Tag Archives: Moselle

mosquee_strasbourg

Alsace-Moselle: enseignement de l’islam à l’école

04/11/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Depuis des années, certains hommes politiques d’Alsace-Moselle voulaient accorder à l’islam un statut comparable aux religions concordataires. Ces religions sont au nombre de trois : le catholicisme, le protestantisme et le judaïsme. Il y a eu, dans le passé récent, des ventes à prix symbolique en vue de la construction de mosquées. Désormais, l’islam fait son entrée dans l’instruction religieuse permise par l’Éducation nationale dans les départements concordataires.

Expliquez-nous tout !
En 2016, une expérimentation sera lancée dans les lycées pour enseigner l’islam. L’islam, qui n’existait pas dans le cadre concordataire propre à l’Alsace-Moselle, fait désormais son entrée dans l’instruction religieuse. Les pouvoirs publics émettent un message clair, en voulant étendre le bénéfice du concordat à une autre religion. Pourtant, pourquoi l’islam, et pas le bouddhisme ou les sectes ? Après tout, la République se targue de ne pas distinguer juridiquement les croyances…

Quelles ont été les réactions ?
Il y a un certain silence des hommes politiques. Florian Philippot, tête de liste, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine a dénoncé le « Détournement du concordat. Celui-ci résulte de l’histoire des trois départements. L’extension de ce régime dérogatoire des cultes à une autre religion serait une atteinte tant à la laïcité de la République qu’à la mémoire de ceux qui ont toujours montré leur attachement à la France ». On attend les réactions des autres partis politiques, mais aussi des laïcistes.

Crédit photo : stephane333 via Flickr (CC) = mosquée strasbourg 006


Florange: les agriculteurs répandent du fumier pour interpeller François Hollande

Florange: les agriculteurs répandent du fumier pour interpeller François Hollande

24/11/2014 – FLORANGE (via BFMTV)
Il n’y avait pas que les anciens métallos qui attendaient de pied ferme François Hollande à Florange. A quelques centaines de mètres des grands bureaux d’ArcelorMittal, des manifestants ont répandu du fumier sur une dizaine de mètres et sur des véhicules de CRS. Une manière pour la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles et les Jeunes Agricoles de Moselle d’exprimer leur « ras-le-bol ». Ils mettent en cause la « grande distribution », les « importations » et la « suradministration » dans la crise de leur activité. « Toutes les tentatives de dialogue avec les services de l’Etat ou même avec les conseillers les plus proches de François Hollande se sont révélées sans effet », ont expliqué les deux organisations.