Tag Archives: Mistral

Chard-Présent-8410

Après les Mistral, les Rafale ?

04/08/2015 – ÉCONOMIE (NOVOpress)

C’est officiel, le gouvernement indien l’a annoncé le 31 juillet : l’Inde abandonne l’appel d’offres remporté par le Rafale en 2012 qui portait sur l’achat de 126 avions du constructeur Dassault, dont 108 auraient été fabriqués en Inde. Il était en fait question de cet abandon depuis le 10 avril dernier, quand New Delhi avait décidé d’acheter 36 Rafale livrés depuis la France. Il semble d’ailleurs que cette acquisition ait aussi servi à négocier la sortie du contrat « MMRCA » sans pénalités pour l’Inde. Si certains, comme « Les Français Libres », un collectif de Français vivant en Russie qui ont lancé un appel publié le 3 août sur le site du Figaro, y voient une marque de défiance envers la France après l’annulation de la vente des navires Mistral à la Russie, côté indien il s’agit surtout d’un problème de coût.
8410-Une
En effet, la fabrication de 108 Rafale en Inde, du fait de la nécessité de mettre en place les chaînes de production et le réseau de sous-traitants, devait porter la facture pour l’Inde à 20 milliards de dollars au lieu des 12 prévus initialement, contre « seulement » 4 milliards pour les 36 Rafale « prêts à l’emploi » fabriqués en France. Autre pierre d’achoppement du contrat MMRCA, la société Dassault n’était pas prête à donner toutes les garanties demandées par le gouvernement indien pour un avion dont elle n’allait pas maîtriser elle-même toutes les étapes de fabrication.

Les discussions traînaient donc, alors que l’Inde a un besoin urgent de ces nouveaux avions. L’armée de l’air indienne en voudrait même 20 de plus, mais, contraintes budgétaires obligent, elle ne les aura pas, ou en tout cas pas pour le moment. Elle compte donc sur les premières livraisons de Rafale d’ici à deux ans pour compléter ses escadrons. Il lui faudrait, d’après ses estimations, au moins 42 escadrons de 18 appareils chacun pour pouvoir faire face à un conflit simultané avec la Chine et le Pakistan, et elle n’en aura plus que 32 à la fin de l’année, avec l’abandon progressif de ses vieux MiG-21 et MiG-27 de fabrication soviétique.

Or la Chine a, de son côté, beaucoup développé ses capacités de fabrication d’avions de chasse modernes, avec l’aide de la Russie. Une Russie qui est également le premier fournisseur d’armements et d’avions de chasse de l’Inde, avec laquelle elle développe un avion de chasse furtif de 5e génération. L’Inde n’a toutefois pas renoncé à construire elle-même une part importante de sa flotte, et un nouvel appel d’offres pourrait être lancé pour un nouveau contrat MMRCA portant sur 90 avions en remplacement du contrat qui n’a pas abouti avec Dassault, ainsi que l’annonçait le Times of India le 2 août. Tous les constructeurs qui avaient perdu la compétition face à l’avion français pourraient être à nouveau mis en concurrence.
Outre ses avions de fabrication russe, l’armée de l’air indienne possède actuellement une cinquantaine de Mirage 2 000 français. Des Mirage 2 000 qui ont été particulièrement appréciés pour leurs performances dans le conflit des Kargil avec le Pakistan en 1999. L’Inde développe aussi son propre avion de chasse, le HAL Tejas, dont le premier exemplaire a été livré à son armée de l’air en janvier dernier.

Olivier Bault

Navires Mistral : la Russie demande à être livrée rapidement

Navires Mistral : la Russie demande à être livrée rapidement

15/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Selon le journal Ouest France, « la France a jusqu’à fin novembre pour livrer un premier navire de guerre Mistral (photo) à la Russie si elle ne veut pas s’exposer à de « sérieuses » demandes de compensation. ».

La décision politique finale de François Hollande et des socialistes sera scrutée par le monde entier : feront-ils de la France un pays indépendant et écouté comme à l’époque du Général de Gaulle ou bien un pays vassal des USA ?

En matière de diplomatie, le rôle de la France ne devrait pas être de prendre partie pour un camp (les USA) ou pour l’autre (la Russie), mais d’être un pont reliant ces deux puissances et de favoriser le dialogue et la paix entre elles. La France, les USA et la Russie sont également confrontées à un ennemi commun, l’islamisme, alors autant qu’elles fassent bloc ensemble.

Crédit photo : Antoine Morcello, via Wikipédia, (cc).

Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)

Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)

22/09/2014 – MORLAIX (NOVOpress) – Manuel Valls et Stéphane Le Foll ont eu beau jeu de condamner samedi « avec la plus grande fermeté » les incendies du centre des impôts et de la Mutualité Sociale Agricole de Morlaix, provoqués la veille par une centaine de légumiers en colère. Car, par sa soumission à l’Union européenne, sa politique de matraquage fiscal et son refus systématique de prendre en considération les problèmes de la France qui travaille, ce gouvernement est le premier responsable de ces actes désespérés.

Incendies de Morlaix, l’indignation des pompiers pyromanes (Présent 8193)Accablés par les charges

« Je tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu’ils ont fait », applaudissait Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère et proche des Bonnets rouges, au lendemain des manifestations d’agriculteurs qui ont vu partir en fumée le bâtiment de la MSA de Saint-Martin-des-Champs et le centre des impôts de Morlaix. « C’est une forme de témoignage pour dire : écoutez-nous ! » Un appel au secours, accompagné d’actes désespérés, auquel le gouvernement n’a su répondre que par l’indignation et la promesse de poursuites judiciaires. Une enquête de flagrance pour « dégradations de biens d’utilité publique » a d’ailleurs immédiatement été ouverte. Et le parquet de Brest lançait dès samedi matin un appel à témoins.

Lire la suite

Manifestation nationale le 7 septembre à 13h en faveur des navires Mistral vendus à la Russie

Manifestation nationale le 7 septembre à 13h en faveur des navires Mistral vendus à la Russie

07/09/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOpress)
Soutenant la vente des deux frégates Mistral construites dans les chantiers navals de Saint-Nazaire à la Russie, le comité citoyen « Mistral, gagnons ! » organise ce dimanche 7 septembre une manifestation contre le diktat américain qui impose de ne pas livrer les navires Mistral commandés par la Russie.

Les enjeux sont capitaux : l’emploi dans notre pays, la santé de notre industrie, la paix en Europe (les USA poussent clairement la France contre la Russie), la défense des intérêts Français, l’indépendance politique et la voix de la France dans le monde sont quelques-unes des raisons à manifester ce jour-là contre le pouvoir socialiste complice.

Souvent dans l’Histoire les révoltes citoyennes sont parties des marins toujours réactifs sur les questions sociales et internationales. La question des Mitral doit marquer le début de la libération de la France de cette vassalisation américaine devenue néfaste pour le pays.

Rendez-vous dimanche 7 septembre, à 13 heures, sur le Quai de Penhoet à Saint-Nazaire. Plus d’informations sur le site : www.mistralgagnons.fr

L’ouragan Trierweiler et les Mistral : le 3 septembre ou la journée des bombes

L’ouragan Trierweiler et les Mistral : le 3 septembre ou la journée des bombes

Chronique politique et mondaine de Camille Galic.

«C’est Vénus tout entière à sa proie attachée…» Non, on ne fera pas à Phèdre et à Aphrodite l’injure d’un amalgame avec Valérie Trierweiler car c’est plutôt à un chien privé de son nonosse que fait penser la dame, si justement surnommée Rottweiler par de fins psychologues dès son arrivée à l’Elysée. Mais les causes les plus domestiques peuvent produire les plus grands effets – et les plus dévastateurs pour l’image d’un pays, en l’occurrence la France.


Un « cri de souffrance » qui rapporte gros

La «bombe» avait éclaté au matin du mercredi 3 septembre avec la publication dans Paris Match (dont elle est salariée) des bonnes feuilles du témoignage de la concubine répudiée, d’ailleurs avec une rare muflerie, le 25 janvier dernier. Toutefois, les passages retenus de Merci pour ce moment (éditions des Arènes), portaient essentiellement sur la vie intime de l’ex-couple présidentiel et les états d’âme de la «victime».

Mais le livre au titre si innocemment trompeur arrive à 16 heures à l’Elysée, où François Hollande et ses conseillers auliques prennent connaissance de l’intégralité de la charge dirigée non seulement contre l’amant volage mais surtout contre l’homme politique et le président, «froid, calculateur, déshumanisé», indifférent au sort des autres et «cynique» dans la conduite tant des affaires publiques que de sa vie personnelle. Et ils mesurent l’ampleur du désastre. Encore ignorent-ils que l’opus, imprimé clandestinement en Allemagne et tiré à deux cent mille exemplaires, sera épuisé dès le lendemain matin dans les librairies, notamment dans les FNAC qui en écoulent quinze mille en quelques heures, et même sur Amazon, qui indique ne pouvoir le fournir avant le 18 septembre.

Selon Le Figaro, Mme Trierweiler «aurait reçu un à-valoir de 100.000 euros, et devrait toucher progressivement 10, 12, puis 14% du prix de vente sur chaque ouvrage vendu : 10% pour les 15.000 premiers, 12% sur les 30.000 suivants, et 14% sur les 170.000 restants». Elle peut donc se frotter les mains. Après le très favorable arrangement financier dont elle avait bénéficié après la rupture de janvier, voici sa fortune durablement assurée puisque, sans parler de la traduction dont la publication est prévue à la mi-octobre aux Etats-Unis, son Moment devrait lui rapporter la bagatelle de 600.000 euros. La vengeance est peut-être un plat qui se mange froid, mais il est encore meilleur servi bien chaud, et accompagné d’une riche sauce. On peut être une «femme blessée», «atteinte pour toujours» par sa plongée (volontaire) dans le «vivier vipérin de la politique», et n’être pas désintéressée pour autant.

Panique à l’Elysée : un contre-feu à plus de 2 milliards d’euros

Lire la suite

Henri Guaino : « Les sanctions ne feront qu’accroître le nationalisme russe »

04/09/2014 – PARIS (via France Inter)
Interrogé sur France Inter par Patrick Cohen, Henri Guaino est revenu sur la suspension de la livraison des deux BPC Mistral à la Russie, suspension décidée par François Hollande hier. Pour Henri Guaino : « la stratégie de la tension et des sanctions envers la Russie n’est pas la bonne ». Interrogé également quant à la polémique causée par la Une de Valeurs actuelles relative à Najat Vallaud-Belkacmen, Henri Guaino a affirmé : « La nomination de Najat Vallaud-Belkacem est une provocation, c’est une idéologue. Le mot ‘Ayatollah’ employé par Valeurs Actuelles n’a aucune connotation ni raciale ni religieuse « .

Publié le
Mobilisation nationale le 7 septembre en faveur des navires Mistral vendus à la Russie

Mobilisation nationale le 7 septembre en faveur des navires Mistral vendus à la Russie

02/09/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOpress)
Soutenant la vente des deux frégates Mistral construites dans les chantiers navals de Saint-Nazaire à la Russie, le comité citoyen « Mistral, gagnons ! » organise le 7 septembre une manifestation contre le diktat américain qui impose de ne pas livrer les navires Mistral commandés par la Russie.

Les enjeux sont capitaux : l’emploi dans notre pays, la santé de notre industrie, la paix en Europe (les USA poussent clairement la France contre la Russie), la défense des intérêts Français, l’indépendance politique et la voix de la France dans le monde sont quelques-unes des raisons à manifester ce jour-là contre le pouvoir socialiste complice.

Souvent dans l’Histoire les révoltes citoyennes sont parties des marins toujours réactifs sur les questions sociales et internationales. La question des Mitral doit marquer le début de la libération de la France de cette vassalisation américaine devenue néfaste pour le pays.

Rendez-vous dimanche 7 septembre, à 13 heures, sur le Quai de Penhoet à Saint-Nazaire. Plus d’informations sur le site : www.mistralgagnons.fr

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France - Par Aymeric Chauprade

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France – Par Aymeric Chauprade

François Hollande a menacé lundi la Russie de ne pas livrer le deuxième Mistral. Preuve supplémentaire s’il en fallait que le drame du vol MH-17 en Ukraine ne profite pas à la Russie mais bien aux gouvernements de Kiev et de Washington. Il se passe exactement ce que j’annonçais dès le lendemain du drame. Toutes les forces pro-américaines se déchaînent contre le contrat franco-russe et la perspective de livraison des Mistral, comme elles se déchaînent contre le contrat gazier Southstream. Ce déferlement délirant, j’ai pu moi-même le constater au Parlement européen, où les activistes anti-russes (surtout les Verts allemands et français) s’acharnent sans preuve sur la Russie et cherchent à obtenir des résolutions condamnant la vente des navires.

Comment alors la Russie peut-elle se laisser accuser de cette tragédie atroce du MH-17 alors qu’à l’évidence le camp ukraino-américain avait un réel intérêt à abattre cet appareil ? Bien sûr les Russes s’en défendent, mais leurs arguments qui circulent sur la toile sont bien peu audibles du fait de la supériorité américaine dans la guerre de l’information (c’est-à-dire de la désinformation). Tandis que le département d’État américain accuse Moscou sans avoir la capacité de produire la moindre preuve sérieuse, les diplomaties occidentales, aussi impuissantes qu’aveugles, tombent les deux pieds dans le piège tendu par Washington. Triste soumission de l’Europe et de ses dirigeants qui, une fois de plus, trahissent en acceptant l’agenda des bellicistes ! Le monde marche inéluctablement vers une troisième guerre mondiale si les gouvernements européens ne retrouvent pas rapidement leur capacité de discernement. Il leur suffirait de prendre un peu de hauteur pour constater l’évidence : depuis 2001, régulièrement, un événement dramatique provoque une accélération de l’Histoire qui profite à l’agenda américain. Pourquoi ? La réponse est évidente. Pour sauver les suprématies monétaire et géopolitique américaines et faire ainsi échec au nouveau monde multipolaire. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas voir !

Aymeric Chauprade

Crédit photo : Jackolan1 via Wikipédia (cc).

Source : Realpolitik.tv.

Fiche technique des navires Mistral vendus à la Russie

Fiche technique des navires Mistral vendus à la Russie

17/07/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOPress)
La France a décidé de respecter ses engagements en honorant son contrat de vente de deux navires porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie, et ce malgré les pressions des USA. Il en allait de l’image de la France dans le monde, de la valeur de sa parole donnée, de sa crédibilité et donc de sa capacité à décrocher de nouveaux contrats internationaux par la suite.

Voici les principales caractéristiques techniques de ces bâtiments dont la Marine nationale française possède plusieurs exemplaires


Type : Bâtiment de Projection et de Commandement (« BPC »)
Fonction : commandement d’opérations, opérations amphibies et aéromobiles, transport opérationnel, soutien santé.

Longueur : 199 m
Largeur : 32 m
Déplacement (poids) : 21.500 tonnes

Vitesse : 19 nœuds

Lire la suite

En 2014, la France armera la Russie de Poutine

En 2014, la France armera la Russie de Poutine

07/06/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) « Signé en 2011, le contrat pour la livraison de deux navires porte-hélicoptères Mistral (photo) est en cours d’exécution pour une livraison en octobre et la France reste attachée à l’exécution de ce contrat », a déclaré hier soir le président Hollande. A la sortie du G7, qui venait de condamner Vladimir Poutine pour sa politique ukrainienne, Barack Obama n’a pas manqué d’exprimer sa désapprobation au sujet de cette livraison. Le président américain a tout de même reconnu que ce contrat, d’une valeur de 1,2 milliard d’euros, représentait beaucoup d’emplois en France. De son côté, le président Poutine s’est dit « prêt à signer de nouvelles commandes » avec la France. Une aubaine économique pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, où le contrat russe a déjà permis de sauvegarder quelque 600 emplois.

Crédit photo : Rama via Wikipédia (cc)

Les Mistral pour la Russie : un enjeu stratégique majeur pour la France. Par Aymeric Chauprade

Les Mistral pour la Russie : un enjeu stratégique majeur pour la France. Par Aymeric Chauprade

En mars au journal de TF1, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius déclairait que « La France pourrait annuler les ventes des deux BPC si la Russie ne changeait pas de politique à l’égard de l’Ukraine et de la Crimée. » Les BPC, c’est-à-dire les Bâtiments de projection et de commandement, les deux navires militaires de type Mistral (photo) commandés en 2011 à la DCN (Direction des constructions navales).

Cette décision serait catastrophique à plusieurs égards. Pour le contrat lui-même bien sûr, qui pèse 1,2 milliards d’euros et qui conditionne un millier d’emplois à Saint-Nazaire. Il faudrait rendre l’argent déjà versé (la moitié), renvoyer la poupe des navires (construite en Russie) et s’acquitter d’importantes indemnités. En outre la France perdrait ses droits sur les plans du Mistral, déjà remis à la Russie, qui pourrait alors les construire elle-même. Une telle décision nous fermerait également la porte à tout futur contrat avec la Russie et notamment à son immense programme de réarmement naval (civil et militaire), estimé à plus de 50 milliards de dollars. Nos concurrents n’attendent que cela !

Mais au-delà, c’est la parole de la France qui est en jeu. Plusieurs contrats importants sont en cours de négociation, citons les 126 avions Rafale avec l’Inde pour un montant de 12 milliards d’euros, une série de contrats libanais financés par l’Arabie Saoudite pour 3 milliards de dollars, deux satellites espions avec les Emirats arabes unis… Mettons-nous à la place de ces pays, vont-ils s’engager plus loin sachant que ces méga-contrats peuvent être remis en cause du jour au lendemain pour des raisons diplomatiques ?

Lire la suite

1,2 milliard d’euros et des milliers d'emplois entre Fabius et Ayrault

1,2 milliard d’euros et des milliers d’emplois en France, entre Fabius et Ayrault

20/03/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinfromation) – 1,2 milliard d’euros et des milliers d’emplois c’est ce que Laurent Fabius vient peut-être de réduire en fumée en quelques mots avant-hier soir au journal télévisé de TF1. Il l’a fait en évoquant la possibilité d’une annulation du contrat de fourniture à la Russie de deux navires porte hélicoptères de la classe Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral (photo), des navires géants. Il s’agirait d’une sanction de niveau trois si Poutine s’entêtait en Ukraine.

Fabius a dû se raviser en raison des conséquences sur l’emploi et de la fureur de Jean‑Marc Ayrault, qui peine à exercer son rôle de Premier ministre. Ce serait la perte de 1.000 emplois  directs pendant quatre ans à Saint-Nazaire, plus les milliers d’emplois induits chez les sous-traitants et dans le bassin d’emploi de Saint-Nazaire et celui de Toulon.

C’est un nouveau signe du manque profond de coordination qui touche le gouvernement. Fabius était au courant, il savait qu’il ne fallait pas en parler s’étrangle‑t‑on au sein du gouvernement. Certains pensent même que Laurent Fabius aurait voulu faire « une mauvaise manière à Jean-Marc Ayrault » car Saint-Nazaire fait partie du même pôle économique que Nantes, le fief du premier ministre.

Lire la suite

Saint-Nazaire : mise en cale du premier BPC Russe Mistral

Saint-Nazaire : mise en cale du premier BPC Russe Mistral

02/01/2013 – 18h00
SAINt-NAZAIRE (NOVOPress) – La cérémonie de mise en cale sèche du premier des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral commandés par la Russie se tiendra aujourd’hui même, vendredi 1er février 2013, aux chantiers navals de Saint-Nazaire, a annoncé un responsable du Groupe unifié de construction navale russe (OSK).

Lire la suite