Tag Archives: mixité

TF1-gilles-pelisson

Le PDG de TF1 assume faire œuvre de propagande

06/12/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Selon Gilles Pélisson, PDG du groupe TF1, « la mixité est une nécessité, un moteur et une chance » car « un groupe média est bien plus qu’un simple acteur du divertissement ». Il s’en explique ainsi : « C’est une fenêtre ouverte sur le monde, partagée par des millions de téléspectateurs. Et ce qu’il permet de voir de la Société, au travers de ses programmes, de son information, de sa fiction, influe sur le comportement de nos concitoyens. La télévision participe du lien social. Elle crée des conversations, génère des débats, donne à voir le monde, traverse les générations, les cultures, les couleurs de peau et nous réunit tous. »

Ceci étant posé comme postulat, le reste coule de source :

« Nos rédactions sont engagées dans cette recherche de diversité, avec la volonté de témoigner de la chance que peut représenter une société mixte et de montrer que la prise de parole comme l’expertise n’est pas une affaire de sexe, de couleur de peau ou de religion mais bien de parcours, d’histoires et de connaissances. […] Notre politique RH doit être guidée par cette ambition d’ouvrir l’entreprise, de la rendre multiculturelle, de favoriser les interactions entre des collaborateurs et collaboratrices qui ne se ressemblent pas. C’est une conviction qui est mienne depuis toujours : la mixité et la différence sont des chances pour nos équipes, en ce sens qu’elles multiplient les points de vue, enrichissent les idées et favorisent les changements de paradigme. »

Rappelons-nous que Patrick Le Lay, alors PDG de TF1, considérait que son métier était de vendre du temps de cerveau disponible à Coca‑Cola, au travers de sa programmation télévisuelle. Bref, divertir les gens n’est jamais anodin.

Manuel Valls contre l'interdiction du voile à l'université

Manuel Valls contre l’interdiction du voile à l’université

06/03/2015- PARIS (NOVOpress)
L’islam de France voulu par Manuel Valls portera le voile cher aux populations orientales y compris à l’université. Le Premier Ministre a affirmé clairement sa position lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue québecois à Matignon.
Une pléiade de mesures consacrées à la politique de peuplement pour la mixité sociale dans les quartiers sensibles sont à venir prochainement. On ne le dira jamais assez : le grand remplacement passe par le grand mélange. Les zones urbaines et rurales vont encore plus se retrouver avec les affres de l’islam et de la délinquance, criminalité extra-européenne d’ici peu puisque c’est une volonté gouvernementale.
Le voile, véritable pollution culturelle, de plus en plus prégnant sur le territoire national est l’étendard, le repère de l’islamisation. Il a, certes l’avantage d’exacerber l’exaspération de la population. Mais, il a surtout l’inconvénient d’affirmer une victoire dans la conquête de notre sol avec l’appui des partis successivement au pouvoir.
– Qui, surtout, a envie que ses enfants étudient à l’université au milieu de voilées, de barbus, sous la pression des interdits de la charia et autres salamalecs ?
Nos jeunes femmes se retrouveront vite qualifiées d’impures pour port de jupe par la gent féminine musulmane, comme objets d’harcèlements sexuels par les musulmans estudiantins voyant dans l’absence de voile une invitation à la débauche. Car concrètement, c’est ainsi que cela se passe dans les zones de non-droit français fortement islamisées et laisser l’islam s’exprimer mène toujours à ces comportements.
Manuel Valls ne fait pas là un échec politique, du moins pas de sa politique, puisque la mixité sociale qu’il faut entendre par ethnique est un instrument de l’éclatement des nations occidentale.

"Mixité sociale" obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

« Mixité sociale » obligatoire : le gouvernement menace de réquisitionner (Présent 8280)

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Durcissement de la loi SRU, réquisition de terrains constructibles, augmentation des pénalités financières… Invité vendredi dernier sur RMC, le ministre de la Ville Patrick Kanner (photo), revenant sur le projet de lutte contre la « ghettoïsation » de Manuel Valls, a promis de se pencher sur le cas des communes réfractaires.

« Mixité sociale » ou…

Une du numéro 8280 de "Présent"

Une du numéro 8280 de « Présent »

Expliquant qu’« il n’y a pas de critères ethniques dans les commissions d’attribution » des logements sociaux, mais que « de fait, on retrouve dans les banlieues les mêmes pauvres, les mêmes gens issus de l’immigration », Patrick Kanner a alors promis que le gouvernement allait remédier à ce problème. Comment ? Par la force. En effet, a-t-il ajouté, « il faut déjà que les lois soient appliquées partout sur le territoire, ce qui n’est par exemple pas le cas de la loi SRU. (…) Il y a encore des villes qui préfèrent payer des amendes plutôt que de construire des logements sociaux ». C’est pourquoi le ministre estime qu’« il faut reprendre cette loi, la durcir, pour que la République s’applique sur tout le territoire ». Et « l’on peut par exemple imaginer que l’Etat puisse se saisir de terrains disponibles dans ces quartiers et construise à la place des collectivités territoriales ».

Multiplication des zones de non droit ?

On rappellera d’abord que la loi de 2013 sur la mobilisation du foncier public permet déjà de quintupler les pénalités financières des communes n’atteignant pas leur quota de HLM. Certes, en plafonnant la pénalité à 7,5 % du budget de la commune. Au grand désespoir d’ailleurs des associations comme la Fondation Abbé Pierre, dont le délégué général adjoint Christophe Robert regrettait vendredi que certaines pénalités n’aient « pas été quintuplées mais seulement doublées ».

Mais surtout, le gouvernement devrait commencer par se demander pourquoi certains maires préfèrent depuis des années payer des amendes plutôt que de construire des HLM sur leur commune. Même s’il est plus facile de faire payer à d’autres les pots cassés de la politique d’immigration délirante et du laxisme judiciaire observés depuis trop longtemps dans notre pays.

Frank Delétraz

Crédit photo : Jérémy-Günther-Heinz Jähnick via Wikipédia (cc).


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Alain Juppé a inauguré la « maison de la mixité »

Alain Juppé a inauguré la « maison de la mixité »

22/09/2012 — 18h40
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
La toute nouvelle « Maison de la mixité » a été inaugurée samedi 15 septembre au 118 rue du Héron (près de la rue du Tondu). Elle est née de la volonté conjointe de la ville de Bordeaux et de l’association « Ni Putes Ni Soumises ».

Proche du Parti socialiste, cette association a été fondée en 2003 par Fadela Amara et Mohammed Abdi (condamné en 2006 pour escroquerie). Son nombre d’adhérents est inversement proportionnel aux subventions que Ni Pute Ni Soumise touche, soit à peine quelques centaines.

Lire la suite

Immigration : Michèle Delaunay (PS) veut « imposer la mixité », mais… pas la pratiquer

Immigration : Michèle Delaunay (PS) veut « imposer la mixité », mais… pas la pratiquer

20/03/2012 – 08h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Le député socialiste de Bordeaux est en colère. Dans un article publié sur son site internet « Immigration : bonne question, médiocres réponses », Michèle Delaunay s’insurge contre les récents propos de Marine Le Pen et Nicolas Sarközy concernant « le débat avarié sur la viande Halal et la dénonciation du trop grand nombre d’immigrés ».

Pour la fille de l’ancien préfet de la région Aquitaine, le problème de l’immigration en France ne viendrait pas de sa quantité, mais uniquement de sa concentration : « Une politique du logement imbécile a concentré les migrants du sud dans quelques dizaines de quartiers ».

Elle propose donc une solution qui ne s’embarrasse pas de précautions : « imposer de la mixité réelle dans tous les projets immobiliers, imposer la mixité scolaire dans tous les établissements publics et privés, quitte à transporter les élèves d’un quartier dans l’autre » et rajoute « matraquer financièrement les villes qui ne font aucun effort non seulement pour le logement social mais pour sa localisation dans des quartiers où il quasiment absent (notre ville en est le bon exemple) ».

Comme disait Sophocle : « Le mauvais exemple est contagieux ». Nos lecteurs imaginent que Madame Delaunay habite le Grand-Parc, quartier de mixité par excellence au sein de sa circonscription. Pas du tout, le député réside dans un des quartiers les plus huppés de la ville, près du Jardin-Public, où la concentration de migrants est une des plus faibles à Bordeaux. Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Tariq Ramadan est contre la mixité dans les piscines [vidéo]

Tariq Ramadan est contre la mixité dans les piscines [vidéo]

Malgré ses discours prônant une version progressiste de son islam, Tariq Ramadan est en réalité un musulman rigoriste, à l’image de son grand-père fondateur des Frères musulmans en Egypte. Pour preuve, cette vidéo où il s’insurge contre la mixité dans les piscines.