Tag Archives: municipales 2014

Municipales 2014 : la bataille de Marseille (vidéo)



20/04/2014 – MARSEILLE (via France 3)

Jean-Claude Gaudin, Patrick Mennucci, Stéphane Ravier… Pendant un mois d’une campagne tendue au résultat inattendu, ces trois hommes ont bataillé pour la mairie de Marseille.

Publié le
Charlie Hebdo veut rééduquer les villes qui votent mal

Charlie Hebdo veut rééduquer les villes qui votent mal

07/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinfo) – « C’est une offre spéciale gueule de bois post‑électorale » ! L’hebdomadaire satirique français de gauche, Charlie Hebdo, a décidé d’offrir des abonnements à prix réduit dans les villes passées à droite et à l’extrême droite suite aux résultats des élections municipales de mars dernier. Valable jusqu’au 8 avril, l’offre sous‑entend vouloir soutenir dans cette terrible épreuve les administrés en leur apportant ce menu lot de consolation. A la une du journal, une caricature, représentant un postier affublé de son fidèle destrier galopant, pour distribuer les journaux de la rédaction avec un message clair : « la résistance s’organise ». Pour les responsables du journal il s’agit d’un véritable « acte militant » mais également d’un « acte pour faire rire, pour détendre l’atmosphère ».

Dans le Vaucluse, le modèle Bompard a convaincu de nouvelles communes

Dans le Vaucluse, le modèle Bompard a convaincu de nouvelles communes

03/04/2014 – ORANGE (NOVOPress via le Bulletin de réinformation)
La Ligue du Sud, parti animé par Jacques Bompard, étend son influence locale. Elu maire d’Orange pour la première fois en 1995, Jacques Bompard est régulièrement largement réélu dès le premier tour. Son épouse Marie‑Claude Bompard, elle aussi a été confortablement réélue, à la tête de la commune de Bollène, en duel face à la gauche.

Une troisième ville a suivi le mouvement : Philippe de Beauregard, un proche collaborateur de Jacques Bompard a été élu en triangulaire à la tête de la commune de Camaret-sur-Aigues. Enfin, une autre ville du Vaucluse a donné ses suffrages au Front national : il s’agit du Pontet, également remporté en triangulaire.

La Ligue du Sud prospère sur le terrain de la gestion financière rigoureuse et de l’attractivité économique locale. Eprouvé à Orange, ce modèle a su convaincre de nouvelles municipalités et fait tache d’huile. Ce succès est aussi facilité par la bonne entente entre Jacques Bompard et les responsables locaux du Front national.

Le PS paye la loi Taubira dans l’Ouest de la France

Le PS paye la loi Taubira dans l’Ouest de la France

02/04/2013 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Depuis les années 1970, le PS avait conquis de nouvelles terres électorales, comme c’est le cas dans l’Ouest de la France. Ainsi, la social-démocratie s’est moulée dans la démocratie-chrétienne. Pourtant, malgré la déchristianisation, les réticences à l’égard du mariage homosexuel, la loi Taubira, ont été assez vives. Ainsi, en Bretagne, il y a neuf fois plus de villes ayant basculé à droite que de villes ayant basculé à gauche. Comme le dit le site Nouvelles de France, François Hollande a été lâché par son électorat modéré qui n’a guère apprécié le mariage dit pour tous.

Crédit photo : DR

Vu sur Twitter

Hollande a entendu les Français, mais ne les a pas compris…

Publié le
À Fréjus, racailles et gauchistes manifestent contre le FN

À Fréjus, racailles et gauchistes manifestent contre le FN. Un cadre identitaire blessé.

Mise à jour au 31/03/2014 – Un cadre identitaire blessé – Philippe Vardon, candidat aux élections municipales de Nice, s’est fait attaquer hier soir à Fréjus par un groupe de 4 individus. Blessé à la main, il indique avoir été reconnu dès son arrivée à Fréjus et pris à partie par « 4 racailles » équipés d’un démonte-pneu et d’un couteau.

30/03/2014 – FRÉJUS (NOVOpress) – D’un côté, les invectives et les menaces. De l’autre, on sabre le champagne, protégé toutefois par un cordon de CRS. Fréjus est sous tension : son nouveau maire, David Rachline, 26 ans, est Front National. Le verdict des urnes leur a été défavorable, mais qu’importe : racailles encapuchonnées et gauchistes se sont massés devant la permanence de campagne du nouveau maire au cri de « nique le FN ». Vidéo.

Municipales 2014 : la tendance en 4 phrases

31/03/2014 – PARIS (NOVOpress) – « Claque pour la gauche », « Cuisante défaite », « grande victoire de l’UMP », « percée du FN », tels sont les 4 phrases clé qui résument le second tour des municipales 2014.

Vu sur Twitter

Municipales 2014 : comparatif du rapport de force entre partis politiques après le 1er tour entre 2008 et 2014

Publié le
Municipales 2014 : la boite à distribuer des baffes par Raoul Fougax

Municipales 2014 : la boite à distribuer des baffes, par Raoul Fougax

Les médias ont encensé le parti exécré. Ils ont fait des municipales un triomphe du FN. Comme quoi aucun barrage ne résiste au tsunami des faits et de la réalité. Ce parti qui ne s’est présenté que devant 30 % des électeurs et qui a totalisé sur le plan national  autour de 5 % des suffrages (la république et la démocratie pourtant en danger ?) est le vainqueur incontesté d’une élection qui s’est transformée en machine à distribuer des baffes.

Le parti socialiste, assimilé à juste titre au pouvoir, a connu lui une défaite non pas locale, mais nationale.  Un grand nombre de ses électeurs s’est abstenu ou a voté pour la gauche de la gauche et parfois pour le Front national. L’abstention marque le désaveu de l’électorat de gauche vis-à-vis de Hollande et d’Ayrault. Ce dernier n’a pas perdu une mairie, il a perdu Matignon, il a perdu la partie. Le président face à la débâcle municipale est plus affaibli que jamais. Il va donc changer de gouvernement car s’il attend les européennes, il devra sans doute dissoudre.

Lire la suite

L'abstention, grand chiffre des municipales

L’abstention, grand chiffre des municipales

26/03/2014 – PARIS (NOVOpress / Bulletin de réinformation) – 51,3 %, ce chiffre qui fait majorité, ce sont les Français qui ont refusé d’aller voter dimanche dernier. L’abstention, c’est bien ce chiffre qui a été omis par tous les analystes. D’autres chiffres en effet ont été analysés : le score de Steeve Briois à Hénin‑Beaumont, ou celui de Robert Ménard à Béziers, celui de Florian Philippot à Forbach, l’éventuel retour de la droite à Paris, le candidat PS réélu à plus de 65 % à Tulle, soi‑disant fief de François Hollande, président de la République…

Les analystes interprètent le vote Front national comme un vote anti-système. Que pourraient‑ils dire des millions de voix qui ont refusé de s’exprimer ? L’abstention est en effet cinq fois plus nombreuse que les suffrages recueillis par le Front national. L’abstention augmente d’année en année et a gagné deux points par rapport au dernier scrutin. Au fil des affaires, de Karachi à Cahuzac, le désintérêt des Français pour la vie politicienne n’a fait que s’accentuer. Les dirigeants français, grands donneurs de leçons de démocratie au monde entier, feraient bien de s’interroger sur l’état de cette même démocratie dans leur pays…

Crédit photo : julien_hillairet via Flickr (cc)