Tag Archives: Nates

La valise ou les « ennuis » : le choix des autochtones nantais dans les quartiers « sensibles »

La valise ou les « ennuis » : le choix des autochtones nantais dans les quartiers « sensibles »

13/02/2012 – 14h30
NANTES (NOVOpress Breizh) –
 « C’est un fait : l’atmosphère se dégrade. Des groupes se sont approprié des territoires. La loi n’est plus celle de la société mais celle de la cité. Aujourd’hui, des femmes téléphonent pour qu’on vienne les chercher à leur arrivée au tram. La police ou le bailleur nous disent de ne pas baisser les bras, de nous mobiliser. Mais que fait-on pour nous ? ». « Rose » (nom d’emprunt, sécurité oblige), une Nantaise plus toute jeune qui habite dans une tour des quartiers nord de Nantes s’est confiée à Ouest-France. « Sans être tragique, l’histoire qui l’amène ce soir-là à dérouler sa vie, installée devant une menthe à l’eau, n’est pas drôle », tient à préciser le journaliste du quotidien rennais. Voire.

En début de soirée donc, alors que Rose rentrait chez elle en compagnie d’un ami, un  « jeune » parmi ceux qui occupent en permanence les halls d’immeubles (« comme d’habitude, ils étaient là. ») interpelle cet ami pour lui demander ses papiers. Réaction indignée de Rose qui, habitant l’immeuble depuis 35 ans, n’entend pas se laisser monter sur les pieds. Mal lui en prit, un « jeune » l’aspergera d’une bombe de Noël. « Au début, j’ai pas pensé que c’était une agression. Après coup, je me suis dit : si, c’est quand même ça. J’ai voulu déposer plainte. On n’a pris qu’une main courante car aucun coup n’avait été porté. » Les policiers ont dû penser, comme le journaliste d’Ouest-France, que cela n’était certainement pas « drôle », mais quand même pas « tragique ». Il ne faut rien exagérer.

Déjà, il y a quelques années, un « jeune » l’avait volontairement fait chuter à la porte de chez elle, ce qui lui avait valu une visite aux urgences du CHU. Et puis il y a un an, sa voiture a été incendiée. Un détail. Rose a donc demandé à changer de quartier.  « Oui, comme beaucoup d’autres, finalement je veux partir. Ras le bol. On a le droit de rentrer chez soi tranquille quand on a bossé toute la journée. Surtout dans les conditions actuelles. » A force de petits faits pas « drôles », c’est toute une population qui est chassée de chez elle. La valise ou les « ennuis ». Rien de tragique ?

Voilà un mois Rose a adressé des courriels à une trentaine de personnalités nantaises, pour leur faire part de ces faits. « Qu’avez-vous à me proposer pour vivre tranquillement ? » leur demandait-elle. Probablement trop occupés par la campagne présidentielle, ni le député-maire (et conseiller spécial de François Hollande) Jean-Marc Ayrault, ni les autres, n’ont pris à ce jour le temps de lui répondre. Ainsi pour les représentants locaux de l’oligarchie mondialiste , le fait qu’un peuple ne soit plus maître chez lui, qu’il soit dépossédé de son territoire, n’est certes pas « drôle », mais ce n’est pas « tragique ». Dont acte.

Crédit photo : Patricia Ripnel, licence CC