Tag Archives: NPA

npa-5869768lpw-5869767-article-jpg_3852494

Le NPA apporte son soutien aux migrants clandestins actuellement déplacés et répartis sur tout le territoire national

27/10/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Les militants du Nouveau parti anticapitaliste du candidat à la présidentielle, Philippe Poutou, ont manifesté entouré d’un impressionnant dispositif policier cette semaine dans l’est parisien au cri de « De l’air, de l’air ! Ouvrez les frontières !» réclamant que tous les clandestins désirant se rendre en Angleterre puissent le faire.

Le « Collectif migrants Bienvenue » et le groupuscule « Coalition internationale pour les sans papiers et les migrants », dont certains membres étaient masqués et cagoulés, ont réclamé la « libre circulation totale des hommes sur tous les territoires ».


Manifestation du NPA en 2009

Antisémitisme de gauche bien réel, que fait la police ?

04/05/2015 – FRANCE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)

Selon un communiqué du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, deux hommes de confession juive auraient été agressés ce vendredi 1er mai par une quarantaine de membres du NPA. Alors qu’ils étaient en train de coller des affiches pro-palestiniennes boulevard Voltaire, sur le trajet de la manifestation syndicale de la Fête du travail, les militants d’extrême-gauche auraient, je cite : « Agressé deux jeunes gens qu’ils ont reconnus comme appartenant à la communauté juive ». Fin de citation.
L’affaire n’a curieusement pas fait la une de l’actualité. Nul doute que si les colleurs d’affiches avaient été membres du Front National, l’oligarchie politico-médiatique aurait immédiatement mobilisé Charlie et provoqué moult marches républicaines contre la Bête immonde au ventre toujours fécond.

Crédit photo : Moacir P. de Sá Pereira via Flickr (CC)


La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens

Terrorisme : la France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens

À nos lecteurs et lectrices : depuis ses débuts Novopress tente de vous apporter une information différente et factuelle afin de vous donner le plus d’éléments de réflexion sur la réalité du monde actuel. Vous trouvez ainsi régulièrement des tribunes ou des articles provenant de sources fort diverses mais toujours extérieures à la propagande médiatique officielle et aujourd’hui nous souhaitons vous faire partager une analyse d’un site trotskiste sur le rôle de la France et d’une certaine gauche dans l’explosion du terrorisme musulman au moyen orient.
Photo : DR


Le Président François Hollande a confirmé dans un entretien avec Le Monde le 19 août que la France a livré et continue de livrer des armes directement aux « rebelles » de l’Armée Syrienne Libre (ASL) dans le cadre de sa guerre par procuration pour renverser le régime du Président Bachar al-Assad. Cette nouvelle a précédé la décision récente des États-Unis d’une intervention militaire en Syrie, soi-disant dans le but d’écraser l’opposition des milices de l’État islamique (EI) opérant en Irak et en Syrie.

L’impérialisme français fournit des armes aux forces islamistes syriennes depuis au moins le printemps 2013. Selon Le Monde, les armes fournies comprennent des mitrailleuses de calibre 12.7mm, des lance-roquettes, des gilets pare-balles, et des moyens de communication, mais « aucun ‘équipement qui aurait pu se retourner contre nous’ tels que des explosifs » Les mêmes armes sont également expédiées aux milices peshmerga kurdes dans le nord de l’Irak pour arrêter la progression de la prise de pouvoir de l’EI, une conséquence direct de la guerre américaine en Irak.

Le rôle du gouvernement Hollande dans l’armement des “rebelles” en Syrie démasque une fois de plus, de façon dévastatrice, les groupes de pseudo-gauche comme le NPA en France qui ont soutenu la guerre impérialiste par procuration en Syrie. En promouvant la politique étrangère du Parti socialiste (PS), le NPA a répété le mensonge que l’Armée syrienne libre menait une « révolution démocratique » et attaqué Hollande pour n’avoir pas armé l’opposition syrienne. En fait, le NPA ne faisait que mettre la pression sur Hollande pour qu’il aille plus loin dans la politique réactionnaire qu’il menait déjà.

Lire la suite

Bordeaux : Philippe Poutou, l'ex-candidat à la présidentielle, rêve d’entrer au conseil municipal

Bordeaux : Philippe Poutou, l’ex-candidat à la présidentielle, rêve d’entrer au conseil municipal

13/03/2014 – BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux)
C’est le souhait le plus cher de Philippe Poutou (à gauche sur la photo, avec Olivier Besancenot). Entrer dès le soir du premier tour au conseil municipal grâce à l’élection d’Alain Juppé le 23 mars. Pour cela, l’ancien candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle de 2012 doit réaliser un score de 5% et tenter de convaincre sur des propositions très marquées par l’idéologie de ce groupuscule d’extrême gauche.

Si l’élu CGT de l’usine Blanquefort peine à convaincre sur son programme, il est vrai que celui-ci est surprenant. Peu de mesures concrètes, sauf celle des 100% de logements sociaux dans toutes les nouvelles opérations immobilières de la ville. Pour le reste, du très classique : « nombreuses embauches dans les services municipaux », service de santé « totalement gratuits », « gratuité des transports publics », « embauche de jeunes au chômage », et enfin « accueillir dignement toutes les personnes qui viennent à Bordeaux » !

Lire la suite

L'ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), candidat à la mairie de Bordeaux

L’ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA), candidat à la mairie de Bordeaux

04/01/2014 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Le parti d’extrême-gauche aura donc bien un candidat à la mairie de Bordeaux aux élections de mars prochain. C’est l’ancien candidat à l’élection présidentielle (1,2%), Philippe Poutou (à gauche sur la photo, en compagnie d’Olivier Besancenot), qui mènera la liste du NPA (Nouveau parti Anticapitaliste).

Engagé en politique avec Lutte ouvrière dans les années 1980, Philippe Poutou, syndicaliste CGT à l’usine Ford de Blanquefort, se définissait comme « anti-Pinochet, pour Mandela, contre l’Apartheid, antinucléaire et baba-cool ».

Piètre orateur, souvent confus dans ses interventions, Philippe Poutou ne fait pas mystère de son opposition au gouvernement socialiste qu’il accuse de mener une politique « réactionnaire » !

Parmi les propositions déjà évoquées, le NPA défendra « le transport collectif gratuit, la réquisition des logements vacants, ou encore l’arrêt de la privatisation des maisons de retraite ». Le dernier sondage PollingVox pour Libération, donnait la liste d’extrême-gauche à 1,5% des intentions de vote.

Crédit photo : Remi Noyon, via Flickr, (cc).

Qui sont les lycéens qui défilent pour Leonarda ?

Qui sont les lycéens qui défilent pour Leonarda ?

19/10/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Plusieurs manifestations de lycéens, en faveur de Leonarda Dibrani, la collégienne Rom kosovare expulsée de France le 9 octobre, ont eu lieu vendredi à Paris, Marseille, Grenoble, Angers, La Rochelle ou encore Avignon. Ces manifestants réclamaient le retour des élèves étrangers expulsés en scandant : « On veut des papiers pour tous ! ». Des heurts violents ont éclaté à Paris.

Des manifestations qui ne sont en rien représentatives des attentes des Français, soucieux de dire stop à l’immigration de masse. Encadrés par des militants très à gauche (FSU, CGT Educ’action, Réseau éducation sans frontière, Ligue des droits de l’homme), ces lycéens ont été pris en photo par Olivier Corsan, photo-reporter au Parisien. Ses clichés, visibles ici, sont révélateurs de cette récupération gauchiste : la plupart des jeunes arborent des autocollants du Front de Gauche ou du mouvement anarchiste. Dans les défilés aussi, plusieurs racailles venues pour en découdre.

Lire la suite

Charlie-Hebdo : Philippe Poutou s’oppose au NPA

Charlie-Hebdo : Philippe Poutou s’oppose au NPA

21/09/2012 — 17h30
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Dans le petit monde des trotskistes, les caricatures publiées par l’hebdomadaire de gauche, Charlie-Hebdo, font débat. Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a publié hier un communiqué de presse dans lequel il accuse Charlie-Hebdo de « participer à une agitation démagogique et à l’imbécillité réactionnaire du choc des civilisations ». Il est loin le temps où le parti brocardait « l’opium du peuple » !

Lire la suite

Pour Philippe Poutou (NPA) : « La politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy »

Pour Philippe Poutou (NPA) : « La politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy »

31/08/2012 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Dans une interview au journal Le Monde, Philippe Poutou, ancien candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) aux élections présidentielles, s’exprime sur les premiers mois de la présidence de François Hollande. Pour le syndicaliste (CGT) de l’usine Ford de Blanquefort, « la politique de Hollande est la même que celle de Sarkozy ».

« La continuité va même jusqu’à des choses que l’on n’aurait pas imaginées de la part d’un gouvernement de gauche : la question du démantèlement des camps Rom ou celle de la régularisation des sans-papiers, où c’est le même chiffre que celui de Guéant qui est visé. C’est choquant ». Pour celui qui a réalisé un score proche de 1%, il faut s’opposer à « cette politique raciste ».

Très critiqué en interne pour son manque de charisme, Philippe Poutou (à gauche sur la photo) incarne une extrême-gauche à la dérive, coupée des aspirations du peuple, et désormais proche du stade groupusculaire. Le faible nombre de participants à l’université d’été de Port-Leucate, semble accréditer le déclin d’un parti en scission permanente.

Crédit photo : DR.

Le NPA acceuille à bras ouverts le terroriste Rouillan

Le NPA accueille à bras ouverts le terroriste Rouillan

19/05/2012 – 12h00
MARSEILLE (NOVOpress) –
L’ancien terroriste Jean-Marc Rouillan (photo), dernier membre du groupe armé Action directe, qui était emprisonné aux Baumettes à Marseille vient de bénéficier d’une surprenante liberté conditionnelle.

Pour rappel Jean-Marc Rouillan a été condamné en 1989 et en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse en 1986, et de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985. Ayant déjà tiré profit des largesses de la justice française avec le port d’un bracelet électronique pour de tels crimes, Rouillan recouvre une liberté que d’autres n’ont jamais eu la chance de se voir accorder en particulier pour des faits moins graves. Mais surtout, cet adepte de l’idéologie de gauche la plus extrême et la plus sectaire qui soit retrouve le chemin du militantisme au Nouveau Parti Anticapitaliste dans le cadre de la campagne des élections législatives à Marseille. Le NPA qui révèle une nouvelle fois son vrai visage empreint de haine et de nihilisme en acceptant Rouillan en son sein.

Employé chez la très gauchisante maison d’édition Agone, Rouillan n’a jamais rompu avec la politique, poursuivant son engagement derrière les barreaux ou en dehors. « C’est la vie qui continue» a ainsi déclaré sans fard celui qui n’a jamais exprimé le moindre regret pour ses gestes odieux. Une vie qui par contre s’est arrêtée net en 1986 et 1987 pour Besse, Audran et leurs familles respectives.

Rouillan poussa même la provocation jusqu’à ne pas respecter l’obligation qui lui était faite de s’abstenir de toute intervention publique relative aux infractions pour lesquelles il a été condamné. Il écopa pour ce manquement d’une aggravation de sa peine, faisant dire à la veuve de Georges Besse : « Rouillan ne pourra jamais payer sa dette. Sa dette, c’est deux vies: mon mari, le général Audran et peut-être d’autres… Il faut assumer ses actes et les conséquences de ses actes. On n’est pas impunément révolutionnaire tueur ».
Assumer, la grande inconnue du coté de l’extrême gauche !

Crédit photo : DR.

Présidentielle : Philippe Poutou, où la nostalgie du Grand Soir impossible

Présidentielle : Philippe Poutou, où la nostalgie du Grand Soir impossible

10/04/2012 – 16h15
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) était de passage à Nantes le 29 mars dernier pour présenter son programme. Seul authentique ouvrier dans cette campagne présidentielle, le successeur du très médiatique O. Besancenot a manifestement du mal à s’imposer dans la compétition, écrasé par la personnalité et les talents oratoires de celui que Marine le Pen qualifie de « triple idiot utile du système », J.L.Mélenchon.

Devant un public d’environ 200 personnes majoritairement jeunes et masculines et une présence importante de journalistes, « Thierry », représentant le MOC (Mouvement des objecteurs de croissance), ouvrit la séance en s’efforçant de démontrer « comment les riches détruisent la planète. » Le MOC s’affirme d’abord  « anticapitaliste », idée centrale de tous les intervenants de la soirée. Il préconise la décroissance avec des mesures comme la réduction du temps de travail, l’anti – productivisme,  l’arrêt total de la production d’énergie nucléaire, un revenu maximum autorisé et un revenu d’existence pour tous. Se voulant l’héritier tant du socialisme utopique que du socialisme «  scientifique », il s’affirme héritier de Gandhi et antimilitariste – il demande en particulier l’arrêt des productions d’armement comme les avions Dassault. Quelques maigres applaudissements de pure politesse concluront l’intervention.

« Claudine », pour le NPA, prendra ensuite la parole pour mettre en lumière le lien étroit existant entre le combat anticapitaliste et la lutte écologique. Selon elle, les vrais responsables des problèmes climatiques, ce sont les capitalistes et leur course au profit, illustrant son propos par un inventaire àla Prévert: la spoliation des ressources en eau et des terres, les logements tout électrique et mal isolés, l’urbanisation périphérique, les OGM, la malbouffe, les pesticides, les médicaments inutiles voire nocifs, le pétrole, le tri des déchets, le pillage des pays du sud, la publicité pour des produits inutiles …

Par opposition à cette économie, la représentante du NPA affirmera que « l’écologie, c’est le droit de décider de sa vie. » Elle exige donc  « la sortie du nucléaire en 10 ans et l’arrêt des nouveaux projets, un service public de l’énergie sous contrôle de la population et avec une gestion locale, le développement des transports en commun gratuits, l’arrêt des engrais, des pesticides, des OGM » . De façon plus concrète, elle appelle au soutien des AMAP, du micro-crédit, des échanges sans argent, avant de conclure par un « face au capitalisme, ne lâchons rien »,  qui lui vaudra des applaudissements un peu plus soutenus.

« Sandra », également pour le NPA, lui succède pour montrer les conséquences désastreuses du capitalisme en crise avec l’exemple de la Grèce. Selonelle, les mesures en cours se résument à « comment on vide les poches des travailleurs pour remplir celles des riches ». Elle dénonce le « gouvernement non élu de techniciens d’union nationale (…) qui bafoue les droits démocratiques ». Exaltant « le peuple grec qui organise la résistance, occupe les entreprises fermées », elle termine par un « vive la lutte des travailleurs grecs ! » qui déclenche un soutien plus affirmé d’une partie de la salle.

Enfin Philippe Poutou prend la parole. Commençant d’abord par rappeler avec un certain humour décalé « qu’il est candidat, que ce n’est pas un mythe » il précise que « la politique, c’est l’affaire de tous, des solidarités, de la chaleur humaine, c’est s’organiser pour changer le monde, pour la dignité populaire ». Sortant de sa torpeur, la salle applaudit cette entrée en matière.

Le successeur de Besancenot va ensuite recadrer le combat anticapitaliste du NPA  pour le féminisme avec une loi cadre sur l’égalité homme – femme et contre la violence qui leur est faite partout en citant l’exemple de DSK, pour l’écologie avec la socialisation des groupes industriels comme AREVA, EDF, TOTAL, contre le racisme et pour soutenir l’immigration -cela fera plaisir au Medef – contre l’impérialisme et l’intervention en Afghanistan et pour l’internationalisme, le soutien aux peuples du monde entier, le droit à l’autonomie y compris des DOM/TOM, des Basques, des Corses et des Bretons, contre l’urbanisation et pour protéger la campagne. Vaste programme.

Il explique que la crise, qui dure depuis 30 ans, a considérablement appauvri les travailleurs. Huit millions de personnes, dont beaucoup de jeunes et  de femmes, vivent en dessous du seuil de pauvreté. Quatre millions ont des difficultés pour se loger. Au même moment, « les riches, comme le PDG de PUBLICIS, reçoivent des salaires en hausse de 35% entre 2011 et 2010. Ils bossent sacrément dur ces gars-là, souligne P. Poutou, pour toucher autant ». Applaudissements nourris du public, qui n’apprécie manifestement pas la rémunération record que vient de percevoir Maurice Lévy.

Le candidat du NPA estime que les mesures prises par N. Sarkozy, « à la solde des capitalistes »,  sont inopérantes. Marine Le Pen, ce n’est pas une surprise, n’est pas très appréciée non plus : « politicienne professionnelle, avec ses millions, qui ose se  faire passer pour une anti-système,  qui a le culot de se dire la candidate des ouvriers ». Ennemi du protectionnisme pour la France,  P. POUTOU déclare qu’il est « pour le protectionnisme des salariés, de tous les peuples à l’échelle européenne, pour un statut unique, une Europe des peuples, une Europe sociale, contre celle des capitalistes et des banquiers« . Mais pourquoi se limiter aux frontières de l’Europe, quand on est un internationaliste convaincu ? L’orateur ne le précisera pas.

Philippe Poutou est bien entendu conscient qu’il  a peu de chances d’être élu mais, affirme-t-il,  « ce combat comprend deux manches : dégager Sarkozy et toute sa bande(…) Comme Hollande et le PS ont un programme dans la logique libérale, une austérité de gauche, la deuxième manche, dès le 7 mai, sera de reconstruire les réseaux militants , des gens qui se battent …pour nous, l’avenir c’est préparer les luttes sociales à l’image de mai 68, de l’été 36 ». Nostalgie, quand tu nous tiens…

Il terminera en réaffirmant que « les peuples de la planète ont un seul ennemi le capitalisme mondial ». Pas convaincu,  un militant lui répondra « qu’au deuxième tour il votera blanc car il en a assez de se faire avoir par les socialistes. » un avis partagé par une large partie de la salle qui applaudit le contradicteur.

Enfermé dans une thématique stérile, prisonnier d’une grille d’analyse marxiste largement obsolète, acquis à l’idéologie sommaire des ligues de vertu antiracistes, islamophile au point d’avoir présenté aux dernières régionales une femme voilée,  incapable d’analyser de façon cohérente les enjeux du siècle qui commence, le NPA apparait aujourd’hui comme le conservatoire de la nostalgie d’un Grand Soir impossible. Philippe Poutou, ou la figure de cire du musée Grévin du marxisme, tendance trotskiste.

Crédit photo : Minamonoch, licence cc

Le soutien de Philippe Poutou à un militant du Jihad islamique !

Le soutien de Philippe Poutou à un militant du Jihad islamique !

16/02/2012 – 12h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Le candidat du NPA à l’élection présidentielle ne décolle toujours pas dans les sondages. Donné à moins de 1%, le syndicaliste de l’usine Ford à Blanquefort (Gironde) peine à exister dans cette campagne, tant il est vrai que ses quelques apparitions médiatiques se sont révélées être de véritables désastres.

Mais le dernier communiqué de presse du candidat d’extrême-gauche a laissé de nombreux internautes dubitatifs. En effet, intitulé « Libération immédiate de Khader Adnan ! », celui-ci exige la liberté pour un militant (photo) d’un mouvement considéré comme terroriste dans de nombreux pays du Monde, dont l’Union Européenne. « Khader Adnan, du Jihad islamique en Cisjordanie, a été arrêté le 17 décembre lors de l’invasion nocturne de sa maison dans un village, près de Jenine, par des soldats masqués de l’armée israélienne…Il est urgent de briser le silence sur le sort de ce militant » !

Après la polémique sur la présentation d’une femme voilée aux dernières élections régionales, ce soutien à un militant intégriste, dont le mouvement est responsable de la mort de nombreux civils au Proche-Orient, pourrait être interprété comme un pas de plus vers l’électorat musulman. Paradoxalement, Philippe Poutou comme le NPA, n’hésite pas à participer à des manifestations contre le mouvement Pro-Vie à Bordeaux (photo ci-dessous).

Celui-ci risque pourtant de retourner plus tôt que prévu dans l’anonymat le plus complet. Selon Olivier Besancenot, son prédécesseur en 2007, Philippe Poutou aurait le plus grand mal à récolter les 500 parrainages nécessaires pour se présenter au 1er tour de l’élection présidentielle.

Philippe Poutou chez Ruquier : Des débuts bien peu prometteurs

Philippe Poutou chez Ruquier : des débuts bien peu prometteurs

01/11/2011 – 12h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) –
Le girondin Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, était l’invité de l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », samedi 29 octobre sur France 2. Pour sa première grande télévision, le bilan est pour le moins… mitigé.

Après avoir subi l’humour (pas bien drôle, il faut le dire) de l’animateur et de ses invités, Philippe Poutou a répondu aux questions avec autant d’aplomb que de contradictions, et des arguments pour le moins discutables.

Candidat propulsé, incarnant son parti à son corps défendant, adepte des mesures autoritaires mais prônant la prise de décision collective pour « faire entendre la voix des salariés et des opprimés », il déclare néanmoins « je n’ai pas envie d’être populaire ». Et le moins que l’on puisse dire, est qu’il ne fait rien pour. Il est loin, le temps où Olivier Besancenot, habile rhéteur, était capable de transformer les vieilles lunes révolutionnaires en produits marketing presque sexys.

Combinant tant bien que mal un radicalisme d’opérette et un amateurisme atterrant, Poutou enchaîne les aberrations sous le regard, mi-amusé, mi-consterné des personnes présentes sur le plateau : arrêter le paiement de la dette (« y’en a qui appelle ça un moratoire »), « tout inverser », « prendre le contrôle » de toute « l’Europe des capitalistes » en « foutant en l’air » le système, sortie du nucléaire en 10 ans (sans proposer de source d’énergie alternative), interdiction des licenciements, régularisations massives et droit de vote des étrangers… Bref, le candidat du NPA s’est montré grand pourfendeur du réalisme, défendu en l’occurrence (cruel destin) par Audrey Pulvar, la compagne d’Arnaud Montebourg…

Le coup de grâce est asséné à un Poutou hagard par le philosophe d’extrême gauche Michel Onfray qui, d’un ton paternaliste, relève l’indigence du discours du NPA, qualifié de « désespoir » des travailleurs. Pas sûr qu’avec un tel lancement, la campagne du groupuscule d’extrême gauche aille jusqu’au bout. Mais qui s’en soucie encore ?

Crédits photo : DR