Tag Archives: Melilla

Espagne : Pour les clandestins, les immigrationnistes se mettent à poil

Espagne : Pour les clandestins, les immigrationnistes se mettent à poil

15/04/2014 – ESPAGNE (NOVOpress)
C’est leur manière de protester contre les expulsions des clandestins africains qui prennent d’assaut l’enclave espagnole de Melilla, une des principales portes pour l’invasion de l’Europe – ils voudraient qu’on les fasse tous rentrer.

Trois militants du groupe espagnol Pallasos en Rebeldía (« Clowns en Rébellion ») ont escaladé une des clôtures de Melilla et se sont déshabillés devant le Centre d’accueil temporaire pour clandestins (photo).

Les immigrationnistes ont expliqué qu’ils voulaient protester ainsi contre « l’injustice et la violation des droits des immigrés » et, plus généralement, contre « l’aberration » que constituent, selon eux, toutes les frontières dans le monde.

Les immigrationnistes ont fièrement posté leurs photos dénudées sur Facebook et Twitter et ont également mis en ligne une vidéo :

Peut-on espérer que le spectacle serve à dissuader les Africains ?

Crédit photo : DR.


 

Melilla : émeutes d'immigrés contre l’attribution d’emplois municipaux

Melilla : émeutes d’immigrés contre l’attribution d’emplois municipaux

14/01/2014 – 09h00
MELILLA (NOVOPress) –
Coups de feu, cocktails Molotov, barricades… A Melilla, les quartiers de Reina Regente, Monte Maria Cristina et la Canada – des quartiers de cette enclave espagnole sur le Continent africain à forte majorité d’immigrés musulmans africains, ont été le théâtre de scènes de violence (photo), avant-hier soir, pendant quatre heures dont le bilan n’est pas encore connu.

La cause de ces émeutes est la publication de la liste des habitants choisis pour des emplois municipaux. Ces programmes qui consistent en du jardinage, du nettoyage de rivière etc., garantissent un CDD de 6 mois avec un salaire d’environ 1.000€.

Tout a débuté avec l’érection par un groupe de jeunes d’une barricade de pneus et poubelles qu’ils ont tenté d’incendier. 25 membres des forces spéciales d’intervention sont alors arrivés et ont commencé à les disperser.

A ce moment, plusieurs détonations se sont fait entendre, les forces de l’ordre pensaient alors à des pistolets de détresse. « Puis un collègue me dit qu’il avait reçu un impact sur son bouclier » a déclaré un policier. D’après les responsables des autorités, il pourrait s’agir d’un tir de calibre 22.

Les manifestants ont été repoussés avec des tirs de flash-ball, du gaz lacrymogène et des grenades anti émeutes. Ils se sont ensuite réfugiés dans un immeuble d’où ils ont arrosé la police de pierres et de cocktails Molotov. Et pour rendre le travail de la police plus compliqué ils avaient coupé l’éclairage public, laissant tout ce secteur dans l’obscurité.

Lire la suite