est entré dans la cité antique de Palmyre

17/05/2015 – SYRIE (NOVOpress)
Les djihadistes de l’État islamique ont réussi à prendre le contrôle de plusieurs secteurs du nord de la ville, qui abrite les ruines de la cité antique de Palmyre.

La plupart des ruines monumentales, qui comportent notamment des colonnades torsadées romaines, des temples et des tours funéraires, se trouvent au sud-ouest de la ville. Le site, qui fut l’un des plus importants foyers culturels du monde antique, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Une éventuelle prise de Palmyre permettrait à l’État islamique d’étendre son influence au-delà de l’est et du nord de la Syrie où les djihadistes sont bien implantés. En terme de propagande, la présence de l’EI dans ce lieu historique ne peut qu’attirer l’attention du monde entier. La directrice générale de l’Unesco à d’ailleurs appeler le Conseil de sécurité de l’ONU à agir pour la préserver la ville de Palmyre.

Nombreux sont ceux qui craignent un nouveau saccage culturel. Le directeur des Antiquités et des musées syriens, Maamoun Abdelkarim, a confié sa peur de voir Palmyre tomber et la cité antique rasée par les djihadistes, qui ont déjà détruit des sites archéologiques dans le nord de l’Irak, notamment Nimroud et Hatra