Tag Archives: missiles

bombardier_nucleaire

Les États-Unis provoquent une nouvelle escalade nucléaire

Source : Russie politics
En annonçant leur volonté de déployer en Allemagne des armes atomiques nouvelle génération, les États-Unis provoquent une rupture de l’équilibre des forces dans la région. La réaction russe est attendue et la réponse américaine est prête. Simplement, personne ne sait où cela va s’arrêter.

Les médias allemands, la chaîne ZDF en tête, lâchent l’info qui surprend le pays entier : les États-Unis vont déployer très prochainement sur une base navale allemande des missiles nucléaires américains nouvelle génération, qui rompent la frontière entre armes tactiques et stratégiques.
Cette décision surprenant d’autant plus que, même si des armes nucléaires américaines sont toujours sur le territoire allemand depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la décision avait été prise en 2009 de les faire sortir du pays. Le Parlement allemand ayant pris la décision que le pays ne serait pas en possession d’armes nucléaires. La décision n’a toutefois jamais été appliquée.
Il semblerait que cela ne dérange pas les plans américains dans un pays souverain, car en fait ce pays, aussi fort et puissant semble-t-il vu depuis la France, n’est qu’un pion de plus dans un jeu qui le dépasse.

Car la réaction attendue est celle de l’autre grande puissance, qui malheureusement n’est plus l’Europe et ne peut être l’UE. La Russie annonce que si une telle violation de l’équilibre des forces est réalisée par les États-Unis sur le territoire européen, dans ce cas, elle se doit de sortir

Champignon nucléaire

Champignon nucléaire

du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

Rappelant avec le réalisme brut qui est parfois le sien, que tout pays qui possède l’arme nucléaire risque une réponse nucléaire !
Lire la suite

Accord sur le nucléaire iranien. Quid des antimissiles américains en Europe ?

Accord sur le nucléaire iranien. Quid des antimissiles américains en Europe ?

01/12/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress/Kiosque courtois) –
Dans les faits l’accord sur le nucléaire iranien n’est qu’un accord préliminaire. Il a été signé dimanche 24 novembre, entre Téhéran et les grandes puissances du groupe dit des 5+1. Le texte précise que l’Iran accepte de limiter son programme nucléaire en échange d’un allègement des sanctions économiques. Concrètement la République islamique renonce à enrichir l’uranium à plus de 5 % et promet de détruire son stock d’uranium enrichi à 20 %. Mais ces promesses n’ont manifestement pas convaincu Israël. Le ministre de l’Economie de l’Etat hébreu a ainsi fait savoir qu’« Israël n’est pas engagé par un accord qui menace sa propre existence ». Netanyahou a de son côté déclaré que son pays saura se défendre seul, menaçant implicitement de lancer des raids contre les sites nucléaires iraniens.

A l’occasion du forum médiatique russo-italien de Rome, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a profité de l’accord avec l’Iran pour remettre sur le tapis le système de défense antimissiles que les Etats-Unis sont en train de déployer en Europe : « En cas de réalisation de l’accord avec l’Iran, la raison invoquée pour justifier la mise en place [de ce système] cessera d’exister ». Ce système est officiellement dirigé contre l’Iran, mais il ne faut pas être grand clerc pour deviner que c’est la Russie qui se trouve en ligne de mire des missiles étasuniens.

Lire la suite

Mise en service du système radar américain en Turquie

Mise en service du système radar américain en Turquie

20/01/2012 – 12h00
ANKARA (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Le déploiement d’un système radar de détection antimissile précoce sur le sol turc par l’Oncle Sam risque de faire monter la tension entre les États-Unis et l’Iran d’un cran.

Situé dans la province de Malatya dans l’est de la Turquie, il a déjà déclenché la fureur des autorités iraniennes. Selon le site « Turquie News », le président du Parlement iranien Ali Larijani a déclaré à la presse turque que le radar américain n’était « profitable à aucun pays musulman ». Pour le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, il s’agit d’un système « purement défensif contre toute menace balistique ».

Crédit photo : gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique,, domaine public.