Tag Archives: offensive

Mali : les Touaregs poussent leur avantage dans le nord du pays

Mali : les Touaregs poussent leur avantage dans le nord du pays

23/05/2014 – BAMAKO (NOVOpress)
Les séparatistes touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui se sont emparés de Kidal, dans le nord du Mali, ont pris plusieurs villes sans coup férir et ont promis de se plier aux appels au cessez-le-feu. Un représentant du MNLA a déclaré à Reuters : « Nous allons tenir nos positions. Nous répondrons à l’appel de la communauté internationale qui nous a demandé de cesser-le-feu. Nous prenons également note du fait que le gouvernement malien a appelé à un cessez-le-feu immédiat ».

L’armée malienne avait lancé mercredi une offensive pour reprendre Kidal, tombée samedi aux mains des séparatistes, mais les militaires ont été repoussés. Les forces françaises de l’opération Serval et les casques bleus de la Minusma ne sont pas intervenus. Paris, qui avait l’intention de réduire ses effectifs déployés au Mali dans le cadre de l’opération Serval, a annoncé mercredi l’envoi d’une centaine d’hommes supplémentaires. On ignore quels mouvements ont participé à la contre-offensive de mercredi, mais le MNLA n’a pas agi seul, selon un diplomate. Les séparatistes touaregs ont nié avoir reçu l’appui de combattants islamistes.

Crédit photo : Jean Louis Gonterre via Wikipédia (cc).

Bernard Lugan : "quatre réflexions « utiles » avant le déclenchement de l’offensive" au Mali

Bernard Lugan : « quatre réflexions “utiles” avant le déclenchement de l’offensive » au Mali

Le numéro 34 de l’Afrique Réelle (octobre 2012) vient de paraître. Éditorial – Mali : quatre réflexions « utiles » avant le déclenchement de l’offensive

Avant de déclencher l’intervention militaire programmée et nécessaire, quatre points méritent réflexion :

1) Au long des siècles, l’Islam s’est peu à peu imposé dans tout l’Ouest africain sahélien aux dépens des peuples animistes dont les constructions politiques furent détruites et les populations régulièrement mises en servitude. Au XIème siècle, les Almoravides disloquèrent ainsi le royaume soninké de Ghana. L’islamisation s’enracina ensuite à l’époque des empires du Mali et du Songhay. Puis, à partir des XVIIème-XVIIIème siècles, vint le temps des jihad qui se succédèrent de l’Atlantique au lac Tchad. À l’Ouest, les principaux furent celui des Toucouleur qui aboutit à la constitution de l’empire d’al Hadj Omar dans la partie occidentale du Sahel et celui des Peul de Shekku Ahmadu qui s’étendit dans la vallée moyenne du Niger. Plus à l’est, l’empire Peul-Haoussa de Sokoto fut fondé par le jihad d’Osman dan Fodio au début du XIXème siècle dans le nord du Nigeria, zone actuelle d’opération de Boko Haram. Qu’il s’agisse de Boko Haram, d’Aqmi, du Mujao ou encore d’Ansar Eddine, les actuels courants fondamentalistes sahéliens s’inscrivent tous clairement dans la tradition de ces jihad.

Lire la suite