Tag Archives: multiethnique

[Tribune libre] Le multiculturalisme dévore ses grands-pères, par Flavien Blanchon

[Tribune libre] Le multiculturalisme dévore ses grands-pères, par Flavien Blanchon

De mortuis nil nisi bonum. Des morts, on ne doit dire que du bien. La vieille maxime est admirable, dans l’ordre privé. Mais quand une gigantesque opération politico-médiatique érige la pleurnicherie en devoir civique pour éviter, surtout, que l’on ne pense et garantir que tout continue juste comme avant ? Quand il s’agit de faire santi subito, non seulement des hommes, mais un journal, son « esprit » et toute son idéologie ? Quand les chefs de gouvernement de toute l’Europe se déplacent à grand fracas pour célébrer, selon le mot du Premier ministre britannique David Cameron, « les valeurs qui sont derrière Charlie Hebdo » ? Lorsque, à la campagne, mon maire, qui est du reste un brave homme, organise un rassemblement « Je suis Charlie » au monument aux morts, où sont inscrits mon oncle et mon grand-oncle, ai-je le droit, et peut-être le devoir, de dire qu’ils ne sont pas morts pour « les valeurs de Charlie Hebdo » ?

La vérité est que Charlie Hebdo n’a cessé, des décennies durant, de déverser des flots d’ordure sur tout ce qui était français : français de sang, français de culture, français d’abord. La haine sénile qui s’y ressassait inlassablement contre la religion catholique – et qui avait quelque chose de satanique, au moins au sens où Guénon qualifie de satanique toute action antitraditionnelle –, était en même temps une haine antifrançaise. C’est au catholicisme comme religion de nos pères qu’en voulait Charlie Hebdo, à preuve son acharnement à traîner dans la merde les soutanes et les cornettes, disparues depuis des lustres, mais qui sont des vignettes de l’ancienne France.

Tous ceux qui s’alarmaient du déferlement migratoire, qui mettaient en garde contre la bombe à retardement de la société multiculturelle et multiethnique, étaient travestis en hideuses et grotesques caricatures.

Il n’y a pas trois mois, la sortie de L’Intégrale Beauf avait été exaltée par la presse du système comme « un bras d’honneur à la France de Zemmour ». Cabu lui-même dénonçait en Éric Zemmour l’archétype de « la mentalité beauf », à savoir la croyance que « c’était mieux avant ». Et si l’on croit que « c’était mieux avant », « on va reculer au Moyen Âge ». Toute l’idéologie de Charlie Hebdo tient dans cette formule.

Le programme de Charlie Hebdo, c’était au fond celui que Jules Ferry se défendait de mettre en œuvre pour la jeunesse française : « chasser la vieille France de sa mémoire et chasser Dieu de son âme. Nous serions ainsi tout à la fois les iconoclastes du passé et les bourreaux de l’idéal ! » Que ce programme ait été de fait, malgré les dénégations de Ferry, celui de l’enseignement républicain, qu’il le soit plus que jamais aujourd’hui, que Charlie Hebdo, dès lors, ne soit pas le seul ni même le principal coupable, c’est bien certain. On n’oubliera pas non plus que, parmi ceux qui, depuis quarante ans, ont organisé le remplacement en même temps que le décervellement du peuple français, figurent beaucoup de bourgeois respectables et décorés, « de droite », élevant leurs propres enfants de manière « traditionnelle », allant même à la messe. Mais Charlie Hebdo a accompagné ce processus et a donné à la soumission une fausse couleur de rébellion. C’est ce qui s’appelle la collaboration de plume.

Charlie Hebdo a été assassiné par la société multiculturelle que Charlie Hebdo, dans son ordre et avec ses moyens, avait travaillé à installer sur la terre de France.

Je ne parlerai pas, à propos des rédacteurs et dessinateurs de Charlie Hebdo, de justice immanente. Bien d’autres, et de plus grands, coupables sont morts dans leur lit, d’autres vivent encore, comblés d’honneurs, dans les beaux quartiers de Paris. Les personnes, de toute manière, si elles doivent être jugées, l’ont déjà été par Celui qui sonde seul les reins et les cœurs. Il n’est pas question de justice ou d’injustice, mais de causes et de conséquences. Nos actes nous suivent. Rien de plus fréquent dans l’histoire que des gens dévorés par les monstres qu’ils avaient déchaînés. Charlie Hebdo a été assassiné par la société multiculturelle que Charlie Hebdo, dans son ordre et avec ses moyens, avait travaillé à installer sur la terre de France.

Flavien Blanchon

Apprendre le français avec Ahmed, Yasmina… et Julie

Apprendre le français avec Ahmed, Yasmina… et Julie

15/11/2013 – 10h00
(NOVOpress) –
Apprendre le français à des allemands. Dans le jardin à Fontainebleau, il y a Yasmina, Ahmed et quand même Julie.

Le but du choix des prénoms, en principe classiques dans ce genre d’enseignement, est-il de laisser penser que la France a toujours été multi-ethnique ?

Crédit image : image envoyée par un correspondant de Novopress, DR.

Comment des leçons d’antiracisme accentuent l’intolérance chez les élèves en « suscitant leur animosité à l’égard des autres cultures »

Comment les leçons d’antiracisme accentuent l’intolérance chez les élèves en « suscitant leur animosité à l’égard des autres cultures »

Une étude néerlandaise arrive à la conclusion que les débats touchant à des préoccupations ethniques sensibles peuvent être contreproductifs.
Le ministre de l’Education [du Royaume-Uni] Michael Gove se trouve sous le feu des critiques pour avoir envisagé de mettre un terme à l’enseignement de sujets multiculturels aux adolescents.

Une importante étude a révélé hier que les enfants à qui l’on donne des cours d’antiracisme à l’école ont davantage tendance à être intolérants hors de leur classe.

Lire la suite

Italie : Agressée par son fiancé pakistanais « au nom d’Allah et de la vodka »

Italie : Agressée par son fiancé pakistanais « au nom d’Allah et de la vodka »

20/01/2013 –  14h30
RAGUSE (NOVOpress) – C’est arrivé à Raguse, en Sicile, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son architecture baroque, et qui s’illustra notamment dans l’histoire en chassant les occupants arabes en 1090, avec l’aide, selon la légende, de saint Georges descendu du Ciel.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une femme, décrite par les journaux locaux comme « une ragusaine de 32 ans », recevait chez elle son « fiancé », Amran Jhah Syed Ali, Pakistanais de 23 ans, demandeur d’asile sans emploi. Le Pakistanais était arrivé avec un ami tchadien pour regarder un film à la télévision. Ils en ont profité pour vider à eux deux une bouteille de vodka.

Lire la suite

Brésil : le pays où il faut être ?

Brésil : le pays où il faut être ?

17/11/2012 – 08h00
SAO PAULO
(NOVOpress) – Le magazine Challenges consacre un numéro au Brésil (photo ci-dessus). Titre du dossier : « Brésil : le pays où il faut être ». L’hebdomadaire veut se concentrer sur le « climat » et les « opportunités » économiques sous les auspices de la présidente brésilienne, Dilma Rousseff. Mais ce titre sonne comme une provocation quand on sait à quel point il n’y fait pas bon vivre. Un pays où il ne faut surtout pas être ! Déjà, en 2010, Les Echos, proposait un article intitulé : « Brésil, la violence sans bornes », prenant « des proportions affolantes ». Où les principales villes sont à feu et à sang par les « organisations criminelles », selon l’AFP.

Lire la suite

La réélection d’Obama comme symptôme de la « brésilianisation » des Etats-Unis

La réélection d’Obama comme symptôme de la « brésilianisation » des Etats-Unis

Comme Samuel Huntington, dans Qui sommes-nous ?, l’avait pressenti, l’immigration a changé la nature des Etats-Unis. Reste à savoir comment les communautés de cette polyarchie ethnique vont parvenir à vivre en société ensemble ? Comment parviendra-t-elle à imposer de nouveaux impôts à ceux qui les payent alors qu’ils ont de moins en moins de choses en commun avec ceux qui en bénéficient ? Pour le professeur Gérard Dussouy les turbulences de la mondialisation atteignent désormais les Etats-Unis.
Polémia.

Lire la suite

L’étude qui met à mal le métissage : qui se ressemble, s’assemble

L’étude qui met à mal le métissage : qui se ressemble, s’assemble

23/11/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Une étude française de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM) affirme que les hommes sont plus attirés par les femmes présentant des traits proches des leurs. Les chercheurs ont d’abord demandé à une centaine de participants de sélectionner des photos et des images de visages reconstruits par ordinateur qu’ils trouvaient séduisants. Résultat ? Près de deux hommes sur cinq étaient attirés par les femmes qui partageaient avec eux la même couleur de cheveu, d’yeux, l’épaisseur des lèvres, des sourcils, etc.

Lire la suite

Brest : les désarrois d’une adjointe socialiste dans un quartier « sensible »

Brest : les désarrois d’une adjointe socialiste dans un quartier « sensible »

08/10/2012 – 12h00
BREST (NOVOpress Breizh) –
Incendie volontaire d’une école en août dernier, vols et incendies de voitures, jeune fille battue par son oncle pour n’avoir pas observé le ramadan, le quartier « sensible » de Kerourien à Brest ne déroge pas à ce qui est devenu la norme dans ces quartiers multiethniques. Interrogée par Le Télégramme, Patricia Salaün-Kerhornou, adjointe (PS) au maire de Brest en charge de ce quartier, a du mal à cacher son désarroi devant un « vivre ensemble » de plus en plus problématique.

« Il y a des problématiques sur le quartier mais, surtout, des choses enkystées, notamment des jeunes qui occupent le hall du centre social. ». On appréciera à sa juste valeur le parallèle effectué par l’élue socialiste entre « jeunes » et « choses enkystées ».

Lire la suite

Tué à la machette dans un quartier multiculturel de Clichy-la-Garenne

Tué à la machette dans un quartier multiculturel de Clichy-la-Garenne

24/08/2012 –  08h00
CLICHY-LA-GARENNE (NOVOpress) –
  Mourad et Anthony, deux individus défavorablement connus des forces de police, ont été attaqués à la machette mercredi dernier, rue  du 11-Novembre, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Le premier est mort et le second a été hospitalisé dans un état critique. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux victimes se trouvaient au pied d’un immeuble de ce quartier multiculturel où immigration et délinquance ne font qu’un, quand deux hommes cagoulés les ont attaquées. Les deux agresseurs sont recherchés par la police. L’un s’est enfui en scooter, l’autre à pied.

L’une des deux victimes était sortie quelques heures plus tôt du commissariat. Elle avait été placée en garde à vue après avoir participé à une bagarre dimanche après-midi. Les enquêteurs s’orientent vers la piste du règlement de comptes. Selon Le Parisien, le quartier « n’avait jamais connu un tel déchaînement de violence ».

Crédit photo : yannick974 via Flickr (cc)

Afrique du Sud : un massacre qui met en lumière la vraie situation du pays - Par Bernard Lugan

Afrique du Sud : un massacre qui met en lumière la vraie situation du pays – Par Bernard Lugan

Après plusieurs jours de violents affrontements entre grévistes et non grévistes ayant fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés, le 17 août, la mine de platine de Marikana à l’ouest de Pretoria a connu de vraies scènes de guerre quand, totalement débordée, la police s’est dégagée en tirant dans la masse des émeutiers armés. Bilan, une quarantaine de morts, plus d’une centaine de blessés et un demi millier d’arrestations. Les grèves insurrectionnelles se multipliant à travers le pays, le constat sécuritaire sud africain est que la police est incapable de faire face à des manifestants déterminés que les syndicats n’arrivent plus à encadrer.

Lire la suite

Retour des « démons » de Knysna chez les Bleus

Retour des « démons » de Knysna chez les Bleus

22/06/2012 – 10h00
DONETSK (NOVOpress) – « J’apprécie beaucoup d’être sorti des poules, mais ce que j’ai vu a réveillé en moi quelques démons… ». En conférence de presse, mercredi, à Donetsk (Ukraine), Florent Malouda (photo, cliquer dessus pour la voir en entier) a constaté le retour chez les Bleus des « démons » ayant dégradé l’image de la France à l’internationale, pendant la mutinerie d’une partie des joueurs de l’équipe de France à Knysna, le 20 juin 2010, en pleine Coupe du monde de football sud-africaine.

En cause, de nouveaux débordements mardi soir dans l’effectif tricolore, après la piteuse défaite face à la Suède en phase de poule à l’Euro. Les vestiaires de l’équipe dirigée par Laurent Blanc ont pris des allures de pétaudière multiethnique. Alou Diarra a eu une altercation musclée avec Samir Nasri, auteur déjà de plusieurs provocations depuis le début de la compétition. Tandis que Hatem Ben Arfa osait tenir tête à son entraîneur. Une sale habitude chez un joueur qui traîne une « mauvais réputation » depuis son enfance. Alain Boghossian, l’un des adjoints de Laurent Blanc, a tenté d’étouffer ce nouveau scandale. Mais la réalité est là : les « caïds » qui ont pris en otage le football français depuis plusieurs années, font toujours la loi. Chassez le naturel, il revient au galop…

Crédit photo : Globovisión via Flickr, licence CC.