Tag Archives: nuisances

Les incidents de Nantes Atlantique réjouissent les partisans de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Les incidents de Nantes Atlantique réjouissent les partisans de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

30/07/2011 – 17h00 NANTES (NOVOpress Breizh) – À qui profitent les débordements qui ont accompagné la manifestation du 27 juillet à Nantes Atlantique ? Certainement pas aux adversaires de l’Ayraultport ; ses partisans, au contraire, jubilent.

Les événements qui ont eu lieu à Nantes Atlantique le 27 juillet pourraient bien avoir sonné le glas du mouvement d’opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. C’est du moins une opinion qui se répand dans la métropole nantaise. On se rappelle que ce jour-là, environ 200 manifestants ont pénétré dans les locaux de l’aéroport actuel. À la suite d’incidents, quelques personnes ont été blessées et d’importantes déprédations ont été commises, au grand dam des manifestants venus là dans un esprit festif.

« Cette manifestation était un vrai cas d’école », estime un témoin. « Elle a suivi le cycle provocation-répression bien connu depuis les années 1960. Devant viennent les idiots utiles, ici d’inoffensifs marginaux qui se signalaient par leur accoutrement. Des casseurs peu nombreux mais bien plus agressifs se dissimulent derrière eux. Quand les incidents commencent, évidemment, les marginaux font des cibles idéales pour les policiers et s’en prennent plein la g…. » Selon certains, Europe Écologie-Les Verts porte une part de responsabilité à cause de son attitude de retrait, qui laisse les doux rêveurs à la merci des extrémistes.

François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique, est manifestement bien embêté. Il ne dit pas un mot de l’affaire sur son blog, qu’il présente pourtant comme sa « Chronique du quotidien ». En effet, les excès commis à Nantes Atlantique mais aussi à Notre-Dame-des-Landes, avec l’installation de nombreux squatters, ont anéanti en peu de temps une partie de la crédibilité et du respect acquis par l’Acipa, l’infatigable association « historique » de lutte contre l’aéroport.

Les partisans de l’aéroport se proclament indignés par les déprédations commises à Nantes Atlantique, affichant largement leur coût supposé : 100.000 euros. En réalité, ils jubilent. Jean-Marc Ayrault en profite pour s’essuyer carrément les pieds sur ses alliés écolos. « Europe Écologie Les Verts obtiendra tout au plus dans une négociation nationale un constat de désaccord », déclarait-il hier dans les colonnes de Presse Océan (1). Il assure même que la question de l’aéroport n’a donné lieu à aucune tractation lors de la constitution de la liste écolo-socialiste pour les prochaines élections sénatoriale. Que ses alliés se soient réellement couchés ou non, le député-maire de Nantes montre bien par cette petite dénonciation fielleuse à quel point il les tient pour quantité négligeable.

Largement devancés aux élections européennes de 2009, les socialistes locaux ont donc parfaitement réussi à renverser le rapport de force à leur profit. L’investissement a priori risqué effectué par Jean-Marc Ayrault en accordant un siège de député à François de Rugy a été payant. Son attitude méprisante pourrait cependant devenir contre-productive, craignent certains. En effet, si une partie des responsables verts sont prêts à vendre leur âme pour un poste électif et les indemnités qui vont avec, la base militante commence à renâcler et EELV n’est pas propriétaire de son électorat.

________

(1) Propos rapportés par Marc Dejean.