Tag Archives: Moscovici

moscovici

Le dhimmi du jour est Moscovici, qui veut instaurer une taxe « clandestins »

26/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Pierre Moscovici, mérite bien le titre de dhimmi du jour en proposant une taxe en faveur des clandestins -essentiellement en provenance de pays musulmans- au niveau européen. Le commissaire européen aux Affaires économiques demande aux États-membres de la Commission européenne de prendre des moyens pour favoriser leur intégration. Depuis le mois de mai dernier, celle-ci agit en trois points principaux : solidarité, action, effectivité de la politique de retour.
Mais selon lui, aujourd’hui, la question se situe sur notre manière d’accueillir des « réfugiés », et pas sur leur accueil ou non, car « Un réfugié ne vient pas en Europe pour repartir ! » Le problème central concerne la politique de l’intégration de ces réfugiés en Europe : qu’ils puissent trouver leur place, particulièrement au niveau de l’emploi. Et ceci pourrait consister en un financement, par le moyen d’une taxe.


Chard-8478-Présent

Trois millions de migrants

06/11/2015 – EUROPE (Présent 8478)

La Commission européenne a publié un étonnant rapport jeudi.
Le premier sujet d’étonnement, c’est l’annonce que, d’ici à 2017, « trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l’Union européenne » alors que Bruxelles affirmait il y a quinze jours que les mesures prises par le dernier sommet européen allaient permettre de « réguler » le flux. On prévoyait un million de « réfugiés », voilà que le nombre a triplé. On notera, au passage, que l’opération « relocalisation » a permis d’envoyer… 30 « migrants » au Luxembourg sur les milliers qui se bousculent chaque jour sur l’île de Lesbos. À ce rythme, il faudra un demi-siècle pour les « relocaliser » tous.
8478_Une
Mais l’autre motif d’étonnement est celui-ci : au lieu de s’inquiéter ou de s’affliger de la montée de cette marée humaine, Bruxelles, par la voix de Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques, s’en réjouit. Car c’est une chance pour l’Europe ! Moscovici assure que l’afflux de ces « réfugiés » aura « un impact sur la croissance économique qui serait faible, mais positif pour l’Union européenne dans son ensemble » ; il précise que cet impact migratoire va « augmenter le produit intérieur brut de 0,2 à 0,3 % d’ici à 2017 ».

Les bénéficiaires principaux de ce pactole inespéré seraient les pays les plus accueillants, dont la vertu serait ainsi récompensée. Et notre commissaire d’ajouter que ce regain de croissance « vient combattre un certain nombre d’idées reçues et conforter la politique du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ». Parmi ces idées reçues, il y a celle, de bon sens, que cette invasion ne va rien nous apporter et nous coûter très cher.

Mais Moscovici, inventif, nous explique comment, en dépensant l’argent des contribuables en faveur des « réfugiés », les gouvernements vont faire croître le produit intérieur brut de l’Europe. C’est grâce aux « dépenses publiques supplémentaires ainsi que l’apport de main-d’œuvre supplémentaire sur le marché du travail ». Or, chacun sait que les dépenses publiques aggravant les déficits actuels ne créent pas de croissance, mais la freinent. Cela est si vrai que la même Commission a autorisé les pays de l’Union à creuser leur déficit budgétaire pour dégager des crédits au profit des « réfugiés ».

Si Pierre Moscovici a raison et que cette invasion dope la croissance, alors il ne faut pas se contenter de trois millions, mais en accueillir le plus possible. Neuf millions cela ferait une croissance en hausse de 0,9 % et trente millions 3 %. Telle n’est pourtant pas la perspective d’un autre organisme bruxellois qui a de l’avenir une vision moins riante. Pour Fabrice Leggeri, responsable de l’agence Frontex, chargée de la surveillance des frontières, ces millions de « migrants » ne sont pas une chance : « Les États européens doivent se préparer à l’idée qu’une situation très difficile nous attend dans les prochains mois », rappelant que Frontex n’a pas le pouvoir de refouler les migrants. Mais quelle idée de vouloir les refouler alors qu’ils nous apportent la prospérité ! Le commissaire Moscovici aurait dû le mettre au parfum…

Guy Rouvrais

Suite à une déclaration contre Pierre Moscovici, Jean-Luc Mélenchon est accusé d'être antisémite

Suite à une déclaration contre Pierre Moscovici, Jean-Luc Mélenchon est accusé d’être antisémite

23/03/2013 – 23h20
BORDEAUX (NOVOpress) – Il aura fallu une simple phrase prononcée lors du congrès du Parti de gauche (PG) à Bordeaux pour déclencher une polémique qui risque de mettre à mal la déjà très faible union entre mélenchonistes et socialistes.

En effet, l’excessif coprésident du PG, Jean-Luc Mélenchon, a eu cette formule choc : Pierre Moscovici, le ministre PS de l’Economie a le « comportement de quelqu’un qui ne pense pas français mais qui pense finance internationale ».

Aussitôt, les réseaux sociaux, principalement Twitter, ont amplifié la polémique. Journalistes, cadres et militants du PS  hurlant à l’antisémitisme et s’offusquant de la violence de Mélenchon et du PG. Assez ironique lorsque l’on songe que cette même violence était tolérée voire encouragée contre tout ce qui était patriote ou identitaire…

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen via Wikipédia (cc)

Quand Hollande, qui « n’aime pas les riches », confie nos destinées au milliardaire naufrageur de la Grèce

Quand Hollande, qui « n’aime pas les riches », confie nos destinées au milliardaire naufrageur de la Grèce

Article reproduit avec l’aimable autorisation de la Fondation Polémia.

Ainsi en a décidé le président de la République, dans son annonce du 31 août : la Banque publique d’investissement, destinée à financer les PME et les entreprises innovantes, ouvrira ses portes « dans les jours qui viennent ». Indépendamment du fait que le calendrier de cette mise en place ait été quelque peu bousculé, cette décision ne recueille pas l’assentiment de beaucoup, y compris au sein du gouvernement.
Selon Le Nouvel Observateur, des tractations souterraines, entre les ministres Montebourg et Moscovici d’une part et la banque Lazard d’autre part, auraient débouché sur l’attribution à ladite banque d’un mandat de conseil auprès de la BPI, en échange d’une « embauche de la compagne » du ministre du Redressement productif, dans le journal de Matthieu Pigasse, numéro deux de Lazard à Paris (voir Le Monde des 2 et 3/09/2012). On perçoit immédiatement les risques de conflit d’intérêts. Cela étant, il y a donc lieu de pénétrer au sein de cette banque Lazard et nous laissons à Claude Lorne le soin de guider nos lecteurs.
Polémia

Lire la suite

République exemplaire : un collaborateur de Moscovici à Bercy interpellé pour possession de stupéfiants

[MàJ]République exemplaire : un collaborateur de Moscovici à Bercy interpellé pour possession de stupéfiants

Mise à jour du 5/7/12 12h30.
Un démenti de Pierre Moscovici a indiqué qu’il ne s’agit pas de l’un de ses collaborateurs.

04/07/2012 — 16h30
PARIS (NOVOpress) — La réalité plus forte que les promesses ? Tel est le sentiment que l’on peut avoir à la suite d’un fait divers qui embarrasse le gouvernement Ayrault. En effet Le Point indique qu’un sous-préfet, collaborateur de Pierre Moscovici à Bercy (le ministère de l’Economie) a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi dernier et placé en garde à vue pour possession de stupéfiants, en l’espèce de la cocaïne et du cannabis. Un comportement à l’inverse de la république exemplaire promise par François Hollande…

C’est la déambulation un peu étrange de ce haut-fonctionnaire – réputé proche de l’UMP et ancien chef de cabinet du préfet de région d’Île-de-France – qui avait étonné les policiers du 12ème arrondissement de Paris.

Pour s’expliquer, le sous-préfet a indiqué aux policiers s’être rendu dans une « soirée particulière » où il acquis pour 200 euros de cocaïne.

Il a été présenté à un magistrat qui a prononcé une injonction thérapeutique.

Crédit photo : own work/Wikipédia sous licence CC