Tag Archives: Normandie

Entretien avec Didier Patte, président du Mouvement normand - Réforme des régions : "Une formule technocratique" (Présent 8247)

Entretien avec Didier Patte, président du Mouvement normand – Réforme des régions : « Une formule technocratique » (Présent 8247)

08/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Didier Patte est le président du Mouvement normand depuis sa création en 1969. Enseignant en sciences humaines et en culture normande, il a présidé la Caisse d’allocations familiales de l’Eure du 1984 à 2006. Il a siégé au Conseil économique et social de la région Haute-Normandie de 1984 à 2006. Que pense-t-il de la réforme des régions, grand chantier socialiste de l’automne ?


Eric Zemmour, dans Le Suicide français, affirme que la décentralisation/régionalisation est l’une des étapes du déclin suicidaire de notre pays. Qu’en pensez-vous ?

Contrairement à la réponse que vous attendez peut-être de la part d’un régionaliste, j’estime qu’Eric Zemmour a, à la fois, tort et raison…

S’agit-il d’une autre formulation du fameux adage normand « P’tet ben qu’oui, p’tet ben que non » ?

Nullement. Seulement l’expression de l’esprit de nuance que le politologue havrais, André Siegfried, reconnaissait aux Normands pour lesquels « La vérité n’est jamais entièrement du même côté » ! Je m’explique : Eric Zemmour, avec juste raison, part d’une réalité : la France est un Etat-nation et non une nation-Etat. Par suite, toute remise en cause de la toute-puissance de l’Etat est une menace pour la cohésion de la France et le fameux « effort multiséculaire de centralisation » a longtemps été constitutif de l’espace français. Nos rois, nos empereurs, nos républiques ont tous tiré dans la même direction : renforcer le pouvoir de l’Etat afin d’unir « l’agrégat inconstitué de peuples désunis » de ce qui est devenu l’Hexagone. Au Mouvement normand, nous avons le parti pris d’assumer notre histoire, toute notre histoire, et nous relevons qu’à toutes les époques, même aux temps de la Normandie ducale (911-1204), la Normandie a été terre de France, terre du royaume de France…

Même quand les ducs de Normandie étaient rois d’Angleterre ?

Les ducs-rois étaient pairs de France… et, en y regardant bien, ce furent, la plupart du temps, les monarques français qui cherchèrent noise à ces vassaux trop puissants, ducs de Normandie et rois d’Angleterre. Bref, pour en revenir aux propos d’Eric Zemmour, toute remise en cause de l’Etat par des tendances plus ou moins centrifuges est un danger pour la France et, si Eric Zemmour considère que la décentralisation/régionalisation est un démantèlement des prérogatives régaliennes de l’Etat, alors il a raison. Si, à l’inverse, les régions n’ont pas la prétention d’empiéter sur ces prérogatives régaliennes de l’Etat, il faut voir dans les « trois actes de décentralisation » (nous en sommes présentement au troisième depuis 1969) une volonté de plus grande efficacité dans la gouvernance du pays (premier point), de souci d’un aménagement équilibré du territoire (second point), de participation de tous les citoyens dans la gestion à leur niveau des affaires quotidiennes.

Lire la suite

Comment le Mont-Saint-Michel a tué la poule aux œufs d’or (Capital.fr)

Comment le Mont-Saint-Michel a tué la poule aux œufs d’or (Capital.fr)

Source : Capital.fr – À force de faire payer cher des ­prestations médiocres, la fréquentation touristique du joyau normand a ­fortement baissé. Visite (non) guidée.

« Scandaleux », « honteux », « une arna­que »… : quand il s’agit de donner leur avis sur La Mère Poulard, le célèbre hôtel-­restaurant du Mont-Saint-­Michel, les clients n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Sur ­TripAdvisor, les commentaires cinglants dominent à un niveau tout à fait inhabituel. « Quand on compare avec des sites tou­ristiques équivalents, le Mont est vraiment mal noté, assure Thomas Yung, expert en e-­réputation ­hô­telière. Il est bien au-dessous de la moyenne.»

La reine de l’omelette serait-elle victime d’une cabale ? Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés vérifier par nous-mêmes en séjournant un week-end de mai dans ce trois-étoiles. Ici, la nuit seule est affichée à 280 euros. A-t-on au moins vue sur la baie, pour ce tarif ? Hélas non, chambre sur cour. Un confort exceptionnel ? Pas du tout, la décoration est sans charme, la salle de bains défraîchie. Un ­service aux petits soins, alors ? Nous avons guetté en vain un bagagiste pour nous aider à monter notre valise, traînée sur des centaines de mètres depuis le parking. Et le soir venu, après avoir gravi les 350 marches qui mènent à l’abbaye, nous n’avons pas davantage pu prendre un dernier verre au bar de l’hôtel. A 22 heures, il était fermé. Pour que la déception soit totale, le petit déjeuner – pourtant inclus dans la réservation – nous a été facturé 25 euros par personne. Le tout pour un modeste buffet.

Avec de telles ­prestations, indignes d’un tel site, pas étonnant que la fréquentation du rocher normand ait dégringolé, passant de 3,5 millions de visiteurs il y a dix ans à 2,2 millions l’an passé. Les Japonais, estimés à 300 000 par an jusqu’à une date récente, se font désormais plus rares dans les ruelles escarpées du village. Les restaurateurs déplorent une baisse de 20 à 30% de leur chiffre d’affaires depuis 2012, comme à la crêperie du Chapeau rouge, si l’on en croit sa patronne, Nadine Payen. Et tous s’inquiètent de voir leur pactole – le business total du Mont est estimé à 80 millions d’euros par an – se perdre dans la brume. S’ils écoutaient déjà leurs clients, ça irait un peu mieux. «Bien sûr, c’est un endroit extraordinaire, mais les commerçants abusent franchement, c’est un vrai piège à touristes», peste ce couple de retraités venu de la région parisienne et croisé à la sortie d’un restaurant. «On sait qu’un site touristique, c’est souvent cher, mais là, c’est écœurant», ajoute cette famille d’Ajaccio, déçue d’avoir payé 27 euros l’entrée à un musée où ne s’entassent que trois bibelots poussiéreux.

Lire la suite : capital.fr

Crédit photo : afloresm via Flickr (cc)

Photo du jour : Étretat

Photo du jour : Étretat

10/06/2014 – ÉTRETAT (NOVOpress) – D’après des découvertes archéologiques, l’occupation humaine d’Étretat remonterait à l’Antiquité. Cependant, on ignore tout des détails de la vie et du rôle tenu historiquement par le village, et même son nom ancien. L’activité a toujours dû être liée à la pêche, avant le développement du village en tant que station balnéaire au XIXème siècle et la malheureuse disparition des pêcheurs à la fin du XXème siècle.

Une vieille légende attribue la fondation du village à des Vikings, qui surgissant de leur esnèque (drakkar), auraient tenté d’abuser d’une Dame Olive, une sainte femme fort riche, qui avait coutume de se baigner ou de laver son linge dans la fontaine au pied d’un rocher. Le nom de « Fontaine Olive » a subsisté pour désigner sur la plage, une source devenue sous-marine par le recul du littoral et matérialisée par une enceinte carrée d’époque antique.

Lire la suite

[Tribune libre] Commémorations du 06 juin 1944 en Normandie: le "Grand Cirque" - par Marie d'Escolles

[Tribune libre] Commémorations du 06 juin 1944 en Normandie: le « Grand Cirque » – par Marie d’Escolles

06/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Semaine du 06 juin 2014: la Normandie célèbre le 70ème anniversaire du Débarquement allié sur ses côtes. Outre les cérémonies officielles, les réunions de chefs d’états et autres circonvolutions protocolaires, c’est toute une organisation d’animations destinées au grand public qui est mise en place.

Ainsi, dès le début du mois de juin, tout ce que l’Europe (et au delà) compte de passionnés de la Seconde Guerre converge vers les villes proches des lieux du Débarquement. Des camps de « reconstitution » sont organisés: véhicules et matériels militaires d’époque et en état de marche, évocation de la vie des civils, tout y est, du GMC à l’ambulance, de la « traction » FFI au poste de transmission… Un paradis pour les collectionneurs, avec de très belles pièces que l’on peut se procurer sur les brocantes qui se tiennent ça et là durant ces quelques jours, à condition toutefois, d’en avoir les moyens, car les objets de la Seconde Guerre atteignent aujourd’hui des prix record. Etrangement, en parcourant ces lieux, à Sainte-Mère Eglise, à Carentan ou ailleurs, on ressent rapidement comme un malaise… Des hommes et des femmes ont endossé des uniformes d’époque, américains, anglais, français libres… ils se promènent en ville, font leurs courses, plaisantent entre amis, certains ont largement dépassé la soixantaine et leurs tenues de GI ou d’infirmière ne sont plus très crédibles, d’autres, presque obèses, se glissent quand même dans de larges combinaisons de travail…voilà l’image des « boys » quelque peu écornée. C’est le camping, version 1944, où l’odeur du pastis et des saucisses grillées se mêle à celle de l’essence et de l’huile chaude des vieux moteurs, à la fin de la semaine, les organisateurs décerneront aux participants les prix des plus belles tenues militaires et civiles du 70ème anniversaire du Débarquement…

Lire la suite

Photo du jour : Rouen

Photo du jour : Rouen

06/01/2014 – 21h30
ROUEN (NOVOpress) – Photo prise sous le Gros Horloge, rue du Gros Horloge, à Rouen. Perle de la Normandie selon l’écrivain Guy de Maupassant, Rouen eut à subir les ravages combinés des aménagements architecturaux des XIXème et XXème siècles et des bombardements de la seconde guerre mondiale. D’une ville médiévale à peu près intacte, il ne subsiste plus que des îlots perdus au milieu d’un océan de béton.

Crédit photo : TatianaK via 500px.com (DR)

Photo du jour : le célèbre « Cabaret normand », à Villerville

Photo du jour : le célèbre « Cabaret normand », à Villerville

05/12/2013 – 19h30
TIGREVILLE (NOVOpress) – Un singe en hiver, film mythique tourné en 1962 avec les deux « poids-lourds » Jean-Paul Belmondo et Jean Gabin et réalisé par Henri Verneuil est tiré du roman éponyme de l’écrivain Antoine Blondin. Le Cabaret Normand y tient une place particulière : Albert Quentin (Jean Gabin) et Gabriel Fouquet (Jean-Paul Belmondo) y prennent une cuite monumentale, l’un rêvant de tauromachie et d’Espagne, l’autre des nuits de Chine et de sa canonnière du Yang-Tsé-Kiang… Le Cabaret Normand existe toujours : Un singe en hiver a en effet été tourné à Villerville, petite ville de la côte normande aux environs de Deauville, et il n’est pas rare d’y croiser des pèlerins venus du monde entier pour trinquer à leur santé.

Attention aux roches, et surtout, attention aux mirages ! Le Yang-tsé-Kiang n’est pas un fleuve, c’est une avenue. Une avenue de 5000 km qui dégringole du Tibet pour finir dans la mer Jaune, avec des jonques et puis des sampans de chaque côté. Puis au milieu, il y a des… des tourbillons d’îles flottantes avec des orchidées hautes comme des arbres. Le Yang-tsé-Kiang, camarade, c’est des millions de mètres cubes d’or et de fleurs qui descendent vers Nankin, puis avec tout le long des villes ponton où on peut tout acheter, l’alcool de riz, les religions… les garces et l’opium…

Crédit photo : Dantou007 via Flickr (cc)

Photo du jour : coucher de soleil sur le Mont Saint-Michel

Photo du jour : coucher de soleil sur le Mont Saint-Michel

13 siècles entre ciel et mer… « Le Mont Saint-Michel apparaît comme une montagne circulaire qui semble s’affaisser sous la pyramide monumentale qui la couronne. On voudrait prolonger sa cime en une flèche aiguë qui monterait vers le ciel (la flèche actuelle ne date que de 1899), dominant son dais de brouillards ou se perdant dans une pure et chaude lumière. De vastes solitudes l’environnent, celle de la grève ou celle de la mer, encadrées dans de lointaines rives verdoyantes ou noires. » Édouard Le Héricher, extrait de L’Avranchin monumental et pittoresque, 1846.

Crédit photo : aigle_dore via Flickr (cc)

Action de Vague Normande contre la dégradation de la statue de Rollon et de la pierre de Jelling

13/11/2012 — 14h00
ROUEN (NOVOpress) — Ces jours deniers, deux symboles de l’identité normande à Rouen ont été dégradés par des graffitis, dont on devine facilement le type d’auteur. Il s’agit de la statue de Rollon, premier chef de la Normandie, et de la pierre de Jelling, reproduction d’une pierre runique offerte par le Danemark à l’occasion du millénaire de la Normandie en 1911.

C’est la raison pour laquelle une vingtaine de Normands se sont réunis dimanche, à l’appel des Identitaires de Vague Normande, pour réaffirmer « que cette terre, son identité, son patrimoine est nôtre et le demeurera. »

Sortie du numéro 33 de la revue "Utlagi"

Sortie du numéro 33 de la revue « Utlagi »

19/12/2011- 14h00
VITRÉ (NOVOpress) – Depuis 1999, la revue Utlagi s’adresse à tous ceux qui souhaitent découvrir l’histoire, la culture et les traditions de Normandie et de Bretagne. Entièrement réalisée par des bénévoles amoureux de leurs pays, elle est indépendante et ouverte à tous

Le numéro 33 de la revue, composé de 40 pages , vient de paraître. L’ensemble de la revue est désormais en couleur et bénéficie d’une nouvelle présentation.

Au Sommaire :

-L’Ambre : l’or du nord.

-Botanicum : l’églantier.

-Symbolisme animalier : l’ours

-les symboles : 1ère partie

-les proto-Germains

Etc…

Abonnement :

France métropolitaine 4 n°: 26 euros

Europe 4 n° : 48 euros

Chèque à l’ordre de : UTLAGI

UTLAGI

B.P. 50527

F-35505 Vitré Cedex

www.utlagi.org

Renseignements :

utlagi@orange.fr

une Utlagi 33

 

Jean Mabire « Européen et Normand »

Jean Mabire, « Européen et Normand »

Dans son numéro 140, (juillet à septembre 2011), la revue Éléments nous présente l’ouvrage que vient de terminer Alain de Benoist, « Bibliographie de Jean Mabire ».

Le livre est édité par l’Association des Amis de Jean Mabire (15 rue de Breuilles, 17330, Bernay Saint Martin – 9 €)

Comme l’écrit Dominique Venner qui a assuré la préface du livre, Jean Mabire fut beaucoup plus que l’auteur des ouvrages qu’il consacra à de nombreuses unités militaires. Il fut d’abord un « éveilleur sans égal, qui donna vigueur et beauté à l’idée normande. »

Jean Mabire se définissait lui même comme « Européen et Normand » et la revue indique que c’est sans doute dans ses romans et nouvelles, dans ses travaux sur les grandes figures de la littérature et de l’épopée normande qu’il donna le meilleur de lui même.

Le travail méthodique d’Alain de Benoist fait l’inventaire de tous les livres publiés ou dirigés par Jean Mabire et nous vous invitons à vous le procurer ainsi qu’à vous inscrire à l’Association des Amis de Jean Mabire pour perpétuer le souvenir de ce grand Normand.

[box class= »info »]Auteur : « Normandie Identitaire » / Crédit photo : AAJM[/box]

Une grande mosquée dans le Calvados !

Une grande mosquée dans le Calvados !

31/07/2011 – 16h30
CAEN (NOVOpress) –
Les 15 000 musulmans du département du Calvados sont heureux, la plus grande mosquée de Basse-Normandie a été inaugurée jeudi dernier, avec son minaret, à Hérouville-Saint-Clair petite ville de 22 000 habitants. Et ce à quelques jours du début du Ramadan.
Avec une salle de prière de 400 m² pour une surface totale de 5 400 m², elle pourra accueillir 700 fidèles. L’édifice musulman compte aussi une librairie, des salles de cours, une salle de lecture, en plus des bureaux de l’administration.