Tag Archives: Marc le Fur

Mariage homosexuel : le député Marc Le Fur dans le collimateur d’une ligue de vertu

Mariage homosexuel : le député Marc Le Fur dans le collimateur d’une ligue de vertu

Pierre Tartakowsky. Pour le président de la LDH, s’opposer au projet de mariage homosexuel serait attenter à « l’Etat de droit ». Crédit photo : Hegor via Wikipédia (cc).

12/12/2012 – 19h30
LOUDEAC (NOVOpress Breizh) –
Il ne fait pas bon s’opposer au projet de loi légalisant le mariage homosexuel. Pour l’avoir fait, Marc Le Fur, député des Côtes-d’Armor (UMP) et vice-président de l’Assemblée nationale, a été  vivement pris à partie par la Ligue des droits de l’homme (LDH). Cette ligue de vertu voudrait en effet interdire tout débat sur le sujet dans l’enceinte du Parlement. Une nouvelle avancée dans le domaine de la police de la pensée, de la part d’une association qui n’a pas hésité à protéger Cesare Battisti, un terroriste d’extrême gauche condamné pour assassinats en Italie.

Lire la suite

Une exception en Bretagne : Marc Le Fur (UMP) réélu brillamment dans les Côtes-d’Armor

Une exception en Bretagne : Marc Le Fur (UMP) réélu brillamment dans les Côtes-d’Armor

19/06/2012 — 14h00
LOUDEAC (NOVOpress Breizh) – Déception pour la gauche bretonne : alors qu’elle espérait remporter les cinq circonscriptions des Côtes-d’Armor, Marc Le Fur, député UMP sortant de la circonscription Loudéac-Lamballe, a été réélu avec 54,28 % des suffrages. Un succès incontestable pour ce député très attaché à l’identité bretonne et européenne.

En 2007, dans la foulée de l’élection de Nicolas Sarkozy, Marc Le Fur avait déjà été réélu avec 52,02% des suffrages. Cette année il réussit – en pleine vague rose – à augmenter son score, face au socialiste Loïc Cauret. «En quatre victoires à la députation, je n’ai jamais fait un score aussi élevé», a-t-il déclaré hier soir, ne cachant pas sa joie. Un succès incontestable pour cet énarque breton, très enraciné dans sa circonscription et qui n’a jamais caché ses convictions.

Dans une tribune publiée par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles (25/03/2010) qu’il avait signé avec 13 députés UMP, il affirmait : « Notre peuple a une identité et il exige qu’elle soit respectée. Nous sommes culturellement des Gaulois et nous en sommes fiers… cela marque l’affirmation d’une chance d’exister dans une mondialisation qui tend à niveler les peuples et les nations». Avant d’ajouter : « Les délinquants étrangers arrêtés et condamnés devront être expulsés du territoire national une fois leur peine purgée. Cela évitera un certain nombre de récidives… Agir pour stopper l’immigration de peuplement, c’est préserver la paix civile et notre système de protection sociale, faute de quoi les digues finiront par céder devant les extrémismes de tous bords. »

Bien avant la polémique sur la viande halal, le député des Côtes-d’Armor avait signé en novembre 2010  avec une cinquantaine de ses collègues une proposition de loi pour que l’étiquetage de la viande – ou d’une préparation à base de viande – précise le mode d’abattage de l’animal. Partant du constat « qu’entre un tiers et deux tiers de la viande consommée est issue de la filière certifiée d’abattage rituel, tandis que le nombre de consommateurs potentiels représente tout au plus 1/10e de la population française » les parlementaires estimaient que « le consommateur est en droit d’être informé que l’achat de viande issue d’un abattage rituel implique une participation financière à un culte ».

Le 21 décembre 2011, avec le député de Loire-Atlantique François de Rugy (EELV), Marc le Fur avait déposé un amendement visant à permettre à un département qui souhaiterait changer de région administrative de demander l’organisation d’un référendum local sur son territoire et dans les départements de sa future région de rattachement, sans que les autres départements de sa région ne puissent l’en empêcher. Contre toute attente ce texte, qui visait explicitement à engager le processus de réunification de la Bretagne, avait été adopté par l’Assemblée nationale. Dans un entretien accordé à NOVOpress Breizh, le député des Côtes-d’Armor expliquait les raisons de sa démarche.

Crédit photo : UMP photo, via Flickr, licence CC