Tag Archives: opération Triton

clandestins_a_menton_

Les grandes mesures pour favoriser l’accueil des clandestins

18/06/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’Europe est submergée par l’immigration illégale. Elle vient majoritairement de la Méditerranée. Nul besoin de rappeler les descriptions de Jean Raspail dans le Camp des saints. Les multiples naufrages dont sont victimes les clandestins ont ouvert les yeux de nos gouvernants. Depuis janvier 2015, plus de 103 000 clandestins sont arrivés en Europe par la Méditerranée. Ce ne sont que les chiffres officiels.
Devant cette marée humaine, les pays européens tentent depuis plusieurs semaines de trouver une solution pour régler le problème. Plusieurs plans ont été proposés jusqu’ici, mais aucun ne propose de régler le problème à la source. Au niveau européen, les États se renvoient la patate chaude tandis qu’en France, on colle un pansement sur une jambe de bois.

Quelles solutions étaient envisagées par les États membres de l’Europe ?
Il y a d’abord un plan de la commission européenne censé limiter l’immigration. 10 mesures étaient présentées fin avril 2015. Il s’agit de renforcer l’opération Triton qui surveille la Méditerranée. Couper la route de la Libye qui est le principal point de sortie des migrants. Renforcer la lutte contre les passeurs. Rien cependant sur la Syrie, la fermeture des frontières ni l’expulsion.
Puis il y a les mesures de l’Union européenne pour l’accueil des migrants. C’est d’abord, l’histoire des quotas. 90 % des clandestins sont répartis sur seulement 8 des 28 pays de l’Union européenne. Après de nombreuses réunions, il était envisagé de mieux répartir les clandestins dans toute l’Union européenne. Heureusement, les négociations qui durent depuis plusieurs semaines n’ont toujours pas débouché. Les motifs des adversaires des quotas sont divers. Le Portugal et l’Espagne font référence à leur taux élevé de chômage. La Lettonie ne se sent pas encore prête. Les gouvernements français, italien et allemand sont plutôt favorables à cette solution. Ils n’arrivent pourtant pas à se mettre d’accord.
La question des quotas sera encore discutée pendant le sommet européen des 25 et 26 juin.
À défaut de stopper l’immigration, Bernard Cazeneuve organise un meilleur accueil des clandestins. Il présentait hier en conseil des ministres un plan d’accueil pour favoriser l’accueil des clandestins.

Crédit photo : capture d’écran de la vidéo tournée lors de la distribution d’aide alimentaire à Menton le 14/06/15


HSM Bulwark

Le sommet européen « extraordinaire » sur l’immigration accouche d’une souris, l’Angleterre en joker ?

24/04/2014 – EUROPE (NOVOpress)

Tout est finalement normal. Alors qu’hier l’UE envisageait la manière forte pour régler le problème des armadas de clandestins traversant la Méditerranée, aujourd’hui on ne parle plus que de tripler le dispositif de l’opération Triton.

Face au déferlement de clandestins sur les côtes européennes, la manière forte attendra une éventuelle résolution de l’ONU, autant dire que les passeurs et autres trafiquants vivant de l’immigration clandestine sont tranquilles pour un moment. La France et le Royaume-Uni, membres permanents du Conseil de sécurité, se sont engagés à présenter un projet de résolution, a annoncé le président François Hollande.

Mieux, la seule résolution saillante du sommet européen « extraordinaire » est le triplement du budget de l’opération de surveillance en Méditerranée Triton, pilotée par Frontex, amenant ses moyens au niveau de feu l’opération Mare Nostrum de la marine italienne. Si cette dernière était spécifiquement chargée de secourir les migrants, Triton n’est en principe que destinée à la surveillance des côtes européennes, mais ses marins se retrouvent régulièrement pris dans des opérations de sauvetage. L’émotion suscitée par le récent naufrage qui a fait plus de 800 victimes au large des côtes libyennes le week-end dernier leur met d’autant plus la pression « humanitaire ». Pour autant, le mandat de l’opération n’est pas modifié, notamment pour permettre aux navires de Triton de sortir des eaux territoriales afin d’aller plus près de la Libye, mais ses possibilités d’intervention dans les sauvetages se trouvent étendues. Selon les instances européennes, il fallait fixer un objectif humanitaire sans offrir aux trafiquants la certitude que les occupants de leurs bateaux seraient à chaque fois sauvés.

Des navires de Frontex attaqués par les trafiquants

Dans les faits, cela ressemble à un vœu pieux, car l’espace maritime est un piège pour ceux qui veulent faire barrage aux immigrants. Le droit maritime impose en effet à tout navire entendant un SOS de porter secours à l’embarcation en détresse. Cyniques, les passeurs laissent dériver sans pilote leurs coques de noix ou cargos hors d’âge surchargées et confient à ceux chargés de stopper l’immigration le soin… de mener les clandestins à bon port. Cerise sur le gâteau, « les passeurs récupèrent souvent les bateaux des précédentes traversées laissés à la dérive, après le secours des passagers, pour ramener ces embarcations en Libye et les réemployer », de l’aveu même de Frontex. Et quand ce n’est pas de gré, c’est de force. En février, une vedette de la Marina militare italienne était forcée par des trafiquants armés de leur restituer un bateau dont ils venaient de secourir les passagers. Le 13 avril dernier, rebelote avec un remorqueur italien, attaqué par une vedette rapide… portant les marques des garde-côtes libyens. Surchargées de civils et de toute façon pas équipées pour répliquer à des armes de guerre, les vedettes des garde-côtes ou remorqueurs de Frontex sont à la merci des trafiquants, qui le savent bien.

L’Angleterre va déployer un vrai navire de guerre

Au-delà des moyens supplémentaires dévolus à l’opération Triton par ses membres, (deux navires et de trois avions pour la France, deux navires pour l’Allemagne, la Belgique, la Suède, la Norvège et le Danemark, un navire chacun), un début de réponse proviendra peut-être de… l’Angleterre. Le Royaume-Uni va en effet engager, à ses frais et sous son contrôle opérationnel direct, le HMS Bulwark, l’un des plus grands bâtiments de sa marine de guerre, deux patrouilleurs et trois hélicoptères. Navire d’assaut amphibie, le HMS Bulwark embarque des hélicoptères, des péniches de débarquement et peut loger plusieurs centaines de personnes. Ce serait le premier vrai navire de guerre engagé dans l’opération Triton, que ne devrait pas impressionner les vedettes de trafiquants. Reste à savoir si la Royal Navy aura une attitude offensive, par exemple en conservant ou coulant les bateaux des réfugiés qu’ils auront secourus.

Crédits photo : Matt Morgan via Flickr (CC)



Crise des migrants : l'UE annonce le triplement… par ITELE

Vu sur Facebook

Il s’agit d’une véritable invasion qu’il est urgent d’arrêter

Publié le