Tag Archives: Made in France

Made in France : la bande-annonce du thriller consacré au terrorisme islamiste en France

05/09/2015 – CULTURE (NOVOpress)
C’est l’un des films qui suscite le plus d’attente et d’interrogations dans le cinéma français. Le sulfureux Made in France de Nicolas Boukhrief vient de dévoiler sa bande-annonce. Et le thriller consacré à la formation d’une cellule islamiste radicale s’annonce sacrément intense !


Made in France – bande-annonce du thriller… par Ecranlarge

Publié le
Le « Fabriqué en France » fait recette

Le « Fabriqué en France » fait recette

14/11/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
On se souvient que l’ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait fait du « made in France » « fabriqué en France » une véritable cause nationale. On ne sait si c’est l’empreinte qu’il a laissée, mais le fait est que le « made in France » « fabriqué en France » est désormais une tendance en constante progression.

C’est dans ce contexte que la 3e édition du salon du Made in France (MIF) se déroule à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, à la Porte de Versailles, à Paris.

Cette année, ce ne sont pas moins de 300 exposants qui sont attendus, parmi lesquels des entreprises artisanales, industrielles et innovantes. L’an dernier, le salon, avait attiré 35 000 visiteurs.

Vu sur Facebook

Achetons MADE IN FRANCE

Publié le
Incohérence : Jean-François Copé prône le « made in France » mais refuse le protectionnisme

Incohérence : Jean-François Copé prône le « made in France » mais refuse le protectionnisme

29/12/11 – 15h00
PARIS (NOVOpress)– Jean-François Copé, aujourd’hui sur RTL, s’est livré à un exercice périlleux consistant à défendre le « made in France », car il est populaire auprès des français, tout en rejetant catégoriquement l’idée de protectionnisme et même de « protectionnisme moderne » tel qu’avancé par Laurent Wauquiez, chef de file de la « droite sociale » et ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur.

Refusant toute sortie de la matrice libérale et feignant de croire que le « protectionnisme » consisterait en une fermeture complète et totale des frontières, Jean-François Copé a notamment affirmé que «personne ne peut penser raisonnablement que le mot de protectionnisme est un mot moderne».

Pour le secrétaire général, le vrai sujet est de « relocaliser les activités, faire du made in France c’est-à-dire de gagner la bataille des coûts et de la qualité, qu’on imagine demain, une organisation du travail et donc du temps de travail, qui nous permette d’être plus compétitifs».

On regrettera cependant que Jean-François Copé n’aient pas donné les recettes pour atteindre cette compétitivité sur un marché ouvert et dérégulé où la France se trouve en concurrence avec des pays sans systèmes sociaux, sans salaires minimum, où le travail des enfants et le quasi-esclavage sont admis comme des formes normales de la production économique.

A part faire du « dumping social » et de nouvelles attaques contre les acquis sociaux et les salaires du peuple français, on voit en effet assez mal comment y parvenir.

C’est d’ailleurs peut-être ce qu’entend le cadre Ump quand il conclut : «On peut imaginer aussi de baisser le coût du travail ».

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Présenté aujourd’hui par Cécile Lorrain et Marc Rocher.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Marine Le Pen a dressé l’inventaire des subventions à supprimer

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La présidente du Front national, Marine Le Pen, est décidée à faire du « ménage associatif ». Elle vient de dresser la liste des subventions de l’Etat à supprimer, visant particulièrement des associations et « laboratoires d’idées » ouvertement communautaristes. La candidate à l’Elysée regrette en effet la hausse « vertigineuse » de ces subventions de l’Etat aux associations, passées de 1,2 à 1,4 milliard d’euros de 2009 à 2010, et promet d’économiser 500 millions d’euros en cas d’accession au pouvoir. En revanche, elle a été fort louangeuse envers les associations sportives, de sécurité civile, du troisième âge, du handicap ou de l’enfance.

Le grand retour du « Made in France »

La campagne électorale et le contexte économique aidant, le « Made in France » fait un grand retour, entre autres avec la création, il y a six mois, du label « Origine France Garantie ». Le principe de ce label est que le produit doit être fabriqué sur le territoire français et que 50 % du prix de revient unitaire soit acquis en France. La marque de skis Rossignol a ainsi créé l’événement en rapatriant une partie de sa production de Taïwan en Savoie. Le thème de la relocalisation, central dans le programme du Front national, est aujourd’hui repris par la plupart des candidats à la présidentielle. Dans les années quatre‑vingt, cette expérience fut menée au travers du slogan « nos emplettes sont nos emplois ». Nicolas Sarkozy a à son tour défendu la réindustrialisation du pays devant les salariés de l’usine Rossignol de Sallanches. La lepénisation des esprits n’est décidément pas un vain mot…

Parti socialiste : nouvelle extension du domaine de la corruption

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Après les accusations de corruption portées par Malek Boutih à l’encontre du fondateur de SOS Racisme, Julien Dray, c’est au tour d’Arnaud Montebourg (photo) de dénoncer les pratiques de la fédération socialiste du Pas‑de‑Calais, évoquant un gigantesque système de corruption et d’emplois fictifs. Il met nommément en cause plusieurs barons locaux, dont le député Jean‑Pierre Kucheida et évoque des complicités à l’échelon national, citant à de multiples reprises le nom de Jack Lang.

Marine Le Pen souligne pour sa part que Montebourg, tout comme Aubry, a soutenu pendant des années le « système Dalongeville », du nom de cet ancien maire d’Hénin‑Beaumont mis en examen en 2009 pour favoritisme, faux en écriture et détournement de fonds publics. Corruption dans le nord mais aussi dans le sud : le PS tente en effet de dessaisir la fédération locale des Bouches‑du‑Rhône et de nommer nationalement les candidats aux législatives afin d’éviter d’éventuelles pressions du clan Guerini. Problème : parmi les candidats choisis, on retrouve deux très proches de Guérini. C’en est trop pour Europe‑Ecologie qui, localement, a rompu son pacte d’alliance avec le PS et présentera des candidats dans toutes les circonscriptions de ce département.

Les catholiques traditionalistes manifestent contre la pièce Golgotha Picnic

Ils étaient entre 3 à 4.000 catholiques à marcher de la place de l’Alma au théâtre du Rond-Point où se joue la pièce de l’Argentin Rodrigo Garcia pour protester contre ce spectacle blasphématoire. Face à eux, ils étaient à peine 250, à l’appel de plus d’une vingtaine d’organisations dont le Parti de gauche, le Parti communiste, le NPA et le syndicat Sud, à défendre le spectacle scatologique au nom de la « liberté d’expression » et du refus de « l’ordre moral ». Ces zélés défenseurs de la « liberté d’expression » dénonceront-ils un jour avec autant de conviction les lois Gayssot et Taubira ? On peut en douter…

Mise en examen de Renaud Donnedieu de Vabres (photo) dans le cadre de l’affaire Karachi

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’avocat des familles de victimes de l’attentat de Karachi, Me Olivier Morice, a annoncé la mise en examen de l’ancien conseiller de François Leotard, pour complicité d’abus de biens sociaux. Les juges sont sur la piste d’un possible détournement de commissions légales convenues en marge de la vente de sous‑marins au Pakistan et de frégates à l’Arabie saoudite. Selon des témoignages versés au dossier, deux intermédiaires, dont le Franco‑Libanais Ziad Takieddine, ont été imposés par le pouvoir politique, notamment par M. Donnedieu de Vabres, peu avant la conclusion du contrat avec le Pakistan. Rappelons que deux proches de Balladur et Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, sont déjà en examen dans le cadre de cette instruction.

Coup de théâtre dans le long et nauséabond feuilleton des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Un feuilleton qui démarre en effet en janvier 1999 avec l’ouverture de l’instruction pour : faux en écritures publiques, prise illégale d’intérêt, détournement de fonds publics, recel, complicité et destruction de preuves. On pensait que l’aventure avait connu son point d’orgue en septembre dernier, avec des séances absolument ubuesques, qui se sont déroulées en l’absence du prévenu (Jacques Chirac), du témoin principal (Michel Roussin), d’un témoin important (Alain Juppé), de la victime de l’infraction (la mairie de Paris qui avait retiré sa constitution de partie civile à la suite d’un arrangement « à l’arrache » entre Delanoë et l’UMP) et donc finalement sans accusation. A l’audience, les deux magistrats du Parquet avaient d’ailleurs purement et simplement requis la relaxe pour Chirac.

Jeudi, coup de théâtre : contre toute attente, le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Chirac coupable de « détournement de fonds », « d’abus de confiance » et de « prise illégale d’intérêt ». L’ancien chef de l’Etat a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Un jugement purement formel, contre lequel Chirac n’a d’ailleurs pas cru bon devoir faire appel : l’ancien président de la République ne peut être démis de son poste au conseil constitutionnel ; ne peut être déchu de sa légion d’honneur ; ne perd aucun des avantages dont il bénéficie en tant qu’ancien président : protection, chauffeurs, secrétaire, retraites, etc. Chirac reste la personnalité préférée des Français selon le dernier sondage Ifop de décembre… Que demande le peuple ?

 

MONDE

En Israël, l’immigration illégale est une « catastrophe nationale »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit La lutte contre l’immigration clandestine d’origine africaine semble être le leitmotiv de la politique israélienne de ces derniers jours. Ainsi le maire de Tel Aviv a appelé de ses vœux la tenue d’un Congrès national sur l’immigration clandestine. Le Premier ministre israélien a annoncé, quant à lui, une série de mesures visant à lutter contre l’immigration clandestine africaine, qualifiant cette dernière, je cite, de « calamité nationale » dans tous les domaines : économique, sécuritaire, etc., et la comparant rien moins qu’à une « inondation emportant tout sur son passage ». La classe politique israélienne est coutumière de ce genre de dérapages. On se souvient en effet que l’actuel ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman (photo), avait suggéré de noyer tous les Arabes d’Israël dans la Mer morte, et de régler le problème de la bande de Gaza comme les Américains avaient achevé la guerre contre le Japon en 1945, soit par le recours à l’arme atomique. Des propos étrangement jamais repris par les gros médias français…

L’Etat palestinien reconnu par l’UNESCO

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois, le mardi 13 décembre 2011 au siège de l’UNESCO à Paris en présence du Président palestinien, Mahmoud Abbas et de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova. Le 31 octobre dernier, en effet, les Palestiniens avaient enregistré une victoire diplomatique sur la voie de la reconnaissance de leur Etat, en devenant le 195e membre à part entière de l’UNESCO — en dépit de l’opposition des Etats‑Unis et d’Israël — et ce, à la suite d’un vote à une majorité écrasante de la conférence générale (seuls quatorze Etats s’y étaient opposés). Cependant, l’adhésion des Palestiniens à l’UNESCO n’a pas eu d’impact sur leur candidature à l’ONU où ils n’ont toujours pas l’assurance d’obtenir les neuf voix sur quinze nécessaires au Conseil de sécurité.

Pour le favori à la primaire républicaine aux USA, Newt Gingrich, le peuple palestinien est « inventé » et il le qualifie de « groupe de terroristes »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que les Etats‑Unis ont lancé plusieurs négociations pour la reconnaissance de l’Etat palestinien, Gingrich assène un discours allant à l’encontre de la politique de l’administration Obama. Il observe, je cite : « Nous sommes en présence d’un peuple palestinien inventé, qui est en fait un peuple arabe, et qui faisait historiquement partie de la communauté arabe ». Il a aussi confié que sa vision du monde était « assez proche » de celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Des propos radicaux qui n’empêchent pas Newt Gingrich d’être en tête des sondages côté républicain. En réaction, un porte‑parole de l’association pro‑palestinienne américaine, Hussein Ibish, a rétorqué, je cite qu’« Israël n’existe pas et (qu’) il n’y avait pas de « peuple israélien » avant 1948 », année de la fondation de l’Etat hébreu.

Les banques centrales européennes se préparent à l’après euro, selon le Wall Street Journal

Selon notre confrère du Wall Street Journal, plusieurs banques centrales se préparaient à une éventuelle explosion de la zone euro. Le journal a notamment cité l’exemple de la banque centrale d’Irlande qui se préparerait au retour de la livre irlandaise. Cette information a été cependant rapidement démentie. Mais ce n’est pas la première fois que l’on entend ce son de cloche : le journaliste de Russia Today, Max Kaiser, avait déjà déclaré le 9 octobre dernier que la Bundesbank commençait à réimprimer des Deutsche Mark. La banque d’affaires JP Morgan aurait également écrit dans une de ses notes de jeudi dernier que le risque d’explosion de la zone euro serait de 20 %. L’avenir de l’euro, autant que celui de l’Europe politique, reste apparemment encore extrêmement flou.

Massacre à Liège

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’assassin, Nordine Amrani (photo), a lancé des grenades sur la foule de la place centrale de Liège. Bilan cinq morts, dont un bébé, et 75 blessés. La police a également découvert chez Amrani le corps d’une femme de 45 ans, venue faire le ménage chez une voisine, et à laquelle le tueur a proposé du travail avant de l’égorger. Selon les gros médias français, Amrani n’aurait aucun lien avec le terrorisme. Il est présenté comme un simple « Liégeois connu des services de police ». Condamné pour avoir cultivé 2800 plants de cannabis chez lui, d’une valeur de plus de 250.000 euros, et détenu de nombreuses armes de guerre, Amrani a été libéré sur parole après avoir purgé la moitié de sa peine de prison.

Les médias belges sont un peu plus loquaces et nous apprennent que la police a découvert chez ce pacifique musulman un lance-roquettes LAW, un fusil MP40 à viseur laser, une Kalashnikov AK 47, un fusil K31 pour tireur d’élite, un fusil FAL avec bipied et lunette, plusieurs fusils à pompe et pistolets mitrailleurs ainsi que 9.500 pièces d’armes dont des silencieux. Le blog de Stéphane Montabert a eu la curiosité d’aller sur la page facebook du meurtrier. Parmi ses amis, de nombreuses femmes voilées et parmi les « favoris », des sites radicaux de prêches musulmans. Les tueries de Liège et Florence font par ailleurs l’objet d’un traitement médiatique fort dissymétrique puisque le Florentin de souche qui a tué deux Sénégalais est présenté, je cite, comme « un militant d’extrême‑droite habité par une haine raciste », alors que le « pacifique » Amrani a simplement été saisi, je cite « de folie meurtrière »

Pour les chrétiens d’Irak, Noël se déroulera « en état de siège »

Kiosque Courtois du samedi 17/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit « Les traditions seront respectées à l’intérieur des maisons et dans les églises. La messe se célèbre de jour pour des motifs de sécurité. Il s’agira d’un Noël entre la peur et la foi inébranlable ». Tels sont les mots de Monseigneur Jean Benjamin Sleiman (photo), archevêque de Bagdad, pour décrire l’ambiance qui régnera à Noël dans la communauté chrétienne d’Irak. Au cours de ces dernières années, la situation des chrétiens s’est considérablement dégradée. Ils sont désormais considérés comme des « dhimmis » et sont donc juridiquement et socialement inférieurs, étant même contraints de payer la « jizya », le tribut islamique dû par les minorités non musulmanes afin de pouvoir pratiquer leur foi.