Tag Archives: Nouvelle-Zélande

TPP

Échéances pour le Trans-Pacific Partnership (TPP). Ce qui attend les Européens

Source : europesolidaire.eu

En poussant de toutes ses forces, diplomatiques, économiques voire militaires pour imposer la négociation du Trans-Pacific Partnership (TPP) à une série d’États asiatiques dominés par Washington, Wall Street et le Pentagone, Obama s’est montré ce qu’il a toujours été, une marionnette dans la main des oligarchies américaines.

Ces négociations se sont déroulées dans le secret quasi absolu, sans aucune consultation populaire et sous le contrôle exclusif des lobbies voulant imposer la loi d’un espace dominé par eux à des populations qui spontanément l’ont toujours refusée. L’objectif annoncé officiellement par Obama est « d’ouvrir les marchés, protéger les travailleurs et l’environnement, faire progresser le leadership américain en Asie ».
Mais le peu que l’on sait dorénavant du Traité sera qu’il ne servira en rien la protection des travailleurs et de l’environnement, non plus qu’une croissance mieux répartie socialement aux États-Unis mêmes. Il ne servira qu’à renforcer l’emprise des grandes compagnies et des banques américaines, non seulement sur l’Asie, mais sur la société américaine en tout premier lieu.
Lire la suite

Globalisation économique : l’accord Transpacifique signé, un avant-goût de ce qui nous attend

07/10/10/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)
Douze pays du Pacifique – Chine exclue – ont signé le « Trans Pacific Partnership » (TPP) -accord de partenariat Transpacifique-, créant la plus vaste zone de libre-échange au monde. L’occasion de voir ce qui nous attend avec TAFTA/TTIP

Douze pays du Pacifique ont scellé mardi 6 octobre à Atlanta aux États-Unis un accord donnant naissance à la plus vaste zone de libre-échange au monde, le « Trans Pacific Partnership » (TPP).
Les signataires sont l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Vietnam, et représentant 40 % de l’économie mondiale.
La Chine, qui ne fait pas partie des signataires, est mise sous pression pour adapter ses propres règles en matière de commerce, d’investissement et de droit commercial à celles établies par le TPP.
Lire la suite

Les indépendantistes écossais ne désarment pas

Les indépendantistes écossais ne désarment pas

26/09/2014 – EDIMBOURG (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)
Après la décision de la majorité des votants de rester dans le Royaume-Uni, le chef de file des indépendantistes écossais, Alex Salmond (Premier ministre de l’Ecosse et chef du SNP), a démissionné de son poste. Il n’abandonne pas la lutte pour autant. Selon lui, le référendum est « la meilleure voie » pour obtenir l’indépendance mais pas la seule. Il compte demander au gouvernement britannique d’obtenir plus d’autonomie et ainsi : « Vous arrivez à une situation d’indépendance de fait ». Les répercussions en dehors de l’Ecosse sont importantes. John Key, Premier ministre de la Nouvelle-Zélande, a exprimé lundi sa volonté de changer de drapeau en y enlevant l’Union Jack. Celui-ci aurait disparu si l’Ecosse avait quitté le Royaume-Uni. Enfin, les Catalans ont manifesté le 11 septembre pour obtenir le même droit que les Ecossais. Il n’est pas sûr qu’ils soient écoutés par Madrid.

Eden  park

[Tribune libre] Allez la France !

Alors quoi ? L’équipe de France de rugby s’apprête à jouer une finale de coupe de monde, une putain de finale, mais l’heure serait à la critique ?
Nous ne « mériterions pas » notre place, nous aurions été « indignes » d’une équipe de haut niveau.
Pire que cela, notre présence serait une « insulte à la finale », comme le clamait un journaliste néo-zélandais.
Vous l’aurez compris, la presse sportive mondiale s’acharne contre la France. Comme au bon vieux temps des boycotts de camembert et autres « fromages qui puent ».
Ah que c’est bon d’être anti-français, cela fait du bien de temps en temps.

Tristement, on voit nombre de « traitres » dans nos rangs, reprenant les slogans internationaux, mimant l’ironie mondiale, s’auto-censurant et s’interdisant une fierté patriote légitime. Comme d’habitude, beaucoup de Français bégayent leur patriotisme, ils jouent les timides et ne savent pas s’affirmer. C’est une maladie chez nous… fatiguant.

« C’est vrai qu’on a pas trop notre place en Finale, hein ? » me dit un collègue au déjeuner, avec un air benêt digne de François Hollande. J’ai envie de lui mettre une claque, là maintenant, devant le DRH, ouais. Et de lui dire de se ressaisir, à cette godiche. Autour de la table, les autres collabos acquiescent et je rumine.

Bouffon, sais-tu que notre équipe vient juste de venger toutes les équipes de France qui se sont fait battre sur le fil par des équipes anglo-saxonnes plus réalistes alors que avions dominé la partie ?
Le sais-tu ? Peut-être l’as-tu oublié ? Ne retires-tu pas une joie de te venger de la sorte ? Arrêtons d’être les chevaliers de la défaite et redevenons les tueurs de la gagne, les Italiens du foot quoi !

Les Anglais, surtout, nous ont souvent battus sur un coup du sort. Grâce à un jeu au pied mieux maîtrisé, un flegme à toute épreuve et de nombreux coups du sort.
Exactement ce que nos bleus ont réussi face à leurs proches cousins Gallois ! Le joueur gallois, d’ailleurs, méritait son expulsion. Point barre. Et leurs « buteurs » en carton n’avaient qu’à pas avoir deux pieds gauches et rater leurs pénalités, aussi. Morgan Parra, lui, a obtenu 9 points sur trois pénalités : le maximum. Hé ben oui – petite pleureuse citadine qui n’assume pas sa francité – c’est comme ça ! A la fin du match, on fait les comptes et l’histoire ne retient que celui qui gagne. Nous sommes en finale, nous Français, et si cela vous défrise on s’en fiche royalement. Il y a un moment où, nous aussi, on a le droit de ne « pas mériter notre place » mais juste d’être des gagnants. L’ambition, le succès et la réussite (même imméritée, oui !) ne sont pas que pour les autres.

Et puis, dans un même élan, on pense qu’on a « aucune chance » face aux dark vadors de l’ovalie, avec leur haka et leur public de dormeuses. Certes, ça va être chaud, ce sont les meilleurs du monde, on le sait.
Mais à la vérité, je vais te dire quelque chose… Tu vois comme on est avant de jouer les Anglais ? Cette peur au ventre face à celui qui nous damne le pion (presque) à chaque fois. On perd nos moyens, et ce même quand on est supérieur sur le papier face à la Perfide Albion. Hé bien figure-toi que les « Blacks » ont le même syndrome face à nous. Mais cette fois-ci, ils nous ont déjà battu dans la compétition… Ils affichent donc un incroyable et arrogant complexe de supériorité. Comme pour mieux se rassurer et conjurer le mauvais sort. Nous sommes en fait leur pire cauchemar. Si nous leur sautons dessus, comme lors du match en qualification, et que cette fois-ci nous parvenons à marquer des points d’entrée de jeu… alors tout peut très vite basculer dans leur tête, et ils le savent plus que tout.

Ils ont les chocottes, rentrons-leur dedans à l’entame du match et tout peut arriver.
Dimanche, devant nos TV, dans les rades de Paname, poussons tous nos bleus pour qu’ils mettent la pression d’entrée !
Ces bleus qui joueront en… blanc pour laisser les blacks jouer… en black. Chez eux à l’Eden Park d’Auckland, c’est fair-play.
On ne dira donc pas « allez les bleus » (s’ils jouent en blanc) ni « allez les blancs » (trop connoté)… mais allez la France !
Et si on perd… on se contentera d’en avoir emmerdé plus d’un avec nos victoires à l’anglaise.

LaRgO

[box] Photo : Le stade l’Eden Park d’Auckland où se jouera la finale. Crédit : Eden_Park.jpg: Gadfium via Wikipedia. Licence CC. [/box]

Nouvelle-Zélande : Rugby 1 - Porno 0

Nouvelle-Zélande : Rugby 1 – Porno 0

13/09/11 – 11h20
AUCKLAND (NOVOpress)
— Un défilé de « motardes aux seins nus », prévu le 24 septembre prochain à Auckland et organisé par un des patrons de l’industrie pornographique locale, a été annulé pour ne pas porter atteinte à l’image de la Coupe du Monde de Rugby et préserver « le caractère familial » de cette manifestation populaire.

C’est sous la pression de la population que le pornocrate Steve Crow, promoteur de ces « Boobs on bikes » (« Seins à motos »), a décidé de renoncer à l’édition de cette année.
En effet, un sondage réalisé via internet montrait que près de 70% du public s’opposait au maintien de l’évènement à la date prévue, qui correspond par ailleurs au match phare de la poule A, France – Nouvelle-Zélande.

Des associations familiales se sont félicitées de cette annulation, autant pour la protection des plus jeunes que pour l’image générale de la coupe du monde et même du pays tout entier.

[kiosque étranger] Rugby : la Nouvelle-Zélande battue par l'Espagne

[kiosque étranger] Rugby : la Nouvelle-Zélande battue par l’Espagne

12/09/2011 13h10
WELLINGTON (NOVOpress) –
La presse populaire anglaise fait ses choux gras de la défaite d’une équipe masculine de rugby néozélandaise, battue 25 à 20 par une équipe de rugby féminin espagnole.

Mais voilà, comme le fait remarquer David Scholefield dans les colonnes du Daily Mail, les joueurs de l’hémisphère sud avaient oublié leurs maillots au vestiaire et affrontaient, nus comme des vers [ce qui est le principe de cette équipe spéciale, note de Novo], d’accortes Ibériques qui, elles, avaient choisi de jouer vêtues.

Le haka des joueurs insulaires a particulièrement déstabilisé les joueuses espagnoles qui ont eu du mal à se concentrer et a démarrer en force la partie contre leurs adversaires masculins avant de finalement se reprendre et de l’emporter.

Si la qualité du jeu était modeste, cela n’a pas empêché les photographes et les spectateurs de mitrailler les joueurs dont aucun détail n’a échappé aux objectifs.