Tag Archives: moines

Des hommes et des dieux… et la vérité ? (Présent 8208)

Des hommes et des dieux… et la vérité ? (Présent 8208)

13/10/2014- PARIS (NOVOpress) – Après trois ans d’attente, le juge antiterroriste français Marc Trévidic, chargé de l’enquête sur le massacre des sept moines cisterciens assassinés en 1996, a enfin reçu l’autorisation de se rendre en Algérie avec sa consœur Natalie Poux. Ils pourront assister à l’exhumation et à l’autopsie des têtes. Mais les autorités algériennes n’ont pas l’air de vouloir le laisser travailler comme il l’entend. Retour sur les enjeux de cette visite.

Des hommes et des dieux… et la vérité ? (Présent 8208)Dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept moines cisterciens, établis dans le monastère de Tibéhirine en Algérie, disparaissent. Le Groupe islamique armé (GIA) revendique le rapt et, le 21 mai 1996, annonce leur assassinat. Les têtes sont retrouvées, mais les corps ne le seront jamais. Voilà pour la version officielle des faits (donnée par Alger). Mais elle n’est pas sans faille : l’annonce du GIA parle d’égorgement alors que nous avons affaire à des têtes décapitées. Autre problème : les moines étaient-ils décédés avant la décapitation et, si oui, quelle est la cause de leur mort ?

Le 25 juin 2009, la déposition d’un ancien attaché militaire de l’ambassade de France à Alger, François Buchwalter, relance l’hypothèse d’une bavure de l’armée algérienne, puis celle d’une implication des services algériens. Afin d’éclaircir ces zones d’ombre, le juge Trévidic a fait la demande, depuis 2011, de se rendre en Algérie pour pouvoir auditionner une vingtaine de témoins (dont de hauts responsables et des terroristes repentis) et réaliser des tests ADN sur les têtes après leur exhumation.

Mais à quoi joue l’Algérie ?

Lire la suite

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens

Moines de Tibhirine : un livre accuse les services de sécurité algériens - Jean Baptiste Rivoire

Le crime de Tibhirine, révélations sur les responsables, de Jean-Baptiste Rivoire

11/09/11 – 15h00
PARIS (NOVOpress)
— Piste plusieurs fois évoquée dans le massacre des moines de Tibhirine, survenu le 26 mars 1996, l’implication directe des services de la sécurité militaire algérienne est une nouvelle fois mise en avant par un nouvel ouvrage, écrit par le journaliste Jean-Baptiste Rivoire.

Dévoilant des témoignages inédits, mais difficiles à corroborer, le livre, « Le crime de Tibhirine, révélations sur les responsables » (Éditions La Découverte), fonde notamment ses accusations sur les propos d’anciens membres anonymes des services algériens et d’un islamiste affirmant que l’enlèvement a été ordonné par la DRS (sécurité militaire algérienne) et réalisé conjointement avec des islamistes manipulés.

D’après l’auteur, le but de l’opération sanglante aurait été de vider la région de témoins gênants tout en faisant porter la responsabilité sur les islamistes et ainsi inciter la France à soutenir le gouvernement algérien en lutte contre ces groupes islamistes radicaux.

« Ces éléments doivent être accueillis avec beaucoup d’intérêt mais aussi précaution et prudence », a dit Me Patrick Baudouin, avocat des parties civiles. « Le grand intérêt de cet ouvrage est, j’espère, qu’il va ouvrir la voie à de nouvelles investigations judiciaires », a-t-il également ajouté.

[box class= »info »]Le crime de Tibhirine, Jean Baptiste Rivoire. Éd. La Découverte (Collection Cahiers libres), septembre 2011, 256 pp. ISBN : 9782707167750. Prix : 20 €[/box]